Livres
433 277
Membres
355 170

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dusk



Description ajoutée par GoldElie 2016-08-22T17:27:08+02:00

Résumé

19ème siècle dans le Nebraska, juste après la guerre civile. Suite au meurtre d'une fillette, un politicien finance une opération visant à neutraliser l'assassin, "un fantôme" que tout le monde connaît sous le nom de "Sprinkler". Il se crée alors une équipe de redoutables limiers qui partent affronter l'hiver glacial avec un second prédateur en toile de fond : un tueur en série, qui laisse dans son sillage, un nombre inquiétant de cadavres...

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-07-18T18:45:08+02:00
Or

Autant j'adore les romans policiers et les romans noirs, autant j'ai aussi un gros faible pour les bons westerns !

Attention, je parle ici de bons westerns, de la crème des westerns. le tout dans une ambiance noire comme un café serré.

La crème du western qui se mélange harmonieusement avec un roman noir et sombre comme la raie d'un mineur occupé à creuser une galerie au fond d'une mine à minuit par une nuit sans lune…

Mettez le pied à l'étrier et munissez-vous d'une chaude peau de mouton parce que, une fois de plus, on va chevaucher dans le froid et la neige. À la poursuite, non pas du diamant vert ou d'Octobre Rouge, mais d'un assassin d'enfants. Un pédophile surnommé le Sprinkler… Je ne verrai plus ces dispositifs de la même manière, moi.

L'auteur a beau être français, à mon avis, on a dû le biberonner aux westerns lorsqu'il était bébé car il nous offre une ambiance qui a tout d'un western mis en scène par un américain.

Les 7 mercenaires…. Pardon, je voulais dire, les 7 cavaliers à la poursuite du pédophile sont tous aussi différents que l'on peut l'être car entre deux anciennes légendes de l'Ouest et de la Guerre de Sécession (des vieux ronchons), un shérif et ses deux adjoints (un qui bégaye et un adepte de la zenitude), une femme qui n'a pas froid aux yeux (mais possède une forte poitrine) et un journaliste trouillard, on aurait pu se casser la gueule.

Tous ont une densité, une présence incroyable, on s'y attache, chacun ayant ses secrets, ses non-dits, ses envies, ses rêves et Sébastien Bouchery nous offre donc des personnages avec des nuances de gris.

Et quelques nuances de jaune ou de brun car les sous-vêtements ne devaient pas être blanc de chez blanc après un tel périple.

Durant cette chevauchée dure, impitoyable, sanglante, notre scénariste a su éviter tous les pièges, tous les écueils, tous les clichés éculés et véhiculé par le genre. En fait, on a des clichés, mais mis en scène de manière à ne pas ressembler à des gros clichés bien gras enrichis à l'huile de palme.

Sa seule entorse sera pour Miss Hobblehorn, la femme qui n'a pas froid aux yeux ni aux miches, qui est une jolie brune à forte poitrine. Mais malgré sa « bravitude », elle nous prouvera aussi qu'elle peut avoir le trouillomètre à -10 !

Quand aux autres, ils n'ont rien de super héros et ont mal aux fesses après une longue chevauchée, comme tout le monde.

Pas d'embêtements, des secrets, des mystères, deux tueurs fous à arrêter et, cerise sur le gâteau, un politicien véreux comme pas possible ! Oubliez les magouilles de nos politiciens, celui-ci les surclassent tout et mériterait 8 pages dans le Canard Enchaîné tant il est pourri de chez pourri.

Tout en galopant dans la neige et en se caillant les miches, l'auteur en profite aussi pour nous donner quelques anecdotes amusantes sur le Jack Daniel, les nouvelles techniques d'investigations et pour nous faire réviser notre historie des États-Unis en passant en revue ce qu'elle a de plus sombre. Hé, c'est pas l'île aux enfants, ici ! Et le Rêve Américain, il est aux abonnés absents.

C'est sombre, sur fond blanc puisqu'il neige, on a quelques notes d'humour, des flingues qui crachent des balles, des morts, des blessés, de l'amûr (un peu), des dialogues qui ont de la pèche et des personnages qui se dévoileront au fil de la chevauché fantastique.

Quand au final, il est grandiose, l'auteur étant à l'aise aussi bien avec les scènes de fusillades comme avec celles plus tendres, celles remplies d'humour ou plus cyniques, comme avec celles plus "coup de poing dans ta gueule " avant de te coller le coup de pied dans le plexus.

Sans oublier les deux mondes qui se croisent et se télescopent : l'Amérique profonde des cavaliers, des fermiers et celle des politiciens orgueilleux. Celle qui manie encore le colt et celle des gratte-papiers… L'avantage étant que nous ayons des bas de plafond des deux côtés.

Que demander de plus ??

Ok, ce serait encore plus super avec des images sur grand écran pour encore mieux en profiter et une musique d'Ennio Morricone !

Afficher en entier

Date de sortie

Dusk

  • France : 2018-01-11 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 1
Extraits 0
Evaluations 4
Note globale 8.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode