Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de drosan : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Terminus Terminus
Tom Sweterlitsch   
Shannon Moss est agent spécial du Naval Criminal Investigative Service (NCIS). En 1997 on lui confie une enquête concernant le massacre d’une famille dont la fille adolescente a disparu, les soupçons se portent sur le père Patrick Mursult qui s’est enfuit. Non seulement cet homme est censé avoir disparu en 1986 mais il a apparemment vu le Terminus comme Shannon et depuis la date de la destruction de la vie sur terre s’est rapprochée.
Le voyage dans le temps est un thème qui a déjà été abordé en science fiction, pourtant l’auteur a su renouveler le genre. Son livre est incroyablement complexe et bien amené. Voyager dans le temps n’est pas sans conséquences, tous les futurs possibles sont parfaitement crédibles et exploités en profondeur. L’enquête de Shannon semble partir un peu dans toutes les directions, la chronologie du scénario est constamment chamboulée ce qui rend la lecture captivante. Terminus nous fait entrevoir des idées capables de bousculer le monde, bien que l’histoire reste profondément humaine. Tout le côté SF est fabuleux, même si certains chapitres sont hyper-spécialisés scientifiquement parlant l’effet est un peu comme si le temps était une feuille de papier qu’on pouvait plier et replier sur elle-même alors que chaque pliage tend à converger vers une fin inéluctable qui nous fait paniquer. Je ne vous en dis pas plus sur cette part du roman qui apporte son lot de surprises et de rebondissements. N’oubliez pas que ce livre est aussi un magnifique thriller. C’est comme une boite dans une boite qui est elle aussi dans une boite, très mystérieux tout cela génère de nombreuses questions et toutes n’auront pas de réponses. J’ai beaucoup aimé le personnage de Shannon, attachante, superbement construit, j’étais vraiment avec elle dans ses missions. Il faut souligner que ce soit le style d’écriture, le niveau de l’intrigue ou les personnages, c’est un vrai régal, on y croit, on en veut encore alors que c’est oneshot. Bonne lecture.
http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/05/09/37258544.html
American Elsewhere American Elsewhere
Robert Jackson Bennett   
Ce livre est un peu loin de mes lectures habituelles mais sous l'impulsion de mon copain, qui l'a vraiment bien apprécié, et de tous les avis positifs qui tournaient un peu de partout, j'ai fini par le sortir bien plus tôt que ce que j'imaginais quand je l'ai rajouté à ma PAL (vu qu'à la base je voulais attendre d'avoir terminé la trilogie Divine Cities du même auteur avant de me lancer dans celui ci).

Nous suivons ici Mona Bright, une ex-flic qui vient d'hériter de sa mère, qui c'est suicidée il y a 30 ans, une maison à Blink, Nouveau-Mexique. Celle ci est tout étonnée car elle n'avait jamais entendu parler de cet endroit avant. Vu qu'il ne lui reste que très peu de temps pour accepter l'héritage, elle décide sur un coup de tête d'aller sur place voir un peu l'endroit.

Mais on ne débarque pas à Blink si facilement. Déjà la ville n'apparait sur aucune carte et ce n'est qu'en approchant vraiment très prés que les gens commencent à en avoir entendu parler. Et ensuite la ville entière semble être sortie d'un catalogue des années 80, comme si rien n'avait changé depuis.

Bien sur Mona ne peux pas s’empêcher de vouloir en découvrir plus sur sa mère et commence à enquêter sur les circonstances de sa mort. Mais la ville semble pleine de secrets très mystérieux, et il sera plus difficile qu'elle l'imagine de commencer à y voir clair ...


Vu ce que j'avais déjà lu de lui avant, je savais que l'auteur réussissait bien à créer des ambiances particulières et très riches grâce à son imagination fertile. Et ici il ne m'a pas déçu une nouvelle fois.

Dés le début tout semble très bizarre dans Wink. Et si il faudra pas mal de temps à Mona pour se rendre compte que les choses sont plus étranges que ce qu'il parait, pour nous lecteur, on s'en rend compte très rapidement (car on ne suis pas que Mona comme protagoniste).

On est totalement dans un livre d'ambiance ici. Et pourtant malgré tout on est aussi totalement sur un page turner car il se passe toujours un événement ou un nouveau point de vue qui nous fait nous rendre compte petit à petit de la réalité de la ville, et ce sans tomber dans le livre d'action. Ça peut sembler contradictoire sur le papier mais ça marche très bien ici.

