Livres
511 030
Membres
521 526

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Pour commencer, il faut vous avouer que je me suis lancée dans ''Dollars, Tome 1, Pennies'' de Pepper Winters sur un coup de tête. En temps normal, je fais tout pour éviter le genre ''Dark Romance'' parce que ce n'est pas vraiment ce dont je raffole. Pas du tout même si nous prenons en compte que mes dernières lectures ont toujours été laborieuses, et qu'elles m'ont clairement fait comprendre que ce n'était pas pour moi. Jusqu'à hier, je pensais jamais en relire. Mais je suis encore une fois tombée dans le côté obscur, et cette fois-ci, cela a été une agréable surprise. D'autant plus quand la notation de ce livre à ce moment précis était loin de montrer qu'il cachait une petite pépite.

Premier point fort de ce livre, c'est qu'il est impossible de s'en défaire une fois que nous le commençons. J'ai accroché dès les premières lignes, dès les premières pages et dès le premier chapitre pour le terminer en moins de vingt-quatre heures. Alors effectivement, l'intrigue n'a rien d'innovant puisque cela reprend une base que nous connaissons tous dans la ''Dark Romance'', celle de la fille qui a été enlevée et puis vendue à un riche homme qui abuse non seulement d'elle, mais qui l'a maltraite aussi.

Tasmin avait autrefois une vie normale, mais elle a dû faire une croix sur la personne qu'elle était, taire ses sentiments et souffrir en se forgeant une carapace. Elle s'appelle maintenant Pimlico, une esclave qui ne parle plus et qui partage ses pensées sur des bouts de papier toilette à un ami imaginaire qu'elle a appelé Personne. Cette fois-ci, il faut quand même préciser que l'homme qui a mit la main sur Tasmin n'est pas le personnage principal de l'histoire. Alrik Asbjorn sera son maître pendant plus de deux ans, et a donc une place très importance dans ce premier tome. C'est un homme horrible qui lui fait subir les pires tortures.

Le personnage masculin principal de cette histoire, c'est Elder Prest, un riche homme d'affaire qui se présente à la maison de Alrik Asbjorn pour conclure un contrat. Au premier abord, le résumé du livre nous laisse à penser que son comportement sera encore pire que celui de Alrik. J'ai été quand même surprise qu'il puisse faire aussi preuve d'humanité. Attention, ce n'est loin d'être un gentleman. Nous savons qu'il a sa part d'ombre, et son comportement est loin d'être exemplaire puisque sa présence et ses intentions envers Pimlico ont eu tendance à aggraver sa situation. Mais dans le fond, j'ai beaucoup aimé qu'il puisse se montrer aussi protecteur et soucieux envers elle. Il ne se comporte pas avec elle aussi durement que j'aurais pu le penser. Et c'est sûrement pour cette raison que cette ''Dark Romance'' a été plus supportable dans le fond. Supportable aussi parce que la plupart des scènes les plus horribles ne sont pas écrites. Nous avons seulement un aperçu de la réaction de l’héroïne dans ses écrits sur les feuilles de papier toilette.

Mais ''Dollars'' n'en est pas moins un livre très sombre. Nous avons quand même des passages difficiles. C'est loin d'être une histoire à l'eau de rose, mais j'ai beaucoup aimé que la relation entre Elder et Pim soit aussi fusionnelle et que l'alchimie soit bien présente en dépit de l'homme dangereux qu'il peut être. Elle a parfaitement compris qui il était, et ce qu'il pouvait lui apporter. Elle sait qu'elle peut lui faire confiance. Maintenant, nous savons aussi que la suite pourra prendre un tournant très différent, et j'attends avec impatience le deuxième tome.

En tout cas, c'était une excellente lecture. Un livre que je pourrais facilement relire si j'en avais le temps. Pepper Winters m'a agréablement surprise, car elle va à l'essentiel et que son écriture est addictive. J'ai aussi aimé le fait qu'elle donne des prénoms un peu sortis de nulle part à ses personnages. Tasmin, Pimlico, Elder, Alrik, ce n'est pas commun et cela permet de vraiment de se détacher de la réalité. Si on peut le dire comme ça. Je recommande.

Juste un petit regret pour cette playlist de musique qui était à la fin du livre. J'adore écouter de la musique en lisant, et j'aurais bien aimé pouvoir écouter celle qu'avait attribué Pepper Winters à son livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ninon64 2018-10-27T11:10:32+02:00
Lu aussi

C'est un bon livre. souvent dans les dark romance on donne le plus de détail sur les violences subit par la femme. La force de ce livre c'est que les violences sont soit sous entendus par Pim soit lu mais elle "débranche" son cerveaux quand sa devient trop violent et nous ne savons que le résultat par l'état de son corps qui évolue jour après jour.

C'est un livre vraiment noir, on a envie qu'elle s'en sorte, tout le long du livre on la soutient, on veux qu'elle trouve une solution elle même... On voit qu'elle se rapproche de la folie, qu'elle change souvent d'avis entre combativité et abandon. On voit qu'elle résiste par le mutisme mais on sait que ce n'est pas viable sur le long terme...

Elle rencontre Elder, qui la voit telle qu'elle est: une résistante mais en fin de vie... Il est là pour faire affaire avec son maître, un homme cruel et stupide. Pim voit directement qu'Elder est plus dangereux que son maître, que c'est un tueur là où son maître n'est qu'un homme moyen martyrisant plus faible que lui à loisir. Elle intrigue Elder comme il l'intrigue elle. Et c'est ça qui va la sauver ou au contraire la perdre?

La fin du livre nous reste sur notre fin, on veut savoir la suite. Qu'est-ce qui va se passer? Il me tarde d'avoir la suite dans les mains!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cyn79 2018-11-24T23:08:06+01:00
Bronze

C'est ma première dark romance. J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans ce genre littéraire. J'ai beaucoup de mal avec ce genre de violences faites aux femmes, sachant que c'est réel et que des milliers de personnes le subissent.

Mais le résumé, le fait que l'auteur soit restée assez discrète sur ce que subi l'héroine et le fait qu'elle ne tombe pas "sous le charme" de son bourreau m'ont poussée à découvrir cette histoire.

J'avoue que l'auteur m'a bluffé par son écriture et sur la psychologie des personnages. J'ai ressenti chaque émotions de Pim. Je l'ai admiré pour son courage, sa force, sa lucidité, sa ténacité, son intelligence. J'ai souffert avec elle, j'ai espéré pour elle, j'ai eu aussi très peur pour elle. J'ai vraiment aimé que l'auteur ne décrive pas toutes les horreurs que subi Pim et pourtant elles sont nombreuses, répétées et immondes. J'ai haïs son bourreau, c'est un monstre de la pire espèce. Pim n'est pas un humain pour lui mais une chose qui lui appartient, qui lui doit obéissance. C'est un sadique de la pire espèce.

Elder, quant à lui, est aussi un monstre, mais moins pire que maitre A et on comprend que son passé l'a façonné ainsi. Mais, je n'ai pas pu m'empêcher de le haïr pour avoir mis encore plus en danger Pim. Il lui reste une part d'humanité mais tellement fine et j'espère pour Pim que cette petite part va se réveiller.

En résumé, c'était le livre qu'il me fallait pour me lancer dans la dark romance mais je pense que ce sera aussi ma seule saga du genre car ce genre de lecture ne laisse pas indemne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lois21 2019-03-04T15:59:55+01:00
Argent

Encore un roman assez particulier.

J'ai du mal à dire que j'ai "apprécié" l'histoire car ce n'est pas le genre d'histoire que l'on apprécie vraiment. C'est tabou, assez malsain et violent, mais justement, si je me suis lancée dans la dark romance c'était notamment pour voir comment un auteur ou une autrice pouvait aborder le sujet.

Je trouve cela vraiment bien que certains auteurs prennent le risque d'évoquer ces tabous et de l'adapter en fiction. Ces auteurs visent sans aucun doute, un public énormément réduit.

En effet comme je le disais, la maltraitance, le viol, l'esclavage est un sujet particulièrement difficile à écrire mais aussi à lire mais j'ai trouvé que Pepper Winters a très bien su manier son intrigue !

C'est donc avec plein de guillemets que j'ai "bien aimé" ce roman.

Il est assez réaliste et représentatif (je pense) et malheureusement ce genre de roman permet aussi de rendre compte que ça existe vraiment encore aujourd'hui...

C'est cela qui est aussi intéressant, ce genre-là touche forcément la sensibilité des lecteurs.

Le personnage féminin de Tasmin était vraiment intéressant et courageuse surtout ! Le point de vue de Elder est également intéressant en revanche, même après ma lecture, il y a encore de nombreuses interrogations qui règnent sur ce personnage. Interrogations qui auront très certainement des réponses dans le deuxième tome !

Evidemment on ne peut s'empêcher de ressentir autant de haine que peut le ressentir le personnage fictif qu'est Tasmin envers ces "individus" et ce qui est encore plus troublant, c'est d'être heureux de voir ces "personnes" souffrir à leur tour. Le karma.

Pour conclure, ce roman est vraiment """bien""", j'ai aimé les personnages, j'ai aimé la façon dont l'auteure traite le sujet (aucune maladresses) et cela nous donne vraiment envie de continuer la série !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kanon 2019-03-31T15:38:46+02:00
Diamant

Ce roman est ma première Dark Romance, et je ne suis clairement pas déçue ! Je l'ai littéralement dévoré ! Je n'ai pas su m'arrêter, j'ai été absorbé par l'horreur de cette histoire et ai bu les mots de Pepper Winters. J'ai été transporté dans le monde de Tasmin ou plutôt celui de Pimlico. Je n'ai pas pu lâcher les pages, les lignes, les mots. Je voulais savoir et je suis encore frustrée de ne pas m'être jeter sur le tome 2.

J'ai une certaine rancœur envers les romances "classiques", ou hétéro. Que ce soit envers les héroïnes qui sont, à mes yeux, toujours les mêmes, vides, niaises, sans personnalité, mais aussi les garçons, les hommes, qui sont aussi dans les clichés. Les "bad boys" classiques m'agacent. Les gentilles attentions, les mamours et les amourettes jalonnés de pétasses (pardon pour ce vocabulaire) ou de jaloux qui s'en prennent toujours à la même nana. C'est risible même s'il n'y a pas que cela qui a alimenté ce "dégoût" des romances hétéro. De ce fait, j'ai cessé de lire ce genre de livres et me suis plus tard tourné vers les homoromances qui sont, en général, plus dans mes goûts.

Mais la Dark Romance, ça, c'est différent ! Ça, ça m'a plu. On m'en avait parlé, on m'avait dit que ça n'avait rien à voir, que les héroïnes étaient entières, qu'elles avaient de la volonté, du caractère. Que les hommes étaient plus que des "bad boy", plus que des crapules ou des illusions. Je n'ai lu que Dollars, alors je ne pense pas pouvoir parler au nom de toutes les Dark Romance, mais celui-ci, il m'a plu, je l'ai adoré.

J'ai aimé l'horreur de cette histoire. L'injustice la plus profonde qui en est dégagée. Le côté malsain qui est mis en avant. Tous ces sujets qui font frémir, qui font cauchemarder, qui sont, dans un sens, inaccessibles tout en étant quotidien pour des personnes dont on ne soupçonne même pas l'existence. Mettre en lumière ce que les ombres subissent, même si ce n'est pas la réalité, même si c'est différent, parce que ça l'est forcément, les mots ne seront jamais assez puissants pour parler de cela, ce genre de choses existe. Ce genre de choses sont faites sans qu'on ne le sache, sans même qu'on y pense. Des atrocités qui nous révoltes et qui pourtant sont faites en douce, sans qu'on ne puisse rien y faire. J'ai aimé tout ça, passer de l'autre côté du voile. Cessé de ne voir que le rose et le blanc, et plonger dans le noir profond et inéluctable.

Pennies, c'est ça. Du noir, encore et encore. Une couleur qui n'en est pas une. Une couleur que l'héroïne ne connait pas visuellement durant le neuf dixième du roman.

Il ne m'a fallu que quelques pages pour apprécier Tasmin et me réconcilier avec une héroïne de roman. Ensuite, elle m'a transporté. Jusqu'en Crête (si je ne me trompe pas). Puis, je n'ai pas tout compris. Le temps qui passe. Son roman de papier toilette. Les lettres qui finissent entre les mains d'Alrik alors qu'à la fin, il s'offusque qu'elle en cache ! J'étais perdue mais je lisais parce que j'étais curieuse, je voulais savoir. Savoir comme Pim allait évoluer. Savoir comme l'auteure allait développer son histoire, où est-ce qu'elle voulait aller, ce qu'elle avait en tête, qu'elle surprise elle cachait à ses lecteurs. Je n'ai pas été déçue, une fois de plus.

Je ne sais pas s'il m'était impossible d'anticiper les chapitres suivants parce que je ne m'y connais pas du tout en Dark Romance et que ses codes m'échappent, ou bien parce que Pepper Winters maîtrise sa plume avec une dextérité époustouflante. Sans doute un peu des deux, et c'est aussi pour cela que j'ai aimé.

Lorsque les ficelles de la trame sont tombées petit à petit, j'ai commencé à comprendre, à voir se former une image du chemin que l'auteure avait tracé. Pas en totalité, mais une vague ombre qui me suffisait quand je lisais. Je suis toujours autant dans le brouillard concernant le tome 2, mais je suis fascinée parce que Pepper Winters a écrit. Cette enchaînement d'événements, la construction de ses idées, sa façon de les amener, la complexité de ses personnages et tout le travail psychologique qui va avec. C'est fascinant et aussi beau qu'une œuvre d'art comme une sculpture par exemple. Je suis admirative.

Comme je l'ai dit, les personnages de ce roman sont vraiment très bien construits. Que ce soit Pim, Elder, même Alrik. Ils ne sont pas qu'une ligne de caractère. Ils ne sont pas qu'un adjectif les qualifiants. Pas qu'une qualité. Pas qu'un défaut. Bien sûr, je me doute qu'Alrik est un des personnages les plus odieux que l'on puisse rencontrer dans n'importe quel roman, peu importe son genre. Il est ignoble et on le déteste parce qu'il est impossible d'aimer un tas de merde pareil (mille excuses pour ce terme). Il est là pour qu'on le haïsse. Il est là aussi pour qu'on aime Pim. Pour qu'on s'accroche à Elder comme elle s'accroche désespérément à lui. Il est là pour rendre plus fort tout ce que Pepper Winters a prévu pour Tasmin et Elder. Et peut-être d'autres. Alors oui, je déteste Alrik mais je suis aussi très... comment dire sans paraître folle ou cinglée ?, satisfaite de sa présence. Pour tout ce qu'il apporte et non pas pour ce qu'il est.

Tasmin. Que dire sur elle ? J'avoue ne pas savoir si je dois l'appeler Tasmin ou Pimlico. Elle est... tout. La force, la faiblesse. Le courage, le désespoir. La volonté, la déchéance. L'envie, le vide. La vie, la mort. Elle est un chamboule-tout d'émotions, de pensées, de sentiments. Elle attise l'admiration mais aussi la pitié. Elle est effrontément battante et ridiculement fragile. Elle est construite et détruite en même temps. Elle est tout ça. Un tout encore à creuser, à exploiter, à découvrir. Et ça, c'est sans doute Elder qui va nous y aider.

Elder, c'est l'ange noir, comme le dit Pim à la fin du roman. Le sauveur qu'il ne faut pas remercier, car pourri jusqu'à la moelle. Est-ce vraiment ça ? Je ne sais pas, c'est lui qui le dit, mais qui sait ce qu'il cache en vérité. Qui sait ce qu'il voit vraiment en Pim, en Tasmin ? Il est énigmatique à mes yeux et j'aimerais beaucoup en apprendre plus sur ce personnage tout aussi contradictoire que l'héroïne.

Un petit mot sur la plume de l'auteure. Elle n'est pas ultra riche en vocabulaire mais est loin d'être pauvre. Ce qui fait sa force c'est l'intelligence des mots utilisés. Ils sont toujours placés au bon endroit, au bon moment. Ils sont judicieusement utilisés, bien pesés, et ont ainsi un fort impact. La fluidité des lignes couchées par Pepper Winters m'a étonné. Ça se lit aussi bien que boire de l'eau lors d'une sécheresse. On boit encore et encore. On ne s'en las pas, on n'en a jamais assez. Je n'en ai jamais eu assez. Elle est sincèrement jolie et j'en suis fascinée !

En outre, un excellent roman qui rentre dans mes lectures préférées. Je l'ai vraiment englouti et je le conseille très fortement pour ceux qui souhaitent varier leur lecture ou trouver tout autre chose. Tout simplement, bravo à l'auteure !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlaisirSm 2019-04-19T04:02:39+02:00
Or

Sublime...

Brrr

Un superbe Dark Romance qui ne me donne qu'une envie : courir lire le suivant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par giniebook 2019-03-03T11:59:56+01:00
Argent

C'est une Dark Romance prenante. J'ai aimé Tasmin pour son courage et sa détermination et pour Elder malgré ses troubles j'ai bien aimé le personnage. Par contre le plus gros défaut de ce livre car j ai lu les 3 tomes c'est que c'est extrêmement long. Beaucoup trop de longueurs et descriptifs, c'est dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par christ974 2019-02-18T05:30:28+01:00
Lu aussi

Je m'attendais a être dégoûter...Et dans un sens je l'ai été par l'espèce humaine, parce que je sais que de telles choses existe réellement.

Quand au livre, je l'ai trouver succinct, très peu détaillée et assez plat, il y a maltraitances oui, c'est pesant et horrible oui mais si peu décrit qu'en fait les faits reste assez lointain.

Comme un résumé, très peu touchant au final parce que je ne suis pas entré dans l'histoire.

Mais l'idée reste aussi intéressant que dérangeant dans sa vérité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dark-Yume 2019-02-03T10:56:09+01:00
Argent

Ce livre est a demi mesure pour moi. En faite, je m'attendais à une torture physique, mais ces scènes ne sont que très peu décrite. Mais la torture psychologique est bien là, et on s'attache à cette battante qu'est Pim. Mais j'ai trouvé que le début du livre était long avec trop peu de détails de la vie qu'elle subit avant l'arrivée d'elder. Je vais quand même mettre le tome 2 dans mes envies. Affaire à vivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valentine8314 2019-02-08T10:25:49+01:00
Argent

Le sujet est si grave qu’il me laisse un goût amer.

Jusqu’où peut-on supporter la maltraitance, pire encore la torture...

L’histoire est tres bien écriture, décrite, mais elle m’impose cette reflexion : si dieu existait, il ne permettrait pas à de tels tortionnaires d’exister.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode