Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ecureuil65 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Septième Vague La Septième Vague
Daniel Glattauer   
ANALOGIE DE LA SEPTIEME VAGUE

Une fois de plus, ce fût des échanges de mails éreintants, épuisants, usants et tellement justes ! En tant que lectrice, je n'ai eu aucun choix, ce livre m'a embarquée tout comme son prédécesseur avant lui.
Leo et Emmi s'investissent entièrement dans cette relation épistolaire, tant et si bien qu'ils y laissent quelques plumes.
C'est leur âme qu'ils déversent sur le clavier, se mettant à nu dans toute leur imperfection et leur intensité, mais sans réussir à l'appliquer dans la vrai vie.
La puissance des illusions, surtout la puissance des mots...mais des mots habités, pas vides de sens; oui, les mots nourrissent, exaltent, tout comme ils meurtrissent, aussi surement qu'une blessure physique.
J'ai savouré chaque passage de ce livre, une magnifique histoire !
J'ai lu chaque tome en une soirée et j'ai passé deux soirs très agréables en compagnie d'Emma et Leo.
Ne laissez pas passer la septième vague...


par ccmars
Le crépuscule de Shigezo Le crépuscule de Shigezo
Sawako Ariyoshi   
C'est un beau roman, au Japon une femme se voit dans l'obligation de s'occuper de son beau-père âgé qui souffre d'une démence.
Au départ il s'agit de devoir, de sens du sacrifice puis peu à peu nous suivons l'évolution de cette femme et de sa relation avec son beau-père Shizego.
Ce livre est parfois cruel quand le personnage se questionne sur le vieillissement, la déchéance, la perte de dignité; et à d'autres moments d'une grande tendresse, d'humanité, avec beaucoup d'humour.

par mandl
Tu tueras le roi Tu tueras le roi
Sandrone Dazieri   
Un troisième tome qui finit en apothéose. Les personnages sont toujours aussi attachants et l'histoire est autant captivante que incroyable. L'auteur, nous prend encore une fois, dans la complexité de son intrigue, avec de sacrées rebondissements qui n'épargne personne ! Une pépite qui se dévore.......

par Oryana35
Tu tueras l'ange Tu tueras l'ange
Sandrone Dazieri   
https://serialbookineuse.wordpress.com/2017/10/18/tu-tueras-lange-sandrone-dazieri/

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Robert Laffont et plus particulièrement La Bête noire pour m’avoir permis de lire la suite directe de Tu tueras le Père que j’avais beaucoup aimé d’ailleurs. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ce thriller signé de Sandrone Dazieri. Autant vous dire que c’est sans grande surprise que j’ai une nouvelle fois passé un très bon moment de lecture. Je tiens également à préciser que selon moi il est nécessaire de lire le premier opus même si les deux enquêtes son indépendantes l’une de l’autre. En effet, il y a de fortes chances que vous soyez spoiler par rapport à certains éléments touchant directement aux personnages principaux.

Ainsi, nous retrouvons Colomba Caselli qui est de nouveau appelée sur une scène de crime particulièrement troublante. En effet, tous les passagers en classe à faire das un TGV sont retrouvés morts à l’arrivée du train. Si de prime abord il s’agit d’un attentat terroriste revendiqué, semble-il, par Daesh, Colomba n’est pas vraiment de cet avis, persuadée que des zones d’ombre se cachent derrière cette affaire. Pour y voir plus clair et et lever le voile sur les soupçons qu’elle nourrit, Colomba n’a d’autre choix que de contacter Dante. C’est ainsi que ce dernier va découvrir que de nombreux autres meurtres et massacres sont liés entre eux par un seul et même prénom : Giltiné, l’ange de la mort.

L’intrigue est à la fois prenante et intelligemment conduite. J’ai été prise dans l’histoire dès les premières pages pour ne plus en sortir jusqu’à la fin. L’auteur nous entraîne dans une enquête palpitante dont les enjeux sont beaucoup plus compliqués qu’il n’y parait. Avec une narration simple mais percutante, l’auteur va droit au but sans s’embarrasser de fioritures. Toutefois, je salue son travail de documentation et de recherche pour nous offrir un récit aussi réaliste que cohérent. La plume de l’auteur est par ailleurs toujours aussi crue, incisive et nous tient au haleine tout au long du récit. Je dois dire que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, si bien que je n’ai pas vu passer les 600 pages de ce pavé.

Pour ce qui est des personnages, j’ai été ravie de retrouver le duo de choc formé par Colomba et Dante dont les personnalités et la relation ont quelque peu évolué depuis les événements du Père. Ainsi, c’est une Colomba en proie à des doutes et encore plus mal dans sa peau qui se profile devant nos yeux. Dante, quant à lui, n’est pas mieux loti, avec ses phobies et ses crises de panique dont l’intensité semble s’être accrue. Mine de rien et aussi torturés soient-ils, ces deux personnages sont attachants et leur alchimie est palpable. Une autre figure qu m’a particulièrement intrigué, n’est autre que Giltiné. A la fois mystérieux et inquiétant, ce personnage n’aura eu de cesse de me fasciner tout au long du roman. On s’interroge sur sa véritable identité et les motivations qui se cachent derrière ses agissements.

En bref, Tu tueras l’ange est une suite à la hauteur du tome précédent. Sandrone Dazieri nous plonge une nouvelle fois dans un thriller rythmé où le suspens brillamment dosé. La fin, aussi surprenante qu’inattendue nous laisse sur un sacré cliffhanger ! Je n’ai maintenant qu’une hâte : lire le dernier volet de cette trilogie pour enfin connaître le fin mot de l’histoire !
Un homme dans la nuit Un homme dans la nuit
Gaston Leroux   
- A toute vapeur, le train filait dans la prairie. Il avait quitté les rives du Missouri, laissé derrière lui les faubourgs manufacturiers d'Omaha City et dirigeait sa course folle vers Cheyenne, traversant dans toute sa largeur, de l'est à l'ouest, l'Etat de Nebraska. le train se trouvait alors dans la partie la plus dangereuse de son parcours de New York à San Francisco.

- Aujourd'hui que les peaux-rouges se sont civilisés et qu'ils montent dans les train après avoir pris leur tickets, la sécurité des voyageurs dans le Nebraska est aussi complète que dans les Etats de l'Union.

- Mais, si nous nous reportons d'une vingtaine d'années en arrière, il n'en allait point de même. Et quand les Omahas, les Gowas ou les Delawares, les Pawnies et surtout les Sioux, quand quelques membre de tribus du Nebraska sortaient des << territoires réservés >> pour prendre le train, c'était pour le prendre d'assaut. Déjà, à cette époque, ils étaient à demi domptés et ne songeaient guére à mettre le siège devant Cheyenne ni à affamer la ville, comme ils l'avaient fait quelques années auparavant. Les représailles avaient été trop terribles. Néanmoins, quelques troupes indépendantes s'attaquaient encore au << monstre de fer et de feu >>.
L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors
Gabrielle Zevin   
Une très belle histoire autour de l'amour des livres et de la librairie. J'avais lu beaucoup de très bonnes critiques et cette histoire l'attirait.
J'avoue que le style est sympa, l'histoire aussi, mais je n'ai pas eu le coup de coeur. J'ai passé un bon moment, c'est le récit d'une vie mais il ne se passe pas grand chose. Mais ce roman se lit parfaitement bien et c'est un bon moment de lecture, agréable.
Minute, papillon ! Minute, papillon !
Aurélie Valognes   
Des couvertures vichy, des personnages sympathiques, une écriture fluide, une bonne pointe d'humour et de bonne humeur, des titres et des chapitres basés sur nos expressions françaises... les livres d'Aurélie Valognes se suivent et se ressemblent tous. L'univers de l'auteure est simple, il tourne autour de la famille et plus particulièrement des liens qui unissent les générations. Jusqu'ici, je m'étais toujours attachée aux personnages, mais dans ce roman ils m'ont plutôt laissée de marbre. J'ai bien aimé Rose et Colette qui forment un duo hors normes, par contre j'ai détesté (mais ça c'est normal) Véronique la fille de Colette et j'ai trouvé Baptiste très dur avec sa mère, même si j'ai compris ses attentes qui sont tout à fait légitimes.
Je ne vous cache pas qu'on se sent plutôt bien dans le monde d'Aurélie Valognes, ses livres sont de véritables rayons de soleil et font du bien au moral, ils sont parfaits pour les vacances. Toutefois, j'aurais aimé être un petit peu plus surprise avec ce troisième roman, même si l'histoire est simple et efficace, elle a manqué, à mes yeux, de renouvellement, c'est-à-dire qu'absolument rien ne distingue Minute, papillon ! de Mémé dans les orties ou encore de Nos adorables belles-filles et j'irais même plus loin en vous confiant que même si j'ai passé un agréable moment, ce troisième roman de l'auteure est celui que j'ai le moins apprécié.
L'intégralité de mon avis est disponible ici : http://www.leslecturesdelily.com/2017/05/minute-papillon-ecrit-par-aurelie.html#more
Le Mystère Henri Pick Le Mystère Henri Pick
David Foenkinos   
J'ai été agréablement surprise par ce livre.
Je ne suis pas une fan inconditionnelle du style Foenkinos. Ma mère, si . Et quand j'ai vu le résumé, je me suis dit, pourquoi pas.
Excellente décision. Nous sommes très rapidement pris dans l'histoire, et l'écriture est plutôt agréable. Ce n'est pas un roman bas de gamme, et on est très loin de la littérature facile. Et ça fait du bien, de lire de belles choses.
L'histoire est surprenante, la fin l'est tout autant. A lire!

par Amelie116
Le Chœur des femmes Le Chœur des femmes
Martin Winckler   
J'ai adoré.
Merci pour entre guillemets populariser un nouveau regard sur la contraception des femmes ! J'espère que ce livre captivant aidera à faire changer le regard que nous portons sur la contraception, sujet tellement tabou encore aujourd'hui.
Enfin l'écriture, l'histoire, les anecdotes, tout est captivant !
J'ai lu le livre d'une traite, je ne voulais plus m'arrêter. Et puis également bien construit au niveau des informations contenues !

Par contre effectivement je trouve que la fin est un peu too much, sans compter très très à l'eau de rose... Mais bon il est fort probable que j'ai versé ma larme à un moment donné.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3