Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de eellffiinnaa : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Red Rising, Tome 1 Red Rising, Tome 1
Pierce Brown   
RED RISING est un roman grisant, électrisant, ultra dynamique et tellement, tellement palpitant. Ce n’est pas compliqué : une fois lancés dans l’histoire, nous sommes littéralement ancrés au cœur de celle-ci et il nous est véritablement impossible d’en ressortir. Pierce Brown met ici en place un univers tellement complexe et tellement saisissant qu’il devient rapidement très addictif et exaltant. Je me suis tout simplement éclaté pendant ma lecture. J’en ai pris plein les yeux et je n’ai pas vu les pages se tourner. Quelle joie de pouvoir me perdre autant dans un roman !

CHRONIQUE : http://wandering-world.skyrock.com/3252059732-RED-RISING-T-1-RED-RISING.html

par Jordan
Un chat des rues nommé Bob Un chat des rues nommé Bob
James Bowen   
Un témoignage bouleversant et une belle histoire d'amitié entre 2 êtres que la vie a plutôt malmenée, j'apprécie l'attention que James porte à Bob , toujours soucieux de son confort et son bien être malgré ses conditions précaires et ses difficultés financières, bien des humains devraient en prendre exemple ! Et Bob le chat qu' on adorerait avoir même si on a déjà un chat ! Un beau moment de lecture et une belle leçon d'espoir, on a tous droit à une deuxième chance!
La Mort n'oublie personne La Mort n'oublie personne
Didier Daeninckx   
J'ai adoré me replonger dans l'histoire de ce résistant. Je lis très rarement des livres dont les récits se situent à cette époque car la seconde guerre mondiale fut très violente et reste encore assez récente. Pour avoir vécu dans le Pas de Calais, j'ai pris du plaisir à situer exactement les lieux des actions. Cette histoire est relativement proche d'un fait similaire vécu réellement par un de mes parents et j'ai vraiment apprécié que Didier Daeninckx dénonce à juste titre le rôle de la justice sur l'anéantissement d'hommes qui ont eu le courage de combattre l'Occupant et les collaborateurs. De même, il arrive à jongler sur trois époques différentes dans son livre ce qui confère à l'histoire une certaine dimension temporelle. Enfin, j'ai trouvé horrible les faits relatés concernant les camps. Il ne faut surtout pas oublier cette époque !!

par Gmlire
Juste avant le crépuscule Juste avant le crépuscule
Stephen King   
C'est le 1er Stephen King que je lis et j'ai un avis mitigé.
Premièrement, je n'aime pas trop les livres comportant plusieurs histoires.
Ensuite, j'ai aimé certaines histoires et d'autres, pas du tout !
Finalement, j'ai décidé de ne pas m'arrêter à ce livre concernant cet auteur, car je pense qu'il a écrit mieux.
Meurtres pour mémoire Meurtres pour mémoire
Didier Daeninckx   
L'idée de début était super, mais plus on avance, plus c'est la cata... (Vous comprenez ce que je veux dire)
Déjà, et c'est le plus important : [spoiler]impossible de trouver le meurtrier pour une raison : son nom apparait pour la première fois quand on nous dit que c'est lui ![/spoiler]
Ensuite... Le livre m'a tellement intéressé que je ne me souviens plus trop... Ah, si, il y a de bons personnages... Mais pas de suspenses, malheureusement. Et puis, l'intrigue est plate, et il y a des longueurs... Bref, pour faire court, je n'ai pas aimé.
Le Sphinx des glaces Le Sphinx des glaces
Jules Verne   
Ce roman est la suite très réaliste de l’unique roman d’Edgar Allan Poe, les aventures d’Arthur Gordon Pym. J’ai lu, sans réel plaisir, ce roman. Je me suis forcée à le terminer car j’avais celui-ci en tête. Et j’avais donc une forte appréhension en le commençant.
Ouf, j’ai apprécié ma lecture même s’il est vrai qu’il y a peu d’action. Déjà rien qu'avec le style, j’ai mieux respiré.
Monsieur Jeorling se trouve sur les îles Kerguelen et souhaite retourner chez lui aux Etats-Unis. Il attend avec impatience l’arrivée de la goélette, l’Halbrane, pour y embarquer. Après avoir essuyé un refus de la part du capitaine de la goélette, la veille du départ, ce dernier l’accepte à bord de son navire. Le capitaine tout autant que son passager connaissent le roman du poète américain et souhaitent naviguer dans les mêmes eaux que Pym. S’ensuivra une navigation aux multiples rebondissements dans l’antarctique. Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de lecture de futurs lecteurs.
Faut-il lire le roman de Poe avant ? Personnellement oui, même si Jules Verne consacre un chapitre entier au résumé de ce livre. Cela permet d’avoir une meilleure compréhension.
Enael, Tome 1 : L'appât Enael, Tome 1 : L'appât
Helen Falconer   
J'ai détesté. Je me suis arrêtée au milieu, dégoûtée. Je m'explique : je trouve l'héroïne parfaitement inconséquente et incohérente, tout bonnement insupportable. L'histoire d'amour avance horriblement vite, troooop vite! Et, mon dieu, CETTE scène![spoiler]Cette scéne d'éboulements! quelqu'un m'explique? Enael n'a pas paru le moins du monde inquiète ni triste de savoir son amoureux sous les décombres... Elle l'aime?! Eh ben! Si c'est tout ce que vaut son amour...[/spoiler]
J'ai été d'abord attiré par tous ces trucs de fées, je trouvais ça original. Quelle déception! Alors que l'histoire de base promet, quel désenchantement...
L'écriture est enfantine. Je la trouvais très simple. Perso, ce n'est pas ce que je préfère, du coup, double déception.
Je n'ai vraiment pas aimé ce livre, que je n'ai même pas fini, d'ailleurs. Je ne le conseille pas.


