Livres
493 568
Membres
490 700

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Éclat(s) d'âme, Tome 1



Description ajoutée par Evanna 2018-10-11T14:26:37+02:00

Résumé

Deux jours avant les vacances d'été, je crois que... je suis mort ». C'est ce qu'a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu'il était en train de regarder un vidéo porno gay dessus. La rumeur s'est répandue comme une trainée de poudre. Tasuku, pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n'avait pas encore complètement conscience lui-même, mais aussi par peur du regard de la société. Pourtant, alors qu'il s'apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et... saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s'élance vers l'endroit d'où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu'elle est l’hôte d'une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s'accepter, et trouver sa place dans le monde.

Afficher en entier

Classement en biblio - 155 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Moridiin 2018-05-06T15:45:47+02:00

Je cherche quoi au juste ? Qu'est-ce que je veux ?

[...]

C'est tout simple. Je voudrais vivre heureux avec la personne que j'aime. Rien de plus. C'est tout ce que je demande. Qu'y a-t-il de mal à ça ?!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Artemissia 2020-03-31T10:06:20+02:00
Or

Je suis admirative devant l’aspect poétique voire onirique de ce manga, pure et presque éthéré. J’ai eu l’impression de naviguer dans un rêve du début à la fin sans savoir ce qui était réel ou pas. Le mal-être de Tasuku, lui, l’est tout à fait et j’ai éprouvé beaucoup de compassion pour ce jeune garçon qui se découvre avec la peur au ventre.

C’est un sujet encore dur, tabou, mais ici, il est traité avec tellement de douceur et de cœur… C’est beau, vraiment et les dessins ne gâchent rien du tout, bien au contraire, ils servent parfaitement cette histoire et son sujet.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Waynola 2020-03-02T15:36:18+01:00
Or

J'ai beaucoup aimé ce manga, c'est la deuxième série de manga que je m'achète et que j'adore, je ne m'y attendais pas du tout, ce livre parle de la cause LGBT, l'histoire était touchante, pleine de poésie, je recommande, je me procurerais vite la suite.

17/20 pour ce manga !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Naw-munge 2020-02-22T14:21:12+01:00
Argent

Un manga vraiment mal qui parle, comme très peu le font, de personnes LGBTI. Ce tome se concentre sur l'homosexualité. J'ai adorer la façon dont on montre l'homophobie internalisé et la peur d’être juger pour son homosexualité.

Je le conseille, ainsi que la série, à tous, pour peu d'être suffisamment tolérant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2019-08-05T11:41:24+02:00
Or

Un premier tome qui démarre sur les chapeaux de roue, on est tout de suite dans le vif du sujet, en empathie avec Tasuku.

On fait la connaissance d'autres personnages parmi lesquels une mystérieuse femme, l'hôte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mielouw 2019-07-31T20:30:06+02:00
Argent

Ce manga m'intriguait depuis longtemps et ce soir, enfin, j'ai sauté le pas. Je n'ai pas tout compris, mais ai réalisé après coup qu'il y avait plus d'un tome et m'en trouve donc rassurée.

Le sujet me plaît beaucoup, la façon de l'aborder aussi. Parfois, le côté poétique me dépasse un peu, mais il reste très beau. Très... artistique. L'image qui m'a le plus marquée est celle où le torse de Tasuku éclate comme un miroir se brise, et qu'il en jaillit de multiples images. C'était somptueux.

Je vais me procurer la suite, et j'espère en apprendre plus sur cette mystérieuse hôte qui semble prendre tant soit de ceux qui partagent son salon d'échange.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-07-08T11:05:43+02:00
Or

Tout d'abord, je tiens à remercier du fond du cœur les éditions Akata. Cet envoi me touche profondément.

Je n'entendais que du bien de cette nouvelle parution Akata depuis sa sortie en février dernier. Et effectivement, je n'ai pas été déçue de ce titre que j'attendais de pouvoir lire de pied ferme. Encore une fois, les éditions Akata nous proposent un objet-manga et un contenu de qualité. Leur catalogue, quelque soit le lectorat visé, est tourné vers la différence, la tolérance, l'amour de soi et de l'autre. Dans cette histoire, on va suivre Tesuku, un lycéen tout ce qu'il y a de plus ordinaire jusqu'au jour où ses amis/camarades de classe le prennent "la main dans le sac" comme on dit, à regarder une vidéo porno gay. Ce coming-out des plus abjects et cruels va plonger notre jeune héros, qui jusqu'alors ne voulait pas s'avouer à lui-même son homosexualité enfouie au plus profond de lui, dans le plus grand désarroi et désespoir. En constatant avec aberration les brimades, le mépris le plus total et la violence verbale dont il fait l'objet, il va se faire le Saint-Pierre des homosexuels en reniant sa véritable orientation sexuelle puis va songer à se supprimer à la pensée qu'il ne sera jamais accepté tel qu'il est. C'est alors qu'un événement des plus étranges, mais également porteur d'espoir, va se produire...

Tesuku est un personnage principal qui m'a énormément émue et qui connaît déjà une belle évolution dans ce premier tome : alors qu'au départ, il renie qui il est car sinon il sait qu'il sera traité en tant que paria, au contact des personnes qu'il rencontre dans le salon de discussion, il va retrouver foi en l'humanité petit à petit et réaliser quel est son souhait le plus cher : celui d'aimer un homme pleinement et de ne pas s'en cacher. De quel droit se permettrait-on de juger sa conception du bonheur et de la lui retirer ? *écrit cela avec de petites perles aux coins des yeux*

L'élément fantastique de cette intrigue très tranche-de-vie et réaliste réside dans le personnage central et énigmatique de la Gérante, celle qui a permis la création de cet "havre de paix" pour les personnes faisant partie de la communauté LGBT+. On ne sait pas qui elle est, elle se montre très distante et détachée, presque inaccessible et insaisissable, et on ne sait pas non plus quelles sont ses motivations. Elle est là sans véritablement être là, elle est déstabilisante et cela peut autant agacer que subjuguer. En tout cas, j'espère que le mystère de la Gérante durera et s'étirera dans le temps dans l'intrigue, juste pour le plaisir de savourer de se triturer le cerveau avec cette question encore sans réponse : Who is she ?

Alors que le désemparé Tesuku va chercher des réponses et une oreille attentive auprès de "leur Hôte", c'est in fine Miss Daichi qui va le prendre sous son aile. J'admire profondément cette jeune femme car elle a décidé de prendre le taureau par les cornes et de ne pas repousser qui est elle et qui elle aime à plus tard. Elle le vit et elle l'assume MAINTENANT. Je lui tire mon chapeau car cela demande un sacré courage.

Ce que j'ai trouvé tout particulièrement intéressant dans ce manga, c'est la pluralité de l'acceptation de l'homosexualité par ceux qui la vivent que dépeint la mangaka, qui s'identifie elle-même comme étant une personne X-gender. Par exemple, Saki, la femme de Miss Daichi, est "seulement" un niveau juste au-dessus de Tesuku en ce qui concerne le fait de s'assumer pleinement en tant que lesbienne : d'apparence douce et effacée, même si elle peut vivre avec l'élue de son cœur, Saki renferme une rage bouillonnante en elle. Elle se sent comme une anomalie et ne supporte pas l'idée de devoir justifier qui elle est en faisant autant d'efforts pour que la société ne la regarde pas d'un œil trop critique. Selon elle, si les hétérosexuels n'ont pas à faire leur coming out, pourquoi les homos/lesbiennes/bi/trans auraient à exposer et dévoiler ainsi leur vie privée aux yeux de tous ? Je ne peux que comprendre sa révolte face à cette injustice criante.

Ainsi, la mangaka dépeint déjà dans ce tome d'introduction trois grandes réactions face à l'homosexualité : le déni, l'enthousiasme et la détermination farouche de se battre quotidiennement pour être qui l'on est, et la colère dévastatrice de se voir coller une étiquette sur le front et de devenir une bête de foire aux yeux des autres, cette société pourrie, noircie par l'amertume et la cruauté.

Yuhki Kamatani s'inspire également d'auteurs/cinéastes pour véhiculer ses messages et enrichir et illustrer son univers, ses trois essentielles influences étant l'incontournable Tim Burton, la légende japonaise Kenji Miyazawa (Train de nuit dans la voie lactée, qui a inspiré le merveilleux film d'animation L'île de Giovanni - ainsi qu'une adaptation animée éponyme culte des années quatre-vingt), ou encore Michael Ende, l'auteur allemand d'un de mes romans favoris de tous les temps, L'Histoire sans fin. Que de bons points pour Yuhki Kamatani, dont les excellentes influences se ressentent déjà dans ce premier tome d'une nouvelle série dans son trait de crayon et dans la façon dont l'univers s'étend sous nos yeux. C'est d'une mélancolie presque magique, d'une grande justesse et volonté de dénonciation. C'est sincère, pur, poétique et ça nous transporte et nous foudroie en plein cœur, autant dans le fond que dans la forme. J'ai hâte de continuer cette saga, autant pour son graphisme d'une simplicité douce, réconfortante et visuellement agréable que pour son contenu qui possède la force d'un coup de poing en plein ventre, ou d'un mur qu'on abat de façon irréparable.

Il me tarde de découvrir les autres personnages qui fréquentent le lieu unique en son genre qu'est le salon de discussion. Je me sens déjà comme chez moi au sein de cet endroit chaleureux et qui nous redonne l'opportunité de se pardonner, de se montrer son amour à soi-même et d'être heureux auprès de personnes qui nous comprennent et qui nous soutiennent. J'ai notamment hâte d'en savoir plus sur Monsieur Tchaïko (pour l'illustre compositeur de musique classique Tchaïkovski, il a très bon goût déjà), le doyen du salon, qui est si serviable et accueillant, je l'adore ! Je suis toute excitée de découvrir sa background story, je suis impatiente ! ♥

En clair, je ne peux que vous recommander cette nouvelle pépite parue aux éditions Akata, qui font une fois de plus mouche. C'est beau, c'est d'une intensité émotionnelle dingue, ça nous parle, ça nous touche, et ça nous remue... Qui plus est, je viens d'apprendre qu'une partie de l'argent (5%) récolté par la vente du tome deux (qui sort tout bientôt, si ce n'est pas déjà le cas, kiyaaaa !) sera reversé à une association qui lutte pour les droits de la communauté LGBT+, SOS Homophobie, jusqu'au 30 septembre, et je trouve cette initiative excellente ! Alors, foncez ! ♥

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fitzyfool 2019-06-23T22:55:11+02:00
Lu aussi

Un manga intéressant, autant par les dessins que par les thèmes abordés, de l'homosexualité, de l'acceptation de soi. Cela dit, j'ai eu du mal à m'intéresser aux différents personnages, il n'y a qu'à la toute fin que j'accrochais un peu mieux. J'attends d'avoir l'occasion de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tommyvercetti 2019-06-13T11:35:12+02:00
Argent

Très sympa, mais je déplore néanmoins ce côté manga dans le mystère de l'hôte, le côté un peu fantastique à ce niveau. J'espérais trouver quelque chose qui se satisfasse de la vérité, simplement. Également, j'ai trouvé le début et la situation de Tasuku simpliste et caricaturale, pas assez décrite, détaillée, ressentie, mais bon c'est un point de vue d'hétéro.

Mais j'aime beaucoup le fait que l'homosexualité de Tasuku ne soit pas la seule chose présente dans le contexte, et j'espère que ça va continuer, que ça va s'agrandir et élargir l'horizon du spectre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par luciemichaud 2019-06-01T20:46:19+02:00
Diamant

Très touchant et déchirant !

Ça serre le coeur à de nombreux moments mais des passages nous paraissent comme du baume sur des plaies à vif.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2019-06-01T18:31:14+02:00
Or

Un manga qui fait du bien ! Tout n'est pas rose, évidemment, vu le sujet (les LGBT+ au Japon), mais la plupart des personnages veulent tous s'améliorer, et même si ils n'y arrivent pas vraiment, leurs efforts sont là, et tout leur défauts et leurs actions ne les rendent que plus réels et attachants. On ressent bien leurs doutes, leurs réactions face à leur proches, leurs peurs, mais leur fierté également, et leur bonheur surtout.

Afficher en entier

Date de sortie

Éclat(s) d'âme, Tome 1

  • France : 2018-02-22 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 155
Commentaires 28
Extraits 13
Evaluations 68
Note globale 8.12 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode