Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elaheh : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Jennifer Strange, Tome 1 : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons Jennifer Strange, Tome 1 : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons
Jasper Fforde   
Histoire agréable et sympatique, l'auteur a su créé sa propre mythologie déjantée, l'écriture est simple à lire cependant le style est un difficile d'accès car il n'y aucune entrée en matière on se retrouve directement dans un monde différent sans aucune explication des termes et capacité des gens c'est très déroutant, mais passer le début, une fois compris l'univers du livre, on y prend plaisir.

par Volusian
Kalix, La Loup-Garou Solitaire Kalix, La Loup-Garou Solitaire
Martin Millar   
Je l'ai vu à Virgin l'autre jour... Je n'ai pas eu le temps de m'apesentir mais il m'a l'air pas trop mal et assez bien écrit... Après, j'ai vite fait feuilleté ^^
Les Petites Fées de New York Les Petites Fées de New York
Martin Millar   
Un livre très agréable et très léger.

La plume de l'auteur est sympathique car il y a pas mal d'humour et de scènes cocasses. Le style est assez fluide dans l'ensemble, je n'ai rien à redire de ce côté là.

Martin Millar utilise souvent des grossièretés reflétant à merveille le caractère volcanique de nos protagonistes, les insultes peuvent peut être déranger certains lecteurs mais pas moi. Le roman se lit rapidement sans se prendre la tête, le tout est captivant et frais.

J'ai apprécié avoir ici une histoire qui s'éloigne des mythes, contes ou légendes : avec ici deux héroïnes totalement barrées, aimant le whisky, les Ramones... Bref le lecteur est dans une histoire plus adulte, bien loin des contes de fées et des personnages naïfs, bien sous tous rapports voir trop lisses dans certains cas.

Heather et Morag sont entourées de personnages loufoques comme notre Magenta (une SDF au grand coeur qui se prend pour un général grec en lutte contre les perses), Dinnie un associable fan de chaines tv érotiques, Kerry une jeune fille touchante aux cheveux bleus, etc.

Les fées deviennent vite attachantes, tous comme les personnages secondaires. Chaque protagoniste est vraiment travaillé, possède une personnalité propre et un aspect psychologique soigné et mis en avant.

J'ai apprécié le rythme narratif et le fait de changer souvent de point de vu (le lecteur se retrouve par moment avec Kerry et Morag, puis ensuite s'intéresse à Magenta, va même en Irlande, retrouve Heather, etc). L'intrigue est sympathique, il y a des rebondissements et événements assez inattendus notamment dans les derniers chapitres.

Nos deux héroïnes se disputent à longueur de temps et provoquent catastrophes sur catastrophes pour notre plus grand plaisir. Elle pimentent à merveille l'histoire, sont pleine de ressources et détestent par dessus tout avoir tort. Il se passe toujours quelque chose, le lecteur n'a pas le temps de nous ennuyer un seul instant.

L'univers de ce livre est coloré, il y a eu un scénario développé et bien ficelé - je souligne l'inventivité de Martin Millar, une très belle découverte pour ma part.

En conclusion : je conseille vivement ce titre car j'ai vraiment passé un excellent moment, ce livre est détendant.
Le Livre sans nom Le Livre sans nom
Anonyme   
Alors voila, je viens de le finir, et bien... Franchement, je m'attendais à mieux. Là à nouveau, le résumé n'y est pas pour rien. Encore un résumé racoleur, bien appétissant, laissant entendre des merveilles... uniquement pour appâter le lecteur potentiel. Alors soit, l'auteur aime parler de films. Mais il n'y a rien de cinéphile là-dedans, juste pas mal de box-office cités ou pris pour exemples, une fois dans le roman, pour des détails, ça ne justifie pas une remarque dans le 4e de couverture. Mais enfin bref.
Ce résumé est donc approximatif, ressemble plus à une énumération de ce pourquoi "ce livre va plaire au plus grand nombre", sans vraiment parler de l'intrigue.
.
L'intrigue est la suivante :
.
Une mystérieuse pierre précieuse a été dérobée à ses protecteurs ; un joyaux qui semble attirer les convoitises. Dans la ville de Santa Mondega, le calme cède peu à peu à une angoisse lourde et muette, à mesure que ses habitants voient se profiler à l'horizon une réitération des horreurs parvenues cinq années auparavant, lorsque le Bourbon Kid est passé. Peu à peu, les acteurs entrent en scène, ici, pas de place pour les lâches ou les pieds-tendres. Cette ville n'a jamais fait de cadeaux aux faibles, et ce qui va s'y dérouler, jusqu'à la prochaine éclipse, aura l'odeur du sang et des tripes.
.
Alors, j'ai trouvé donc, comme le laisse entendre le 4e de couverture, que c'était bien trash et violent. Mais pas dans le bon sens du terme. Rien à voir avec Robert Rodriguez, ou Tarantino. Non, la beauté de la mise en scène, ou l'illustration de la caricature, n'est pas présente. L'écriture est très médiocre, parfois vulgaire sans intérêt, à tel point qu'on a l'impression que cette façon de narrer est inhérente à l'auteur, qui parle comme ça couramment.
Alors le scénario, certes, est d'enfer. On reste accroché, et on n'est pas déçu (sauf par la fin, pour ma part, un peu...) ; le mystère est là, et il y reste jusqu'à la fin. On patauge, on se pose des questions, on réfléchis...
Mais hélas, les personnages sont trop identiques dans leur caricatures, tellement saturés par la coloration de leurs traits de caractère qu'ils en deviennent ridicules. Le réalisme est pourtant là, parfois, et on sent que le récit pourrait être bien mieux rendu. Mais cette envie de donner du sang, de la violence, et du méchant avant tout gâche un peu le plaisir.
.
En bref, rien qui ne soit vraiment exceptionnel. Original, ça oui, très. On ne voit pas un livre comme ça tous les jours, et rien que pour ça, ça vaut le détour. Mais l'intérêt n'est que là ; dans l'exagération caricaturale de tarantinoïsme, et dans le scénario polar-fantastique peu profond, mais bien caché.

(EDIT : le début est clairement pompé sur le film "Desperado")
En plein ciel En plein ciel
Kodi Scheer   
J'ai eu le loisir de découvrir l'oeuvre de Kodi Scheer grâce à la plate-forme Netgalley ainsi que la maison d'édition AmazonCrossing, je tiens à les remercier chaleureusement de leur confiance.

Doter d'un résumé attirant, En plein ciel à, réussit à piquer ma curiosité. Un thriller jeunesse, un drame et une envie de rédemption. Il promettait du très bon, mais finalement je n'ai pas autant accroché que cela. Loin d'être mauvais, ce roman dramatique et suspense reste clair et facile à lire. On veut découvrir la fin, savoir le fin mot de l'histoire, qui de ses quatre amies à perdu la vie et pourquoi.

L'histoire se déroule entre les États unis et Paris. On découvre Nessa, jeune adolescente qui à cause de tricherie d'une autre élève se voit refuser son diplôme d'ACT, bien que cette dernière soit la meilleure de la classe. Sous le choc elle découvre que c'est l'une de ses amies qui l'a trahi. Ajouter à cela la mort de son frère adoré, commence pour elle une vengeance implacable et l'envie de mettre fin à ses jours d'une grande façon, faire une chute de la tour Eiffel. Alors ce voyage à Paris entre "amies" est parfait pour mettre en œuvre sa vengeance.

Bien que l'histoire soit intéressante dans l'ensemble, j'y es trouvé des lacunes. Le fait par exemple de partir avec des filles de sa classe, qui ne sont au final pas des amies. Cela ma surprise est rendu confuse. Car pour un voyage comme celui-ci, c'est un prix et bien que certaine est les moyens ce n'est pas le cas de notre personnage principal. Viens ensuite les péripéties parisiennes, par moments assez surprenants et doter de réactions illogiques en connaissance de l'âge des personnages. Je n'ai pas réussi à me retrouver en elles, ce qui m'a bloqué pour réellement être immergé dans l'intrigue.

J'y ai tout de même apprécié le message transmis, ce mal-être vécu par Nessa, c'est choix illogiques pour certains, logique pour elles au vu de son parcours et de son âge. Son envie de se venger, de faire gagner sa souffrance en, pensant à sa mort. Tout prévoir dans les moindres détails ou presque. Se sentir par la suite aimer et apprécier, vivre des moments passionnants, dangereux et se lier d'une réelle amitié, avoir un surnom.

Le fait aussi d'être sur deux temporalités, celle de l'année 1999 avant le grand boom de l'an 2000, et une quinzaine d'années plus tard, découvrir par bribes, des souvenirs douloureux, voire son mal-être en repensant à ce voyage. C'est intelligent de la part de l'auteur, car cela nous plonge dans un suspense haletant, c'est les points positifs du roman, qui nous donne envie d'arriver à la fin, malgré les lenteurs.

Une lecture mitigée, malgré un résumé prometteur, je tiens tout de même à préciser que c'est une lecture rapide et tout de même addictifs, qui peut plaire à certains.
A la crête des vagues A la crête des vagues
Lancelot Hamelin   
A la crête des vagues raconte les amours de Karim et Laurélie à Marseille, dont la relation va être minée par le mensonge et l'imposture. Karim est un jeune homme des Quartiers Nord de la cité phocéenne, que ses copains ont surnommé JFK en référence à la fameuse corniche Kennedy. JFK survit dans un univers de misère et de violence, avec une mère muette dont il est le porte-parole. Pour payer le loyer, il commet des cambriolages et des petits trafics.
Un jour, JFK rencontre la blonde Laurélie, qui s'éprend de ce jeune beur ombrageux et révolté. Elle est la fille d'un juge progressiste, Charles Mazargue, politiquement à gauche, issu de la bonne bourgeoisie marseillaise. Avec la famille Mazargue, JFK a rencontré ceux qui peuvent l'aider à progresser dans l'échelle sociale. Ce sont des gens très généreux et ils voient en lui ce qu'il y a de meilleur dans "l'assimilation à la française".
Mais JFK se méfie de la main tendue. Il ne veut pas se laisser domestiquer par leur gentillesse. Il méprise secrètement cette générosité qu'il prend pour de la condescendance et du racisme. Aux yeux de JFK, ces "gens" ne méritent pas qu'on leur dise la vérité. Alors, il leur fait croire qu'il étudie la médecine et va se servir d'eux pour réaliser un sombre projet. L'engrenage des mensonges commence.
JFK est assez malin pour réussir le pire : il usurpe l'identité d'une étudiante fragile et manipulable, il entre à la fac de médecine de la Timone en élève clandestin. L'amour de Laurélie pourra-t-il aider JFK à se dépêtrer de ses faux semblants pour enfin devenir Karim ? Le roman est une suite de balades d'amour et de haine entre deux eaux, une quête d'identité en forme de descente aux enfers, qui aboutit au déshonneur de la famille Mazargue.
L'intrigue nous plonge au coeur d'une tragédie contemporaine : deux amants, issus de conditions sociales différentes, vont être entrainés dans une passion qui va exploser contre le mur de l'imposture et de la rancune. Les personnages sont saisis avec beaucoup d'acuité, de subtilité et de férocité, les rouages de la manipulation se mettent en place de manière implacable jusqu'à la chute de la jeune femme, victime de son cruel amant.
Un roman fort qui confirme le talent de son auteur.

par ceinwyn79
Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur Les annales du Disque-Monde, tome 1 : La Huitième Couleur
Terry Pratchett   
Pour ceux qui en ont marre de ces héros sans peurs qui sauvent le monde les doigts dans le nez ou qui maîtrisent des magies surpuissantes, voilà une bouffée de fraicheur (enfin tant que vous restez loin d'Ankh-Morpork).
Une série parodiant la fantasy (puis tous les travers de l'humanité en général) grâce à des personnages attachants et tordants (voire tordus!).
A lire si vous êtes fan de fantasy.

par Kaël
Micah Grey, Tome 1 : Pantomime Micah Grey, Tome 1 : Pantomime
Laura Lam   
R. H. Ragona’s Circus of Magic is the greatest circus of Ellada. Nestled among the glowing blue Penglass—remnants of a mysterious civilisation long gone—are wonders beyond the wildest imagination. It’s a place where anything seems possible, where if you close your eyes you can believe that the magic and knowledge of the vanished Chimaera is still there. It’s a place where anyone can hide.

Iphigenia Laurus, or Gene, the daughter of a noble family, is uncomfortable in corsets and crinoline, and prefers climbing trees to debutante balls. Micah Grey, a runaway living on the streets, joins the circus as an aerialist’s apprentice and soon becomes the circus’s rising star.

But Gene and Micah have balancing acts of their own to perform, and a secret in their blood that could unlock the mysteries of Ellada.

par PLL4ever
Cristal qui songe Cristal qui songe
Théodore Sturgeon   
Cristal qui songe, c'est un monde vivant à coté du monde des hommes, un monde cristallin, des cailloux qui pensent, et, qui artistiquement , créent! ...
Un livre envoûtant, de la poésie pure mise en roman.

par Daranc
Faims Faims
Patrick Senécal   
Venant de n'importe lequel auteur j'aurais trouvé ce roman excellent. Mais il s'agit de Sénécal alors mes attentes sont grandes.
Avec le titre et le résumé, je m'attendais un peu à retrouver la même ambiance sordide que dans " Hell.com " mais finalement ce ne fut pas vraiment le cas. Pourtant avec le cirque et ses personnages ça en avait le potentiel .
J'ai par contre apprécié de retrouver le personnage de Michèle Beaulieu et d'en apprendre davantage sur sa vie après "Aliss". L'auteur nous amène aussi à réfléchir à la question suivante " Serions-nous plus heureux dans la vie en laissant libre cours à toutes nos pulsions, même les plus dérangeantes ? "