par Emashi
Enclave, Tome 1 : Enclave Enclave, Tome 1 : Enclave
Ann Aguirre   
Dès les premières pages on rentre dans l'histoire, ce qui est assez étonnant pour un premier tome ! Les pages se tournent toutes seules.

La première partie nous entraine dans ce monde souterrain, sombre, étrange, intriguant. Je me suis vite attachée aux personnages de Trèfle & Del, Chasseurs tous les deux, ils sont désignés comme partenaires, Ils doivent, ensemble, protéger l'enclave des Monstres (alors j'ai vu souvent le mot zombies dans des chroniques, je comprend toujours pas pourquoi, se sont des montres c'est tout, rien de mort vivant la dedans, et d'ailleurs beaucoup de questions restent encore en suspens sur ces êtres, même si j'ai ma petite idée, en tout cas rien de surnaturels, aucuns morts n'est revenu à la fin. Bon y a de quoi flipper quand même lol) J'ai adoré cette notion "partenaire" ce n'est ni un couple, ni une amitié, se sont deux personnes que tout oppose: ici leur passé, leur sexe, leur âge, mais qui pourtant doivent se faire confiance mutuellement, quoi qu'il arrive, il sera là pour toi, pour te sauver, pour te booster. Ça rappelle un peu toutes les séries et films policiers, ils se disputent mais ils feraient tout pour l'autre. Et moi j'adore ça ! que ça évolue ou pas par la suite, c'est une relation forte et dans le cas de l'enclave, c'est un soutient dont on a besoin.. Le confinement, renforce les émotions, qu'elles soient pures comme noires. Je me suis souvent révoltée contre certains actions des Ainés, choquée, triste, en colère !! C'est d'ailleurs un de ces décisions injustes et cruelles de cette société qui nous fait passer à la deuxième partie..

Nous nous retrouvons maintenant au dessus. De beaux passages sur les découvertes de ce monde là, l'émerveillement face aux choses que Trèfle ne connaissait pas, comme le soleil, la pluie, les boutiques.. mais aussi d'autres plus durs, avec la peur de l'inconnu, des inconnus, d'autres genres de monstres. C'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres, des bonnes comme des mauvaises, c'est un groupe tout à fait hors du commun qui se forme par là suite et qui nous emmène vers la quête d'un idéal de vie. Combat, entraide. Une chemin semé d'embuches ....

J'ai beaucoup aimé ce roman, bien souvent il m'a fait pensé au film "je suis une légende" avec Will Smith. Comment deviendrait notre monde si on survivait à l'apocalypse? certaines notes de l'auteure à la fin, montre tout le travail fait pour être réalise et j'avoue être assez impressionnée, tout est crédible, ce qui est d'ailleurs le plus angoissant. La fin est super, enfin une pas frustrante, quoi que je me languis quand même la suite qui sortira en aout, pour retrouver ces personnages, ces survivants.

[ http://regina-falange.skyrock.com/3005428227-Enclave-Ann-Aguirre.html ]
Le Livre sans nom Le Livre sans nom
Anonyme   
Alors voila, je viens de le finir, et bien... Franchement, je m'attendais à mieux. Là à nouveau, le résumé n'y est pas pour rien. Encore un résumé racoleur, bien appétissant, laissant entendre des merveilles... uniquement pour appâter le lecteur potentiel. Alors soit, l'auteur aime parler de films. Mais il n'y a rien de cinéphile là-dedans, juste pas mal de box-office cités ou pris pour exemples, une fois dans le roman, pour des détails, ça ne justifie pas une remarque dans le 4e de couverture. Mais enfin bref.
Ce résumé est donc approximatif, ressemble plus à une énumération de ce pourquoi "ce livre va plaire au plus grand nombre", sans vraiment parler de l'intrigue.
.
L'intrigue est la suivante :
.
Une mystérieuse pierre précieuse a été dérobée à ses protecteurs ; un joyaux qui semble attirer les convoitises. Dans la ville de Santa Mondega, le calme cède peu à peu à une angoisse lourde et muette, à mesure que ses habitants voient se profiler à l'horizon une réitération des horreurs parvenues cinq années auparavant, lorsque le Bourbon Kid est passé. Peu à peu, les acteurs entrent en scène, ici, pas de place pour les lâches ou les pieds-tendres. Cette ville n'a jamais fait de cadeaux aux faibles, et ce qui va s'y dérouler, jusqu'à la prochaine éclipse, aura l'odeur du sang et des tripes.
.
Alors, j'ai trouvé donc, comme le laisse entendre le 4e de couverture, que c'était bien trash et violent. Mais pas dans le bon sens du terme. Rien à voir avec Robert Rodriguez, ou Tarantino. Non, la beauté de la mise en scène, ou l'illustration de la caricature, n'est pas présente. L'écriture est très médiocre, parfois vulgaire sans intérêt, à tel point qu'on a l'impression que cette façon de narrer est inhérente à l'auteur, qui parle comme ça couramment.
Alors le scénario, certes, est d'enfer. On reste accroché, et on n'est pas déçu (sauf par la fin, pour ma part, un peu...) ; le mystère est là, et il y reste jusqu'à la fin. On patauge, on se pose des questions, on réfléchis...
Mais hélas, les personnages sont trop identiques dans leur caricatures, tellement saturés par la coloration de leurs traits de caractère qu'ils en deviennent ridicules. Le réalisme est pourtant là, parfois, et on sent que le récit pourrait être bien mieux rendu. Mais cette envie de donner du sang, de la violence, et du méchant avant tout gâche un peu le plaisir.
.
En bref, rien qui ne soit vraiment exceptionnel. Original, ça oui, très. On ne voit pas un livre comme ça tous les jours, et rien que pour ça, ça vaut le détour. Mais l'intérêt n'est que là ; dans l'exagération caricaturale de tarantinoïsme, et dans le scénario polar-fantastique peu profond, mais bien caché.

(EDIT : le début est clairement pompé sur le film "Desperado")
La Scène des souvenirs La Scène des souvenirs
Kate Morton   
Ce roman est pour moi l'exemple parfait d'un roman de gare. Mais d'un bon roman de gare.

L'histoire alterne entre notre époque et Londres de 1941 avec certains passages plus courts à d'autres dates. Ce n'est pourtant pas un roman historique. L'auteur a fait des recherches mais cela ne se voit pas beaucoup dans son récit car au final, la guerre et l'Histoire est très peu présente. On suit surtout la petite vie de Dolly avec ses amies, ses amours, ses emmerdes. De tout le récit nous n'entrendrons pas parler de Churchill ou de la guerre en général. Le seul personnage qui nous la présente est Jimmy, photographe de guerre.

Cela se lit bien, les personnages sont attachants et on a envie de savoir la suite. On a des surprises à la fin du roman et c'est plutôt bien écrit. Mais on est loin du livre renversant qui change notre vision du monde. Je ne lis pas beaucoup de contemporain alors je ne suis peut être pas la mieux placée pour en parler, mais comparé à du John Irving, rien à voir.


Au final, je pense que cela s'oublie assez bien, mais reste une lecture à recommander si vous avez déjà le livre chez vous.

par Kirlan