Livres
534 936
Membres
560 722

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Eleanara : Ma PAL(pile à lire)

Nés à minuit, Tome 5 : Crépuscule Nés à minuit, Tome 5 : Crépuscule
C.C. Hunter   
Lu en VO.

Juste magique ce dernier tome, je ne pouvais pas attendre la sortie française pour le lire. Mon niveau en anglais est à peine supérieur à un niveau seconde, et j'ai parfaitement compris!

Pour l'histoire, elle a été totalement à la hauteur de mes espérances. Pour ce final tout se résout: les problèmes avec Mario, avec la famille biologique/adoptive de Kylie, et même les problèmes amoureux. Même si ce sont ces derniers qui m'ont le plus intéressés, le reste de l'histoire était totalement addictive. J'ai même failli verser ma petite larme en terminant le livre, et de même la saga qui ne m'a jamais déçue!

Pour ce qui est de son choix amoureux, j'adhère entièrement, même si pendant la majeur partie du livre ce n'est pas gagné pour lui! Je ne dévoilerai pas son nom ici, mais celui ou celle qui ne peut pas attendre la sortie française, je suis disponible par MP !

Plus, ce que j'ai apprécié, c'est que l'histoire ne concentre pas seulement que Kylie, aucun personnage n'est oublié! Et j'ai toujours un gros coup de coeur pour Perry, Burnett et Steve.

En tout cas, je suis heureuse d'avoir lu cette série, et ne regrette absolument, les sous que j'ai mis dedans!

A lire !
Isla and the Happily Ever After Isla and the Happily Ever After
Stephanie Perkins   
http://wandering-world.skyrock.com/3231267833-ANNA-AND-THE-FRENCH-KISS-T-3-ISLA-AND-THE-HAPPILY-EVER-AFTER.html

ISLA AND THE HAPPILY EVER AFTER est une magnifique lecture. Exactement comme son prédécesseur, LOLA AND THE BOY NEXT DOOR, ce roman nous fait passer par une foultitude d’émotions différentes. L’histoire est irrésistible, intense, passionnante. Si je devais classer les trois livres par ordre de préférence, celui-ci se positionnerait en seconde place. LOLA AND THE BOY NEXT DOOR reste mon volet préféré de la saga. J’avais eu plus de mal avec le couple Anna/Étienne, par contre. Ici, Isla et Josh sont ultra réalistes, ultra humains. J’ai adoré voir leur histoire évoluer et leurs sentiments me toucher en plein cœur. Merci Stephanie Perkins pour ce superbe récit ♥
Isla est une héroïne à fleur de peau, qui nous émeut autant qu’elle peut nous agacer. Je crois bien que c’est le seul bémol que j’ai pu déceler au cours de ma lecture. Isla est adorable, intelligente, charmante, drôle, réfléchie, cultivée, passionnée, pleine de vie. Je me suis instantanément senti proche d’elle et de ce qu’elle ressentait. Ses remises en question sont, la plupart du temps, complètement justifiées et nous aident à nous attacher à elle. Cependant, certaines de ses réactions et certains de ses choix m’ont paru un peu trop tiré par les cheveux et beaucoup trop abruptes. Certes, sa manière de voir les choses et de vouloir se protéger est vraiment légitime et convaincante, mais, hors-contexte, je crois que je n’aurais jamais compris les décisions d’Isla à maintes reprises. Elle fait preuve d’immaturité à certains moments tout en en étant consciente mais préfère attendre avant d’améliorer les choses. C’est assez déroutant. Mais, paradoxalement, tout cela ne fait que la rendre plus attendrissante et profonde. Je crois que c’est précisément là que se cache le don de l’auteure, n’est-ce pas ? Quoi qu’il se passe concernant ses personnages, on les aime malgré tout. Et Isla ne fait pas exception à la règle.
Exactement comme avec LOLA AND THE BOY NEXT DOOR (où j’avais totalement craqué pour Cricket), je suis tombé amoureux du protagoniste masculin de l’histoire, Josh. Haaaaaaaaaa, Josh ♥ Je vais tout faire pour éviter de court-circuiter mon clavier en bavant pendant que j’écris cette chronique. Josh est tellement, TELLEMENT, mignon et séduisant. Et attentionné et doux et intense et vivant et fascinant et ensorcelant. Josh est passionné. Passionné et passionnant, tout comme Isla. Alors ensemble, ils font des étincelles. Leur couple m’a ému aux larmes, m’a fait trembler et m’a exalté. J’avais des frissons à pratiquement chaque page lorsqu’ils étaient ensemble. Stephanie Perkins décrit admirablement bien cette sensation de « tomber amoureux ». De ne voir que par l’autre et de tout oublier. Josh et Isla sont éblouissants et époustouflants. Leur histoire d’amour prend doucement forme sous nos yeux, et c’est magistral. Ils traversent des hauts et des bas, connaissent des périodes de doutes et de joie, expérimentent la réalité de la vie tout en apprenant à se connaître de jour en jour. Tout est tellement plausible, tellement vrai, tellement palpable que ça en devient presque terrifiant. Nous sommes Isla et Josh et ils sont nous. Nos émotions, nos souvenirs, nos désirs. C’est tout simplement renversant.
ISLA AND THE HAPPILY EVER AFTER clôt la trilogie de la meilleure des façons possibles en nous permettant de retrouver tous les héros qui nous ont coupé le souffle auparavant : Anna et Étienne ainsi que Lola et Cricket. Je veux encore pleiiiiiiiiiiin de romans sur leur futur. Là, maintenant, TOUT DE SUITE. Je m’attendais à ce que ces quatre protagonistes soient un peu plus présents, comme c’est le cas dans LOLA AND THE BOY NEXT DOOR avec Étienne et Anna, mais l’auteure en a décidé autrement. Ce n’est pas un défaut du tout, bien au contraire, mais je suis tellement attaché à l’univers et aux héros de cette trilogie que chaque instant passé en leur compagnie est un véritable privilège. De plus, Stephanie Perkins en profite pour nous livrer un nouveau pan des existences de chaque couple. Autant vous dire que j’ai été totalement dévasté par cette idée et que j’ai eu les larmes aux yeux. Tous ces personnages vont terriblement me manquer ♥ Tout cela n’a fait que rendre la conclusion du livre encore plus émouvante et éprouvante que je ne l’avais prévu. C’est une fin parfaite, pleine d’espoir et d’amour. Une fin qui me satisfait entièrement et qui a dépassé mes attentes.
En résumé, ISLA AND THE HAPPILY EVER AFTER est un roman que j’ai énormément apprécié. Isla et Josh m’ont beaucoup plu, leur relation m’a profondément touché et la plume de Stephanie Perkins est une nouvelle fois parvenue à me faire passer par toute une palette d’émotions intenses et captivantes. La question ne se pose même pas : je vous recommande plus que chaudement la trilogie ANNA AND THE FRENCH KISS. Certes, j’ai moins accroché avec le premier opus, mais les suites sont excellentes. Une trilogie délicieuse et extraordinaire, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
The Conquerors Saga, tome 1 : And I Darken The Conquerors Saga, tome 1 : And I Darken
Kiersten White   
«Souls and thrones are irreconcilable.»

Je me sentais d'humeur sanglante. Dans le genre à lancer des menaces de mort à tous ceux qui viendraient interrompre ma lecture. Je me sentais d'humeur à partir à la rencontre de Ladislav Dragwlya et à la défier dans un combat singulier.

Vlad l'Empaleur, notre très cher Dracula, est à présent une fille. Et, oh mon dieu, elle ne rigole pas. du. tout. Chers lecteurs, faites place à la légende!

Je l'admets, je suis le genre de personne qui s'y croit trop. Le genre de lectrice qui vous rejouerait limite les scènes qu'elle lit. Heureusement, je n'ai coupé la tête de personne. Mais entre nous, ce n'est pas comme si j'avais besoin de Lada pour en avoir envie.

Sérieusement. Le prochain qui me dit que je n'ai pas d'humour, je l'envoie direct chez Lada. Après ça, on verra où en est mon humour. ;) Dans mon cercle familial, je suis connue pour être une vraie reine diabolique. Mais à côté de Lada l'Empaleuse, je suis aussi dangereuse qu'un bébé hamster.

• And I Darken débute avec la naissance de Ladislav suivie par celle de Radu, son petit frère, un an plus tard. Alors que Radu est calme et bienveillant, et en soit une déception pour son père, étant une fille Lada est considérée comme faible et sans intérêt. Et pourtant, très jeune elle va dévoiler une personnalité douteuse, agressive, cruelle, et bien d'autres choses. Une véritable terreur.

No one expects a princess to be brutal.

Lada et Radu passent leur enfance à Wallachia (en Valachie, quoi) avec un père cruel et une mère brisée et soumise. Jusqu'au jour où leur papa chéri les vends comme otages à l'Empire Ottoman pour garder son trône. (Papa est super sympa, putain.) Là-bas, ils rencontrent Mehmed avec lequel ils forment un lien très fort.

Bon. Manifestez-vous ceux qui n'ont jamais entendu parler de Vlad l'Empaleur qui a inspiré le célèbre personnage de Dracula. Et qui n'a jamais entendu parler de Mehmed le Conquérant qui régna sur l'Empire Ottoman à deux reprises?

Eh bien que vous les connaissiez ou non, Kiersten White reprend les bases de l'histoire et avec elles, elle fait de son roman un récit young adult à couper le souffle! Et malgré un début que j'ai trouvé un peu long, l'histoire est passionnante. À tous les niveaux.

• Si l'univers du roman à tout ce dont on peut rêver d'un récit de High Fantasy, ce qui m'a le plus plu est la diversité qui s'y trouve. Féminisme, communauté LGBT+, religion... Kiersten White a réuni des thèmes importants et parfois délicats et les a placés dans l'histoire de façon intelligente.

Rien que dans le fait que le célèbre Vlad Dracul soit dans le récit une fille (Lada au cas où vous ne l'auriez toujours pas compris) est geste plutôt féministe (et carrément génial), je trouve. Effectivement, à l'époque les femmes ne sont absolument pas égales aux hommes. Et pourtant via le personnage de Lada, ils vont bien vite se rendre compte qu'être une femme ne signifie pas qu'on ne peut pas t'arracher la tête. Avec nos dents.

• Kiersten White a une plume qui m'a, je l'admets, surprise. Parce que je ne m'attendais pas à autant l'apprécier. En plus d'avoir fait un très bon travail avec de vieux faits historiques et de les avoir remodelés pour servir son récit, sa plume est fluide et ne manque pas de détails pour qu'on puisse bien visualiser les scènes. Honnêtement, je ne sais pas quoi dire de plus dessus...

• Les personnages sont excellents. Ils sont uniques, complexes et complets, et en même temps alors qu'ils grandissent ensemble, ils prennent quelques petits traits de personnalité de chacun. Kiersten White leur a offert un développement et une dynamique que j'ai adoré! Ils sont terriblement bons.

•lada• (Sauf si l'auteure décide de changer ce fait historique, je peux déjà vous dire comment Lada va mourir: décapitée. Une mort qui lui ira bien.) J'ai adoré ce personnage. Elle est sombre, brutale, impitoyable, sadique, avec une volonté de fer. Sans oublier qu'elle machiavéliquement intelligente. L'anti-héroïne parfaite(ment inquiétante). Une anti-princesse dont les mots parfaits pour la décrire n'ont pas encore été inventés.

•radu• OMG. Ce mec est dément, l'incarnation idéale de la gentillesse. Mais il n'est pas parfait. C'est un Dragwlya. Il y a un tas de petites choses dans son développement qui nous rappellent d'où il vient. Lui aussi peut se montrer impitoyable et il est très intelligent. Il sait comment user de ses charmes pour obtenir ce qu'il veut. De quoi être un excellent politicien.

"There are other ways to beat someone than with fists."

•mehmed• Hormis un prénom gravement pourri, le fils du sultan est aussi un personnage que j'ai aimé. Si je me souviens bien, il pleure comme un bébé la première fois qu'il apparaît dans le roman. Donc, sérieusement, je ne donnais pas cher de sa peau. (Je n'ai jamais dit que j'étais sympa comme fille.) Et pourtant, je pense que Mehmed est beaucoup plus fort que ce qu'il laisse croire à première vue. Et je suis sûre à un bon 90% qu'il me le prouvera dans le second tome.

Les personnages secondaires ne m'ont pas tant marquée que ça. Sauf Nicolae pour qui je voue une adoration sans faille.

•lada & radu• (meilleure scène entre une soeur et un frère jamais écrite)

"If anyone is going to kill you, it will be me. Understand?"
Radu nodded, snuggling into her shoulder. "Will you protect me?"
"Until the day I kill you." She jabbed a finger into his side, where he was most ticklish, and he squealed with pained laughter."

•lada & nicolae• (bromance goal ^^)

"I think of you like a sister," he said. "Like a brilliant, violent, occasionally terrifying sister that I would follow to the ends of earth, in part because I respected her so much and in part because I feared what she would do to me of I refused."
She nodded. "I would do awful things."

Je suppose que ça parle de soi-même. Je suppose que ça parle de soi-même. Non? Lada n'est clairement pas douée avec les relations humaines, platoniques ou pas, mais ça j'adore.

•lada & mehmed• Très honnêtement, je ne m'attendais pas à trouver de la romance dans cette histoire. Ça m'aurait sembler carrément normal que Lada n'en ait rien à battre de qui que ce soit sur le plan amoureux. Mais visiblement, l'auteure a décidé de mettre une touche de romance dans son récit et même si j'aurais largement préférée qu'elle s'abstienne, je dois bien admettre que ça ne m'a pas tant dérangée que ça. Pour la simple raison que la romance n'écarte pas l'intrigue. Cela dit, je persiste à dire que Lada ne me semble pas être le genre de personne qui a envie de partir à la conquête du cœur de quelqu'un. En fait, avant même qu'il y ait de la romance dans cette histoire, je m'imaginais que si jamais quelqu'un venait à ressentir ses sentiments amoureux à son égard, elle l'empalerait...

Et puis, à part quelqu'un de franchement dérangé, je ne suis pas sûre qu'il soit en vérité possible pour quelqu'un de tomber amoureux de Lada. Alors sérieusement Mehmed, je ne sais pas du tout ce que tu fous.

•radu & mehmed• On sait rapidement que Radu est gay. C'est donc sans réelle surprise qu'on découvre son amour bien plus que platonique et à sens unique pour Mehmed. Et sincèrement, tout ce que je peux dire c'est que ça me fait de la peine pour lui.

Alors honnêtement, je ne définirai pas cela de triangle amoureux à proprement parler. Mais en même temps, le terme 'triangle amoureux' est ce qui s'en rapproche le plus. #frustration

"You have no love to give him, and I have no love he will accept. What are we supposed to do?"

• En conclusion, And I Darken fut une agréable surprise. Malgré l'action qui m'a parfois manquée, je recommande cette lecture qui a une liste de points forts et des personnages à rencontrer d'urgence!

«Fire burned in her heart, and her wounded soul spread out, casting a shadow like wings across her country.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/category/mes-articles/mes-reviews/

par Sheo
Three Dark Crowns, Tome 1 Three Dark Crowns, Tome 1
Kendare Blake   
Bonjour, quand est ce que sort le tome en france ?


par TheoNott
Rise of the Empress, Tome 1: Forest of a Thousand Lanterns Rise of the Empress, Tome 1: Forest of a Thousand Lanterns
Julie C. Dao   
Ce n'était pas du coup ce à quoi je m'attendais et je vais dire : tant mieux. J'ai été agréablement surprise par ce livre qui se lit vraiment bien, j'ai trouvé le récit très fluide ce qui facilite la lecture. J'ai bien aimé les personnages et l'intrigue en général. Je lirai la suite avec plaisir.
Girls of paper and fire Girls of paper and fire
Natasha Ngan   
Girls Of Paper And Fire est le tout premier livre en papier que j'ai lu en Anglais de ma vie, et c'est une petite fierté personnelle car il est magnifique. Il a coûté un peu cher, et j'ai mis BEAUCOUP de temps à le lire, mais est-ce que ça en valait le coup ?

Un milliard de fois oui. AGOPAF est un livre absolument magnifique, poignant, prenant, et merveilleusement bien écrit. Il y a sans doute des défauts, par-ci, par-là, mais tout ce que j'y vois, c'est une oeuvre magnifique dans laquelle l'auteur a mis toute son âme. Et je n'ai jamais ressenti une telle chose qu'en lisant AGOPAF.

Toutefois, avant de continuer, je dois vous avertir d'une chose. C'est un livre dur, extrèmement dur, de par les sujets qui y sont abordés. Ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains, et je ne plaisante vraiment pas là dessus. Plusieurs fois, il m'est arrivée d'avoir envie de le poser dans un coin, et de ne plus le revoir. Je ne l'ai pas fait, bien évidemment, mais il traite de sujets grave, de sujets rude, et d'une manière aussi sérieuse que crue. Tout est réaliste dans ce livre, cruel, et rien ne cherche à adoucir la teneur de ses propos. Ayez l'âme et le coeur bien accroché, et croyez moi, ce livre est la raison pour laquelle je ne supporte pas les Dark Romance.

Tout d'abord, un grand bravo à l'auteur. Le travail fourni est magnifique, et immensément riche. L'univers dans lequel l'histoire évolue est fourni, décrit et détaillé, vivant, pleinement. Et réaliste, en un sens. Bien que les ficelles du scénario puissent paraître vues et revues, comme la jeune fille arrachée à sa famille et jeter dans un milieu qu'elle ne connaît pas et dans lequel elle est en danger à chaque instant [spoiler]plus un roi ignoble et une révolution sous le chapeau dans laquelle elle se retrouve immanquablement mêlée[/spoiler] , ce livre le gère magnifiquement bien. A mon sens, il n'y a ni longueur, ni rapidité ou raccourcis de scénario. Tout prends son temps, et tout est nécessaire à la compréhension de certaines choses.

Les personnages, quant à eux, je me dois de m'incliner. Ils sont merveilleusement bien écrits. Tous, même les antagonistes, et surtout les antagonistes. Bonus à l'auteur pour avoir intégré des personnages secondaires qui semblent vivants, et qui ne sont pas là pour servir de décor ou de faire valoir à l'héroïne.

[spoiler]Leï, l'héroïne par ailleurs, est superbement bien écrite. Elle est brute, réaliste, et surtout, humaine, à tous les points de vues. Elle fait des bêtises, elle est en colère, elle est courageuse, brave, stupide, mais aussi intelligente et raisonnée. Je crois que je n'ai que rarement vue une évolution de personnage aussi bien écrite, même si l'on sent à la toute fin du roman qui lui reste du chemin à parcourir. Wren, le second personnage principal et la ''love interest'' du roman, est aussi superbement bien faite. Elle ne tombe pas dans le cliché de la froide et distante et mystérieuse fille, AKA le bad boy version nana, ou bad girl. Elle a un masque, et est très forte, mais a aussi des faiblesses, des sentiments qu'elle n'hésite pas à montrer, des doutes, mais également, des peurs et des souhaits. Elle est réaliste. Tout comme sa romance avec Leï. Leur romance est douce, mais aussi forte et magnifique, seule lueur et seule chaleur dans l'enfer qu'elles vivent au quotidien. Elles sont les lueurs de ce roman, celles qui ont juré de ne pas se plier face à l'enfer. En un sens, elles me font penser à la légende des Fenghuang, le phénix chinois, si je me souviens bien. Deux âmes soeurs, censées constituer un oiseau légendaire, une âme de flamme, et une âme d'oiseau. Là, où Wren est l'oiseau, et Leï le feu.[/spoiler]

C'est un livre passionnant, réaliste, et très bien travaillé, mais aussi dur, et tragique. Mesdames et messieurs, si vous avez une bonne patte en anglais, je vous invite à le lire ! Toutefois, je conseille un bon petit - 16 voire -18 ans ...
The Blood of Stars, tome 1 : Spin the Dawn The Blood of Stars, tome 1 : Spin the Dawn
Elizabeth Lim   
[Lu en VO]

Spin the Dawn est un roman YA typique, avec une héroïne qui sort de l'ordinaire mais manque cruellement d'assurance, son love interest forcément très beau, sûr de lui, joueur, puissant, et qui semble s'intéresser à elle de manière assez inexplicable, et une intrigue tournée de manière à ce que les deux passent le plus de temps ensemble et développent une relation amoureuse. C'est toujours agaçant de voir une héroïne potentiellement forte et indépendante se changer en gamine éperdue d'amour d'un chapitre à l'autre, ne jurer plus que par son chéri, et être prête à sacrifier absolument tout ce qu'elle a pour un mec qu'elle connaît depuis deux mois. Surtout qu'ici, la romance paraît vraiment forcée et ce n'est pas l'alchimie entre eux qui les étouffe. Mais bref.

Hormis ce point (qui prend quand même 60% du scénario), l'histoire est assez jolie : l'atmosphère globale est remplie de magie et la quête de Maia se déroule comme un conte, avec trois épreuves distinctes selon trois éléments particuliers, le soleil, la lune et les étoiles. L'histoire des trois robes magiques rappelle d'ailleurs le conte de Peau d'Âne, et ses robes couleur de Soleil, de Lune et de Temps. Tout part un peu en steak avec cette histoire de démon, j'ai trouvé, mais il fallait bien préparer l'intrigue du tome 2, HMMM ? (les standalone, c'est mieux) (vive les standalone) (votez standalone)

L'histoire est donc globalement bien, mais pas transcendante. Et la suite sera sûrement remplie de drama et de larmes et de sacrifices et de "je t'aime", "non, c'est moi qui t'aime", donc bon. Pas très alléchant.
Queen of Ruin Queen of Ruin
Tracy Banghart   
Bonjour à tous,
J'ai discuté avec l'éditrice lors du salon du livre jeunesse 2019 et elle m'a annoncé qu'ils ne traduiraient probablement pas la suite.... Apparemment, le premier tome n'a pas tant fonctionné que ça (alors qu'il est juste génial). Elle essaye de faire avancer les choses mais ce n'est pas gagné.... :(

par Tiboude
Daughter of the Pirate King Daughter of the Pirate King
Tricia Levenseller   
«Pain goes away eventually. Death is permanent.»

J'aime les pirates. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une passion pour les pirates! (Imaginez mon bonheur le jour où j'ai découvert la série Black Sails!)
Donc un roman entièrement consacré aux pirates, comment pouvais-je résister?

J'ai vraiment beaucoup aimé Daughter of the Pirate King.
On y découvre Alosa qui est la fille du roi des pirates et qui organise son propre kidnapping dans le but de monter à bord du Night Farer et de trouver l'une des trois parties d'une carte qui mène à une île où se trouve un immense trésor. Le rêve de tout pirate qui se respecte.

