Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de doubi64 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Famille Blakewell, Tome 3 : La Femme Farouche La Famille Blakewell, Tome 3 : La Femme Farouche
Pamela Clare   
Ce troisième volet de la famille Blakewell centré sur Nicholas, le fils aîné des héros du tome 1, fût de loin mon préféré.
Deux âmes blessées par la vie, Bethie avec l'ignominie subie dans son enfance et Nicholas avec les tortures endurées chez les Indiens durant sa captivité. Le récit se déroule en pleine conquête de l'Ouest, à la frontière où la première règle est : survie !

Au dédale des attaques Indiennes, incendiant les fermes et scalpant les Colons, d'autres dangers rôdent sur ces terres inhospitalières.
Suite à l'attaque de deux trappeurs Français, Nicholas blessé et affaibli, débarque chez Bethie, qui proche du terme de sa grossesse lui vient en aide et le soigne.
Il faudra du temps pour que les personnages s'accordent un peu de confiance et encore davantage avant qu'ils ne prennent conscience de leur attirance et de leurs sentiments.

L'auteur a un don indéniable pour le suspense et le drame, elle nous entraine sans détours dans son récit, ses personnages prennent vie sous sa plume et lorsque arrive la fin, on ne peut que regretter qu'il n'y ait pas une histoire de plus .

par ccmars
Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa... Jeunes filles en fleurs, Tome 1 : Et il l'embrassa...
Laura Lee Guhrke   
Il y a presque une année de cela ma curiosité m'avait poussé à tenter un autre genre de lecture souvent critiqué à tord par des détracteurs qui, souvent bourré de préjugés condamnaient cette catégorie sans même l'avoir essayé. La romance historique a donc essuyé beaucoup de critiques depuis son arrivée en France souvent faute à des choix éditoriaux douteux pourvus de titres parfois trop sirupeux. Heureusement, comme dans tous genres parsemant nos envies de lectures, plusieurs mauvaises pioches ne devra blâmer en rien cet ordre et, médiocrité de rimera nullement avec généralité.
Après m'être lancée dans la lecture de Romance historique se déroulant pendant la période de la Régence, j'ai décidé de tenter une autre époque, en l'occurrence l'époque Victorienne.



Emmaline Dove, secrétaire dévouée et efficace travaille depuis 5 ans dans la maison d'édition de Harrison Marlow. Cette jeune femme de 30 ans catégorisée comme "vieille fille" caresse le doux rêve de pouvoir faire publier ses manuels de bienséance. Lors d'une énième tentative de faire publier ses écris Emma essuiera un nouveau refus de son patron, ce dernier n'ayant pas eu le temps de lire le manuel feindra de l'avoir lu et le refusera prétextant que ce titre ne sera pas rentable car pas moderne. C'est lors d'une discussion avec Lord Marlow que Miss Dove se rendra compte qu'elle a été floué depuis 5 ans et qu'Harrison n'a en fait jamais daigné lire ses manuels. Cette jeune femme dans un élan de rébellion de rage et de frustration décidera de démissionner sans préavis et de proposer ses écris au rival principal des éditions Marlow, "La Gazette sociale". Emma, à sa grande surprise et surtout, à son grand soulagement sera immédiatement engagée afin d'écrire une petite chronique hebdomadaire sur les règles de bienséances. C'était bien sure sans compter sur Lord Harrison Marlow qui tentera par tous les moyens de récupérer sa parfaite secrétaire et, par un concours de circonstance rachètera "La gazette sociale" ce qui amènera Emma, à son grand désarroi à devenir l'associée d'Harrison.



Cette lecture a été pour moi totalement transportante. On nage dans une époque passionnante et changeante ou certains aristocrates qui par le passé n'avaient que leur domaines à gérer et laissaient leur titre et fortune faire le reste sont ici mu par le désir de travailler. Concernant la condition féminine un changement s'est également opéré. Les femmes ne sont à présent plus obligée de dépendre des hommes et surtout d'un bon mariage pour subvenir à leur besoin, certes les mariages afin d'obtenir un statut, une reconnaissance et une identité dans la société perdurent mais une minorité émergente commence à présent à acquérir leur indépendance par le travail et dans le travail.
Les deux dignes représentants de cette époque seront Harrison Marlow et Emmaline Dove, et quelles personnages divinement croqués par Laura Lee Ghurke. Un duo marqué par des personnalités pétillantes, drôles, fraiches et pleines d'esprits, sans aucuns doute marquantes et enivrants.

Commençons par Lord Marlow. Homme de 36ans à la tête de la maison d'édition Marlow. Habile homme d'affaire et affichant ouvertement sa passion pour son travail, cet homme résolument moderne déteste par dessus tout cette société hypocrite inculquant des règles de bienséance plus qu'obsolètes et jugeant à tord et travers son prochain n'aura de cesse de prôner haut et fort son désir de ne jamais se remarier. Cette personnalité assez joviale, taquine et libertine nous fera découvrir derrière ce masque un côté assez torturé de part un passé emprunt de déceptions, de douleurs et de culpabilité envers sa famille qu'il aime plus que tout et qui, malgré lui, a souffert de ses décisions ayant jeté l’opprobre sur son nom et celui de sa famille. Homme extrêmement drôle, attachant et plein d'assurance dont on prendra plaisir à suivre sa relation naissante avec sa totale opposée, Miss Dove.


Que dire d'Emmaline Dove, cette jeune femme étant catégorisé dans de ce qu'on appelle plus communément "une vieille fille" est passée d'après elle à côté du printemps de sa vie et s'est résignée à son sort. Cette secrétaire dévouée et totalement transparente se révèlera aux antipodes de ce que son patron imaginait de cette dernière. Emma démontrera derrière un visage guindée qu'elle est pourvue de beaucoup de caractère et de culot. Un côté à la fois effronté et innocent qui amènera des passages hilarants entre Emma et Harrison, elle agissant de manière simple et sans arrière-pensée face à un Harris totalement dépassé. Prodiguant des conseils dans ses chroniques, Emmaline se prouvera qu'elle peut réussir par elle même et prendra confiance en elle, mais est-ce vraiment ses conseils, ses idées et sa propre vision qu'elle couche dans ses articles ou une émanation fantomatique de son passé? Cette jeune chroniqueuse s'évertue depuis toujours à suivre à la lettre les règles de bienséances malgré certain débordements inconscients qui apparaitront de temps à autre. Bridée et étouffée dans cette société dont les mœurs et convenances hypocrites et castratrice, Emmaline tente de faire taire une partie d'elle qui dans cette époque serait considérée comme politiquement incorrecte, malgré tous ses efforts elle dévoilera une personnalité bien plus complexe que Harrison saura très vite éventer. Un caractère très attachant, malicieux curieux et drôle. Une jeune femme dont on découvrira les blessures remontant à son passé et l'ayant fait devenir ce qu'elle est aujourd'hui.


Le couple fut tout bonnement galvanisant à découvrir et à suivre. Deux mondes entrant en collision et qui m'a tenu en haleine du début à la fin. Une tension permanente entre ce tandem se voulant entrainante et passionnante. Un duo dont la vision de chacun étaient faussés par des préjugés respectifs au commencement mais dont le lien évoluera lentement mais surement, chacun apprendra à connaitre l'autre nous communiquant tout une subtile palette de sentiments. Un véritable jeu du chat et de la souris débutera entre eux à des degrés divers nous offrant des passages savoureusement drôles, tendres et sensuels. Harrison saura faire fondre la glace qui entravait l'épanouissement d'Emmaline et parviendra à raviver son caractère enflammé réprimé, cette dernière pensera les blessures qui empoisonnaient Harrison par le passé. Chacun évoluera au contact de l'autre sans qu'ils ne s'en rendent compte apportant son lot de scènes touchantes et cocasses à la fois. Une romance dont les personnalités et le traitement se sont révélés une totale réussite.
Dernier point à citer, les personnages secondaires. J'ai adoré la famille Marlow, le pauvre Harrison avait vraiment fort à faire dans ce monde pourvu que de femmes. Chaque petit déjeuner d'Harris avec un visage stoïque face à sa Grand-Mère, sa Mère et ses sœurs furent des moments mémorables et hilarants au possible.



Ce fut mon premier Laura Lee Ghurke et je pense, certainement pas le dernier. Sa plume malicieuse et amusante m'a totalement enchanté. Une histoire menée avec brio du prologue à l'épilogue. L'auteur a su créer des personnages réalistes et touchants et nous offrir un dénouement à la hauteur de mes espérances. Que demander de plus?

par Luna05
Jeunes filles en fleurs, Tome 2 : L'Héritière Jeunes filles en fleurs, Tome 2 : L'Héritière
Laura Lee Guhrke   
Je trouve que c'est bien écrit mais le premier tome était meilleur, il y avait plus de passion. Dans celui-ci, les personnages ne m'ont pas trop plu: Rhys est manipulateur et Prudence est fort naïve.

par Selenia
Jeunes filles en fleurs, Tome 4 : Séduction Jeunes filles en fleurs, Tome 4 : Séduction
Laura Lee Guhrke   
Jubilatoire ! Sébastien Grant, comte d’Avermore, un auteur torturé par son addiction à la drogue qui manie les mots avec brio et Daisy, un peu gauche, têtu et trop impulsive. La toile de fond « l’écriture » est vraiment captivante et les dialogues entre les personnages sur le sujet sont tout simplement jouissifs ! L’écriture de l’auteur se bonifie au fil des tomes pour notre plus grande joie et quand on tourne la dernière page on a qu’une envie... que Melle Laura Lee Guhrke écrive très vite une suite a cette saga brillante.

par lillou
La Légende des quatre soldats, Tome 1 : Les Vertiges de la passion La Légende des quatre soldats, Tome 1 : Les Vertiges de la passion
Elizabeth Hoyt   
Je suis affreusement déçue de ne pas avoir les débouchés de l'histoire entre O'Hare et Rebecca, histoire qui m'a, -je dois l'avouer,- plus plu que celle de Sam et d'Emeline qui sont quand même les personnages principaux. Bon après ce n'est pas un bide, comme à l'accoutumée, le style, le contexte, les détails distillés par l'auteur contribuent à faire de cette romance, une histoire plus que lisible. Il n'empêche qu'étant habituée aux formidables Fantômes de Maiden Lane, je suis un peu déçue...

par Ellana06
La Légende des quatre soldats, Tome 4 : Le Revenant La Légende des quatre soldats, Tome 4 : Le Revenant
Elizabeth Hoyt   
Voilà la saga est terminée, quelle dommage, j'ai adoré cette saga sur cet soldats.
Le dernier tome est comme les précendants excellent. Belle rencontre entre Reynaud et Béatice.
Rynaud à beaucoup souffert, comme les autres,....
On sait enfin, qui est le traitre, mais je ne vous le dirai pas bien sûr...!!!!!!
Bonne lecture!!!!!

par Selene
La Légende des quatre soldats, Tome 2 : Séduire un séducteur La Légende des quatre soldats, Tome 2 : Séduire un séducteur
Elizabeth Hoyt   
Mouais : Ce 2ème tome est centré sur Lord Vale, survivant de Spinner's Fall, qui sous ses airs d’homme gai et souriant cache de profonds traumatismes. Encore une fois sur le point de se marier, sa fiancée le quitte au pied de l’hôtel. L’amie d’Emmeline, Melisande Fleming, amoureuse de lui depuis longtemps, lui propose donc de l’épouser. Vale accepte sans se douter que sa femme va changer sa vie et l’apaiser. Sam reparti dans les colonies, c’est Vale qui reprend la recherche du traitre… Encore une fois, un tome bien fade en espérant que le 3 soit meilleur.

par Folize
Regency, tome 3 : Le mystérieux fiancé Regency, tome 3 : Le mystérieux fiancé
Shannon Drake   
Ally, c'est la petite fille croisée par Camille dans "Le mystère des Carlyle", qui vit au fin fond de la forêt avec ses 3 "tantes".

Les années ont passé, Et l'on croise dans cet opus les protagonistes de livres antérieurs (Camille et Brian, comte de Stirling, entre autres, Kat et Hunter aussi, mais je n'ai pas lu leurs aventures - "Le secret du Nil"). Elle est jeune, passionnée par le monde qui l'entoure, et par l'air de modernité qui court en ce début de XXè siècle. Malgré tout, et cela la rend plutôt incohérente , elle se laisse marier à un inconnu - un magnifique et intelligent et charismatique et courageux, et riche, comte, la pauvrette !- pour obliger ses tuteurs.

Dommage, ce personnage manque de rondeur ou de fermeté, elle s'oppose sans s'imposer -ou le contraire !-, et ne cesse de se comporter en petite fille gâtée sur le mode du "On ne me dit jamais rien ! Mais je n'en fais qu'à ma tête !".

Il est vrai, pour sa défense, que son bien-aimé est plutôt taillé sur un modèle ancien, du genre "sois belle et tais-toi, toute fraîche et naïve et innocente que tu es".

Bon, cela se laisse lire tout de même, mais sans coup au cœur, comme une gentille version à peine esquissée de "La belle au bois dormant" mâtinée de Sherlock Holmes (Oui, les trois fées couturières, la maison au fond des bois, le baiser guérisseur, tout cela côtoie l'ombre de Sir arthur Conan Doyle himself, grand ami de nos deux héros). Mais la trame policière s'étire en longueur, sans avancer plus vite qu'à pas de fourmi. Du coup, un peu long à finir, assez vite oublié !

par everalice
Les MacLeods, Tome 3 : La fierté du Highlander Les MacLeods, Tome 3 : La fierté du Highlander
Monica McCarty   
Le troisième tome de cette série tourne cette fois autour de Flora, la jeune soeur de Rory et Alex.
Cette jeune femme courageuse, entêtée, volontaire et fière a décidé qu'elle seule déciderait de son destin; et à cette fin, s'enfuit avec un homme qu'elle considère comme son ami dans le but de l'épouser. Rien ne se passera comme prévu...
Elle n'arrivera jamais au bout de ce voyage, et fera une rencontre et une découverte qui la laisseront dans un trouble profond tant au niveau : de son corps, de son coeur et de ses idées préconçues.
Une lecture très agréable sur les Highlanders, les luttes de clans, les machinations et les manipulations.
L'instinct de protection, la virilité et la possessivité de ce Laird Lachlan, est touchante, le tout sur le fond d'une Ecosse du XVe siècle.

par ccmars
Pacte avec l'ennemi Pacte avec l'ennemi
Blythe Gifford   
Chapitre 1
Smithfield, à Londres, le 11 novembre 1363
Seigneur, qu’il fait froid sur cette île !
Le vent qui soufflait de la Tamise lui soulevait les cheveux
et glaçait la cotte de mailles qui lui couvrait le torse. Les
yeux plissés, Marc de Morel observait les chevaliers en
armes qui se tenaient à l’autre extrémité du champ, en se
demandant lesquels seraient son adversaire et celui de son
ami Enguerrand de Coucy.
Mais c’était sans importance.
— Un seul passage suffira pour que je le désarçonne,
quel qu’il soit, marmonna-t-il.
— Le code de la chevalerie suppose trois affrontements
à la lance, suivis de trois à l’épée, remarqua Enguerrand.
Ce n’est qu’après cela qu’un vainqueur peut être désigné.
Marc soupira. C’était une honte que les joutes soient
devenues ces échanges codifiés. Il aurait aimé pouvoir
saisir l’occasion de tuer l’un de ces maudits Anglais!
— Nous allons dépenser nos forces et celles de nos
chevaux pour rien.
— Mieux vaut éviter d’offenser ceux à la merci desquels
on est, mon ami. Entretenir de bonnes relations avec nos
geôliers rendra les conditions de notre captivité bien plus
tolérables.

par Csirene