Livres
540 937
Membres
571 963

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Échanges culinaires



Description ajoutée par Devinlabi 2020-04-14T13:46:36+02:00

Résumé

Moi c’est Erin Auclert, vingt-quatre ans, standardiste… et zombie dès lors que j’ai été contaminée par le virus ZIO. Un faux pas et je serai directement renvoyée en détention, voire exterminée si je goûte à de la chair humaine. Or depuis que j’ai intégré le programme de réinsertion, chaque jour est une mise à l’épreuve puisqu’il me faut coexister avec les vivants.

D’autant que l’un d’eux me plaît énormément. Il s’appelle Kyan… comptable, geek et surtout follement appétissant. Mais puis-je aimer un homme que je suis susceptible de dévorer si je perds le contrôle ?

Dans un décor post-apocalyptique où le virus a décimé une bonne partie de la population mondiale, il me faut choisir mon camp, mes alliés et mes amours.

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Leona-1 2020-06-13T10:44:45+02:00

Mon coquet studio d’un immeuble des années soixante-dix ne ressemble plus à rien. Seule la bibliothèque n’a pas souffert. Mes livres sont sacrés. Le tapis est retourné, la couette et le matelas appuyés contre le mur, le contenu des tiroirs du bureau vidés, mes fringues posées en vrac sur le canapé. N’importe qui songerait à un cambriolage en découvrant le carnage, ou bien qu’une tornade a ravagé les lieux. En vérité, j’ai aperçu une énorme araignée et je compte bien lui faire la peau.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ichmagbuecher 2020-06-28T09:38:03+02:00
Argent

Le récit alterne le point de vue de l'héroïne à la première personne du singulier et celui du héros à la troisième personne. Le temps de parole n'est pas équilibré, Erin parle beaucoup plus, mais Kyan intervient aux moments opportuns de leur relation, où son avis est le bienvenu. C'est toujours plus intéressant d'entrer dans la tête des deux protagonistes. Elle est courageuse, amoureuse, prête à tout pour sauver les personnes qui lui sont chères. Extérieurement, il a l'air plus insouciant, plus tête en l'air, pourtant il a aussi vécu des choses difficiles. Il est compréhensif et ne porte pas de jugement. Ils forment un beau couple, complémentaire avec des points communs aussi.

L'univers est sympathique et se révèle au fil des chapitres. La couverture tient toutes ses promesses, notamment celle de la hache. L'épidémie à l'origine revient sur le devant de la scène, la culture et l'intégration zombies sont bien développées, les changements qui en ont découlé sur le comportement humain sont intéressants et permettent à l'auteure de placer une critique écologique sur nos habitudes actuelles. Cela reste secondaire et je le regrette un peu, pourtant la politique joue un rôle et laisse des questions en suspens.

L'intrigue m'a vraiment plu, elle prend une tournure inattendue et plaisante. J'ai suivi le groupe avec enthousiasme, et crainte par moments. Ils sont vraiment attachants, chacun à leur façon. Enfin, c'est un livre féministe où les insultes généralement tournées vers les femmes sont inversées. Erin est douée pour cela, et ça m'a fait sourire. Elle se défend vraiment bien.

Une histoire rythmée, une plume entraînante et une romance toute douce !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par grain-de-sel 2020-06-13T17:11:06+02:00
Or

Je remercie vivement Lydie Wallon de m'avoir accordé sa confiance pour ce service presse.

Que dire sinon que je me suis régalée avec ce roman! Enfin, pas régalée à la manière zombie bien sûr...

On suit dans cette histoire décalée, les aventures d'Erin, une jeune zombie autiste ( Déjà rien que ce personnage principal atypique a de quoi intriguer) dans un monde post-apocalypse où les humains contaminés par un virus, ZIO, présent dans la viande, se transforment en zombies plus ou moins civilisés. Comprenez, certains arrivent à contrôler leurs pulsions alimentaires, d'autres...un peu moins! Erin fait partie de ceux qui se maîtrisent à peu près, elle lutte chaque jour pour que sa part d'humanité reste en lumière. Quand elle fait la rencontre de Kyan, tout va changer pour elle et le monde en constante évolution depuis l'apparition des zombies va encore prendre un tournant dramatique.

L'auteure a su nous dépeindre un monde tout à fait fascinant. On évolue avec les personnages dans cet univers complétement chamboulé et la plume est tellement addictive que je n'ai pas vu les pages se tourner! Je me suis retrouvée plongée avec les zombies et je me suis accrochée pour certaines scènes d'un réalisme troublant...

Les personnages sont tous hyper attachants! Je n'avais pas envie de les quitter. Erin et Kyan ont des psychologies bien travaillées que j'ai apprécié découvrir et le fait que leur romance ne soit pas le centre du roman est un vrai plus. C'est justement dosé entre romanesque, horreur et aventure! J'adore mémé et sa langue bien pendue, le cynisme teinté de fatalité d'Erin, la sincérité de Kyan...toute leur petite bande improbable m'a conquise.

Sur fond de messages forts adressés à l'humanité, Erin et ses amis vont essuyer de folles aventures pour pouvoir vivre dans la splendeur de leurs différences. La condition animale, celle des femmes dans la société, tous ces scandales sanitaires...pas mal de petits plaidoyers disséminés dans ce roman que vous ne pourrez pas rater tant ils nous semblent familiers. Peut-être est-ce bien l'avenir que nous nous préparons sans y prendre garde... A travers cette troupe atypique, on apprend à tous les aimer, à aimer leurs différences parce qu'elles les rendent complémentaires dans les difficultés. Et c'est ce qui fait la force de leur groupe finalement...

Tantôt drôle, souvent cynique et parfois touchant, ce roman est un concentré de tout ce que j'aime trouver dans une histoire. Des personnages qu'on aime et qui véhiculent des messages forts et une folle aventure pleine de suspens jusqu'à la fin.

J'ai passé un excellent moment avec eux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loudesbois 2020-06-13T12:00:31+02:00
Or

Nous suivons les aventures d’Erin, une zombie de catégorie 1. C’est-à-dire qu’elle arrive à se contrôler et n’attaque pas les “végétariens”. Pourquoi végétariens ? Parce que suite à un virus propagé avec la viande, ceux qui en ont mangé se sont transformés en zombies ou sont morts, alors maintenant, la population n’en consomme plus.

J’ai trouvé l’univers hyper bien construit et cela semble presque réel. La romance est très bien amenée, un peu une histoire de Roméo et Juliette des temps modernes avec un amour impossible entre une zombie et un non-infecté. D’ailleurs, c’est vraiment un duo de choc. Dans l’action, ils se complètent et redoublent de force. C’est vraiment agréable de les découvrir. J’ai d’ailleurs trouvé la personnalité d’Erin très chouette, entre ses piques pleines d’humour et son sarcasme à toute épreuve, c’est vraiment agréable de suivre son point de vue et de connaître ses motivations.

La construction de l’histoire en elle-même est surprenante, après l’apocalypse, tout semble incertain, même pour les humains. Entre les zombies rebelles et les humains qui veulent exterminer les zombies, on peut voir un vrai message de tolérance dans ce roman. Pourquoi tuer les gens qui sont différents ? Pourquoi exterminer une population juste parce qu’elle est “malade” ? Beaucoup de questions se posent et sous couvert de personnages peu réalistes comme les zombies, l’autrice nous glisse des messages forts et importants.

J’ai d’ailleurs trouvé ça vraiment finement joué que la plus humaine de tous soit une zombie. Une zombie rejetée parce qu’elle a changé, alors qu’au fond, elle reste la même. En plus de ça, j’ai trouvé les autres personnages très attachants et très différents. En fait, dans cette ambiance post-apocalyptique, je trouve que l’histoire semble très réelle et ça, c’est vraiment fou. En même temps, on a déjà connu des scandales sanitaires avec la viande et je ne pense pas qu’on soit au bout de nos peines. Alors, vivre dans une civilisation végétarienne, cela ne semble pas si impossible un jour.

Je ne vais pas parler de tous les personnages secondaires, je préfère vous laisser les découvrir. Sachez juste que le petit groupe est attachant, très différent et le fait qu’ils se créent leur propre famille, je trouve ça beau. Ce groupe va vraiment affronter des périodes de doute, de peur, de stress et l’autrice va nous torturer. Mais j’ai vraiment adoré les voir vivre tout cela. Bien sûr, je devrais parler de Kyan, ce végétarien qui n’a peur de rien et surtout pas de tout plaquer. Mais je préfère vous laisser le loisir de le découvrir et de l’apprécier.

J’ai aussi apprécié les petits commentaires disséminés dans tout le roman pour faire passer des messages, notamment sur les victimes d’agression sexuelle, pour parler des animaux, de la condition des femmes… C’est subtile et efficace.

Je trouve que ce roman est complet. Il a un univers complexe mêlant fiction et réel, des personnages forts et courageux, mais nuancés et mesurés. Le développement du roman se fait progressivement, à la bonne vitesse, on ne ressent aucune frustration et c’est vraiment agréable. Il y a de l’aventure, de l’action, des sujets forts et importants. Ce n’est pas un livre qui épargnera notre cœur, vous devez vous attendre à tous les rebondissements possibles. On ne sait pas ce qu’il adviendra, on ne connaîtra pas la fin. On se pose beaucoup de questions et c’est ça qui est génial. La surprise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leona-1 2020-06-13T10:36:21+02:00
Diamant

Comme vous le savez, je ne suis pas spécialement fan de chick-lit (alors profitez-en, ça ne va pas durer), mais il faut reconnaître que Échanges Culinaires : Zombie vs Veggie est loin des standards en la matière. Certes, on retrouve bien des éléments très girly qui ravirons les fans du genre, mais ceux-ci ne font pas le poids face au côté post-apocalyptique, au road-trip, sans parler de l’aspect assez garçon manqué de l’héroïne. Être victime, ça endurcit. Même quand ça dégouline, ça tient plus de l’hémoglobine que de la guimauve à l’eau de rose.

Par contre, je ne saurais que trop vous recommander la version brochée plutôt que l’ePub. En effet, même si ce dernier est très propre, le détour des illustrations reste visible et seules les illustrations de début de chapitre sont centrées, car elles occupent toute la largeur de l’écran.

En fait, la seule chose que j’ai à lui reprocher, ce sont ses notes. Je veux, dire, à moins que nous veniez de naître ou de vivre ces vingts dernières années dans une grotte ou sur une île déserte, vous avez sans doute entendu parlé de Star Wars, Marvel, DC, Friends, Agatha Christie, Tolkien ou encore J.K Rowling et sa fameuse série sur la sorcellerie. Si ces noms vous évoquent quelque chose, alors 99,99 % des notes ne vous serviront à rien. Et c’est bien dommage, car il y en a au moins une qui devrais mériter votre attention. Au milieu de tout ça, l’auteur glisse une petite référence à sa série en cours d’écriture et de publication. À vous de la retrouver. La chasse est ouverte !

Après un recueil de nouvelles, et trois nouvelles dans des genres différents, Échanges culinaires : Zombie vs Veggie est le premier roman de Lydie A. Wallon. Plus qu’une auteure, elle est une artiste bourrée de talent qui réalise presque un sans-faute. La couverture et les illustrations sont des confections maisons et je vous invite à découvrir sa patte graphique. Tout simplement magnifique !

Chronique complète :

https://biblideleona.wordpress.com/2020/06/13/romance-post-apocalyptique-echanges-culinaires-zombie-vs-veggie-lydie-a-wallon/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par benerogue 2020-06-05T10:32:34+02:00
Lu aussi

Tout d’abord, merci à l’auteure, Lydie A Wallon de m’avoir proposé son livre à la lecture, via Simplement Pro.

Je suis adepte des romances, mais celle-ci sort clairement de l’ordinaire. On a certes une romance (très bien menée), mais également une histoire surnaturelle avec le virus ZIO, et des thématiques contemporaines comme le harcèlement ou la discrimination …

Le personnage principal est intéressant, avec de la profondeur, et aboutit : Erin est une jeune femme, zombie et autiste. Un sacré combo quand on sait qu’un autiste peut être hypersensible aux odeurs, et qu’Erin évolue au milieu des humains, et donc de la nourriture pour elle. Elle a en conséquence des difficultés d’adaptation et du mal à s’ouvrir aux autres. C’est pourquoi ses sentiments pour Kyan sont si difficiles à apprivoiser. Kyan est un comptable, geek, qui a du mal à se faire à sa vie professionnelle, beaucoup trop uniforme.

J’ai également beaucoup apprécié la grand-mère de Kyan, Scarlett (mais bon, j’adore le sarcasme). C’est ce que j’ai aimé dans ce roman, le fait que les personnages secondaires soient aussi bien travaillés, aboutit, que les personnages principaux

La romance est pour moi un gros plus. Je lis beaucoup de roman du style, et la j’ai apprécié de voir la mise en place du couple se faire doucement, rien n’est précipité, ca se fait pas à pas. Cela change de ce que l’on peut lire habituellement. J’ai également apprécié les nombreuses références à la culture populaire.

La plume de l’auteure est fluide, compréhensible, et drôle (il faut être adepte de l’ironie). Il y a beaucoup de description, ce qui nous immerge totalement dans le récit.

Un bémol : J’ai repéré quelques fautes d’orthographe …

En conclusion, une très bonne lecture qui nous sort des sentiers battus ! Je recommande :D

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aurore-155 2020-05-11T05:55:39+02:00
Argent

Il ne fait aucun doute que le point fort de ce roman, ce sont les personnages. L’auteur a su leur donner beaucoup de profondeur, que ce soit les principaux ou les secondaires. Erin est une jeune fille peu sûre d’elle, elle a été contaminée par le virus ZIO lors d’un mariage, et pour couronner le tout, elle est autiste. Elle a beaucoup de difficultés à vivre en société. L’auteur dépeint avec beaucoup de justesse sa relation aux autres, son mal-être quand elle est au milieu du monde. Elle a peu d’amis, aime beaucoup lire, une façon comme une autre de s’isoler. Sa rencontre avec Kyan va bouleverser son quotidien. Lui est comptable, il déteste son travail, l’uniformité de leur monde, c’est un geek et sa seule famille c’est sa grand-mère qui l’a élevé. Erin en ferait bien son petit-déjeuner (au propre comme au figuré, oups !!). La romance s’installe petit à petit sans pour autant devenir envahissante. On s’attache rapidement aux personnages secondaires qui vont les accompagner dans cette course contre l’extermination.

La plume de l’auteur est agréable, elle mêle émotions, humour, ironie. Le seul bémol sont les fautes d’orthographe un peu trop nombreuses. On dévore le roman pour arriver à un final très bien trouvé.

Je recommande vivement ce roman qui change des histoires habituelles, peut-être même réfléchirez-vous à votre alimentation après cette lecture ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mounsch 2020-04-29T01:06:22+02:00
Or

Très très bonne histoire de zombies !

C’est frais (surprenant pour des cadavres, je sais), plein d’humour, complètement décalé, il y a également de l’amour, et énormément de référence à la pop culture. Avec cette lecture j’ai été comblée à tous les niveaux.

