Livres
450 889
Membres
395 791

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Gkone 2018-07-09T20:13:07+02:00

« — Tu m’es reconnaissante ? De t’avoir sauvée ?

Fatiguée, je le dévisageai.

Non.

Oui.

Merci.

Il me rendit mon regard, attendit encore une réponse qui ne viendrait jamais. Enfin, il siffla.

— Eh bien, tu ne devrais pas.

Mon cœur s’emballa.

La voiture rebondit sur une bosse et nous projeta l’un contre l’autre. Il s’empara de mon poignet. Une nouvelle bride, un nouveau maître, une nouvelle vie de servitude.

— Je ne suis pas le héros dans cette histoire. Je suis un méchant de plus. Tu ferais mieux de t’en souvenir. »

Copyright © 2016 Pepper Winters

© Bragelonne 2018, pour la présente traduction

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2019-02-02T14:50:11+01:00

« J’eus envie de hurler : « Tu crois pouvoir me comprendre ? Je te connaîtrai mieux. Si on tentait un pari ? »

Je lui donnerai mes secrets s’il réussissait à me sortir de là. Ce type dégageait une aura particulière, inconnue, essentielle, dont j’avais besoin. Terriblement besoin.

J’ignorais tout du monstre qui sommeillait en lui, mais ça n’avait aucune importance. Perdue dans ses yeux sans fond, j’osai entrer en guerre avec lui.

Plus nous nous contemplions, plus le lien qui nous reliait se concrétisait. Cette fichue alchimie était de retour, et vibrait intensément en me fouettant les sangs. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2018-11-05T07:25:07+01:00

Il m'avait sauvée de la mort en m'offrant une seconde de bonheur, et je voulais qu'il reste dans ma vie. Mais je savais que c'était impossible.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2018-11-05T07:24:30+01:00

Mais tout ce qui faisait qu'elle était Pimlico avait disparu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2018-11-05T07:23:50+01:00

Mon esprit s'affranchit de son état de servitude pour embrasser son innocence.

Où rien ni personne ne pouvait m'atteindre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Raynna 2018-10-31T10:33:40+01:00

Je m’excuse pour ce que je m’apprête à te faire. Je m’excuse pour ce que je suis. Tu vaux des pennies, mais je vais te faire valoir des millions. Sauf qu’il te sera impossible de payer ce que je te demanderai en retour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Raynna 2018-10-28T11:58:10+01:00

La liberté.

Un mot si modeste d’apparence.

Ceux qui en bénéficient ne lui accordent pas d’importance, mais les autres y placent un espoir précieux, inestimable, fruit d’une promesse sans prix.

Je supposais que j’avais de la chance d’avoir connu la liberté.

Pendant dix-huit ans, j’avais été libre. Libre d’apprendre ce que je souhaitais, de devenir amie avec qui je voulais, de flirter avec les garçons qui répondaient à mes critères exigeants.

J’étais une fille simple, éprise de rêves et d’idéaux, encouragée par la société à croire que la vie était sans danger, que je devais aspirer à une brillante carrière et que personne ne m’en empêcherait. Les règles assureraient ma sécurité, la police éloignerait les monstres, et je pourrais garder mon innocence et ma naïveté face aux ténèbres du monde.

La liberté.

Je l’avais connue.

Et puis, perdue.

Assassinée, ressuscitée et vendue.

J’avais perdu ma liberté pendant de nombreuses années.

Jusqu’au jour où il était entré dans ma cage.

Lui, avec ses yeux sombres et son âme encore plus noire.

L’homme qui défia mon maître.

Et qui donna un tout autre visage à mon emprisonnement.

Afficher en entier

Dès que j’étais entré dans la maison de ce psychopathe, cette fille m’avait fasciné. Pas parce que je distinguais ses seins et les ombres entre ses cuisses, mais à cause de sa manière de me regarder.

Elle voyait tout.

Dans le monde, il existe deux sortes de gens. Les premiers sont les preneurs. Ceux-là ne remarquent que ceux qui peuvent les aider, et leur proposent leur amitié pour de fausses raisons, car leur ego les empêche d’aller au-delà d’un intérêt superficiel.

Les deuxièmes sont les donneurs. Ceux qui savent qu’on profite d’eux, mais qui ne peuvent pas l’empêcher. Ils donnent et ils donnent jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien. Mais en donnant, ils voient des choses, observent dans l’ombre sans rien dire.

Cette fille était une donneuse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode