Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de eavenly : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
La Fascination du pire La Fascination du pire
Florian Zeller   
Le narrateur, accompagné de Martin Millet, un écrivain suisse assez célèbre, est invité par l'ambassade française d’Égypte, au Caire, pour faire une conférence sur le thème de la nouvelle génération romanesque française. Martin se révèle très excité par la probable rencontre de femmes égyptiennes et très obsédé par le sexe. Il restera sur sa faim ce qui l'amènera à critiquer sans retenue la culture égyptienne et musulmane en générale. De retour en France, il publie un roman « La Fascination du pire » qui est un récit très islamophobe du voyage. Ce livre provoque un scandale dans les milieux musulmans et conduira, finalement, à l'assassinat de Martin.
En avertissement, l'auteur précise que « ce livre est une fiction : la plupart de ce qui est dit est faux ; le reste, par définition, ne l'est pas non plus. » Cette déclaration ambiguë est bien le reflet de l'ouvrage dont la fin brouille les pistes au point que l'on ne sait plus qui est qui. L'auteur (Florian Zeller ? Martin ? le narrateur ?) se livre est une diatribe féroce contre la condition des femmes musulmanes et, semble-t-il, pour s'éviter le sort de son héros, il le fait assassiner et brouille les cartes concernant le véritable auteur. Un livre intéressant par son intrigue alambiquée mais sensible du fait de ses critiques vis à vis de la culture islamique.

par Phil_33
Un cri dans la nuit Un cri dans la nuit
Mary Higgins Clark   
Quand j'ai acheté ce nième MHC, j'étais dans le Relais de l'aéroport Orly Ouest, et j'attendais le moment de partir en voyages de noces avec mon "tout nouveau" mari. J'avais laissé ce dernier au café, et je suis partie choisir un livre pour l'avion (un vol de presque 10 heures, avec la certitude que mon mari allait dormir presque tout le temps!!!).

En lisant les résumés des livres, pour m'aider dans mon choix, je fus réellement frappée par celui de "Un cri dans la nuit". Ce type qui était décrit, mais... c'est exactement le mec que je viens malheureusement d'épouser. Désenchantée à peine tout de suite après la signature du contrat de mariage, terrifiée même, j'ai découvert que le type auquel j'ai lié mon destin, n'était absolument pas celui qu'il prétendait être. Vous allez croire que j'en rajoute, mais c'est vraiment vrai.
Au début la ressemblance était seulement globale, abstraite, mais au fur et à mesure que j'avançais dans le livre, les détails sur Erich me frappaient par leur réalisme, et leur véracité dans mon cas.

Comme Jenny j'avais épousé ce type trop vite, trop vite j'ai fait confiance au type qu'il ne fallait pas, et comme elle j'avais besoin d'affection, sortant d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée.
Comme Jenny je fus isolée à la fois de la famille et des amis.

Comme Jenny quand elle se rend compte qu'elle n'aurait plus le temps ni le droit de boire un thé tranquillement dans son lit, j'en fus saisie : moi non plus je ne pourrais plus de toute ma vie me préparer un café au lait, que je boirais accompagné d'un biscuit en lisant dans mon lit; cela comportait trois interdits à la fois, manger au lit, laisser des miettes et lire (la lecture selon lui pourrit l'esprit). J'en fus toute triste comme si j'avais perdu un être cher.
Le livre m'a donné des frissons tout au long et je n'arrêtais pas de trouver des similitudes entre Erich et mon mari, et entre moi et Jenny, et de penser à ce qui m'attendait dans ce cas. A la différence de Jenny, je n'étais pas mariée avant, et je n'avais pas d'enfants. Mais tout le reste concordait, la découverte d'un nouveau personnage qu'on a l'impression de ne jamais avoir connu précédemment, et le fait de se réveiller tous les matins avec le même sentiment de regret, la même crainte, la même certitude de m'être liée à un psychopathe. Et en faisant face à la réalité : il n'est pas pour moi, et il finira par me tuer moralement ou physiquement. Et finalement avec la certitude aussi que si je ne me suis pas littéralement enfuie (maintenant divorcée) je me serais retrouvée dans la même situation que Jenny : faire face à la folie d'un homme qui peut atteindre des degrés effrayants.

Bref, ce livre m'a beaucoup fait plaisir, et je l'ai terminé dans l'avion qui nous emmenait en Martinique, où nous avons passé 10 jours. (70% du temps de notre vie commune).
Je dois avouer le talent de Mary Higgins Clark qui encore une fois a excellé dans un domaine de la psychiatrie assez difficile à déceler, la paranoïa, les troubles obsessionnels compulsifs, la mythomanie...Tous des symptômes pouvant exister à l'intérieur d'une même personne sans que l'on s'en doute, à moins d'une étincelle ... et tout refait surface. Je le sais parce que je l'ai vécu!!!

Vous revoir Vous revoir
Marc Levy   
Avec ce roman se termine l'incroyable histoire de Lauren et d'Arthur. Un très beau roman, qui fait honneur au premier et ainsi achève une merveilleuse histoire.
Recherche jeune femme aimant danser Recherche jeune femme aimant danser
Mary Higgins Clark   
C'est un des premiers livres de Mary Higgins Clark que j'ai lu et c'est aussi un de ceux qui m'a le plus marqué! Même si j'aime tous ses livres et que je n'ai pas arrêté d'en lire, celui reste mon préféré! J'arrivais vraiment à m'identifier à 'héroïne et j'ai trouvé l'intrigue vraiment géniale.
Pour ceux qui aime M.H.G. lancez vous! Et ceux qui ne connaissent pas aussi! Pour moi, c'est son meilleur roman! :)

par Alana33
Complètement cramé ! Complètement cramé !
Gilles Legardinier   
Ça va paraître étrange, mais j'ai préféré "Complètement cramé" à "demain j'arrête!"
J'ai de suite ressenti quelque chose de spécial envers le personnage principal, ce sexagénaire triste et en même temps si drôle et vivant!
Ce roman se lit aussi facilement qu'il est émouvant et à mourir de rire (certains dialogues m'ont complètement ridiculisé dans le train, je ressemblais à une tomate en phase d'étouffement terminal...)
MAis c'est aussi une leçon de vie, une belle histoire d'amour (belle, ça veut dire HUMAINE) avec des sentiment vrais, réels, que tout un chacun peut ressentir chaque jour. Ce sont des personnages touchants (français pour la plupart ;) ) et qu'on apprend à aimer au fur et à mesure de notre lecture. Alors merci à Andrew, à Manon, à Philippe, à Odile, à Richard et à Yannis et Nathalie (sans oublier Youpla et Méphisto!!) qui m'ont fait rire, pleurer, et m'ont fait comprendre que les plus belles histoires ne sont pas toujours les plus extraordinaires!
Tristes Tropiques Tristes Tropiques
Claude Lévi-Strauss   
Je ne sais pas comment, ni pourquoi un jour, j’ai eu la lubie de me plonger dans la lecture de ce livre. En avais-je entendu parler comme d’un monument ? Fait-il partie de ses livres qu’il faut avoir lu pour se comprendre et comprendre l’homme dans son histoire. Etait-il une des clefs qui permettrait de mieux me comprendre et prendre ma part aux défis de l’homme de demain ? Problèmes climatiques, environnementaux, crises de civilisations, religieuses... Rien n’a vraiment changé encore aujourd’hui sur nos rapports aux autres, à la nature, à l’invisible…
Classé en tant qu’ouvrage ethnologique, je pense que c’est aussi une autobiographie magnifique sur les voyages de Lévi-Strauss ; de l’Inde au Pakistan, du Brésil aux savanes du Matto Gross jusqu’au tropiques de la forêt amazonienne.
Je vais être honnête, il y a des passages que j’ai eu du mal à lire, à comprendre et à appréhender. Sur certaines parties, je m’y suis même repris à deux fois pour saisir le sens de la pensée de l’auteur. Mais il y a tant de chapitres percutants, fabuleux servis par une écriture belle et classique que ça a largement récompenser mes efforts. L’ensemble reste indiscutablement fabuleux et très enrichissant.
J’ai également trouvé beaucoup de poésie dans cet ouvrage. Les descriptions des paysages, des hommes et des sociétés sont splendides et précises. Les nombreux thèmes abordés dans « Tristes tropiques » sont riches en réflexions personnelles, philosophiques et humanistes (déjà écologiques ! ). J’ai trouvé fascinant l’érudition (très concrète) dont fait preuve l’auteur sur autant de thèmes hétéroclites. Cette pensée tentaculaire est fascinante par son absence de préjugé, par l’honnêteté des propos et par cet aveu d’assumer sans complexe ses contradictions.
Finalement, après avoir tourner la dernière page de ce livre, me voilà plus riche d’une multitude d’interrogations et de pistes de réflexion :
- Questions sur les rapports entre l’Amérique et la vieille Europe
- Questions sur nos rapports entre homme et femme
- Questions sur les rapports entre conquis et conquérants
- Et même des interrogations sur les rapports entre les grandes religions (Bouddhisme, Islam, Hindouisme et Chrétien)
A toutes ses réflexions, comme un feu d’artifice, j’ai eu autant de conclusions, de pensées qui se sont illuminées puis évanouies. A relire dans quelques années pour raviver mes pensées et ses idées.
Pour citer Lévi-Strauss dans son texte :
L'humanité s'installe dans la mono-culture; elle s'apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat.
Lévi-Strauss a écrit ça en 1955. C’est encore tellement d’actualité, tout comme l’ensemble du livre ! C’est passionnant comme aujourd’hui encore, l’auteur va à contre courant d’une certaine bien-pensance , du politiquement correct et nous enseigne un langage de vérité… A lire pour savourer cette lucidité…


par RMarMat
Ni vue ni connue Ni vue ni connue
Mary Higgins Clark   
Surprenant ... Comme tous les livres de cet auteur !
Je le conseille vivement aux amateurs du genre.

Ps : Le film existe , il est pas mal non plus .

par Lola-Rose
Bazaar, tome 1 Bazaar, tome 1
Stephen King   
Aux premiers abords pour ceux qui ne connaissent pas Stephen King ces livres peuvent être effrayants et pourtant...
Ce premier tome a été un délice, toujours des personnages soignés, du machiavelisme parfaitement orchestré, du suspense... Et l'on se découvre des envies de devenir Sherlock Holmes et tenter de comprendre qui a fait quoi...
Au-delà des pyramides Au-delà des pyramides
Douglas Kennedy   
J'aime beaucoup le style de Douglas Kennedy, j'adore ses romans.
Mais ici ce n'en ai pas vraiment un , il s'agit d'un récit de voyage et ce fut également son premier livre.

On y suit le périple en Égypte d'un jeune auteur non conformiste, qui plutôt que de faire le tour des lieux touristiques habituels préfère découvrir des endroits que les touristes délaissent.

C'est plutôt sympa de lire un livre sur l'Égypte qui soit loin des clichés habituels. Dans la plupart des livres parlant de ce pays, les auteurs nous parlent que des pyramides, du sphinx, des souks, des temples et autres lieux oh combien appréciés des touristes lambda et souvent on a l'impression de ne rien apprendre de nouveau.
Ici on découvre l'envers du décor, des lieux atypiques et méconnus, on y découvre aussi la vrai vie de certains égyptiens contraint de vivre dans des bidonvilles ou dans des habitations surpeuplées car la démographie égyptienne ne cesse de grimper.

Bien que ce livre date des années 80, on sent déjà dans ce que nous raconte l'auteur ,les prémices de ce qu'est devenue plus tard l'Égypte, que ce soit humainement, politiquement ou religieusement (avec notamment l'essor du fondamentalisme et du sectarisme).

Mais je n'ai pas totalement apprécié ce livre . Ce que j'aime chez Douglas Kennedy c'est les histoires qu'il nous raconte , les personnages qu'il crée et qui savent si bien nous embarquent dans leur monde.
Mais ici, il n'y a rien de tout ça ,vu que ce n'est pas un roman.
Je n'ai pas retrouvé ce qui me plaît tant chez cet auteur malgré le fait que son style et sa manière de raconter me plaise toujours autant.

Au final, ce livre me laisse une impression plutôt mitigée, je n'ai pas détesté mais je n'ai pas non plus été vraiment emballée.
Le Maître des illusions Le Maître des illusions
Donna Tartt   
J'ai lu ce livre il y a plus de 10 ans, et l'histoire me reste en tête.. un livre audacieux, tordu par moments. Des étudiants qui vous font froid dans le dos, un professeur intriguant, une histoire bien construite.. je ne me rappelle plus des détails, mais l'atmosphère sombre et l'intrigue drôlement bien ficelée restent d'excellents souvenirs. Je le recommande vivement..