L’histoire est prenante et addictive, on s’attache véritablement à chacun des personnages. Ils ajoutent tous un élément essentiel à l’histoire : Erin notre héroïne zombie, Kyan son chéri humain, Scarlett là grand mère sarcastique de ce dernier, wolvie le petit Chaton. Lupita l’adolescente rebelle, Clodomir le dur au cœur tendre...

sans oublier Garance et Basilio dont les destins funestes m’ont marqués, autant qu’ils ne l’ont fait pour les membres de cette étrange famille recomposée.

Des personnages divers et variés, un univers riche puisqu’il traite de sujets parfois douloureux : comme le parcage des zombies, le harcèlement, la discrimination... mais également l’extermination.

Ce livre est un juste milieu entre douceur et douleur. C’est une belle ode à la vie et à la tolérance.

Si comme moi vous êtes fans des Z, foncez !

Ps : j’ai adoré le style narratif qui nous implique et nous fait plonger dans l’histoire et qui s’explique véritablement à la fin. C’était vraiment sympa.

Afficher en entier
Or

Lorsque j’ai lu les mots-clefs de ce roman sur SimPlement Pro, je me suis frotté les mains d’avance : de l’écologie, de la politique, une société capitaliste remise en question… le tout porté par un regard acidulé enrobé d’humour. Bref, tout ce que j’aime ! Et je n’ai pas été déçue… Échanges culinaires est un excellent bouquin.

Erin, zombie de catégorie 1, vit donc parmi les humains (vus comme de la chair fraiche et des tripes fumantes à dévorer avec allégresse.) Lydia A. Wallon met tout de suite le lecteur dans la confidence grâce à des descriptions très imagées : c’est une véritable torture que d’évoluer parmi des centaines de sources de tentation. Ajouter à cela qu’Erin est autiste (et donc hypersensible au bruit, aux odeurs…) et l’on comprend immédiatement les efforts qu’elle doit fournir pour rester dans cette première catégorie : les zombies qui n’ont jamais mangé de viande humaine. Bon, elle a tout de même dévoré son chat, mais chut ! C’est un secret !

Le thème de l’autisme, donc, est abordé sans détour, avec une franchise qui permet d’en apprendre plus sur ce trouble encore assez méconnu. Pour autant, le personnage d’Erin reste loin des stéréotypes que l’on pourrait avoir : elle est drôle, attachante, sérieuse… avec quelques particularités en plus.

Kyan, lui, est 100% humain, tout comme sa psychologie ! Je m’explique : il m’a fait l’effet d’un mec tout à fait normal, avec ses défauts et ses qualités, son respect envers les êtres, sa curiosité, sa flemme et sa joie… Comme Erin, Kyan est un personnage parfaitement construit, qui évolue au fil du récit et de ses expériences personnelles.

À bien y réfléchir, c’est l’un des gros points forts du roman : chaque protagoniste joue un rôle bien défini d’une façon complètement naturelle. La projection pour le lecteur en est d’autant plus facilitée. L’alternance des chapitres en « je » pour Erin, puis d’un point de vue d’un narrateur externe à l’histoire aide également à s’immerger dans cette fiction post-apocalyptique.

J’ai beaucoup aimé la romance entre Erin et Kyan : bienveillante, respectueuse, avec des instants profonds de doutes et de bonheurs simples. Les émotions sont au rendez-vous et leur histoire d’amour, empreinte de maturité, se transforme en véritable leçon de vie : accepter l’autre dans sa globalité et vivre l’instant présent.

L’amitié prend aussi une part belle dans ce bouquin, tout comme les liens familiaux (liens de sang ou famille de cœur). De façon succincte, Lydie A. Wallon, au fil des pages d’Échanges culinaires, met en valeur l’Amour sous toutes ses formes.

Mais Échanges culinaires n’est pas qu’une romance. Loin de là, même, puisque les tensions politiques nées de cette infection virale, vont bouleverser nos deux jeunes. Les sujets graves (maltraitances humaines, animalières, terrienne…) sont abordés avec humour, mais sérieux. Un mélange très réussi ! L’auteure nous propose ici un roman engagé, sans pour autant nous imposer sa façon de voir la vie, évidemment ! Le lecteur peut ainsi choisir sa lecture : se centrer sur les aventures des protagonistes et/ou se poser quelques pertinentes questions sur notre mode de consommation…

Le tout est servi par une plume fluide, très, très agréable à lire. Les descriptions plus ou moins métaphoriques sont un régal et offrent une véritable immersion dans un décor bien planté. Comme expliqué plus haut, les émotions et les sentiments des protagonistes ont fait écho au miens, grâce à des mots sélectionnés avec soin et des phrases bien construites.

Coup de cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melodie-26 2020-04-21T22:52:43+02:00
Argent

Suivez-moi sur Facebook, La Passionnée: @LaPassionDesLivres

Échanges culinaires - Lydie A. Wallon

Un tout « Nouveau Genre » de romance post-apocalypse. J’utilise ces mots, car c’est ce qu’ils sont: un Nouveau Genre de zombies, dû à un virus dans la viande. ?‍♀️

« Figurez-vous qu’elle a quand même ravagée une bonne partie de l’humanité, remodelé le paysage, nous a contraints à reconsidérer notre mode de vie, notre alimentation, notre consommation effrénée...

Homo Sapiens a joué au petit chimiste et il s’est planté en beauté. Et moi dans tout ça? Je me fais discrète. Et j’ai faim, constamment faim. »

Le « Je » dans cet extrait est en fait une jeune femme, Erin, contaminée par ce virus, comme beaucoup d’autres personnes. Zombie à vingt-quatre ans, eh oui! « Pas vraiment décédée, pas vivante non plus ». Elle est solitaire, travaille fort malgré son dégoût de cet emploi et aime particulièrement sa routine, puisqu’elle est TSA (trouble du spectre de l’autisme). Toutefois, sa rencontre avec le comptable Kyan pourrait bouleverser sa routine...

« Nan, mais depuis quand les princesses dévorent-elles les princes charmants? »

Erin se tient loin des végétariens (humains non-contaminés) par peur de les dévorer. Mais Kyan est tellement beau, tellement appétissant...

« T’es une badass qui s’ignore. T’as des valeurs, de la considération pour autrui. T’as beau faire genre que tu t’en moques, moi je vois bien que ça te touche. Tu sais écouter. Vraiment éviter. Et tu parles pour dire des trucs qui comptent comme Lao Tseu. Je me sens moins bête à tes côtés. Qu’une fille comme toi accepte de traîner avec moi... »

Dès le départ, on s’attache à nos deux personnages. Kyan est attendrissant, ouvert d’esprit et drôle. Il a les mots justes afin de rassurer Erin, il est là pour elle et s’entiche rapidement d’elle... même chose pour Erin. Elle est beaucoup plus forte et déterminée que je le pensais au départ. J’ai été agréablement bien surprise!

Cette histoire est un merveilleux mélange entre les films: Zombie malgré lui (tellement un bon film ❤️) et l’apocalypse de World War Z.

Une touche d’humour par diverses paroles « Vous êtes en pleine mutation... comme les X-men » ou mot de passe (supercalifragilisticezpialidocious), de frisson et de dégoût par des scènes sanglantes et d’une grande passion et compréhension. Il y a des scènes terribles: des bras arrachés, du sang partout et du cannibalisme. Je me croyais dans un film, mais pas de possibilité de mettre sur pause.

Une romance magnifiquement sanglante, surtout dans ces temps de confinement: en remplaçant la Covid-19 par le virus ZIO. ?‍♀️? 10/10

Avons-nous affaire un immense complot dans cette histoire? Sauront-ils s’abriter avant de se faire dévorer? À vous de le découvrir! Découvrez Ze roman!

Afficher en entier

Activité récente

mounsch l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-29T00:58:12+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 12
Commentaires 9
extraits 5
Evaluations 5
Note globale 8.6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode