Livres
462 313
Membres
419 506

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T16:50:40+01:00

- Nahel ?

- Mmmm ?

- Demain, Carole va me poser des questions, n'est-ce pas ?

- Probablement, murmure-t-il, en se couchant sur le côté pour me faire face.

- Et si elle veut savoir si j'ai déjà eu un orgasme, je réponds quoi ?

- La vérité.

- Super, mais j'ignore même ce qu'avoir un orgasme signifie.

Cette fois, je le sens intrigué. Il se relève sur le coude pour m'observer plus attentivement, même si dans le noir il ne peut pas réellement me voir. Et heureusement pour moi !

- Tu n'en as jamais eu, vraiment ?

A son ton incrédule, je comprends qu'il ne me croit pas.

- Et comment j'aurais fait, puisque je n'ai jamais couché avec un homme ?

- Toute seule.

- Pardon ?

Là, c'est moi qui suis sur le cul. De quoi parle-t-il ?

- Tu ne t'es jamais caressée ?

- T'es malade !

- Mais, Madie, tout le monde fait ça.

- Eh bien, pas moi. C'est le genre de truc qu'on ne fait pas dans ma famille.

- Alors, tu n'as jamais joui ? Vraiment ?

- Si tu essaies de me choquer, c'est réussi. De toute façon, même si j'en avais envie, j'ignorerais comment m'y prendre.

- Tu veux que je te montre ?

Il m'a demandé ça comme s'il proposait de m'apprendre à faire du vélo.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T17:11:03+01:00

Très discrètement, je ferme les yeux et dis le bénédicité, avant de signer mon petit pain. Je sais, je sais, ce n'est pas courant, mais je n'y peux rien, c'est plus fort que moi. Je ne peux pas manger si je n'ai pas prié un instant et effectué le signe de la croix sur le pain.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T17:04:59+01:00

[La mère de Madeleine]

- Dieu ne nous inflige rien que nous ne pouvons supporter. Si c'est sa volonté que tu aies un cycle compliqué, alors qu'il en soit ainsi.

J'ai dû me retenir de lui balancer deux ou trois vérités bien senties, sinon nous nous serions fâchées et sévèrement. Car, même si j'aime le Seigneur et avec tout le respect que je lui dois, c'est un homme. Qu'est-ce qu'il y connaît aux ragnagnas ? Et puis, franchement, il a mieux à faire que de se préoccuper de mes ovaires.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T16:34:31+01:00

[Rencontre avec le frère aîné de Nahel, Lounis, et sa compagne Carole]

- Oh, il n'y a pas grand-chose à dire. J'ai 18 ans, je suis étudiante en première année de lettres modernes à Strasbourg, mais je suis originaire des Vosges. Voilà.

- Non, ce n'est pas tout, intervient Nahel. Madie est une catholique pratiquante qui signe le pain avant de le manger. C'est également une fille d'une gentillesse extraordinaire qui s'arrange toujours pour avoir un ou deux plats supplémentaires sur son plateau, juste pour moi.

- L'amour d'un homme passe par son estomac, murmure Carole, amusée.

- Ou par sa bite selon le mec, fait remarquer mon compagnon, en riant. Ah oui, elle rougit aussi.

Je plisse les yeux, oscillant entre gêne et agacement. Il me semble que le portrait qu'il a dressé de moi s'apparente à une caricature et ça me déplaît souverainement.

- C'est un peu réducteur, répliqué-je tranquillement. Tu ne trouves pas ? Après tout, il ne me viendrait jamais à l'idée de te définir comme le DJ qui se fait surnommer chaud lapin, parce qu'il s'est envoyé la moitié du campus.

Et toc, prends ça dans les dents, Nahel Elkhouri ! Lounis éclate d'un rire tonitruant, tandis que son petit frère me regarde, les yeux plissés, mais un sourire amusé aux lèvres.

- Ah, frangin, je crois que tu as trouvé ton maître, s'exclame-t-il avec bonne humeur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T17:08:18+01:00

Personnellement, j'ai toujours pensé qu'il fallait vivre avec son temps et que ce n'était pas une mauvaise chose que d'avoir une ou deux expériences, puis de se caser. Sauf que, bien évidemment, j'imaginais fréquenter le garçon pendant plusieurs mois avant que cela n'arrive. Or, je sais parfaitement que Nahel n'est pas le genre à attendre aussi longtemps. Lui, ce serait plutôt, je viens, je prends, et je me barre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sbreludes 2016-12-30T16:55:51+01:00

- Putain, Mad, arrête de faire ta greluche de service !

Un majeur pointé dans ma direction me répond. Voilà qu'elle se met à me faire des fucks, c'est pas croyable ! Mais je rêve !

- La greluche t'emmerde, ducon !

Puis, s'installant à son aise, elle ferme les yeux et s'assoupit quelques minutes plus tard. Si ce n'est pas le cas, elle simule parfaitement.

A vrai dire, je suis sur le cul. Non seulement elle m'envoie chier comme un bouseux, mais en plus elle me parle comme elle ne l'a jamais fait. OK, je ne l'ai pas volé, mais quand même !

Afficher en entier
Extrait ajouté par delphine05 2016-01-10T16:55:04+01:00

Tous me font, soit un signe de la main, soit une mimique rigolote et, finalement, j’éclate de rire, totalement rassurée. C’est vrai qu’ils ont l’air cool.

— Pour être tout à fait franche, son prénom n’est pas Madie, mais Madeleine, lance Stella avec une ironie qui me glace. Et si elle veut un surnom, elle peut toujours utiliser celui qu’on lui avait trouvé au lycée : la fille du vicaire ! 

Là, je suis mortifiée. Cette fille est vraiment une conne de première. Oui, oui, je devrais faire preuve d’un peu plus de charité chrétienne, mais j’en suis parfaitement incapable et je l’assume totalement. Merde ! Pour quelle raison se sent-elle obligée de me rabaisser ainsi, en me collant une honte pareille ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode