Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Edith972 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Les Brutes en blanc Les Brutes en blanc
Martin Winckler   
Je termine "Les brutes en blanc".
Livre polémiste, livre dénonciateur, livre à lire en tout cas.
Quand on est extérieur à l'hôpital ou tout système de santé, on ne peut se rendre compte réellement des comportements déviants (j'ose le mot) avant d'y être soi-même confronté. Quand on est "dedans", on s'en rend compte, on crée une carapace pour exorciser le "mal", on se satisfait, on démissionne, on accepte. Et on perd forcément de cette humanité qui un jour nous a fait choisir cette voie: soigner.
Bien évidemment, tous les médecins ne sont pas comme ceux décrits dans cet ouvrage. J'aurais envie de dire à tous: "vous vous sentez impliqués ou vous sentez-vous concernés?"
De cet étrange remarque découle l'attitude que chaque soignant montre envers la maltraitante d'un patient fragilisé, qu'il soit en simple consultation ou hospitalisé.
Aurais-je une autre attitude envers "les brutes" à la lecture de cet essai. Un sentiment de pitié certainement.
Mais à y bien regarder, n'avons-nous pas tous le choix? Le choix d'agir selon nos valeurs, le choix de l'altruisme, de la bonté. Ce n'est pas à moi, individu, que le patient s'adresse, mais à moi, soignant, et dans ce miroir de connaissances de la maladie dont il vient s'ouvrir, il attend l'aide, la réponse, un mot qui soulagera sa souffrance. Il attend un mot, il n'attend pas des maux supplémentaires.
Le système hospitalier est ainsi fait qu'en France, comme le précise Martin Winckler, le patient devient une pathologie dès qu'il franchit la porte de l'établissement. Là où l'auteur aurait pu porter son regard, au delà des carabins de toutes sortes, et de ceux qui ne le sont pas mais s'y identifient quand même, c'est sur l'ensemble du dispositif. Une allusion en filigrane de l'ouvrage dénonce le manque de moyens, ou une mauvaise répartition des moyens. C'est clair! Ce qui l'est moins, c'est le mouvement qui s'installe dans les autres professions de l'hôpital, une forme de hiérarchie brutale justifiée par un "contexte contraint" qui veut tout dire et peu dire en même temps.
Les médecins ne sont pas les seuls à supporter les dépassements d'horaires et la charge de travail. Pour palier cet état, les organisations sont restreintes à l'acte et la procédure (de soin) vient remplacer l'accueil, la rencontre avec le patient. Comment peut-on faite entrer un patient dans une procédure sans nier son identité? Cette indifférence est déjà de la maltraitance.
Et les politiques de santé n'y sont pas toujours les seules responsables... On a toujours le choix!
Je suis entièrement d'accord avec le constat établi par M. Winckler.
Outlander, Tome 2 : Le Talisman Outlander, Tome 2 : Le Talisman
Diana Gabaldon   
Un crescendo très éprouvant.

Que dire d’autres ? Diana Gabaldon ne nous aura rien épargné et j’ai l’impression qu’elle n’est pas contente s’il n’arrive pas un truc horrible à chacun de ces tomes. J’appréhendais donc le tome 2. Et il arriva bien quelque chose de terrible et d’affreux à nos pauvres amoureux du temps. Et le pire, c’est que je n’arrive pas à être excédée. Bien au contraire. L’auteure a su créer chez moi (et je le pense chez moults lecteurs et lectrices) une espèce d’empathie avec Claire et Jamie. Elle vous tire littéralement non pas par les yeux mais par le cœur. Car on ne souhaite qu’une chose, c’est que tout se passe bien pour eux. Mais à chaque aventure, on se retrouve dans une situation inextricable dont on se demande comment ils vont faire pour s’en sortir !

Les évènements s’enchaînent aussi car ils se passent dans deux endroits : En France, où Jamie et Claire doivent assurer leur mission et rencontrer le roi de France. Et en Ecosse où Claire va tenter de retrouver les détails des évènements historiques pour éviter un massacre.

Des personnages adorables.

Il y a toujours ces débats sur les incidences dans l’Histoire, si on en change le cours et on peut dire l’effet papillon traité dans maints livres. On découvre les descendants des uns et des autres, et surtout la personnalité de personnes historiques que l’on ne connaîtrait peut être jamais. Allez savoir. Aussi bien entendu, je suis restée très attachée à Claire et à Jamie, qui est un couple que j’adore. Claire est déterminée, même blessée au plus profond de son être, elle se relève toujours et a une fois sans bornes envers son mari. Jamie a l’air d’un rustre écossais mais c’est un homme bon, intelligent, très fin et aussi très ouvert d’esprit. On a envie d’en avoir un à soit de Jamie (n’est-ce pas ?)

Mais il y’en a une autre que j’ai particulièrement apprécié dans ce tome ci : Mary. Je ne vous dirai absolument pas le rôle qu’elle a joué dans cette histoire vu que c’est un personnage secondaire. Mais cette jeune demoiselle a un quelque chose d’héroïque. Elle paraît chétive, comme cela. Mais elle est dotée d’une force tranquille qui lui permet d’affronter elle aussi des choses qui paraissent très dures pour une jeune fille de l’époque.

En bref, j’ai adoré les retrouver. J’ai adoré trembler pour eux, et j’ai adoré leur humour. C’est de l’historique qui ne se prend pas la tête. Et la puissance entre les deux mouvements (la romance et l’historique) sont ici particulièrement respectés. C’est une saga qui voue cloue le cœur. Et le pire, c’est que vous ne demanderez que cela !

http://labibliodekoko.blogspot.fr/2012/12/le-cercle-de-pierre-de-diana-gabaldon.html

par Kore
Complot Complot
Nicolas Beuglet   
Je recommande ce livre a toutes les femmes et tous les hommes afin qu'ils ouvrent les yeux sur l'injustice de ce monde...Un véritable coup de coeur pour ce thriller qui est un vrai page turner!
À certains moments, je voulais juste entrer dans ce bouquin pour faire justice moi-même.
Et cette fin, ce switch de dingue.... complètement inattendu et qui nous prouve que Mr Beuglet à un puissant et inégalable pouvoir pour manipuler ses lecteurs! Je n'aurais JAMAIS deviné ce passage, jamais,jamais,jamais...!C'est puissant, majestueux mais c'est surtout à découvrir!!
Je suis juste resté un peu sur ma faim sur la psychologie du personnage de Sarah...

par claudeM