Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Doudou1978 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Aurora Teagarden, Tome 3 : À vendre : trois chambres, un cadavre Aurora Teagarden, Tome 3 : À vendre : trois chambres, un cadavre
Charlaine Harris   
Un troisième tome plus rythmé que le précédent qui m'a bien plu.
Grâce à l'héritage reçu de Jane, son ancienne collègue du club des amateurs de meurtres, Roe a déjà dans le tome précédent pu donner sa démission de la bibliothèque. Au début de ce tome, elle pense embrasser une carrière dans l'immobilier, comme sa mère. Roe fait des débuts fracassants, non seulement, elle est complètement électrisée (et réciproquement) par sa rencontre avec l'acheteur potentiel, Martin Bartell mais elle découvre en sus un cadavre dans la pièce qui devait être le clou de la visite...
Vengeance, sadique, vol qui a mal tourné, serial killer ? Toutes les pistes sont ouvertes et Roe va à nouveau mener l'enquête au grand dam du chef de la criminelle de Lawrenceton...
La romance est également plus à l'honneur dans ce tome avec l'arrivée de Martin. Si au début du roman, Roe fréquente toujours un peu le pasteur Aubrey Scott, cela est presque anecdotique. Martin, nouveau directeur de l'usine Pan-Am Agra, 45 ans, divorcé, entouré d'une aura d'homme dangereux attire Roe comme jamais aucun homme auparavant.

par Vivi78
Le Camp des saints Le Camp des saints
Jean Raspail   
Ecrit il y a plus de 40 ans, et d'une actualité impressionnante...

Que l'on soit anti-raciste, ou raciste, ou ni l'un ni l'autre, ou que l'on ne sache même pas vraiment ce que ces mots peuvent réellement signifier, que l'on sache ce que ces notions ont pu engendrer comme guerres, batailles, combats dans l'histoire, ou qu'on s'en fiche, voire qu'on le nie, bref, quelle que puisse être sa position personnelle sur un sujet aussi sensible que celui abordé dans ce livre, il intéressera tout le monde. Et en plus, il est très bien écrit !

par Jdlagarde
De feu et de glace, tome 2 : L'hystérie De feu et de glace, tome 2 : L'hystérie
Angie L. Deryckere   
livre entre charmed et twilight, histoire magnifique mais y aura t'il une suite?

par inca
Cœur de flammes, Tome 2 : L'Héritier Cœur de flammes, Tome 2 : L'Héritier
Iman Eyitayo   
Une fois de plus, je remercie Iman Eyitayo pour l’opportunité d’avoir participé à la finition de son livre. Je trouve ça vraiment magique. Cela m'a permis de découvrir une auteure vraiment ouverte et très sympathique. Enfin bon, revenons un peu au livre sinon mon avis va faire trois pages. On se remet un peu dans l'action du premier tome, mais surtout sur une fin atroce. Une fin dont on a la continuité sans trop de temps évaporé, ce que j'apprécie beaucoup. J'ai eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire sur le premier chapitre, mais après c'est vite reparti. Je vais essayer de ne pas trop vous en dire non plus et je pense que ça va être dur. On replonge facilement dans l'histoire avec Willan, qui doit prendre la place de son père. J'avoue que j'avais quelques doutes pour sa capacité à le faire, mais on le voit évoluer au fil des pages et à apprendre à prendre cette place si importante. Mais il est aussi la cible de complot et de trahison, que vous découvrirez en lisant. Mais j'avoue que j'étais assez avide de savoir ce qui se passait pour Aluna. Et là, je vais me taire parce que sinon je vais révéler trop de choses. Mais je peux vous dire que les choses sont assez mouvementées pour tout le monde, que l’on a plein de petites informations sur ce monde qui reste encore énigmatique par moments et qu'on continue aussi à découvrir au fur et à mesure. On suit beaucoup de personnes et d'action en même temps, mais sans jamais se perdre. Parce que oui, quelquefois quand on a plein de personnages, on se perd un peu. Mais là ce n'est pas le cas. Même si les prénoms ne sont pas toujours faciles à retenir l'auteur nous greffe des petites particularités qui nous le remettent très vite en place. J'ai vraiment rigolé à la vue de certains prénoms, parce que j'ai de suite pensé à des nains lol. L'auteur nous ajoute plein d'autres personnages qui ne sont pas des coquilles vides, ils apportent tous un petit quelque chose à l'histoire et j'avoue que j'ai eu un léger craquage pour Orrïn, que j'avais envie de câliner et de bisouiller. Après, j'ai eu du mal avec les parties de Beth, la sœur d'Aluna, je n'ai pas vraiment de raison, c'est juste que je me suis un peu ennuyé sur ses parties à elle, je ne les ai pas trouvées forcément intéressante, mais après sans ça, elle ne sera pas arrivée à la fin que je connais. Après j'ai haï la sœur jumelle d'Alune, Elena, comme pas possible, elle est complètement son opposé, ce qui est assez marrant mais ça été horripilant pour ma part de voir ses actions. Après voilà, mon cœur s'est brisé, bah oui, j'avais eu un petit penchant pour Siruth, bon un gros, je l'avoue, et j'ai été assez déçue de ne pas le découvrir tout de suite dans le livre. D'attendre la fin pour enfin voir sa frimousse ressortir. Mais en même temps pas si déçut que cela, parce que j'ai été assez surprise par la tournure que donne l'auteur à ce personnage en le faisant pactiser avec un personnage, dont je ne dirais rien, dont on ne s'attend vraiment pas à revoir !!! Enfin comme vous l'auriez compris, il y a pleins de choses à découvrir tout le long de notre lecture avec des personnages vraiment intéressants, avec des légendes attrayantes. De plus, dans le premier tome j'avais des doutes sur certains personnages, je ne comprenais pas vraiment ce qu'ils pouvaient apporter et j'avoue que j'ai été assez éclairé par des révélations qui relient parfaitement ses personnages avec d'autres. Enfin bref en lisant vous comprendrez lol. La fin est une fois de plus un peu frustrante, même énormément. Surtout qu'on suit beaucoup de choses du coup, j'ai eu l'impression de ne pas en avoir assez et en même temps, j'ai trop de questions sans réponses.

En conclusion, ce n'est pas loin du coup de cœur, tout comme le premier tome. Après j'ai complètement un coup de cœur pour l'écriture et l'univers. Iman me permet de vraiment redécouvrir la fantasy, mais dans un cadre beaucoup plus léger, je dirais que ce n'est pas loin d'une parfaite initiation à ce genre pour un jeune public. Parce que personnellement j'y retrouve un peu tout ce que j'aime dans la fantasy, des légendes, de l'amour, des complots, des trahissons, mais sans le côté lourdeur que peut nous offrir la fantasy. Il y a tellement de choses en cours, peut-être un peu trop pour certains, mais j'ai vraiment hâte d'avoir cette suite. Et malgré la multitude de personnages et d'histoire qui se greffent les uns aux autres, on ne se perd pas une minute durant notre lecture. À découvrir une fois de plus comme le premier tome, après l'auteur entre dans mes petits chouchous, et j'ai vraiment hâte d'avoir cette suite.

par Lily01
Zozo la tornade Zozo la tornade
Astrid Lindgren   
Voilà un livre dont je ne me souvenais pas avant de l'avoir vu presque par hasard sur Booknode ! Et aussitôt ça m'a rappelé de bons souvenirs. Ce n'est pas forcément destiné aux adultes, personnellement je l'ai lu vers dix ans, mais j'ai adoré à l'époque ! Zozo est très attachant.

par LetoBronn
Voyageuse, Tome 1 Voyageuse, Tome 1
Iman Eyitayo   
Voici un roman auto-édité intéressant, je n'ai pourtant pas l'habitude ni le goût des histoires où la romance prend une grande place, mais ici le dosage est bien maîtrisé entre romance, intrigue et action.
De plus en tant que gamer j'ai beaucoup aimé le principe des combats, des runes et des chimères à la manière d'un rpg plein de magie.
Moi qui ne suis pas féru de romances dans les romans je peux dire qu'ici,même si c'est assez présent je n'ai nullement été ennuyé, on se prend au jeu de connaître le fin mot de ces liens d'attirance entre les personnages.

Les lieux sont intéressants, tout d'abord le Bénin, car c'est assez rare de lire un roman de ce type s'y déroulant, ensuite les lieux dont je tairais le nom et le principe mais disons les lieux fantastiques où se déroule une bonne partie de l'histoire est inventif.

L'écriture est bonne et sans problèmes de coquilles et autres erreurs (ce que j'ai vu pas mal de fois ces derniers temps dans d'autres romans auto-édités, ce qui est assez ennuyeux et ne fait pas pro, donc ici pas de soucis c'est sans fautes).

Les personnages eux m'ont bien plus, premièrement car même s'il sont une dizaine de personnages récurents ils ont tout de même tous une personnalité bien à eux, puis aussi pour la diversité des origines de chacun, c'est varié et j'aime cela (Canada, Bénin, Chine, Japon, Italie etc..), un véritable plus.

Une seule petite chose m'a dérangé c'est comme souvent ce systématique Cliffhanger final qui mène à un tome futur en nous laissant sur notre faim. C'est un principe qui se pratique de plus en plus dans les séries et je n'aime pas, c'est personnel mais je trouve que cela crée une attente "forcée" alors que l'on peut avoir envie de lire la suite sans être dans un suspense total à la dernière page qui s'avère frustrant pour ma part.

Pour conclure j'ai passé un agréable moment de lecture, j'ai dévoré le livre en quelques heures sans en décrocher, les amateurs de fantastique, de magie, de romance ou encore de rpg seront séduits.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/08/voyageuse-t1-iman-eyitayo.html

par Maks
La louve du Noirmont La louve du Noirmont
Bernard Clavel   
Je l'ai lu je devais être à l'école primaire ! Mais j'en ai gardé un très bon souvenir, à tel point que quelques années plus tard je l'ai acheté. C'est avec des livres comme celui là que des gens devraient apprécier un peu plus la lecture que les livres soporifiques que nous sortent les profs parfois ! J'avoue, l'histoire est triste, on verse des larmes...mais elle est magnifique.

par Lilou3111
Capitaine de Sa Majesté Capitaine de Sa Majesté
Alexander Kent   
chapitre 1
SUR DÉCISION DE L’AMIRAL.

Un huissier de l’Amirauté ouvrit la porte de la petite antichambre et dit poliment :
— Pourriez-vous, Monsieur, avoir l’obligeance de patienter ?
Il s’effaça pour laisser passer le commandant Richard Bolitho et ajouta :
— Sir John sait que vous êtes là.
Bolitho attendit que la porte fût refermée, et se rapprocha du feu qui crépitait dans la vaste cheminée. Il était soulagé que l’huissier l’eût introduit dans cette petite pièce, et non dans une vaste salle d’attente. Tandis qu’il se hâtait vers l’Amirauté, fouetté par les giboulées qui balayaient Whitehall, il avait envisagé avec appréhension l’attente dans une de ces pièces étouffantes, encombrées d’officiers en demi-solde dont les regards envieux suivaient les allées et venues des visiteurs plus favorisés par le sort.
Bolitho connaissait leurs sentiments : il s’était dit plus d’une fois qu’il était plus chanceux que bien de ses pairs. Revenu en Angleterre un an plus tôt, il avait trouvé le pays en paix, les villes et les villages grouillant de marins et de soldats démobilisés, souvent indésirables. Avec sa demeure de Falmouth, sa propriété foncière et toutes ses parts de prise conquises de haute lutte, il savait qu’il n’était pas à plaindre.
Il s’écarta du feu et regarda par la fenêtre le large boulevard. Il avait plu pendant presque toute la matinée mais, à présent, le ciel était à peu près dégagé ; sous la lumière acide du printemps, les nombreuses flaques et ornières prenaient des reflets d’azur. Seuls s’opposaient à ces couleurs printanières les naseaux fumants des nombreux chevaux qui allaient et venaient, ainsi que les silhouettes penchées malmenées par le vent.
Il soupira. C’était le mois de mars 1784 ; un an à peine qu’il était rentré des Antilles, mais cette courte période lui avait paru un siècle.
Chaque fois que cela était possible, il avait quitté Falmouth pour entreprendre le long voyage de Londres, jusqu’au siège de l’Amirauté où il se trouvait à présent ; il avait essayé de savoir pourquoi ses lettres étaient restées sans réponse, pourquoi on ignorait ses demandes réitérées d’un nouveau commandement, quel qu’il fût. On se bousculait dans les salles d’attente. Les voix familières de ceux qui racontaient des hauts faits de guerre et de navigation étaient à présent moins naturelles, moins confiantes ; jour après jour, ils étaient éconduits. On désarmait les navires par douzaines ; chaque port était encombré d’épaves humaines rejetées par la mer : marins estropiés, rendus sourds ou aveugles par le feu des canons, devenus presque fous à cause de ce qu’ils avaient vu et enduré. Depuis la signature du traité de paix, l’année précédente, les rencontres de ce genre étaient si nombreuses qu’il devenait inutile de les citer, et trop fréquentes pour laisser la place à l’espoir.
Il se raidit quand deux silhouettes tournèrent au coin de la rue sous sa fenêtre. Même sans les revers de leurs habits rouges en lambeaux, il aurait pu les identifier comme deux soldats. Une voiture de maître était rangée au bord de la rue, avec les chevaux qui encensaient pour atteindre le contenu de leur sac. Le cocher bavardait avec un laquais élégamment vêtu devant la maison voisine, et ni l’un ni l’autre n’accordait la moindre attention aux deux anciens combattants en guenilles.
Les Chasseurs d'Âmes, Tome 1 : Destinés Les Chasseurs d'Âmes, Tome 1 : Destinés
Alyson Noël   
http://wandering-world.skyrock.com/3145396800-Les-Chasseurs-d-Ames-Tome-1-Destines.html

J'attendais, avec la saga Les Chasseurs d'Âmes, de découvrir Alyson Noël sous un nouveau jour. Je comptais énormément sur Destinés pour changer ma vision de son écriture et de ses histoires en général. Malheureusement, aucune de mes attentes ne s'est vue être comblée. Destinés reste dans la même veine que la précédente série de l'auteure, Éternels, de par de nombreux aspects : c'est un récit très moyen, avec énormément de longueurs, un monde qui pourrait être intéressant mais beaucoup trop complexe, des personnages auxquels on ne s'attache pas, et des rebondissements beaucoup trop simplistes.
Un peu à l'image de Ever dans Éternels, j'ai beaucoup aimé le personnage de Daire dans Destinés... Du moins au début. En effet, les premiers chapitres sont, malgré tout, très sympathiques. J'ai bien aimé découvrir l'héroïne principale, sa vie faite de voyages, de rencontres avec des grandes stars du cinéma, et tous les éléments surnaturels auxquels elle doit faire face pratiquement quotidiennement. Ses visions - enfin, ses cauchemars - peuplées de têtes coupées, d'étranges lumières blanches et de corbeaux m'ont, au départ, beaucoup plu. Pour tout vous dire, j'étais même plutôt confiant quant à la suite de l'histoire. Je me disais que si le rythme restait le même, je pourrais bien reconsidérer mon jugement sur Alyson Noël. Daire m'a semblé être très intelligente, humble, sûre d'elle tout en laissant transparaître ses failles, et très amusante à suivre.
Par ailleurs, j'ai également beaucoup apprécié, et ce tout au long du livre, sa relation avec sa mère, Jennika et le lien très puissant avec sa grand-mère, Paloma. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais Daire a su me toucher à chaque dialogue avec Jennika. Il y a beaucoup de non-dits entre elles, et chaque mot est lourd de sens. Même si Daire reste très enquiquinante et lourde par moment, elle et Jennika m'ont touché. Même chose avec Paloma, d'ailleurs. Cette grand-mère m'a fait sourire et m'a ému, et j'adorerais que les miennes me racontent de telles légendes et histoires qui s'avéreraient, en fait, être vraies...
En parlant de l'univers, j'en profite pour vous dire que, lui aussi, il m'a plu dans les premières pages. En effet, les premières révélations sont assez intéressantes pour nous donner envie d'en savoir plus, et d'aller encore plus loin dans notre lecture. Le monde chamanique décrit par Alyson Noël est vraiment intrigant au premier abord, et je me suis dit qu'il était beaucoup plus passionnant que celui des immortels dans Éternels. Bref, au départ, l'histoire avait l'air tout de même assez convaincante. Sauf qu'il y a un gros "mais"...
Voyez-vous, Alyson Noël n'a pas hésité à emprunter un chemin très dangereux, et qui est complétement rébarbatif à mes yeux : celui des longues descriptions. Attention, je ne suis pas du tout en train de dire qu'il me faut des romans qui ne contiennent que des dialogues mais, là, un peu plus d'échanges n'auraient pas été de trop. L'auteure nous offre des pages entières sans aucun tiret ni aucune parole. Pour tout vous dire, je crois qu'il n'y a pas une page pour laquelle je n'ai pas sauté quelques paragraphes. L'intrigue stagne beaucoup, et on tourne rapidement en rond : Daire qui est perdue, Daire qui retrouve force et courage, Daire qui a peur, Daire qui est sûre d'elle, Daire qui est perdue, Daire qui retrouve force et courage... Bref, très rapidement, on s'ennuie. Pire encore, j'ai totalement perdu l'attachement qui avait vu le jour avec elle. A la fin du livre, je me fichais complètement de ce qui pouvait lui arriver. Ses réactions deviennent de plus en plus enfantines et imprévisibles. Même dans ses démonstrations de courage et d'amour, elle s'est mise à m'agacer.
Et c'est loin d'être tout ! Niveau coups de théâtre, ce livre est une énorme blague ambulante. Les rebondissements sont beaucoup trop simples, et nos questions trouvent leurs réponses bien trop facilement. Devant toutes les facilités que l'auteure s'est accordée, je suis resté complètement sur les fesses. Et vas-y que je fais découvrir toute l'histoire à des personnages secondaires en un claquement de doigt, que Daire et ses prétendants amoureux se connaissent et se parlent comme si tout était normal, et que les révélations coulaient de source. Non non non et non ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ? A ce compte-là, l'auteure n'avait qu'à nous écrire chaque mystère sous forme d'une question et à nous écrire la réponse juste après. Tous les bons éléments qui nous sont offerts au départ se voient être réduits à l'état de simples faits divers, comme si tout était normal et allait de soi. Bref, grosse déception de ce côté-là.
C'est sans parler de la romance, qui m'a juste semblé grotesque et illogique. Voyez-vous, Daire rêve sans cesse de deux beaux jeunes hommes, l'un gentil et l'autre méchant. Et elle se demande sans arrêt si elle pourra vraiment faire confiance au gentil lorsqu'elle le rencontrera. Au secours. Ils vont donc tous les trois se rencontrer, comme ça, pouf, et les sentiments de chacun vont s'enflammer... Non mais oh, on va où là ? L'histoire d'amour entre Dace et Daire ne m'a pas touché du tout, et j'ai trouvé que leur relation se mettait en place d'une manière bien trop brusque et rapide pour être cohérente et convaincante. C'est du grand n'importe quoi. Concernant Cade, le frère de Dace, ce n'est guère mieux. Un coup Daire joue avec lui, puis l'autre elle le déteste. Puis il ne m'a pas semblé si effrayant ou méchant que ça... Tsssssst, je me rends-compte en écrivant mon avis que j'ai vraiment détesté ces protagonistes, ainsi que l'horrible romance entre Daire et Dace.
La conclusion de Destinés m'a totalement perdu, et je dois bien avouer que je n'y ai pratiquement rien compris. Tout ça pour ça ? Je pensais que les enjeux étaient quand même beaucoup plus grands... Là, j'ai l'impression que l'auteure a tout fait pour en rajouter un maximum et pour faire passer Daire pour une martyre, alors qu'en fait la fin de l'intrigue est toute bête. Puis les dernières lignes m'ont laissé un goût étrange dans la bouche, comme si je comprenais seulement maintenant que, en fait, l'histoire était réservée à de plus jeunes lecteurs que moi. Je ne saurai pas décrire exactement cette sensation, mais je crois qu'elle s'avère être vraie. Destinés n'était absolument pas fait pour moi.
En résumé, ce premier tome de la saga Les Chasseurs d'Âmes m'a totalement déplu, et je ne pense vraiment pas en lire la suite. Même si, au départ, l'histoire est prenante et pose de bonnes bases pour la suite de l'intrigue, le rythme et l'ambiance prennent rapidement une toute autre tournure, et nous plongeons au cœur d'une histoire bien trop simpliste et bien trop brouillon. Alyson Noël nous livre un univers charmant au premier abord, mais qui devient bien trop complexe et dont toutes les explications ne nous sont pas fournies. Par ailleurs, l'espèce de triangle amoureux entre Daire, Dace et Cade ne m'a pas convaincu du tout. Une lecture qui ne m'aura malheureusement pas permis de revoir mon point de vue sur les écrits de cette auteure qu'il va me falloir, je pense, éviter à partir de maintenant. Je conseillerai ce roman à de plus jeunes lecteurs comme dit précédemment, parce que pour du YA, c'est vraiment très très moyen.

par Jordan
Chick Lit, Tome 5 : Soleil, Nuages et Autres Cadeaux du Ciel Chick Lit, Tome 5 : Soleil, Nuages et Autres Cadeaux du Ciel
Amélie Dubois   
ouf..j'ai enfin terminé le dernier tome de cette trop longue série...les tome 3 et 4 avaient un peu de corps et Mali réussissait à sauver le tout avec quelques bons commentaires bien placés..mais dans le 5ème c'est peine perdu..c'est long, il ne se passe rien d'intéressant. Encore une série où l'auteur a voulu étirer la sauc ele plus possible...Déception!

par papanie