Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Dorothee-9 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Emprise Emprise
Valérie Gans   
Claire a vingt-neuf ans, styliste free-lance, célibataire endurcie, tout change lorsqu’elle rencontre Mark, un beau gosse charmeur qui lutte pour se faire un prénom face à une mère aussi célèbre que castratrice.
Elle qui ne voulait pas d’un homme chez elle le voit s’installer au bout de quelques semaines, et, pourtant farouchement opposée au mariage, au bout de quelques mois, la voilà mariée.
Plus encore, elle lâche tout – sa vie, ses amies, sa famille, son chat qu’elle adore et son métier – pour suivre Mark en Arabie saoudite, où il est missionné par l’Institut Pasteur pour ouvrir un laboratoire. Arrivée à Riyad, elle est à la fois séduite par l’Orient et déroutée par toutes les contraintes imposées aux femmes. Elle doit sortir entièrement voilée, ne peut pas conduire, ni se déplacer à vélo, ni s’arrêter au Starbucks pour prendre un café… l’endroit est interdit aux femmes.
Commence alors pour Claire une longue descente aux enfers. Forcée de se soumettre à ces nouvelles règles, elle va peu à peu perdre sa combativité et son identité. De son côté, frustré par un métier qui ne tient pas ses promesses et qui le met une fois encore face à ses échecs, Mark devient de plus en plus méprisant et violent.
Ce n’est qu’après avoir frôlé la mort que Claire prendra la fuite grâce à la complicité d’une amie saoudienne aussi croyante que résignée.
Une histoire d’amour, de soumission, de résilience, de sublimation et d’amitié, dans un monde qui n’aime pas assez les femmes et s’évertue à les dévaloriser.

(Source : Jean-Claude Lattès)

par x-Key
Rencontre à contre-sens Rencontre à contre-sens
Loly P-K   
Je remercie Loly P-K pour m'avoir proposé de lire son histoire, enfin son livre, pas ce qu'elle a vécu. Le résumé était tentant, intriguant, sombre aussi. La couverture montre une jeune femme pensive, peut-être déprimé, peut-être tout simplement en train de chercher une solution, ou bien encore de rêver. C'est ce que nous propose la lecture de ce récit.

Louise a un appartement moyennant des contreparties en nature lorsque le financier est au plus bas. Ayant fuis son domicile, elle vit dans la rue depuis des années. La prostitution, le froid, la drogue, le manque, elle cherche un moyen à s'en sortir. Soann vit également dans la rue. Sans elle, Louise aurait pu finir encore plus mal qu'elle ne l'est. Mais Soann est malade et sa vie ne tiens plus qu'à quelques jours, peut-être des heures. La promesse tirée à Louise d'être là au dernier moment, l'amitié entre ces deux femmes est si forte que c'est une logique pour Louise d'être là. Mais la rencontre avec Marc va modifier ce qu'elle est. Et si c'était lui qui allait l'aider dans tous les sens du terme ?

Une belle histoire, dure, réaliste sur la vie dans la rue, triste, avec une touche d'espoir. Les mots défilent. L'auteur nous fait entrer dans un monde qui gêne, qui déplaît et que nous côtoyons tous de près ou de loin. Qui a déjà eu un regard de pitié, de tristesse, de méfiance, de médisance, voire pas de regard du tout pour ceux qui vivent dans la rue ? Je ne reviendrais pas sur ce la façon dont nous traitons ou non les autres, qu'ils soient avec un toit ou non. L'auteur insiste sur certains points pour mieux effleurer en surface d'autres.

Louise a fait un choix, ce choix de se retrouver dans la rue plutôt qua dans sa famille. Pour des raisons diverses qui sont expliquées au fur et à mesure du récit. Le mensonge fait partie de sa vie. Elle a touché à tout afin de survivre. La peur la tenaille souvent, l'angoisse de ne pas s'en sortir également et pourtant elle a un rêve. Un espoir. Elle a quelque chose en elle qui défie quiconque de l'emmener dans la noirceur de la vie. D'un côté il y a Soann qui est très malade. Une jeune femme qui a un vécu tragique également et qui a pourtant une famille quelque part. toutes les deux se sont soutenues et continuent jusqu'à la fin. Lorsque Marc débarque dans la vie de Louise, dans celle de sa famille, il se passe quelque chose d'indéfinissable. En un regard il peut s'en passer des choses, des sentiments.

Nous passons par plusieurs émotions. Ce besoin que Louise a de tenir sa promesse pour sa meilleure amie, le fait qu'elle voit ses parents une fois par an pour la bonne société... Les choix qu'elle fait pour être ce qu'elle veut, même si elle n'en a pas les moyens. Son espoir fait autant plaisir à voir que mal. Qui peut dans sa situation en avoir encore ? Est-ce que cela suffira pour la maintenir en vie ? L'auteur nous montre les squats sans s'y attarder, mais donne juste les moyens de voir ce qui peut s'y passer. Nous découvrons de véritable pourriture en matière d'êtres humains et d'autres qui sont véritablement des anges. Mais cela, je l'avais déjà appris. Le relire n'est que le remettre en mémoire, histoire de ne pas oublier.

En conclusion, un récit qui est poignant, réaliste et qui montre qu'avoir de l'espoir est la meilleure chose à avoir. Car on ne sait pas si nos futurs choix seront les meilleurs.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/rencontre-a-contre-sens-loly-p-k-a130391922
Tous sans exception Tous sans exception
Anna Quindlen   
« Tu ne vas pas croire ce que mon fils m’a raconté sur la chambre des jumeaux », me disent d’autres mères. Si je n’avais pas eu Ruby avant, peut-être aurais-je pensé moi aussi que cette idée était loufoque, mais ma fille m’a bien rodée : elle a érigé une tour de canettes de soda contre un des murs de sa chambre. Il s’agit soit d’une prise de position environnementale, soit d’une lubie de l’adolescence. Maintenant qu’elle a dix-sept ans, cette structure ne l’intéresse plus, elle l’a même pratiquement oubliée ; mais parce que j’ai commis l’erreur de manifester mon impatience en lui demandant quand elle allait la démonter, elle ne l’a jamais fait.

Bien que sa porte pivote en silence – elle a dû en huiler les gonds avec de l’huile pour bébé, de l’huile pour le bain ou un produit tout aussi inapproprié, afin que nous ne l’entendions pas grincer la nuit –, Ruby annonce :

— Je me lève !

J’attends sans bouger, car si je me laisse convaincre, elle se pelotonne de nouveau sous les draps et sombre dans le long tunnel de sommeil exclusivement peuplé par les jeunes, à mi-chemin entre le coma et l’éveil.

— M’man, je suis debout ! insiste-t-elle d’un ton agacé.

Repoussant draps et couvertures, elle rassemble ses longs cheveux ondulés au-dessus de sa tête.
De l'Amour comme s'il en pleuvait De l'Amour comme s'il en pleuvait
Azel Bury   
Humour et sentiments.

Lison et Annette sont amies depuis l'enfance. Se deux femmes pétillantes sont à la recherche de celui qui fera vibrer leur cœur.
Mais il ne se trouve peut être pas là où elles l'imaginent .

Ce livre est une petite bombe de bonne humeur, grâce à lui j'ai passé un moment fantastique. D'ailleurs je n'ai pas reposé ce livre avant de l'avoir fini, je l'ai lu d'une traite tant j'étais prise dans l'histoire.

Tout d'abord on rencontre Lison et Annette .
Elles se connaissent depuis longtemps et cela est indéniable tant l'on sent la forte complicité qui les unit, de celle qui permet de tout se dire sans avoir peur d'être jugée ou mal comprise. Ensemble elles sont capables de beaucoup de choses et on peut dire qu'elles ne manquent pas d'humour, mes nombreux fous rires en sont la preuve.

Comme je le disais elles cherchent toutes deux quelqu'un qui saura faire vibrer leur cœur même si elle ne sont certes pas désespérées ;)
Mais une soirée va venir tout changer dans leur vie.
Comme on dit il suffit d'une rencontre pour que tout bascule.

Elles vont faire la rencontre des frères Ascot. Max et Stanley, deux charmants garçons , assez différents l'un de l'autre mais tout aussi attirants.
Bien évidemment, il va y avoir quelques rapprochements mais je ne vous en dirai pas plus. Ne comptez pas sur moi pour vous dire ce qui l'en sera de leur avenir amoureux , si avenir amoureux il y a !

