Livres
432 662
Membres
354 671

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par Edith972 2016-08-22T15:01:35+02:00

Le bruit du vent s'entend dans la carlingue de l'appareil. L'avion s'est mis en mouvement et roule vers la piste de décollage. "Es-tu prêt à partir ?" Il est prêt. Il consent à ce qu'on l'ampute. Chaque départ est une perte.

        

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par Edith972 2016-08-22T15:00:48+02:00

Elle a passé la journée à recueillir des témoignages et tous disent la même chose : la peur, le visage profond de l'effroi face à ces hommes dont le surgissement signifie l'éclipse de notre monde. Tout sera brûlé. Ils sont venus pour régner, s'emparer des villes, des corps, des esprits.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par Edith972 2016-08-22T14:59:14+02:00

Elle repense à Antoine Poidebard et à cet empilement du temps. Tout est là, sous elle : les campagnes d'Alexandre, la muraille qui assura la Pax romana, les lignes que Churchill et les Français tracèrent lors de la conférence du Caire, l'avancée de Daech. Elle glisse sur le temps, survole les hommes, leur minuscule destin, et elle ne les voit même pas. D'où elle est, seule apparaît la terre dorée d'Orient.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par Edith972 2016-08-22T14:58:27+02:00

L'avion file dans le ciel de Turquie et d'Irak et il lui semble les sentir, ces centaines de milliers de vies, qui au fur et à mesure du temps se sont massacrées sur ces terres. Que reste-t-il de tout cela ? Des fortifications, des temples, des vases et des statues qui nous regardent en silence. Chaque époque a connu ses convulsions. Ce qui reste, c'est ce qu'elle cherche, elle. Non plus les vies, les destins singuliers, mais ce que l'homme offre au temps, la part de lui qu'il veut sauver du désastre, la part sur laquelle la défaite n'a pas prise, le geste d'éternité. Aujourd'hui, c'est cette part que les hommes en noir menacent. Ils brandissent leurs armes et hurlent qu'ils n'ont pas peur de la mort.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par Ukko-Ukko 2018-08-02T19:55:35+02:00

Il sait que les choses vont devenir laides et il sent obscurément que c'est pour bientôt. La seule chose qui les différencie des confédérés, c'est la cause. Ce n'est pas rien. Il faut s'accrocher à cela. Le reste va être sale. Les hommes vont se tuer à grande échelle et il va falloir tenir. Les soldats, quel que soit leur camp, vont plonger dans le feu et ils découvriront avec stupeur la face immonde du meurtre.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par mademoisellejuliette9a 2018-05-07T13:24:40+02:00

Cet instant là, tête basse, où l'homme est allé si loin qu'il n'en était plus un.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par sapho 2017-03-05T17:20:23+01:00

Tout ce qui se dépose en nous, année après année, sans que l'on s'en aperçoive : des visages qu'on pensait oubliés, des sensations, des idées que l'on était sûr d'avoir fixées durablement, puis qui disparaissent, reviennent, disparaissent à nouveau, signe qu'au-delà de la conscience quelque chose vit en nous qui nous échappe mais nous transforme, tout ce qui bouge là, avance obscurément, année après année, souterrainement, jusqu'à remonter un jour et nous saisir d'effroi presque, parce qu'il devient évident que le temps a passé et qu'on ne sait pas s'il sera possible de vivre avec tous ces mots, toutes ces scènes vécues, éprouvées, qui finissent par vous charger comme on le dirait d'un navire. Peut-être est-ce cela que l'on nomme sagesse : cet amas de tout, ciel d'Afrique, serment d'enfants, course poursuite dans la médina de Tanger, visage de Shaveen, la combattante kurde aux lourdes tresses noires, tout, les noms utilisés, les rendez-vous pris, les hommes abattus et ceux protégées, je ne peux pas, moi, sagesse de quoi, cet amas vivant ne me sert pas à être plus clairvoyant, il ne me pèse pas non plus, non, c'est autre chose : il m'aspire. Je sens de plus en plus souvent mon esprit invité à explorer ce pays intérieur.

Afficher en entier
Extrait de Ecoutez nos défaites ajouté par MiLn 2016-12-31T11:51:46+01:00

Les mille possibilités, hasards, carrefours, improbabilités, qu'offre la vie, sans cesse. Et vivre, peut-être, n'est que cela: se frayer un chemin à travers les aléas.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode