Livres
534 725
Membres
560 351

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Anne-118 2010-06-17T10:36:28+02:00

- J'ai oublié un invité. Il n'en serait pas du tout flatté. Ce type est l'homme le plus vaniteux que je connaisse.

- Qui est cet individu si épris de sa personne ?

- Un drôle de citoyen mais un homme célèbre. Vous le connaissez peut-être de réputation - Hercule POIROT - C'est un belge.

- Le détective ? C'est en effet un personnage remarquable. J'espère, Charles, que pendant cette fin de semaine nous n'aurons pas de crime à déplorer.

- Les aventures vous arrivent sans que vous alliez au loin les chercher. Certaines personnes semblent vouées aux accidents et aux naufrages. Il en va de même pour les individus du genre de votre Hercule POIROT : ils n'ont pas besoin de courir après le crime, le crime vient à eux.

- En ce cas mieux vaut en effet que nous ne soyons pas treize à table.

- Eh bien, livre à vous d'avoir votre meurtre si vous y tenez... à condition, toutefois, que le cadavre ne soit pas le mien.

Eclatant de rire les trois hommes entrèrent dans la maison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:59+02:00

Il éprouva une légère satisfaction à montrer qu’il savait qu’Anthony Astor était une femme. — C’est exact, approuva sir Charles. J’ai oublié son vrai nom… Wills, je crois. Je ne l’ai rencontrée qu’une fois. Je l’ai invitée pour être agréable à Angela. Ce sont là tous mes invités. — Et les gens du pays ? s’enquit le médecin. — Les gens du pays ! Il y aura les Babbington : le pasteur, un brave homme, pas trop austère, et son épouse, une femme vraiment délicieuse. Elle donne des conseils de jardinage. Il y a aussi lady Mary et Egg. Et voilà ! Ah ! j’oubliais : un jeune homme appelé Manders, journaliste, ou quelque chose de ce genre. Un type à la mine sympathique. Cette fois, c’est tout. M. Satterthwaite, en homme méthodique, fit la récapitulation en comptant sur ses doigts

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:53+02:00

Je ne le crois pas. Miss Milray dégage une certaine honnêteté hideuse que ne saurait nier même une vieille fille anglaise. Elle est la vertu et la respectabilité en personne… et cette femme m’est bigrement utile. J’ai toujours choisi des secrétaires vilaines comme le péché. — Quel homme prudent ! Pendant quelques minutes, sir Charles demeura plongé dans ses pensées. Pour l’en distraire, sir Bartholomé demanda : — Qui vient tantôt ? — Angie, d’abord. — Angela Sutcliffe ? Parfait. M. Satterthwaite se pencha en avant, curieux de connaître les noms des invités. Angela Sutcliffe était une célèbre actrice ayant passé la première jeunesse, mais toujours en vogue, pleine d’esprit et de charme. On disait qu’elle prenait la succession de la fameuse Ellen Terry. — Il y a aussi les Dacres

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:46+02:00

On aurait jasé sur ses rapports… avec moi ? Avec une pareille tête ? Et à son âge ? — Elle doit approcher de la cinquantaine. — Très probablement. Sir Charles réfléchit un instant. — Mais, sérieusement, Tollie, l’avez-vous regardée ? Elle a des yeux, un nez et une bouche, mais ce n’est pas ce qu’on peut appeler un visage, du moins un visage féminin. Les femmes les plus médisantes du voisinage n’oseraient tenir un pareil laideron comme capable d’inspirer une passion à un homme

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:40+02:00

J’en serais enchanté, miss Milray… mais… euh… — Autrement, sir Charles, vous seriez treize à table, et il y a tant de gens superstitieux, reprit miss Milray, d’un ton qui laissait supposer qu’elle eût accepté chaque soir la place du treizième invité à table sans la moindre appréhension. Elle poursuivit : — Tout est prêt. J’ai prévenu Holgate que la voiture devra aller chercher lady Mary et les Babbington. Est-ce bien cela ? — Exactement. J’allais justement vous prier de le faire. Un léger sourire éclaira le visage ingrat de la vieille demoiselle, qui se retira

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:33+02:00

Il contempla avec joie la maison blanche, pourvue de trois salles de bains, d’eau chaude et d’eau froide dans toutes les chambres, du dernier modèle de chauffage central, d’appareils électriques des plus modernes et de tout un personnel de choix : femmes de chambre, cuisinière et fille de cuisine. Sir Charles se faisait de la vie simple une idée un peu compliquée. Une femme grande et très laide sortit de la maison et vint vers eux. — Bonjour, miss Milray. — Bonjour, Sir Charles. Bonjour, ajouta-t-elle en inclinant légèrement la tête du côté des deux invités. Voici le menu du dîner. Avez-vous l’intention d’y apporter quelques changements 

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:25+02:00

Un médecin possède le grand avantage de n’être point obligé de suivre les conseils qu’il prodigue aux autres, répliqua sir Bartholomé. Sir Charles éclata de rire. Inconsciemment, il jouait encore un rôle : celui du joyeux marin aux manières brusques. C’était un homme d’une beauté remarquable, aux proportions harmonieuses, au visage fin et rieur ; ses cheveux légèrement grisonnants aux tempes lui conféraient un surcroît de distinction. Il paraissait ce qu’il était en réalité : d’abord un gentleman, puis un artiste

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:27:11+02:00

 Fichtre, moi non plus ! dit l’autre en riant et rejetant la tête en arrière. Je connais Charles depuis son enfance. Nous avons étudié ensemble à Oxford. Il n’a pas changé : il est encore meilleur comédien dans la vie privée qu’au théâtre ! Charles joue toujours un rôle. C’est plus fort que lui… c’est sa seconde nature. Charles ne quitte jamais un salon comme tout le monde : il fait une sortie théâtrale, et d’ordinaire sur une réplique appropriée. Cependant, il aime à changer de personnage… ce en quoi il a tort. Voilà deux ans, il s’est retiré de la scène sous prétexte de mener une vie simple et de satisfaire sa vieille passion pour la mer. Il a choisi cet endroit pour y bâtir sa villa, qui représente à ses yeux la maison de campagne idéale. Trois salles de bains, avec les perfectionnements les plus récents ! Tout comme vous, Satterthwaite, je ne pensais pas que cela durerait. Je pensais : Charles est un homme de théâtre, il a besoin de son public ; deux ou trois capitaines en retraite, un groupe de vieilles femmes et un pasteur ne constituent point un auditoire suffisant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:26:51+02:00

Un bruit de pas se fit entendre sur la terrasse et M. Satterthwaite tourna la tête. Le gros personnage d’âge moyen et aux cheveux gris qui avança une chaise pour s’asseoir, portait sa profession gravée sur son visage plein de bonté et de pénétration : médecin de Harley Street, rue où habitent les plus fameux praticiens de Londres. Sir Bartholomé Strange avait pleinement réussi dans sa carrière. Spécialiste renommé des troubles nerveux, il avait reçu récemment le titre de chevalier à l’occasion de l’anniversaire du roi

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-05-07T20:26:31+02:00

Sir Charles était un homme d’âge mûr, bien bâti et au teint hâlé. Vêtu d’un vieux pantalon de flanelle grise et d’un chandail blanc, il se balançait légèrement en marchant, les poings à demi fermés. Neuf personnes sur dix auraient dit en le voyant : « C’est sûrement un marin en retraite. » La dixième, plus perspicace, eût hésité à formuler un jugement, intriguée par quelque chose d’indéfinissable dans les manières du personnage. Alors, peut-être, un tableau eût surgi en son esprit, un lointain souvenir, le pont d’un bateau, mais un bateau tronqué par une épaisse tenture de riche étoffe… un homme, Charles Cartwright, debout sur ce pont, baigné de lumière, mais de lumière artificielle, les mains à demi fermées, l’allure souple, et la voix… agréable et très amplifiée, d’un officier de marine distingué. « Inutile d’insister, monsieur, disait Charles Cartwright, je ne puis, à mon regret, répondre à votre question.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode