Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de El3usis : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster
Jamie McGuire   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/beautiful-disaster.html

J'ai commencé cette lecture sans être complètement convaincue par le résumé, et pour tout dire je ne pense pas que le résumé rende justice à l'histoire. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a fallu à peine quelques chapitres pour être complètement accro à cette histoire, à lire sans pouvoir m'arrêter avant d'être arrivée à la fin des péripéties de Travis et Abby. Pour moi ça a été typiquement le genre de livre qu'à peine terminé j'ai déjà envie de relire. Je le conseille vraiment à tous ceux qui ont un niveau en anglais leur permettant de lire des livres dans la langue de Shakespeare.

par Althea
Geek Girl, HS : Être ou ne pas être Geek Girl, HS : Être ou ne pas être
Holly Smale   
Je n'ai pas vraiment apprécié cet " entre deux tomes " . J'avais déjà lu le tome 3 avant de lire celui ci , du coup cela manquait un peu de sens . Le caractère très "petite fille " d'Harriet commence à m'horripiler ! Ce n'était pas une très bonne lecture à mon goût !

par Elise1709
Les Petites Reines Les Petites Reines
Clémentine Beauvais   
Ce roman fait partit de ceux qui ont une apparence trompeuse. Avec un titre et une couverture pareille, on pourrait s'attendre pratiquement à un livre pour enfant de 8 ans mais en réalité, c'est un roman pour les adolescents.

Et ce roman, est drôle, frais, rythmé, bouleversant et surtout une sorte d'entorse à la société. Je pense qu'avec un livre pareil, la société c'est prit une bonne claque mais bien évidemment le genre de claque où l'on tend la joue pour être sûr de se la prendre parce qu'elle peut faire du bien.

Clémentine Beauvais nous fait ici rire grâce au sarcasme de Mireille dont l'histoire n'est pas forcément banale. Puis, Mireille est touchante tout comme les autres personnages de ce récit. Hakima, Mireille et Astrid sont toutes les trois des adolescentes d'un âge différent qui démontrent bien que l'amitié n'a pas d'âge et que dans les bas de la vie, on peut continuer à rire de soi et à avoir du soutient.

Puis l'histoire de Kader est touchante elle aussi. Un soldat qui refuse un titre, qui a perdu ses jambes durant la guerre et qui mène cette expédition en veillant coûte que coûte sur sa petite sœur Hakima et ses deux amies.

Ce roman est un voyage dans le sarcasme de Mireille à travers une épopée qui amène à se demander comment un tel engouement peut réellement se produire autour d'une telle histoire mais aussi, les relations que nous avons les uns les autres de nos jours. Bonne lecture pour l'été, sur un transat au soleil ou à l'ombre !
La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis
Kerstin Gier   
Bon sang je ne pouvais plus m'arrêter de lire ! J'ai été totalement transportée par cette histoire, par les personnages et par l'intrigue ! C'est bien écrit, bien décrit, on ressent vraiment bien la chose ! J'aime beaucoup cette mystérieuse histoire de Paul et Lucy même si à la fin, ça s'éclairci quelque peu... Concernant Gideon je reste sceptique, même en ayant lu la fin. Je suis comme Paul, je ne lui fais pas entièrement confiance !

par takiko
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori
Une semaine avec lui Une semaine avec lui
Monica Murphy   
C'est super prévisible comme histoire, mais ça n'en reste pas moins intense et addictif puisqu'on veut à tout prix savoir ce qu'ils cachent tous les deux...

par Lusylila
Inside Divergent : The Initiate's World Inside Divergent : The Initiate's World
Cecilia Bernard    Veronica Roth   
Le guide parfait pour tous les fans de divergente! Les photos sont magnifiques et nous permettent de nous plonger dans l'univers du film!

par wicca64
Fangirl Fangirl
Rainbow Rowell   
Waouh, jamais je ne me serais attendu à une tel merveille !
Même si ma sœur, l'ayant lu et ayant eu les même préjugé que moi au début, m'avais bien dit qu'il ne fallait pas s'attarder sur résumé et sur la couverture peut accrocheurs, je n'ai pu m'en empêcher, et c'est vrai que ce n'est pas du tout le vrai reflet du livre.
En vérité ce livre est vraiment extra, et par dessus tout, peu commun.
J'ai presque immédiatement accroché avec Cath que je comprenais parfaitement. Même si elle est sur ses gardes, et qu'elle est loin d'être sociable il faut la comprendre : elle se retrouve dans un monde qui ne la comprend pas et qu'elle ne comprend pas non plus !
Elle a ses idées bien à elle et reste plantée sur ses positions, elle n'est donc pas naïve pour deux sous, et elle est très intelligente, a la même passion que moi (lire)....et est drôle ! Que dire de plus, une héroïne comme on en voit peut ! Ce qui m'a totalement fait tomber sous la charme c'est que quand il est question de Laura, elle ne lui pardonne pas et ne croit pas à une soudaine réconciliation, ça aurait signifié que son armure contenait une énorme faille (faille que beaucoup de héros dans les livres ont, et que je n'affectionne pas du tout), et elle serait redescendu dans mon estime.
Lévi que je n'appréciais pas particulièrement au début et devenu de plus en plus génial à mes yeux, ses sourires et sa douceur envers Cath m'ont fait fondre à mon tour. Et puis dans leur histoire d'amour pas de niaiserie (qui me donne de soudaine envie de suicides ou d’homicides) pas de "il m'effleura et je faillis défaillir" (petit clin d’œil à mon précédent commentaire), non tout se fait simplement ils se rapprochent, ils se plaisent, ils s'aiment. Sans confettis ni paillettes. J'ai adoré.
Reagan est devenu mon idole tout au fil des pages. Sa dureté, sa froideur et sa parfois méchanceté, m'ont conquis. Pourtant on voit bien qu'elle n'est pas sans cœur et n'essaie pas de jouer un jeu pour en donner l'impression, c'est juste que c'est son caractère.
Et Wren, un coup je l'adorais, un coup je la haïssait. Elle changeait de visage comme de chemise. Mais on découvre son véritable et définitif visage à la fin et je puis affirmer que désormais Wren fait également partie des personnages géniaux de ce livre.
Aussi j'ai vraiment aimé que le livre jongle entre la fanfiction de Cath et sa vie à elle. Cela permet de s'en détacher quelques instants pour découvrir un autre univers incroyable et addictif. Et ça permet également de nous faire découvrir de nouveaux personnages tous très attachants et agréables.
Et la fin bien qu'un peu conte de fée (mais je n'en veux pas à l'auteur car elle a écrit le livre d'une manière tellement réelle qu'un peu de "magie", (ça n'en est pas vraiment) ne fait de mal à personne) est splendide et je n'aurais pu concevoir une autre fin.
Vraiment c'est un roman qui fait du bien, beaucoup.
A lire sans se poser de questions.
Pierre, feuille, ciseaux Pierre, feuille, ciseaux
Catherine Kalengula   
Une histoire touchante, très bien écrite, avec le point de vue des 2 protagonistes, un vrai plaisir à lire, de plus, les échanges entre Shane et Alice sont à croquer.

Alice est une jeune fille en pleins tourments suite au décès de ses parents, elle se laisse aller, n'a plus de but dans la vie, comme morte elle aussi mais à l'intérieur.

Shane lui, est en pleine crise identitaire, adopté, il se sent rejeté par ses parents, ne sait plus qui il est réellement, alors il accumule les filles et les conneries.

Le destin va les réunir lors d'une panne d'ascenseur, ils se retrouvent tout les 2 coincés....se passe alors un moment magique ....et tout change !


par toutoun