Du coup je trouve que la sauce prend bien. Contrairement à certains livres de ce genre, je pense à quelques Stephen King comme Simetierre par exemple ou j'ai fini par m'endormir avant d'arriver à la fin, ici ça a bien fonctionné avec moi. Et c'est tant mieux car avec ses quasiment 800 pages il aurait été facile de se perdre et de trouver le temps long.

Je pense que le bon point a été de nous faire partager aussi les points de vue de personnages bien plus impliqués dans le coté bizarre de la ville dés le début. Du coup on a l'impression d'avoir de l'avance sur la découverte par rapport à Mona et on ne peux s’empêcher de se poser des tonnes de questions sur les événements qui viennent de nous être racontés et sur la relation entre les différents indices dont on dispose à ce moment la.

Car en fait c'est totalement ça. On est sur une énigme en forme de puzzle dont les éléments nous sont dévoilés petit à petit jusqu'à la pièce centrale qui donne un sens à tout et qui arrive sur la fin.
Ce coté enquête et mystère à résoudre de façon limite policière m'a vraiment bien plu, je me sentais impliquée dedans et je voulais savoir ce qui se passait vraiment.

Pour le coté fantastique/SF c'est vrai que ça fait très Lovecraft-ien sur certains coté même si l'auteur ne le revendique pas. Difficile d'ailleurs de vraiment classer ce livre dans une catégorie, c'est un gros mélange de genres.

Pour autant je n'ai pas trouvé l'ensemble particulièrement angoissant, ni effrayant. Pour moi on est très loin d'un livre d'horreur même si il s'en approche par certains cotés. Je pense que j'étais peut être trop dans l'envie de savoir ce qui se passait vraiment et du coup je suis passé à coté de ce point la.

Dans l'ensemble j'ai passé un bon moment dans cette ville très mystérieuse. Ce n'est pas non plus une lecture qui me restera en tête sur des années mais on ne peux pas dire que je me suis ennuyé ou que j'ai trouvé le temps long, loin de la. Du coup on peut dire que c'est un pari réussi et que je suis satisfaite de ma lecture.


16/20

https://delivreenlivres.blogspot.com/2018/12/american-elsewhere-de-robert-jackson.html

par lianne80
Anatèm - tome I Anatèm - tome I
Neal Stephenson   
Anatèm est un roman dont le monde créé est extrêmement dense et détaillé. Il est donc très dur à résumer et ce n’est pas facile de donner un avis qui soit construit, argumenté et le tout sans trop en dévoiler car justement la force de ce roman tient dans tous les éléments mis en place et leur traitement au cours de l’intrigue.
Arbre est une Terre alternative, qui ressemble beaucoup à la notre mais sans l’être. On retrouve la majorité des objets et technologies de notre quotidien mais sous un autre nom. Sur Arbre, la population est scindé en deux : d’un côté les gens qui ont une vie proche de la notre, de l’autre des communautés qui vivent cloîtrées. Les structures fermées ne s’ouvrent selon leur niveau que quelques jours tous les 1, 10, 100 ou 1000 ans. La superstition sur Arbre veut que le seul moyen de développer un raisonnement scientifique viable et fiable est de ne pas interagir avec le monde extérieur. Les consentes sont donc des équivalents de nos monastères et couvents mais pour érudits. Fraa Erasma sort au bout de 10 ans et peut découvrir en vrai les différences de modes de vie. Il se rend aussi compte que certains choses ne sont pas nette et que certains savoirs leur sont cachés. Du coup il cherche à comprendre ce qui se passe quitte à perdre ce qu’il considère comme sa vie.
il faut accepter le fait qu’au mieux pendant 150p ce que l’on lit est incompréhensible. Une fois fait accepté on est plongé dans un univers génial et passionnant. Dans ce monde science et religion on plus ou moins inversé leur rôle : la science est devenu un aspect théorique qui ne s’ouvrent qu’aux privilégiés isolés et la religion doit se justifier d’exister et tenter de reprendre sa place. L’association philosophie, maths, sciences et logique est une réussite. Le texte est principalement tourné sur les réflexions et débats, il n’y a donc pas beaucoup d’actions mais il y en a.
Tout a été pensé dans les moindres détail, c’est très intelligent. Mention spéciale pour avoir pensé à un détail biologique évident quand on le lit mais jamais évoqué nul part avant. Il n’y a pas que les réflexions philosophiques et scientifiques qui sont passionnantes à suivre, le traitement de la différence, de l’aspect humain et relationnel l’est aussi. Dans un monde où le milieu culturel est scindé en deux blocs hermétiques, on voit apparaitre deux visions du monde et l’on est témoin de la façon dont une rencontre entre personnes n’appartenant pas à la même communauté entre bloc permet ou non la communication. La différence apparait tout en nuance et est bien développée. On n’a pas de personnages stéréotypés ou plutôt pas de communauté stéréotypée.
Anatem est une lecture exigeante avec un fort besoin de concentration mais cela vaut la peine de se lancer.

par kadeline
Endymion Endymion
Dan Simmons   
Cette fois encore, Dan Simmons m'a bluffé. La richesse de son univers est un vrai bonheur, de même que ses descriptions poussées, travaillées, et ses personnages recherchés. Avec Raul Endymion, le principal protagoniste, on est quand même loin du héros mythique sans défauts à qui tout réussi. Sans pour autant tomber dans l’extrême opposé. Raul est un mec normal, en somme, et c’est ça qui est excellent.

Le début de ce tome m’a fait un peu bizarre parce que j'étais tellement pressé de continuer ce cycle que je n'ai pas pris le temps de me rappeler la quatrième de couverture. J'ai donc été un peu surpris de voir qu'il se passait près de deux siècles après le deuxième. Le choc et le regret des personnages précédents passés, je suis reparti dans l'histoire qui est, à n'en pas douter, la digne suite de La Chute d'Hypérion.

C'est un peu différent dans le sens où on se concentre davantage sur Raul Endymion et ses aventures, et par la forme aussi : Raul nous conte son histoire et on fait de temps en temps des incursions dans son présent et son état d’esprit. On s'intéresse aussi beaucoup à la Pax qui a remplacé l’Hégémonie et au père capitaine de Soya, et, honnêtement, c'est toujours aussi passionnant.

Mon seul regret a été la certitude qu'il ne me restait plus qu'un seul tome à dévorer... J'aime tellement ce cycle...

par Rwann
L'éveil d'Endymion L'éveil d'Endymion
Dan Simmons   
Je suis bien content d'être arrivé au terme des 4 tomes que composent les Cantos d'Hypérion de Dan Simmons.
Tout d'abord car il s'est agit d'un voyage exceptionnel, dépaysant, prenant, haletant, varié, intelligent, mystérieux... Et d'autre part car après pas loin de 4000 pages de lecture, je vais pouvoir passer à autre chose :-)
Plus sérieusement, c'est le tome que j'ai trouvé le moins bon, dommage. L'auteur essaie par moment de répondre à certaines questions restées en suspens à la fin du premier cycle (essentiellement, sur l'origine du techno centre), mais s'embrouille, retcon ce qui a été dit précédemment (sur les 3 factions notamment) et alourdi ses explications par des considérations philosophiques qui ont du mal à passer.
Cela donne parfois l'impression que la trame principale n'avance pas (en fait il ne se passe pas grand chose avant qu'Endymion et Enée passent à l'offensive...200 pages avant la fin...).
Il n'en reste pas moins que Simmons boucle son intrigue (et par là même toute sa saga) de façon globalement satisfaisante. Il y a encore malheureusement pas mal de question sans réponses (qui est le Grichte exactement? Pourquoi change t-il de but dans ce 2ème cycle? Que sont/vont faire les Tigres, Lions et Ours? N'était-il pas question d'un Dieu Ultime des humains lors du 1er cycle? Il est fort probable que j'ai raté des infos quelque part même si à en croire internet, je ne suis pas le seul.
Bref, le saga d'Hyperion vaut surtout pour son premier cycle (les 2 premières intégrales), incontournable. Si vous les lisez il y a fort à parier que vous voudrez vous jeter sur le 2ème cycle (Endymion). Peut-être serez vous déçus mais une chose est sûre Simmons a quand même construit un sacré univers qu'il fait bon sillonner en compagnie des ses personnages!

par tolomas
Journal d'un AssaSynth, Tome 1 : Défaillances systèmes Journal d'un AssaSynth, Tome 1 : Défaillances systèmes
Martha Wells   
Nouveau petit bijou à rajouter à ma longue liste de séries en cours !
Une équipe de chercheurs partent sur une planète inconnue pour effectuer des prélèvements. Ils ont loué les navettes, fournitures et tout ce dont ils ont besoin à une entreprise pas vraiment fiable qui tire sur les budgets pour se faire le plus de bénéfices. Un robot de protection leur est fourni en supplément, et quel robot ? Il va vous faire fondre petit à petit tous vos engrenages tellement on craque pour lui ou elle, puisqu'il est asexué.
Après avoir piraté son Hubsystème il se retrouve avec une sacré liberté, celle de ne pas écouter un ordre ou de les différer, d'avoir son libre arbitre dans des situations à risques et surtout continuer sa passion, le visionnage de séries TV qu'il avale à vitesse pharaonique.
Le point fort du bouquin c'est comment est traité différemment la façon de penser et les sentiments de notre robot par rapport aux humains qu'il accompagne dans cette mission, si notre geek préféré fait tout ce qui est en son pouvoir pour les protéger, il les fuit comme la peste car ils lui prêtent sans arrêt des émotions humaines qu'il ne ressent pas, ce qui provoque des moments vraiment cocasses.
Je n'en dis pas plus sauf que le 1er tome est beaucoup trop court et qu'il serait vraiment dommage de passer à côté....

Journal d'un AssaSynth, Tome 2 : Schémas artificiels Journal d'un AssaSynth, Tome 2 : Schémas artificiels
Martha Wells   
Cette suite à All System Red était vraiment totalement dans le même esprit, avec le même humour sarcastique mais plus d'action et une intrigue bien plus intéressante et centrale que dans le précédent.

Murderbot retourne sur les lieux de la catastrophe qui a tout débuté pour lui. Le lieu ou il a hacké son programme la première fois et celui ou il c'est donné ce surnom. Il essaye de savoir ce qu'il c'est vraiment passé à l'époque de l’évènement. Sur son chemin il va bien sur se mettre dans encore plus de problèmes que précédemment parce qu'il fait la rencontre d'une AI de vaisseau bien trop intelligente pour son propre bien (ART) et décide de se fondre dans la masse en faisant semblant d'être l'agent de sécurité d'un groupe de chercheurs en conflit avec leur ancien employeur ...

Comme pour le précédent je désigne Murderbot par le pronom "il" mais en fait ça n'est pas représentatif du personnage qui ne se donne aucun genre en particulier.

En fait le but de Murderbot à se moment la est de déterminer si c'est la folie meurtrière qui c'est déclenché à se moment la qui l'a obligé à se hacker pour résister, ou si c'est l'inverse, le fait de s'être hacké qui l'a rendu fou et provoqué le désastre. Parce que si il a une vision très flou des événements eux mêmes vu qu'on a effacé sa mémoire, il sait qu'il en est le seul survivant.

Avant de pouvoir enfin commencer une vie normale ou essayer d'en avoir une, il doit savoir si il est dangereux sans même sans rendre compte ou pas.

Les évènements du tome précédent l'ont rendu un peu moins asocial, enfin surtout de donner l'impression qu'il l'est moins, d'autant plus qu'il passe pas mal de temps à essayer d'imiter les humains pour se cacher car il est en fuite, ce qui lui fait prendre conscience de tout un tas de détails les concernant. Bien sur il est toujours aussi sarcastique, il analyse tout et se sent toujours aussi déplacé au milieu d'une foule. Décidément, j'adore toujours autant ce personnage.

Au niveau de l'intrigue ce tome est à mon avis bien meilleur que le précédent, ce qui tombe bien vu que c'était le point faible de celui ci. En fait quand on y pense en comparaison de ce qu'il se passe ici, All System Red était vraiment l'introduction, l'élément déclencheur, et fait pâle figure en terme d'intrigue finalement une fois que les évènements se mettent en place.

Le rythme est aussi mieux maitrisé, on n'a moins de moments (trop) calmes, les évènements importants s'enchaînent de façon très rythmée tout du long de la novella.

L'amitié avec ART est aussi très touchante, l'AI devenant vraiment un personnage à part entière avec une vrai personnalité et tout aussi inconfortable en position sociale que Murderbot. Il a aussi un esprit bien plus analytique et logique que lui et va l'aider dans sa mission autant qu'il le peut en lui donnant parfois des conseils (bien marrants d'ailleurs).

En fait si je lui met la même note que le premier alors que je viens de dire que pour moi c'était même mieux c'est juste parce que le premier bénéficiait de l'effet de surprise qui m'a fait me dire "waou" et qui a bien entendu disparu ici vu que c'est vraiment le même schéma.

En fait on reprend vraiment les éléments qui faisaient la réussite du premier, avec son personnage touchant et asocial qui se pose des tonnes de questions sur les humains et son propre passé. Le tout dans une intrigue plus rythmée et plus importante pour la suite que celle du premier tome. Pour moi c'est vraiment une réussite, j'adore toujours autant cette série.

17/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/07/the-murderbot-diaries-book-2-artificial.html

par lianne80
Journal d'un AssaSynth, Tome 3 : Cheval de Troie Journal d'un AssaSynth, Tome 3 : Cheval de Troie
Martha Wells   
"Cheval de Troie" est le troisième opus de la série "Journal d'un Assasynth" et c'est aussi un très bon cru, j'ai beaucoup aimé, malgré qu'au début je me suis dit que cela ressemblait beaucoup aux deux premiers tomes mais au bout de 15 pages tout se développe et l'originalité arrive.

On prend toujours autant de plaisir à voir évoluer notre Assasynth, à découvrir sa manière de penser, à devenir aussi de plus en plus humain dans ses raisonnements.

Dans cette nouvelle aventure il y a beaucoup d'action, on trouve de nouveaux personnages, intéressants, qui parfois (pour deux d'entre eux en tout cas) m'ont rappelé "Leia et C3PO" de Star Wars, avec un mélange à la Battlestar Galactica dans les combats, car oui dans cet épisode il y a des combats, dont un que je classifierai d'assez "épique".

L'histoire nous donne une bonne raison de voir le libre arbitre de l'Assasynth évoluer encore un peu plus (beaucoup plus même) et ce n'est que pour le plaisir du lecteur.

Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé, et attend le quatrième épisode avec une forte impatience pour connaître d'autres aventures de notre humanoïde émancipé.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/09/journal-dun-assasynth-3-cheval-de-troie.html

par Maks
Journal d'un AssaSynth, Tome 4 : Stratégie de sortie Journal d'un AssaSynth, Tome 4 : Stratégie de sortie
Martha Wells   
Une série très originale se conclue ici avec « Stratégie de sortie », quatrième et ultime tome d’une superbe histoire traitant entre autre du libre arbitre, mais aussi de l’humanité qui s’en dégage si les menottes mentales sont enlevées à une entité cybernétique mi humaine, faite de tôle et de chaire de clonage.

Ici notre « Assasynth » est encore plus libre, il s’en rend compte et même si cela ne lui plaît pas, il n’a pas le choix, mais il a peur, il angoisse, ce qui prouve sa métamorphose cérébrale qui penche vers l’humanité, et ce, malgré un corps empli de technologie de pointe.

La série se conclue avec les personnages du tout premier épisode « Défaillances systèmes » et ce n’est pas pour me déplaire de les revoir, surtout avec l’Assasynth qui se trouve plus humain, ils ont des réactions bien différentes, j’ai vraiment aimé ça.

Je ne peux « que » vous conseiller cette série car c’est simple à lire et en même temps très pointu technologiquement parlant, tout en gardant au centre de l’histoire la question « qu’est ce qu’être humain ». A lire d’urgence.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/12/journal-du-assasynth-tome-4-strategie.html

par Maks
Artémis Artémis
Andy Weir   
Aussitôt acheté, aussitôt lu. Ayant beaucoup apprécié Seul sur Mars de l'auteur, quand j'ai entendu que Bragelonne allait sortir son nouveau livre, Artémis, je me suis dis qu'il ne fallait pas que je loupe ça. Une édition limitée était également disponible à la Fnac avec une couverture alternative et un marque-page spécial. C'est cette version que j'ai prise, que je préfère nettement à la couverture de l'originale.

Dans cette nouvelle aventure, l'auteur nous emmène sur la Lune, où une cité a été construite, celle-ci se nomme Artémis. On fait alors connaissance avec Jasmine, dite Jazz. Cette demoiselle habite sur la Lune, mais attention ne vous y trompez pas, elle est plus que débrouillarde, elle est à la tête de sa petite entreprise de contrebande, et elle est douée dans ce qu'elle fait. Elle en a également dans sa caboche, ce qui est assez utile avec ce qui va lui arriver tout du long de ce livre.

Parce que tout n'est pas rose sur la Lune comme on le découvre au fur et à mesure de la lecture, et Jasmine se retrouve alors au milieu d'un affrontement entre diverses puissances économiques (je n'en dis pas plus ici, afin de ne pas trop en dévoiler, mais vous avez compris le principal).

Comme pour Seul sur Mars, l'auteur m'a transporté dans son récit, on vit en même temps que Jazz ces aventures, on découvre la cité d'Artémis au fur et à mesure des déplacements de l'héroïne. Bref un thriller avec de l'action, de la science et une héroïne attachante et débrouillarde. Si vous avez aimé Seul sur Mars, je pense que vous aimerez également Artémis.

par Gkone