Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Djali : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Angelo Angelo
Jean Giono   
Angelo, le héros du Hussard sur le toit, part de Turin après avoir fort joliment tué d'un coup de sabre M. le baron Schwartz, espion autrichien. Il passe la frontière en grand uniforme de colonel des hussards de Sardaigne, sur un cheval admirable. Les conspirations, les dangers, les amours ne vont point manquer à Angelo qui se trouvera aux prises avec le subtil vicaire général d'Aix-en-Provence, le marquis de Théus, avec la charmante Anna Clèves qui l'aimera sans espoir, avec Pauline enfin, cette femme si belle qu'il sauvera un jour.

par Rika
Le Colonel Chabert Le Colonel Chabert
Honoré De Balzac   
Bien d'accord avec vous : ce livre n'est pas génial. J'ai du relire au moins 3 fois les cinquantes premières pages avant de réussir à comprendre tout le texte. J'avais un mal fou à accrocher. Enfin bien sur l'écriture reste profonde et très interresante mais là je n'ai pas vraiment réussi à m'accrocher. Cependant le sénario demeure intriguant !!

A ma seconde lecture j'ai pu plus apprécier la beauté du livre même si j'avais toujours du mal. Enfin, pour ceux qui ne l'ont pas aimé, je conseille de le relire une fois pour avoir un avis mieux forgé. De plus, le colonel m'a parut plus attachant la seconde fois

par myra44
Vérité Vérité
Émile Zola   
Vérité, dernière oeuvre de Zola, publiée au lendemain de sa mort; s'inscrit dans un cycle romanesque qui apparaît comme le véritable testament spirituel de l'écrivain. A travers l'histoire de Simon, instituteur juif injustement accusé d'avoir violenté et tué un adolescent, c'est bien évidemment l'affaire Dreyfus qui transparaît, et le combat mené par Zola, qu'il paya peut-être de sa vie. Mais autour du mécanisme et des rouages de l'«erreur» judiciaire, démontés avec un réalisme souverain, c'est toute une société que dépeint le roman, dévoilant ses intérêts d'argent, ses passions, ses luttes de pouvoir. Au centre du débat l'influence de l'Eglise et la laïcité scolaire, deux thèmes majeurs de la vie française en ces années 1900. L'immense popularité des Rougon-Macquart a éclipsé quelque peu ce dernier Zola, délibérément engagé, prophétique, chez qui le naturalisme renoue avec la tradition d'un Victor Hugo.

par x-Key
La Bête humaine La Bête humaine
Émile Zola   
Autant j'étais en froid avec Zola depuis qu'on m'a forcé à lire Germinal (seul livre que je n'ai jamais pu terminer) autant la Bête humaine m'a réconciliée avec l'auteur. Je comprends désormais pourquoi on en parle avec tant de respect, pourquoi il a marqué son siècle.
Ce roman est une vraie perle qui force la remise en question du fondement même de la psychologie et de la morale humaine. A lire absolument !!

par Bluenn
L'Assommoir L'Assommoir
Émile Zola   
Oh! Zola, mon auteur préféré. Lorsqu'on plonge dans ce livre, on ne ressort seulement lorsque la dernière page est achevé. Ce livre m'a transporté, j'ai vécu avec Gervaise, j'ai pleuré, rit, respiré avec elle. Et la fin, cette chute si terrible. On pense qu'elle va survivre, une héroîne ne peut mourir mais face à la vraie vie, voilà comment elle finit.

par Tatine
J'accuse J'accuse
Émile Zola   
Un des plus beaux réquisitoires qui n'a jamais été donné d'écrire. A lire absolument, ne serait-ce que pour la culture.

par Rika
Ruy Blas Ruy Blas
Victor Hugo   
Livre étudié en cours, qui m'a bien plu. C'est un peu lourd au niveau des rimes, mais sinon, l'histoire a beau finir de façon un peu tragique elle est très belle. Je conseille cette lecture rien que pour la culture littéraire.
Quatrevingt-treize Quatrevingt-treize
Victor Hugo   
Dans ce roman, Victor Hugo nous décrit la situation dans la Vendée de 1793. Il nous révèle les moindres secrets sur la situation politique de cette époque par le biais d'une intrigue bien menée.
L'Homme qui rit L'Homme qui rit
Victor Hugo   
Emporté dès le début par l’ambiance morose qu’a créé Hugo, comme le dit l’éditeur, ce fut un incroyable coup de gueule, en parti parce que c’est mon 1er Victor Hugo, mais aussi parce que le livre lui-même est complètement absorbant, ce qui revient à la 1ère raison : je ne connaissais pas le style de l’auteur. Ce fut pour moi, dès le début, logique et sûr que Victor Hugo était un maître de la littérature, même si je le savais déjà, point de culture général que tout le monde connaît. Avec ce livre, j’ai maintenant la certitude que V. Hugo est un auteur extraordinaire.

Dans ce livre, on découvre l’horreur du genre humain, propre à ce roman, qui exagère la réalité, mais qui quand même nous rappelle parfois de tristes réalités … V. Hugo a choisi de modeler dans ce livre des personnages cruels, emprunts d’une certaine folie, les comprachicos, dont on n’entend réellement parler qu’au début du livre, mais tout au long du récit on sent leur présence.

Le personnage principal, « L’Homme qui rit », est terriblement attachant. J’ai essayé parfois de me représenter sa face, mais c’est vain, V. Hugo, je suppose, désire que l’on n’imagine pas sa face, mais que l’on sente la réaction de ceux qui la voient. Son destin, au début, est horrible, mais s’améliore à la fin ... On s’attendait à ce qu’il revienne auprès de sa famille … (j’essaye de ne pas vous en dire trop) ….

La toute fin constitue un point final important pour la vision qu’on a de l’histoire : elle est pour moi un mini chef d’œuvre d’écriture, une force et une inspiration incroyable. Elle est émouvante, poignante, lumineuse, mais triste. Original, elle permet de clôturer pour toujours cette histoire extraordinaire.

Le Moulin de Pologne Le Moulin de Pologne
Jean Giono   
C'est un livre qui se lit assez rapidement et qui est vraiment bien écrit.
Par rapport à Un roi sans divertissement du même auteur, cette chronique n'a rien avoir, elle est beaucoup plus simple et beaucoup moins intéressante. Il y a tout de même un peu de suspense.
J'ai été déçue par la fin que j'ai trouvé frustrante.
Tout ça pour dire que ce livre ne m'a absolument pas marqué même s'il est agréable à lire.

Edit : on est en train d'analyser ce livre en cours et je trouve cette analyse passionnante : certes, la lecture de ce livre ne m'a pas passionné mais je trouve ce roman extrêmement intelligent. Pour moi Giono est un génie. Son analyse des humains est parfaitement juste, j'adore.

par Kyriaan
  • aller en page :
  • 1
  • 2