Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de edouardbracame : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de feu Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de feu
Joanne Kathleen Rowling   
Le premier des HP qui prend le chemin de la noirceur, de la douleur. On est très loin de l'univers dit pour "enfants" du début. Une fin déchirante. C'est le livre qui marque le grand tournant de l'histoire vers l'âge adulte.

par saltanis
Reine des Batailles Reine des Batailles
David Gemmell   
Un bon Gemmell!

Bien que ne faisant pas partie de Drenaï ou autre cycle déjà paru, il garde tous les ingrédients qui font de Gemmell un auteur si puissant dans son écriture.

Un (en l’occurrence une) héros charismatique, mais surtout entouré d'une pléthore d'amis qui donnent au récit un tonus fabuleux.

L'histoire en elle-même n'est pas très originale. Je dirai même qu'elle ressemble trop au "Fantôme du Roi". C'est à dire un mélange d'aventures et de combats partagés entre le monde réel (le plus gros de l'histoire) et un petit bout de récit dans un autre monde. Rigoureusement identique dans les deux récits.

Donc un livre bon, qui se laisse lire rapidement, mais qui n'a pas la stature de Troie ou Légende.

Néanmoins, l'auteur a changé quelques aspects de ses thèmes de prédilections pour une fois. Et c'est cela le point fort du récit. Déjà, le héros est une femme, chose inédite chez Gemmell qui a toujours raconté des histoires d'hommes bien virils. Ensuite, les combats qu'on trouve dans cet ouvrage sont rapides, oubliez les combats incessants de Druss. Et finalement, les protagonistes sont "presque" tous d'âge moyen. Ce qui change énormément, Gemmell aimant bien mettre en avant des héros vieux, oubliés et perclus d'arthrite.

Donc un récit plus qu'honorable, original pour les fans de l'auteur, même si l'histoire ne transcende pas le monde de l'heroic fantasy.

Je recommande, encore plus qu'il ne reste plus beaucoup de livre de l'auteur non édité, il serait dommage de s'en priver!

:)
Les enfants de Ji, tome 4 : Le patriarche Les enfants de Ji, tome 4 : Le patriarche
Pierre Grimbert   
ce tome 4 amène une dimension plus psychologique sur les relations entre les personnages
toujours aussi palpitant

par magdave
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent
Patricia Briggs   
Ce cinquième tome est sublime ! L'attente a été longue avant de pouvoir retrouver mon coyote préféré et lire ses nouvelles aventures a été une bouffée d'air frais ! Mercy est toujours aussi attachante et ses pensées sont à la fois plaisantes et pleines de mordant, bref elle est loin d'avoir perdu du poil de la bête ! Pourtant, dans ce tome Mercy est confrontée à de nombreux problèmes qui l'entraînent dans des péripéties très intéressantes. L'action est donc omniprésente tout au long de l'histoire mais la relation entre Mercy et Adam tient une place centrale et est toujours aussi délicieuse !
Par conséquent, ce livre est excellent à l'instar des précédents, un pur moment de plaisir ! :D

par Aurore.
Tara Duncan, Tome 12 : L'Ultime Combat Tara Duncan, Tome 12 : L'Ultime Combat
Sophie Audouin-Mamikonian   
Une couverture époustouflante à l'image de ce dernier tome. Il faut dire que je redoutais vraiment ce livre car il marque la fin des "véritables" aventures de Tara étant donné que le deuxième cycle sera plus centré sur nos autres personnages adorés (En l'occurrence Cal pour le premier tome et qu'elle révélation ! J'ai du relire par trois fois le résumé afin que je sois certaine de ce qui été marqué. Mais je m'égare)
Quelques détails sont assez incohérents avec les autres tomes [spoiler]Je croyais pourtant que toute la personne possédée brillait dans le noir. Enfin bref... C'est une des petites erreurs que j'ai pu relever.[/spoiler] mais ces détails arrivent à passer inaperçu dans la flopée d'informations et de personnages que l'on découvre ou redécouvre avec plaisir.
A ceux qui critiquent inlassablement l'héroïne "parfaite :[spoiler]Non elle n'est pas parfaite, elle a eu des coups de déprime, des moments où elle était prête à tout abandonner, aspects confirmés par le coup de blouse dans le tome. SAM sait faire taire les mauvaises langues =}[/spoiler]
Je pense qu'une cinquantaine de pages n'auraient pas été de trop afin de mieux expliquer certaines choses[spoiler] comme les pensées des amis prisonniers de leur corps ou ce qu'à voulu dire Chem dans le corps de Bel
La Pierre Vivante qui se trouve être AutreMonde, ça passe (c'est un peu gros, mais ça passe pour moi grâce à un bon fou rire. La boucle est bouclée comme on dit le premier tome permet la résolution du dernier = ] ), mais encore que je n'ai pas compris le fait qu'elle ait pris l'apparence de Tara. Et si c'est l'âme d'AutreMonde comment se fait-il qu'il existe plusieurs pierre vivante ? (âme séparée en plusieurs morceaux ? Ce qui expliquerait le fait qu'elle puisse quitter son enveloppe corporelle sans que celle-ci ne se dégrade.
La Pierre Vivante aurait pu livrer Magister que ce soit pour ses "beaux et gentils amis" ou par simple vengeance.[/spoiler]

A ceux qui l'ont lu, en ce qui concerne Magister:
[spoiler] Selenba a ricané lorsque la supposition que Daril Kratus soit Magister, a été proposé, mais n'avait-elle pas déjà rigolé (ou été dégoutée) la fois où il lui avait montré son véritable visage (confère un tome précédent où il parle aussi de la pitié de Selena) ? C'est l'idée que je me suis faite. SAM nous a donné son identité, à bon entendeur.

Si Magister est considéré comme un héros aux yeux des humains, et que l'on efface tout de leur mémoire, alors il redevient l'ennemi public numéro 1. CQFD [/spoiler]
Je trouve que de tous les livres de la dodécalogie, c'est le tome le plus gnangnan enfin celui qui traite le plus d'amour, encore et encore [spoiler]Cal et Tara, Fabrice et Moineau, Fafnir et Sylver, Robin/V'ala/Sael Lisbeth et Various, T'avila et Daril, Magister et Selena, Séné et Xandiar, Mar et Archange, Demiderius et Sanhexia/ELeanora, les elfes en général, et enfin Chem et Charm bien que ce dernier couple ne soit que cité.)
Contrairement à beaucoup de monde je préfère que Robin soit avec Sael, ça arrange tout. Il l'a connaît depuis 2 mois, ce qui est d'autant plus suffisant pour une relation que ce sont des elfes ^^ . Personnellement je n'aurai pas aimé qu'il finisse avec V'ala, cela aurait été trop simple et n'aurait pas coïncidé avec la personnalité de Robin. Et je n'apprécie pas spécialement l'elfe violette. Alors qu'une elfe sincère et naïve sur les bords dans le magicgang ne me dérange pas le moins du monde. En plus si elle est gaffeuse, elle apporte de nouvelles perspectives dans ce groupe qui devient peut être trop diplomate et intelligent ? Je les aime bien tels qu'ils sont mais ça pourrait être sympa.[/spoiler]
Je trouve l'épilogue trop court, certaines phrases semblent résumer des paragraphes entiers qui aurait été intéressants (mais bon c'est le principe même de l'épilogue et peut être que ce sera développé dans le prochain cycle, qui sait ? SAM nous réserve assurément de belles surprises) = Merci pour tous les bons moments passés, Tara est et restera pour longtemps ma série romanesque préférée.
La toute fin est magnifique, l'auteure a su trouver les quelques mots qu'il fallait, plus aurait été de trop (cela aurait pu décevoir mais cette belle ellipse qu'est un tome me comble). Pour moi, c'est la fin parfaite.

Je recommande chaudement cette série magistrale. Certes elle n'est pas forcément au goût de tout le monde, mais pour moi elle vaut largement le détour que ce soit pour l'histoire, le scénario, les valeurs, les gentils (qui ne le sont pas toujours), les méchants, les complots... ou l'humour tout simplement.

par loana585
L'Épouvanteur, Tome 13 : La Revanche de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 13 : La Revanche de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Pour ceux qui se tâtent encore, ce dernier tome n’est franchement pas difficile à lire dans sa version originale, à l’exception de quelques passages qui, certes, peuvent demander d’aller consulter un dictionnaire un peu plus fréquemment. Même sans avoir un excellent niveau d’anglais, j’ai mis à peine plus de temps à le terminer qu’un Epouvanteur en français, donc, si vous avez la possibilité de le lire en anglais, n’hésitez pas^^ (en plus, attendre un an, ça fait beaucoup…)

A présent, que dire de plus ? Eh bien, pas mal de choses, à commencer par le fait que ce tome est largement à la hauteur des douze autres volumes qui l’ont précédés (je ne compte pas les hors-série), ce qui est assez incroyable pour une série aussi longue. Mieux encore, Joseph Delaney a réussi l’exploit de me surprendre encore… et quand je dis surprendre, je veux dire que ce tome est très original sur plusieurs points.

Ainsi, la lutte contre le Diable (maintenant je n’ai plus que son nom anglais en tête, je ne me rappelle plus de celui exact en français…) n’apparaît finalement pas aussi simple qu’on pourrait le croire au premier abord, puisqu’une question apparaît rapidement : Faut-il vraiment détruire le Diable une bonne fois pour toute ? Je vous laisse y réfléchir, mais quoi qu’il en soit, ça change un peu des autres romans jeunesse où, dans la majorité d’entre eux, le but ultime que se donne le protagoniste -qui est aussi de tuer le méchant- est forcément le bon.

Et vous l’aurez aussi compris, ce treizième tome met un point final à cette lutte contre le Diable et est rempli de rebondissements et d’action, je ne crois donc pas qu’il soit réellement possible de s’ennuyer –j’ai particulièrement aimé [spoiler]la bataille finale[/spoiler], qui heureusement ne durait pas cinquante pages comme on peut légitimement le craindre, j’ai trouvé que Joseph Delaney l’a décrite de façon précise et efficace.

J’ai aussi apprécié les quelques pistes que l’auteur a semées dans son roman (particulièrement lors du chapitre « The Tower of Time », qui m’a d’ailleurs un peu fait penser à [spoiler]l’Hôtel des Nonmourants du Trône de Fer, et je parle bien du livre, pas de la série[/spoiler] ; puisqu’il y est fait allusion à [spoiler]Jenny, future apprentie de Tom, mais aussi à la menace bien réelle des Kobalos[/spoiler]), qui laissent présager une suite aussi intéressante que ce premier cycle, du moins je l’espère.

Sans aucun rapport, on retrouve aussi quelques éléments présents dans les tomes précédents (l’un constitue aussi une piste non négligeable pour le prochain cycle [spoiler]–je parle des Kobalos, d’où l’intérêt du onzième tome-[/spoiler]), et je n’en citerai qu’un seul, qui ne constitue pas vraiment un spoil puisqu’on en entend parler depuis parler depuis le premier tome : la fameuse pierre des Ward dont l’inscription ouvrait chacun des livres trouve enfin son utilité dans ce dernier volume.

En revanche, d’autres choses sont prévisibles, concernant notamment les personnages. Deux épées de Damoclès en particulier étaient suspendues au-dessus de nos têtes depuis bien longtemps, l’une cependant un peu plus surprenante –et encore plus incroyable- que l’autre. [spoiler]La mort de l’Epouvanteur, bien sûr, et même si l’auteur ne s’est pas trop attardé sur la douleur ressentie par Tom, je ne m’en reste pas moins attristée ; mais plus encore… Alice. Mais bon sang, pourquoi ? Le précédent tome lui était entièrement consacré, avec ses doutes, ses peurs, qui concernaient même Tom ! Et à présent, elle a tellement changé, Joseph Delaney a vraiment été brutal pour le coup. Mais au moins, j’applaudis son originalité : personne n’est épargné, c’est une bonne chose en un certain sens. Par contre, le point noir de ce revirement : sa relation avec le mage Lukrasta… Là, je trouve cela un peu bâclé parce que trop rapide : elle connaît Tom depuis des années et finit même par l’embrasser, et peu de temps après, sa vie semble complètement dépendre du mage ? Je vieux bien comprendre qu’elle soit devenue une Pernicieuse, mais tout de même, ça reste un coup dur. En plus je trouve ça un peu trop embrouillé, je n’arrive pas à comprendre si Alice est amoureuse de lui ou si elle est sous son entière domination…[/spoiler]

Je crois avoir fait à peu près le tour de ce que j’avais à dire. Pour résumer, sachez que l’Epouvanteur n’a pas fini de vous surprendre, et si vous croyiez avoir tout vu… eh bien, non, vous n’avez encore rien vu. Mais ne placez pas non plus la barre trop haute en imaginant des trucs trop improbables, sinon vous seriez inévitablement déçu. ;)

Pour conclure, je crois que c’est la première fois que j’ai vraiment envie de commencer un second cycle, certainement à cause de la fin un peu brutale, mais qui en même temps conclue bien ce dernier tome –la fin d’une ère, le début d’une autre. Donc, dès que je l’aurai en main, nul doute que je le commencerai rapidement, en espérant que Joseph Delaney trouvera encore de très bonnes idées à nous proposer. :)


par Isallya
Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des secrets
Joanne Kathleen Rowling   
J.K contrairement à d'autres écrivains n'a pas chuté dans son 2e tome... au contraire il est même voir meilleur. J'ai particulièrement aimé la fin du roman avec Tom Jedusor et Harry Potter.

par Roxye
Jon Shannow, tome 2 : L'ultime Sentinelle Jon Shannow, tome 2 : L'ultime Sentinelle
David Gemmell   
Une épopée sombre et cruel dans lequel notre héros est en proie au doute et à ses capacités.

par ricou
Les enfants de Ji, tome 2 : La veuve barbare Les enfants de Ji, tome 2 : La veuve barbare
Pierre Grimbert   
La fin de ce second volume des enfants de Ji est saisisante. Jamais, nos personnages se retrouvent dans une situation bien délicate... l'ambiance du livre est de plus en plus sombre

par magdave
Elia, la passeuse d'âmes, Tome 3 : Saison Chaude Elia, la passeuse d'âmes, Tome 3 : Saison Chaude
Marie Vareille   
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/elia-la-passeuse-d-ames-tome-3-saison-chaude-marie-vareille.html

Souvenez-vous, il y a un peu plus d'un an, à la lecture du second tome j'avais plus que hâte d'avoir ce troisième et dernier tome d'Elia la passeuse d'âmes. Et puis quand je l'ai finalement eu entre mes mains, en décembre dernier, j'ai eu l'envie de le lire immédiatement, dans le salon, parce que avouons-le, ce troisième tome s'annonçait tout simplement génial. Finalement, en rentrant chez moi, j'ai préféré attendre un peu pour éviter d'être trop excitée à l'idée de le poursuivre et d'avoir finalement trop d'attentes. Deux mois plus tard, j'ai commencé Saison chaude et je dois dire que j'ai vraiment beaucoup aimé !

Pour ceux qui auraient l'appréhension de ne plus se rappeler trop de l'histoire et de ses moments clés, pas d’inquiétude, notre chère Marie Vareille pense à tout. Un récapitulatif en début de tome et des infos clés sur les personnages. Ajouté à cela de bref rappels en cours de lecture et le tour est joué. Vous l'aurez compris, on se replonge facilement dans ce troisième tome d'Elia la passeuse d'âmes.

Je dois l'avouer, les cent à cent cinquante premières pages m'ont paru assez longues. Pour la simple et bonne raison que nos personnages principaux se croyaient tout deux morts... Surtout Sol. Du coup, ils sont chacun de leur côté et j'avoue avoir attendu avec impatience leurs retrouvailles. Il faut dire qu'ils passent déjà le second tome de cette façon alors leur petit duo me manquait cruellement.

Fort heureusement, passé ce début, j'ai ensuite retrouvé tout ce que j'aimais dans les deux premiers tomes. Il faut dire que Marie Vareille n'hésite pas à nous en mettre plein la vue. Rebondissements, révélations, retournements de situations, préparez-vous, le lecteur ne pourra pas s'arrêter avant de l'avoir fini. Et c'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé pour moi.

Dans ce troisième tome, Saison froide, j'ai apprécié en apprendre plus sur les personnages. Pas seulement Elia et Sol. On découvre vraiment plus de choses sur les autres. Je pense notamment à Arhia, Alek, Tim ou encore Max. J'ai trouvé d'ailleurs intéressant de voir que les personnages secondaires ne jouaient pas simplement un rôle de figurant dans l'histoire mais sont de réels acteurs de la tournure des événements. Car finalement, c'est les actes de chacun qui donne ce résultat. Nos deux héros sont comme pour les précédents tomes aussi courageux, attachants et suffisamment mignons tous les deux pour nous donner envie de les voir enfin réunis.

Arrivée vers la fin de ma lecture, je m'attendais vraiment au pire. Vous savez, comme cette sensation indescriptible qui vous dit que quelque chose va mal se passer. Il faut dire que les pages défilaient encore plus vite (moi, pressée de savoir la conclusion ?), la tension était à son comble et je me demandais comment Marie Vareille voulait achever son histoire.

Autant vous dire que vous serez surpris. Moi-même je l'ai été et je ne m'attendais vraiment pas à ça. Les derniers bouleversements de l'histoire arrivent très vite et nous laisse totalement sur le c*l. Vous l'aurez compris, c'est une fin à laquelle on ne s'attend pas et surtout assez rapide pour nous lecteurs. Je crois que finalement, même en sentant venir, je n'y étais pas préparée. Mais est-on vraiment préparé à finir une trilogie aussi géniale ?

En conclusion, malgré son début assez lent, la suite et surtout la fin m'ont totalement convaincue. J'ai apprécié ces multiples retournements de situations et ces révélations. Je n'avais pas envie de quitter les personnages et pourtant, en tournant la dernière page, j'étais heureuse d'en connaitre l'issue. Je ne peux donc que vous conseiller cette trilogie, écrite par la talentueuse Marie Vareille.

par Carole94P