Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de eisaoli : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Wild Son Wild Son
Blandine P. Martin   
La route était longue, poussiéreuse et stressante pour arriver à Monty Valley. Mais retrouver la Wild Crows Family m’a comblée de joie que j’ai oublié les mois d’attente et la fatigue de rider à des milliers kilomètres de chez moi pour arriver à bon port. Et quel plaisir de redécouvrir leur univers toujours aussi addictif, retrouver cette famille toujours aussi bien soudée et aimante.

Je tiens à préciser que ce spin off peut être lu indépendamment de toute la saga. Mais, de mon point de vue, ce serait vraiment dommage de faire impasse dessus. Lire toute la saga vous aiderait à comprendre pas mal d’événements qui surviendront dans Wild Son. Passer à côté des aventures du MC Wild Crows me parait impensable.

Je disais donc qu’à mon arrivée au MC à la nuit tombée, nos chers bikers s’adonnaient à leurs loisirs favoris. À savoir, se prendre de belles murges, faire du charme aux sweeties. Et tournaient en bourrique certains de leurs frères. Prendre du bon temps comme eux-seuls savent le faire.

Ils étaient tellement occupés que mon entrée au Devil’s Trip est passée inaperçue. Ce qui m’a donné l’occasion de les observer et les voir à l’oeuvre sans qu’ils s’en rendent compte.

Et au fil des jours, j’ai noté pas mal de changements au sein de la famille. Ils se sont assagis même s’ils n’ont pas à renoncer à leurs facéties légendaires. Aujourd’hui, ils sont prospères depuis qu’ils ont laissé tomber les affaires louches. Un tel paradoxe fait méditer n’est-ce pas ? Ils sont vraiment rentrés dans la légalité comme c’était prévu. Menés d’une bonne et juste poigne qui sait relâcher du lest au besoin. Mais ce qui tapait à l’œil en premier, c’est de les voir heureux. Épanouis enfin…

En somme, le club marche comme sur des roulettes. Mais comme vous vous en doutez, cela n’empêchera pas que cela tourne au vinaigre depuis l’arrivée d’une jolie et mystérieuse poupée au club. Charlie…Une fille qui ride et qui se bat comme un mec. Forte en apparence, espiègle, solaire mais dont les airs mystérieux attisent la méfiance des bikers.

Casey, ne me jettera pas la pierre si je dis qu’il est conquis par son courage et aussi par le fait qu’elle n’essaie même pas de l’aguicher comme il en a l’habitude avec les femmes. Charlie donne l’impression qu’elle n’a peur de rien ni de personne. Et surtout pas de lui sachant ce qu’il est. Notre biker qui n’attendait ni l’amour ni à ce que son coeur batte que pour une seule femme, n’essaie même pas de se défiler. Il laisse couler sur lui cette promesse d’un futur plein de passion et d’amour. Advienne que pourra !

Si la méfiance régnait, les Wild Crows ne s’attendaient pas à ce que cette douce blondinette apporte la malédiction sur le club. S’endormir sur leurs lauriers apportera son lot de danger et de sang coulé et ils en paieront le prix fort.

Charlie est-elle arrivée en ennemie ou son passage au MC n’est qu’un fait du hasard ? La confiance de Casey en Blondie était-elle mal placée ?

En tant que président du club, il n’a pas le droit à l’erreur. Il y va de la sécurité de ses frères, de la famille. Mais Casey n’a jamais résisté à un défi. Et Charlie sera peur-être le challenge de sa vie.

Elle sera peut-être celle qui lui fera mordre la poussière et le faire tomber de son piédestal. Celle qui lui fera oublier ses propres blessures, ou les raviver. Celle pour laquelle, il se retournera vers l’avenir ou rester encastré dans son passé.

Charlie a beau faire la fière, ses yeux lui disent qu’elle a, elle-même, ses propres casseroles, des cadavres dans son placard à affronter.
Mon ressenti : Et voilà, mon séjour est arrivé à son terme à Monty Valley. Est-ce-que je me suis ennuyée avec les changements survenus au club ? Jamais. Est-ce que Wild Son a déçu mes attentes ? Que nenni. Casey, s’est avéré le digne successeur de son patriarche. Jamais le club n’a paru aussi prospère ni les membres resplendissants de bonheur et de joie de vivre que sous sa directive. Ce biker, qui paraissait un brin je m’en-foutiste tout le long de la saga, était un leadership né. Il prenait soin des siens et veillait au grain. Dur comme le veut la présidence d’un MC mais non dénué de coeur ni de bonne humeur.

Quels membres ai-je vu ? Presque tout le monde. Jerry, Ash, Joe, Mona, Marcus…Ils étaient tous au rendez-vous. Toujours aussi hilarants, affectueux, loyaux et n’hésitent pas à se salir les mains pour la cohésion du club. De vrais mousquetaires dont la devise n’a pas dévié d’un iota !

Qu’on ai-je pensé de la nouvelle arrivée ? Charlie, est tout à fait le personnage que j’aurais choisi pour Casey, si j’avais mon mot à dire. Elle a toutes les qualités pour le rendre heureux sans se laisser bouffer par ce joli coeur. Indépendante, inflexible mais douce et tendre. Le combo parfait qui fera succomber le coeur de notre biker préféré. Elle lui faire garder la tête sur les épaules.

En somme, mon séjour chez les Wild Crows a apaisé ma soif d’eux. (mais, je ne dirais pas non à un bonus, car d’eux, on en veut toujours plus). Mon seul regret, c’est d’être restée invisible à leurs yeux. Me montrer aurait dénaturé leurs comportements. Tandis que là, ils se sont livrés tels qu’ils sont. Vrais avec leurs bons et mauvais côté. Sortir du business illégal ne veux pas dire qu’ils ont renoncé à leur authenticité, ni à renoncer à se battre pour les règles du MC ni pour son identité.

Je dois reprendre la route mais le coeur n’y est pas. Les quitter, c’est comme quitter ma famille. Cela fait mal au coeur, mais je sais qu’ils sont heureux et le resteront parole d’auteure ! Et cela me console de ma tristesse.

Avant de parti, c’est l’heure de remercier Blandine PMartin pour la mission d’infiltration, dans leur univers enivrant, qu’elle m’a octroyée. C’était un défi de les observer de près sans me faire repérer par leurs yeux du lynx . Une mission qui n’était pas de tout repos mais s’est avérée dangereuse, pleine de suspense et de rebondissements mais si captivante.

Je me suis retrouvée aussi noyée sous un flot de rire, d’amour et de passion pour mon grand plaisir. Je m’en suis sortie heureuse, et satisfaite du parcours du combattant de ces bikers qui méritaient l’apaisement et la prospérité. De vivre en paix, sans jugement ni a priori.

Bonne route les Wild Crows, ne changez rien et surtout soyez heureux !

En quelque mots, chapeau bas Blandine pour cette saga truffée de délices addictives et d’aventures trépidantes.
Mya
Play with Fire Play with Fire
Marie H-J.   
Eh bien voilà! Je viens de terminer le dernier M/M de Marie HJ. Encore une fois, elle m'a emporté dans une histoire renversante, entre blessures, homophobie, amour, tendresse, musique! Je ne voudrais pas spolier cette histoire, seulement vous insuffler un petit peu d'eux ! Corey le guitariste qui est passé de la lumière à l'ombre pour éviter d'être ciblé homosexuel dans cette Amérique puritaine.Et Jared ce Bad boy un peu suffisant et narcissique, va découvrir qui est véritablement Corey. Il va tomber amoureux du talent de Corey avant de découvrir l'homme et ses blessures… le reste à vous de le découvrir. Ce livre comme les autres de cette auteure, je l'ai dévoré. marie HJ est devenue une valeur sure dans le genre M/M tout comme elle l'ai avec son autre pseudo Erin Graham pour ses M/F. Elle a la magie d'une écriture addictive, sensible, criblée de sentiments. mais surtout chacun de ses personnages on une âme et cela à part avoir un grand talent n'est pas donné à tout le monde!
Vacances de folie Vacances de folie
June Robin   
Une romance toute simple qui se lit rapidement.
Des personnages sympathiques. C'est une lecture agréable, un bon entre-deux.
Take Me Away Take Me Away
Lorraine Joy   
Ce qui m'a attiré en premier dans ce roman c'est son résumé qui transpire le new adult à l'état pur, autant dire mon premier amour littéraire.
Second point qui m'a attiré c'est le fait que les personnages vont vivre sous le même toit, ce genre de situation pimente généralement le récit donc point très intéressant....
Et troisième point, la curiosité tout simplement.

Ce roman, a fait du bruit dès sa sortie, je suis toujours à l'affût sur les réseaux sociaux afin d'essayer de ne pas passer à côté de pépite et je dois vous dire une chose .... HEUREUSEMENT que j'ai écoutée les discussions des lectrices au sujet de "Take me away"!!!
Sinon je serai passée à côté de cette pépite, que dis-je, de ce diamant qui m'a fait retomber amoureuse du New-adult et je compte bien vous expliquer pourquoi
Je vous préviens ça risque d'être un peu long mais ceux qui me connaissent savent que lorsque j'ai un coup de coeur et bien... j'en parle avec mon coeur
Ce roman m'a tellement inspiré que j'ai écrit cet avis d'une traite, sans mémo, sans notes ( alors que j'en avait pris des tonnes) et cela ne m'arrive pas souvent.

Toutefois, pour être tout à fait honnête, je vous avoue que au début j'ai eu un léger blocage sur quelque chose, enfin plutôt sur quelqu'un. Le personnage de Zachary me laissait un avis assez mitigé à chaque fin de chapitre. Il soufflait le chaud puis le froid, il était compréhensif puis d'un coup faisait comme si la venue d'une nouvelle "soeur" dans la famille était sans intérêt. Cette nouvelle venue étant celle qui va représenter notre héroïne : Angélia. Petite aparté, j'adore ce prénom!!! C'est original et j'ai vraiment trouvée que ce prénom collait parfaitement à notre héroïne et à sa personnalité si unique. La personnalité de Angélia est un des principaux atouts de ce livre tant l'auteure l'a bien traité et cela de façon cohérente tout au long de son récit.
J'ai aimée voir évoluer ce personnage de façon progressive, j'ai eu souvent peur pour elle, j'ai soufflée de soulagement, j'ai été crispée par l'appréhension et j'ai souvent eu envie de la prendre dans mes bras soit pour la consoler, pour l'encourager ou soit pour lui montrer que j'étais heureuse pour elle lorsque le bonheur se montrait enfin dans sa vie.

Sa vie, oui plutôt son enfance, parlons en un peu. Angélia est née sous une mauvaise étoile alors qu'elle était tant désirée lorsqu'elle était dans le ventre de sa maman. Dès son premier cri, un drame s'est produit et la rage de son propre père est venue remplacer cet amour qui aurait dû être le plus fort. 17 ans à vivre l'impensable, 17 ans à souffrir sans rien dire et pire sans que personne ne signale quoi que ce soit, 17 années qui lui ont forgées une personnalité introvertie faite de peur, de culpabilité, de souffrance, de méfiance, de mutisme, de traumatisme et de rage et tout ceci Angélia le ressent constamment derrière le masque impassible qu'elle s'est créée. J'applaudis l'auteure pour avoir créée cette personnalité si fragile mais derrière laquelle se cache une force qui ne demande qu'à se montrer.

Angélia n'est pas la seule a être enveloppé par une rage qui, vous le verrez, peut devenir très vite incontrôlable et dangereuse. La rage de Zachary elle aussi peut prendre des proportions telles que lorsqu'elle circule dans ses veines plus rien ne peut l'arrêter et à plusieurs occasions nous allons être les témoins de son manque de contrôle.
Comme je vous le disais j'ai eu beaucoup beaucoup de mal à cerner ce personnage au début malgré le double point de vue. Mais lorsqu'est venu le temps des révélations, lorsque devant une situation inarrêtable la langue de Zachary a dû se délier pour annoncer l'insoupçonnable, là j'ai eu un tout autre regard sur lui et c'est à partir de cet instant que j'ai ressentie toute la force de ce personnage.

Angélia et Zachary sont plus que des personnages attachants, ils sont - laissez moi trouver mes mots - imprévisibles, attendrissants mais sans tout le côté fleur bleue. Non, je dirai même que c'est l'opposé. L'amour qui va être évoqué dans ce roman est d'une puissance telle qu'il va être capable de repousser les démons du passé et cela progressivement, ce qui va nous laisser le temps de ressentir une immense affection pour nos deux héros. Cependant alors que le passé plane constamment dans leurs esprits brisés, le présent va leur mettre des épreuves très fortes et très dures à surmonter sur leur chemin, des épreuves telles que, entre autre, la violence et la justice.

La violence est omniprésente dans ce texte, cela donne un rythme vraiment excellent à ce diamant qu'est "Take me away". Démons du temps passé, démons du temps présent, l'instinct de protection va toujours demeurer dans l'esprit d'un personnage qui est vraiment prêt à tout pour rester près de son ange.
Angélia mérite vraiment que l'on se batte pour elle.

Ce texte a réellement un goût inédit, au début on pourrait croire que l'on va tout deviner au fur et à mesure que les pages vont défiler hé bien personnellement je n'ai rien vu venir surtout pas Zachary et son passé..... Le passé, un élément clé, l'auteure va nous dévoiler quelques scènes de ce qu'ont vécus nos personnages, surtout Angélia et je n'ai pu que découvrir tristement à quel point ce père qui aurait dû aimer sans limites sa fille n'est en fait qu'un monstre sans scrupules tant il est cruel. Je n'ai même pas les mots pour définir ses actes et ses paroles.....
Cependant, même aujourd'hui, le combat de Angélia est loin d'être terminé

Que dire d'autre à part que ce roman est troublant, bouleversant, renversant, mais dans le fond l'histoire est vraiment sublime car au milieu de démons va naître un amour indescriptible.
Les personnages sont vrais, ils vont se dévoiler au fur et à mesure dans ce récit extrêmement addictif, fiévreusement intense et profondément émouvant. Oui j'ai versée quelques larmes devant des chapitres qui méritaient ces larmes à cause de la profondeur des sentiments que l'auteure a mis en avant.
Des protagonistes plein de colère et de haine, des sentiments qui vont souvent contraster avec leur patience, leur sincérité et leur douceur.

Ce roman est une excellente surprise, je dirai même carrément inattendue car au début je ne me serai pas doutée que cette histoire allait devenir ce beau coup de coeur.
Niels Niels
Alexis Ragougneau   
Un roman intéressant par moment mais sans plus pour moi. "Et vous, qu'auriez-vous fait ?" si la question ne serai pas écris sur la couverture il ne me sera pas venue d'une façon évidente durant la lecture, ce qui est dommages car je m'attendais vraiment à être confronté à un dilemme beaucoup plus développer.
La madone de Notre-Dame La madone de Notre-Dame
Alexis Ragougneau   
Un petit policier qui se lit très rapidement mais ne passionne pas plus que ça. L'histoire prend place dans Notre-Dame de Paris, monument français s'il en est. Une jeune femme court vêtue a été assassinée, laissée sur un banc de la cathédrale et son sexe a été scellé à la cire.

J'avoue avoir eu peur au début, car le commandant qui vient enquêter est un stéréotype caricatural du policier macho qui fume ses clopes dans la cathédrale... Ses interrogatoires et sa façon d'être m'ont hérissé le poil, j'avais l'impression de voir une vieille série policière has been. Fort heureusement le véritable enquêteur est en réalité un petit prêtre de la cathédrale qui se questionne sur le meurtre.

Sans savoir exactement ce qui m'a vraiment déplu, je ne peux pas dire que j'ai été emportée dans ce policier. Court, il ne permet pas de se lier vraiment avec les personnages, et l'histoire est en réalité assez simple. Je n'étais pas excitée à l'approche du dénouement et la révélation finale m'a laissée de marbre. L'auteur a essayé d'insuffler des failles chez ses protagonistes, de montrer qu'ils étaient tous marqués par la vie, mais le résultat est qu'il y en a trop, et que ça ne nous intéresse pas...

Bref, je l'ai lu dans les transports en commun pour aller au travail en deux jours, il a bien rempli son office mais je ne pense pas essayer d'autres ouvrages de l'auteur.
Évangile pour un gueux Évangile pour un gueux
Alexis Ragougneau   

http://lesangdeslivres.blogspot.fr/2016/02/evangile-pour-un-gueux-de-alexis.html

La couverture est très jolie, sombre, ce qui colle parfaitement à ce livre. Nous retrouvons aussi dans cette couverture, un moment important de l'histoire.

Quand nous commençons ce polar, nous sommes tout de suite plongés au cœur de la découverte d'un corps. Bien évidemment, nous avons droit à tous des petits détails, ce qui fait que nous avons vraiment l'impression de faire l'autopsie de ce corps nous-même. Dès le départ, l'auteur nous met directement dans le bain et nous pousse à vouloir en savoir plus.
Rapidement, nous faisons un saut en arrière pour comprendre ce qu'il s'est passé pour la personne que nous avons découvert au même moment que les autorités. Nous faisons la connaissance de plusieurs protagonistes. Nous avons l'impression que certains sont des personnes mauvaises quant à leurs faits et gestes, mais nous nous rendons compte rapidement que c'est la pauvreté et la misère dans laquelle le gouvernement les mets qui les poussent à montrer leur désaccord et aussi montrer à tout le monde qu'eux aussi existent. Nous avons vraiment l'impression de voir le reflet de notre vie actuelle et ça nous fait vraiment mal au cœur.
Nous faisons aussi la connaissance de plusieurs personnages du secteur judiciaire. Une juge, une greffière et des enquêteurs. Au départ, nous avons vraiment l'impression que nous allons passer toute l'histoire en compagnie de ces derniers, mais rapidement, il s'avère que nous allons plus connaître la juge. Nous rencontrons aussi des personnages importants, qui font beaucoup parler d'eux dans cette histoire. Il s'agit de personnes œuvrant pour Dieu. Nous rencontrons le père Kern, que nous apprécions dès le début. Au final, beaucoup de personnages se creusent la tête pour retrouver le coupable de ce meurtre et nous nous demandons si nous ne faisons pas fausse route sur certains personnages. L'auteur a le don de nous faire douter et du coup, ça nous force encore plus à vouloir tourner les pages pour voir si nous avions raison ou pas. Nous nous rendons vite compte que les personnages que nous n’apprécions vraiment pas sont bien des personnages mauvais, mais nous ne savons pas véritablement quels rôles ils jouent dans l'histoire. Nous nous posons beaucoup de questions sur un personnage que nous rencontrons par la suite. C'est une personne qui paraît être trop bonne au premier abord pour qu'elle soit aussi vraie et jusqu'à la fin, nous venons à douter d’elle.
Quand nous venons à apprendre le fin mot de l'histoire, nous sommes abasourdis de voir ce qu'il s'est passé. Nous avions élaboré tout un tas de situations possible avec des personnages probables comme improbables qui auraient pu réaliser ce meurtre, mais rapidement, nous sommes à nouveau bernés. Tout ce que nous avions cru s'écroule et tout retombe à zéro. Nous voyons à peu près des personnages qui auraient pu faire une telle chose au bout de quelques pages et nous n'arrivons pas à y croire.
Quand nous arrivons à la dernière page, nous savons que cette histoire aura une suite et que tout cela n'est pas terminé. Nous sommes un peu frustrés de voir une telle fin et nous aimerions la lire tout de suite après pour avoir le fin mot de cette histoire.


Est-ce que j'ai aimé ce livre ?


Au début, je pensais que ça allait vraiment ressembler à un polar banal et sans grand reflet. Au final, je me suis laissé prendre dans l'histoire avec ses nombreux personnages hauts en couleur qui m'ont fait vivre une intrigue hors du commun.
Toute l'histoire est vraiment bien créée et bien déroulée. C'est vraiment un livre que je vous recommande !
Banquier, Tome 2 : Le Dictateur Banquier, Tome 2 : Le Dictateur
Penelope Sky   
Une bonne suite, [spoiler]la méchanceté de Cato m'a un peu agacé par moments tout comme l'attitude de Bates.[/spoiler] J'ai hâte de lire le dernier tome.
Perfect Illusion Perfect Illusion
Claudia Tan   
Au premier coup d’œil, Perfect Illusion était vraiment tentant. Une couverture sobre avec de jolies couleurs, un résumé un peu banal mais qui laisse entendre que le livre contient plus… Bon, évidemment la bannière wattpad peut refroidir quand on pense à d’autres romances absurdes qui sont parties de là, mais la plateforme était aussi à l’origine de belles réussites.

A mes yeux, ce roman n’est pas une belle réussite. Le résumé contient l’essentiel et le roman ne creuse aucun des sujets qu’il aborde pour se centrer uniquement sur les dialogues et la romance incohérente des deux personnages principaux.

Ca commençait bien pourtant : un mec qui aime séduire, coucher et jeter les filles comme des mouchoirs : le portrait du bad boy de base est posé. Et on aurait peut-être pu ignorer la pauvreté syntaxique du roman si Alex n’avait pas été elle-même amatrice de littérature et étudiante dans ce domaine. Parce que pour quelqu’un appréciant les pavés tels que Games of Thrones et The Mortal Instruments (du moins je suppose, peut-être qu’elle n’a vu que la série), ses phrases sont assez limitées. Je crois que « connard » est l’un des mots les plus récurrents dans ses phrases.

Et je ne me suis attachée qu’à la qualité de l’écriture pour l’instant. Parlons un peu des personnages. Alex m’était sympathique : un caractère bien trempé, et sa petite histoire de sabotage dans le restaurant m’a plu. Seulement cet intérêt se mue en comique de répétition peu agréable puisque prouver par la suite qu’elle a du caractère se limite à se disputer avec son faux fiancé. Je passe sur la meilleure amie un peu bête dont on ne sait pas grand-chose à part qu’elle est canon et le love interest parfait qui malheureusement pour lui n’est pas un bad boy. Quant au fiancé, on comprend qu’on est censé le détester puis l’aimer, mais je n’ai jamais passé la case « détester ». Sa back story n’a rien de fabuleux.

Dernier point de cette critique : l’intrigue. On part sur une sorte de calendar girl adolescent qui encore une fois ne s’embarrasse pas de tenter d’être réaliste. Tous les morceaux sont collés un peu au hasard pour former une histoire pas vraiment passionnante et certainement pas surprenante.

Perfect Illusion n’est donc certainement pas un roman que je recommanderais.

par Lisly
Gâteau d'amour Gâteau d'amour
Sophie Jomain   
Ah la la ! On peut dire qu’il s’est fait attendre ce troisième et dernier tome. Mais la récompense pour tant de patience n’en est que meilleure. Ce roman est une bulle de douceur et de générosité qui offre une jolie conclusion à cette saga. Encore une fois, les émotions sont au rendez-vous. Bien que très différentes de celles ressenties à la lecture des premiers tomes, elles n’en sont pas moins nombreuses et intenses. La plume de Sophie Jomain est moins drôle que dans le premier tome, plus triste que dans le second mais tout aussi touchante, fluide et subtile. Dans ce troisième roman, elle aborde des thèmes très délicats avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Elle a créé des personnages entiers et profonds, que l’on se surprend à aimer au premier regard ou à détester farouchement.
Parmi ces personnages, la plus admirable n’est autre qu’Annabelle Berckin. Elle est un exemple de courage et d’abnégation. Son amour immodéré pour Charles son petit frère l’a poussé à faire le plus grand des sacrifices. Mais Annabelle est aussi une femme douce, intelligente, réservée et généreuse.
Autre personnage extraordinaire qui nous donne autant le sourire que les larmes aux yeux, c’est bien entendu Charles. Il fait preuve d’une force de caractère inimaginable. Personnellement, il m’a ému aux larmes plus d’une fois et je ne doute pas qu’il en fera de même avec vous.
Mais ce roman ne serait pas signé Sophie Jomain s’il n’y avait que ces deux personnages auxquels on s’attache. Il faut aussi compter sur Antoine, oncologue pédiatrique et premier amour d’Annabelle. Très investi dans ce travail auprès des enfants malades, bienveillant, magnanime, patient, il est tout aussi touchant qu’Annabelle et son frère.
Et n’oublions pas non plus le personnage d’Albertine, cette nonagénaire qui va prendre Annabelle sous son aile et lui redonner le sourire au fil des jours. L’amitié entre la jeune quadra et la vieille dame est aussi belle qu’attendrissante.
C’est aussi avec beaucoup de plaisir que l’on retrouve les personnages d’Adrien et Gabi, héros de Cherche jeune femme avisée ou encore Martin et Jane, personnages à l’honneur dans D’un commun accord. Même si mes souvenirs concernant leurs histoires respectives étaient un peu flous, j’ai aimé recroisé leur route et me remémorer les quelques anecdotes subtilement glissées dans le récit par l’auteure.
Bref, ce roman est un coup de cœur que je ne saurai que trop vous conseiller. N’hésitez pas (ou plus) à vous lancer, vous en ressortirez conquis !
Retrouvez cet avis et plus encore sur mon blog:
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Gateau-damour---Sophie-JOMAIN