Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de domidomi : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Murmurer à l'oreille des femmes Murmurer à l'oreille des femmes
Douglas Kennedy   
Quel beau titre. Malheureusement, il n'a rien à voir avec son contenu...
12 nouvelles, très courtes, qui pour moi n'ont pas la beauté et l'intérêt de ses autres romans que j'ai appréciés. Un livre que je trouve cher vu que c'est écrit en gros et donc qu'il se lit très très vite.
En résumé, l'auteur nous livre une succession d'histoires de couples en perdition et malheureux, tous issus de milieux aisés, juridique ou de la finance, des hommes qui se plaignent toujours de leur femme (toutes mauvaises...), les trompent ou les quittent pour une autre ou pour vivre libres sans contraintes, sans femme ni enfants. Comme il leur est facile de "tout plaquer" ou de changer de vie puisqu'ils en ont les moyens financiers ! La seule histoire que j'ai retenue et appréciée est la dernière qui a un sens humain et où le héros est une héroïne qui va se servir de son argent pour faire une formidable action plutôt que d'en profiter elle-même.
En ce qui me concerne, ce livre m'a vraiment déçue...
Pourtant, les commentaires sur d'autres sites étaient mitigés : soit "superbe livre", soit "j'ai été déçu", mais j'ai tout de même voulu le lire et voici ce que j'en ai pensé.


par anginho
7 ans après... 7 ans après...
Guillaume Musso   
Moi qui suis une grande fan de Musso ayant adoré ses précédents livres et bien là j'ai été un peu déçus tout de même ...
La fin pour moi trop rapide et puis il me manque un petit quelque chose que je n'ai pas retrouvé dommage...
Mais sa ne m’empêcheras pas de continuer à acheter ses livres...
Je suis fan ..
Elle & Lui Elle & Lui
Marc Levy   
Une romance qui fait passer un bon moment, mais un livre qui est loin d'être le meilleur de Marc Lévy.
Mia et David sont mari et femme, acteurs de profession. Mais David a trompé Mia et Mia a décidé de le quitter, fuir Londres pour Paris où elle est hébergée chez une amie. C'est en consultant ses mails sur l'ordinateur de sa meilleure amie qu'elle tombe sur un site de rencontre... à partir de là, une nouvelle chance s'offre peut-être à elle, elle pourrait s'appeler Paul...

C'est une romance qu'on pourrait s'amuser à résumer comme ça :
« Le premier jour », Paul et Mia ont été maladroits et mal à l'aise tous les deux, victimes de quelques quiproquos et petits mensonges, et « La première nuit » n'a pas été une vraie réussite non plus. Pourtant, chez chacun d'eux, quelque chose a changé, comme une petite flamme en train de renaître, « Un sentiment plus fort que la peur » sans doute mêlé d'envie et de crainte, « Une autre idée du bonheur » peut-être, celle que deux adultes s'autorisent comme savent le faire « Les enfants de la liberté », de l'insouciance.
Les jours passent, les chemins se croisent, se décroisent.
On dit que l'humain a plusieurs vies sur terre... « Et si c'était vrai ? », « Si c'était à refaire » sans doute Mia et Paul le referaient-ils, plus forts de leur expérience, pour pouvoir « La prochaine fois » tenter un « Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites ». Embarqués dans une aventure qu'ils n'avaient prévue ni l'un ni l'autre et qui nous rappelle par certains côtés « L'étrange voyage de monsieur Daldry ». On leur souhaite à l'un comme à l'autre bien plus que « Sept jours pour une éternité », mais cela dépend de Marc Lévy.

par SuperNova
L'étrange voyage de Monsieur Daldry L'étrange voyage de Monsieur Daldry
Marc Levy   
J'ai beaucoup aimé ce roman de Lévy: un brin irréaliste dans un contexte historique. La seule chose que j'ai à reprocher est le fait que le dénouement soit si prévisible. Je savais déjà dès le début la fin de l'histoire. On retrouve cette touche naïve dans le personnage d'Alice qu'on trouve dans le Voleur d'Ombre, mais c'est cette naïveté qui donne une certaine fraîcheur au roman. Il n'empêche que c'est un bon roman.

par Lily-Hime
Petits suicides entre amis Petits suicides entre amis
Arto Paasilinna   
L'auteur nous offre là un joli voyage avec des voyageurs assez singuliers. [spoiler]J'aime beaucoup le fait qu'au début tous soient complètement désespérés par la vie et qu'au final, après avoir trouvé des gens qui les écoutent et les comprennent, décident d'abandonner leur idée de mourir.[/spoiler]
Un drôle de road trip à la finlandaise ponctué d'humour noir et d'un joli message !

par x-Key
Les vacances d'un serial killer Les vacances d'un serial killer
Nadine Monfils   
Ce livre ne laisse pas un souvenir impérissable. Il tout a fait quelconque et tellement décalé qu'on se demande pourquoi on le lit. Le seul avantage, il se lit facilement et très vite. Mais vraiment à part quelques personnages bien croqués et deux traits d'ironie, il ne vaut pas le déplacement

par ides60
Tu me manques Tu me manques
Harlan Coben   
J'aime toujours autant les romans d'Harlan Coben!!!
L'intrigue est bien ficelée, les personnages attachants, le fait que l'histoire soit racontée cette fois-ci du point de vue d'une femme est bien choisi et le thème principal, les sites de rencontres par internet, est vraiment d'actualité.
Le lieutenant Donovan suit de concert, deux affaires qui lui tiennent particulièrement à cœur, sachant qu'elle y est mêlée indirectement.
Et j'ai vraiment adoré les allusions à Win!!!
Vivement le prochain!
Les hommes cruels ne courent pas les rues Les hommes cruels ne courent pas les rues
Katherine Pancol   
" Je n'ai jamais aimé que les hommes cruels », m'avait déclaré Louise Brooks. « Les hommes gentils, c'est triste, mais on ne les aime pas. On tes aime beaucoup mais sans plus. Vous connaissez une femme qui a perdu la tête pour un gentil garçon? Moi non. Un homme cruel est léger, riche, infiniment mystérieux... Impré¬visible. Il vous tient en haleine. Alors qu'on finit par en vouloir à un homme à qui on peut toujours faire confiance... Mais vous aussi vous aimez les hommes cruels, n'est-ce pas? Vous n'aimez pas qu'ils vous approchent? »
J'avais hoché la tête.
Hélas ! les hommes cruels ne courent pas les rues. Pour être cruel, il faut être oisif. Gamberger sans fin les petites ruses qui vont égratigner puis saigner l'autre à blanc, le forcer à attendre, à supplier, à se rendre, lui instiller le poison sous la peau même et l'enchaîner à vous pour l'éternité.
Alors, mon petit Papa chéri, t'as compris? Tu vois ce qu'il te reste à faire? Toi qui es peinard LA-HAUT... Tâche de repérer un type bien et de me l'envoyer fissa. Tu connais mes goûts : un peu comme toi quoi, grand, brun, flegmatique et qui m'en fait voir de toutes les couleurs. Un avec qui faire la guerre. Et la paix. La guerre. Et encore la paix. Un qui ne se rende jamais..."

par ninanina
Un sentiment plus fort que la peur Un sentiment plus fort que la peur
Marc Levy   
Shamir et Suzie sont en pleine ascension à 4600 mètres d'altitude. Voilà deux heures qu'ils peinent et multiplient leurs efforts pour tenter de gravir le Mont Blanc. Soudain c'est le drame, le sol se dérobe sous leurs pieds entraînant les deux alpinistes au fond d'une crevasse. Luttant contre le risque d'hypothermie, Suzie cherche à se dégourdir les jambes lorsqu'elle découvre la carcasse d'un avion et les dépouilles de six personnes sur les cent onze qui avaient péri dans l'accident ce matin de janvier 1966... Suzy Baker attendait ce moment, elle l'espérait et ce qu'elle découvre, là, sous ses yeux, à portée de la main, sera le point de départ d'une aventure périlleuse qui la conduira à prendre tous les risques... L'enjeu est de taille et la motivation ferme, Suzie Baker s'imposant la lourde mission de prouver l'innocence de sa grand-mère accusée d'avoir trahi son pays en vendant des secrets d'Etat. Dans cette bataille de tous les instants, elle sera assistée par Andrew Stilman, reporter au New York Times et qui a la réputation d'aller jusqu'au bout d'une enquête quels qu'en soient les dangers, ne fût-ce au péril de sa vie...

Avec "Un sentiment plus fort que la peur" Marc Lévy nous entraîne dans un récit dynamique où le suspense est omniprésent, les rebondissements multiples, l'intrigue bien ficelée et le dénouement inattendu. L'auteur sait brouiller les pistes, tient le lecteur en haleine, les événements historiques y trouvent leur place. On a plaisir à découvrir des personnages qui ont du caractère, une personnalité bien trempée, un duo Baker/Stilman pétillant, un bouquet d'humour dans leurs échanges, le même style direct et le sens de la répartie, une détermination commune même si les motivations premières diffèrent. Complots, trahisons, manipulations, secrets et intérêts d'Etat mènent la danse, pourtant une chose m'a un peu gênée, ce sont ces trois "amorces" distinctes (qui finiront bien sûr par ne former qu'une et même histoire), le lecteur ayant l'impression de commencer trois romans différents. Le côté "fantastique" concernant la mort de Stilman n'apporte pas grand chose me semble-t-il à l'intrigue et les relations "amoureuses" paraissent inachevées. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Marc Lévy nous sert un agréable moment de lecture.

par SuperNova