Je me contenterai juste de vous dire qu'avec cette joyeuse bande vous pouvez vous attendre à tout et surtout à être surpris.
Avec eux on a aucunement le temps de s'ennuyer , bien au contraire.
Ils semblent attirer à eux toutes sortes de mésaventures, certaines plus rocambolesques que d'autres .
Et c'est justement cela qui rend cette histoire aussi palpitante, on ne sait jamais ce qui va leur arriver et c'est plutôt jouissif car on est toujours surpris de la tournure que prennent les évènements.

Je rajouterai aussi que l'écriture d'Azel Bury , à la fois enlevée, incisive et tendre , fait que l'on a l'impression d'être auprès des personnages , d'être avec eux , de vivre les mêmes aventures qu'eux , nous ne sommes pas seulement les spectateurs de cette histoire.
J'aime beaucoup la façon dont Azel rend ses histoires vivantes , je ne saurais pas vraiment vous décrire sa façon d'écrire mais elle nous donne instantanément l'impression de plonger dans l'histoire comme si on en faisait partie depuis toujours.

Et je dois dire que j'ai beaucoup aimé "Un privé nommé Stanley" , un récit au coeur du récit qui vient mêler fiction et réalité et nous donne une vision singulière des choses. Une très bonne trouvaille car elle apporte un soupçon supplémentaire d'originalité.

Comme vous l'aurez compris j'ai adoré ce livre. C'est un feel-good Book comme je les aimes, à la fois drôle et touchant, plein de surprises et de sentiments.

En un mot : génial !
Sa chose Sa chose
Gina Dimitri   
Un super polar aussi bien tordu, que bien noir et à s'éclater de rire sur certains dialogues. On va essayer de suivre Groseille dans sa recherche. J'y est retrouvé des personnages "connus" : Fréderic, Cédric, Azel… vous êtes de très bons acteurs. Quant au sujet "Sa chose" mais la chose de qui, de quoi? L'auteure nous roule dans la farine tout au long du récit à en perdre son latin. J'aime beaucoup aussi la façon que Gina a de structurer ses chapitres, ça change et c'est original. Je vous pose deux extraits pour vous mettre dans l'ambiance du récit. Un belle pause détente pour moi avec ce roman, à l'humour noir décapant, que je conseille vivement.

par annick69
Sisters Sisters
Michelle Adams   
Dès les premiers chapitres, j'ai trouvé ça assez fascinant, l'auteure nous plonge dans une ambiance étouffante, je me suis retrouvée mal à l'aise avec ses personnages, le contexte. Puis passé les 150 pages j'ai trouvé que cela traînait en longueur et que cela partait un peu dans tous les sens. La fin est surprenante certes mais vite expédiée à mon goût j'aurais préféré qu'elle réduise certains passages et avoir plus de détails à la fin. J'avoue que je m'attendais à un final plus intense, je suis restée sur ma faim.
Le Choix d'une vie Le Choix d'une vie
Alia Cardyn   
« Le choix d’une vie » est le nouveau titre d’Alia CARDYN, qui a reçu plusieurs récompenses pour son précédent livre « Une vie à t’attendre ».
Dans sa nouvelle histoire, nous allons suivre plusieurs destins, plusieurs vies, mais Mary reste la protagoniste principale. C’est une jeune femme qui à l’aube de ses vingt-cinq ans va voir sa vie se transformer. En effet, elle va se faire diagnostiquer une sorte de ménopause précoce, l’obligeant ainsi à devenir mère dans l’année en cours au risque de ne plus jamais l’être.
Son quotidien va être bouleversé dès lors puisque n’étant pas en couple et encore moins prête à devenir mère, Mary va se questionner sur la conception de sa vie et devoir faire des choix difficiles sur son futur.

Je ne m’attendais pas à lire un livre aussi poignant en l’entamant.
Pourtant, le ton est donné dès les premières lignes, puisque nous découvrons une Mary plus bas que terre suite au diagnostic qui va changer sa vie. Alors qu’elle est une jeune femme comme les autres, elle va devoir très rapidement se projeter dans le futur. Une sorte de course contre la montre va débuter, une course intense et malsaine contre la vie elle-même qui oblige parfois à repenser son avenir.
C’est très intense pour le lecteur puisque nous entrons dans la vie privée et intime de ce personnage, dans ce moment très négatif. On se prend immédiatement d’affection pour elle, sans avoir d’information à son sujet. Elle pourrait être la pire garce qu’on fermerait les yeux sur cela. Heureusement, ce n’est pas le cas et nous espérons au fur et à mesure des chapitres que son avenir sera plus radieux.

« Le choix d’une vie » traite essentiellement de l’insémination artificielle. Que cela soit du côté de la personne qui a besoin de ce moyen pour devenir parent, de la personne qui fait un don de sperme ou de l’administration et des procédures à suivre.
Alia CARDYN nous informe sur ce sujet dans son ensemble, nous donnant un bon point de vue sur cette thématique. J’ai été choquée de découvrir la procédure que doit suivre Mary pour pouvoir avoir le droit de recevoir un don de sperme. C’est un long chemin de croix, qui est très éprouvant pour la personne puisqu’elle arrive déjà malheureuse à l’idée d’en recourir à ce moyen. Les questions des médecins sont dures, les conditions d’admissions également.
Même si cela reste une fiction, je ne doute pas que la réalité soit toute aussi dure et éreintante que ce qui est retranscrit dans ce livre.

En plus du quotidien de Mary, nous suivons les vies de Jack, d’Archibald et d’Adélaïde, trois personnages qui vont approcher de près ou de loin la vie de Mary à un moment ou à un autre.
On attend d’ailleurs avec beaucoup d’impatience comment ou pourquoi ils vont ou ont influencer le parcours de Mary.

La fin est toute aussi prenante que le début. Nous suivons les aventures des personnages sur plusieurs dizaines d’années et nous sommes aux premières loges pour découvrir tous leurs choix, leurs hésitations, leurs passages à vide et leurs joies.
Jusqu’au dernier instant il y a des rebondissements qui sont tantôt prévisibles, tantôt inattendus et j’ai aimé être surprise jusqu’à la fin.


En conclusion, « Le choix d’une vie » est un livre intense en émotions, beau et triste, déchirant et lumineux à la fois. Alia CARDYN traite avec beaucoup de passion d’un sujet dur et terrible, qui change des vies pour le meilleur et pour le pire. Intense, on est instantanément happé par l’histoire et les personnages sont attachants et bien dépeints.
L’auteur vise juste et réussira à toucher tout lecteur.

( https://lectrice-lambda.blogspot.fr/2017/12/le-choix-dune-vie-alia-cardyn.html )
Le jour où Anita envoya tout balader Le jour où Anita envoya tout balader
Katarina Bivald   
http://chroniqueslivres.canalblog.com/archives/2016/06/15/33966826.html#c69809421

N'ayant pas lu "La bibliothèque des coeurs cabossés", ce fut ma première lecture d'un roman de Katarina Bivald. Et je ne m'arrêterais pas là car j'ai grandement apprécié ce moment de lecture.

Le jour où Anita envoya tout balader est un roman feel good, un roman qui fait du bien. En ce moment j'affectionne particulièrement les romans de ce genre parce que ce sont réellement des histoires qui véhiculent toujours un beau message.

Ici, il est question d'Anita, 38 ans, elle se trouve un peu à la croisée des chemins, sa fille quitte le domicile familial pour aller à l'université. C'est un choc pour Anita qui concrètement ne sait pas ce qu'elle va faire de son temps libre. Jusqu'à présent elle n'a jamais eu à se poser la question, elle occupait son temps entre son boulot et sa fille.

Ne serait-il pas temps qu'elle pense un peu à elle ? Qu'elle réalise ses rêves de jeunesse ?

Ce roman m'a fait passer un très bon moment. Katarina Bivald met en scène Anita, aucun mal pour nous lectrices de s'identifier au personnage, elle pourrait être n'importe laquelle d'entre nous. Anita se rend compte qu'elle va pouvoir faire ce dont elle a toujours rêvé, mais la route ne sera pas si simple.

Grâce à son ami Pia elle va prendre sa nouvelle vie en main, avec des projets plein la tête. Katarina Bivald met bien l'accent sur les sentiments d'Anita, le départ de sa fille est brutal pour elle, et elle doit trouver un nouveau sens à sa vie, pour ça, elle va devoir faire le point sur ce qu'elle est à l'aube de ses 40 ans. En quelque sorte elle a besoin de mieux se connaître elle-même.

J'ai vraiment adoré la proximité de l'auteure avec ses personnages, elle nous les décrits de bien des façons, elle mise sur leurs qualités humaine dans la quête du bonheur d'Anita. Un des personnages que j'ai fortement apprécié est Nesrin, je pense que pour Anita c'est un soutien supplémentaire, d'autant plus que la jeune femme à presque l'âge de sa propre fille. Anita est un personnage qui a de multiples facettes, celle qu'elle était lorsque sa fille vivait encore avec elle et celle qu'elle veut devenir dans un avenir proche, ce qui la rend parfois très maladroite, et cela créé des situations assez cocasses. Et puis l'amour est au rendez-vous, le personnage de Lukas est adorable, vous verrez je suis sûre qu'il va vous plaire.

L'ambiance du roman est agréable, la découverte de Skogahammar, une ville riche et pleine de chose à découvrir. A certains moments, le roman souffre de quelques longueurs, dans certains chapitres j'ai trouvé qu'il manquait un peu d'action mais ça n'a rien enlevé au plaisir que j'ai pris sur l'ensemble de l'histoire.

Ce roman n'est pas réservé à un public particulier, je le recommande d'ailleurs à toutes sortes de lecteurs, je pense que chacun d'entre nous peut se retrouver dans ce genre d'histoire qui mêle la fiction à la réalité. Le thème prédominant dans cette histoire c'est la réalisation de soi, c'est de trouver un équilibre pour s'épanouir dans sa vie après avoir rempli son rôle de maman.(Dans le cas d'Anita). Ça me fait d'ailleurs pas mal penser à l'avenir, lorsque mes enfants seront grands, à ce que je ferais et partagerais avec mon mari...Ce roman m'a mit du baume au coeur et m'a fait pensé à plein de bonnes choses positives et je n'en attendais pas moins.

Je ne tarderai pas à lire "La bibliothèque des coeurs cabossés" car j'ai vraiment adoré le style de l'auteure et j'ai encore envie de me sentir bien après une de ses histoires :)
Du côté du bonheur Du côté du bonheur
Anna McPartlin   
Juste : WAHOU.
Je crois que je ne pourrais jamais être déçue par Anna McPartlin. Ce roman est totalement différent de ses autres écrits, pour son côté thriller. Qu'est ce que c'est addictif ! Je l'ai fini en quelques heures, totalement transportée par l'histoire des personnages et le suspens juste insoutenable.
Et, le meilleur, la morale de l'histoire qui est juste magnifique. Je ne m'y attendais pas et c'est le genre de sujet qui me touche au plus profond de moi.

Bref... foncez !

par Maelis31
Orange is the New Black Orange is the New Black
Piper Kerman   
Il est forcément intéressant de se procurer le livre qui est à l'origine de l'excellente série, du même nom. Bien sûr, l'un ne fait pas l'autre, et on se rend très vite compte à quel point la série est très très très librement inspirée du roman et s’en écarte énormément, finalement.
Ce qui n'enlève rien à l'originalité du thème abordé, à savoir le témoignage d'une jeune femme, contrainte de passer un an derrière les barreaux des prisons américaines, suite à des erreurs de jeunesse et un passé qui la rattrape.

L'écriture est simple, les anecdotes sont directes, et le rendu est plutôt bon. L'humour y est très efficace, malgré une démarche très sérieuse.

Bien sûr, pour un fan de la série, il est impossible de ne pas essayer d'associer les noms des héroïnes de la série à ceux du livre (et on en retrouve beaucoup, malgré tout !).

Je me demande maintenant comment la "vraie" Piper Kerman réagit face aux divergences de la série : adhère-t-elle aux nombreux virages pris par les scénaristes ? ou trouve-t-elle qu'ils vont trop loin par rapport à la réalité ?

En tout cas, j'ai vu que Nora Jansen (Alex Vause) était en train d'écrire sa version de l'histoire d'Orange is the new black. Outre le côté commercial de la chose, j'ai hâte de découvrir ses mots à elle, son ressenti, ses choix de vie et ses conséquences...