Honnêtement, l'intrigue n'est pas ce que j'ai le plus aimé lors de cette lecture. Avec les pirates il est toujours question d'une carte (ou quelque chose dans le genre) et d'un trésor. Rien de bien original.
Mais j'ai aimé la façon dont Tricia Levenseller a mené son histoire. Comment la situation s'est mise en place, etc. J'ai aimé le simple fait que Alosa se laisse capturer par ses ennemis pour pouvoir trouver la carte. Et le fait que l'auteure ne traîne pas, elle nous met directement dans le bain. (Je suis très nulle en expressions donc je parie que c'est pas comme ça qu'on dit. ^^)
En fait, je crois que j'ai tout bêtement aimé le fait que la majeure partie du livre se passe sur le Night Farer. Parce que bateau + mer + pirates = Louan n'a pas besoin de plus pour aimer.

OKAY, pause confession. Quand j'étais petite je voulais devenir un pirate sauf que quand j'étais petite j'étais terrorisé à l'idée de mettre un pied dans l'eau (ou sur un bateau pour ce que ça change). J'ai mal choisi mon rêve d'enfant, n'est-ce pas? ^^

J'avoue, qu'il ne se passe pas un tas de choses mais on a quand-même le droit à des démonstrations des différents talents d'Alosa et j'ai bien aimé ça.[spoiler]Alosa est à moitié sirène donc c'est la classe parce que qui dit pirates dit (en général) sirènes! Donc un pirate à moitié sirène, J'AIME!![/spoiler]

Ce roman n'est pas en or parce que justement au niveau de l'histoire, je n'ai pas eu l'impression qu'il se passait tant de choses que ça et que l'intrigue n'est pas dingue.

Et puis, dans la mesure où l'histoire se passe sur un bateau, le world building est quasi inexistant. Donc je ne peux pas vraiment dire ce que je pense là-dessus. J'espère simplement que l'auteure nous en révèlera d'avantage dans le second tome. (Maybe?)

Malgré ça, Tricia Levenseller a une plume agréable à lire qui nous pousse à continuer notre lecture sans mal. Et j'ai trouvé qu'elle arrivait plutôt bien à faire ressortir les émotions et les sentiments des personnages du papier. (Ça sonne très mal dit comme ça.) Bon point pour moi.

Ce qui m'a le plus plu dans Daughter of the Pirate King? Les personnages. Enfin, surtout Alsoa et Riden. Parce que ce sont les personnages principaux. Tous les deux sont intelligents et j'ai apprécié la façon dont ils se servent de leur intelligence (tout bêtement). En plus, 1. Alosa est badass! Et 2. Riden est à tomber. Genre ce mec est le pirate de mes rêves! (Si on oublie Billy Bones de Black Sails.)

J'ai aimé la dynamique entre ces deux personnages. Il y a une forte attirance entre eux et j'ai trouvé que l'auteure nous le fait parfaitement bien ressentir (comme j'ai pu le dire plus haut).
Mais du coup j'ai plus l'impression que dans ce tome-ci elle s'est surtout concentrée sur ce point plus que sur le reste de histoire...

Sinon pour rapidement en revenir aux personnages, j'ai beaucoup aimé Kearan, Draxen (si,si), et Enwen (mon préféré des trois). Tous les trois sont différents et dans le cas de Draxen pas spécialement aimable mais je ne sais pas, j'ai adoré leur personnalité et ce qu'ils apportent à l'histoire.

Les personnages sont donc selon moi le point fort de Daughter of the Pirate King.

En conclusion, selon mon humble avis, DOTPK est un bon roman qui vaut la découverte; c'est une lecture rapide et sans réelle prise de tête. Avec des pirates, une chasse au trésor à venir qui promet donc plus d'aventure!

Alors si vous vous êtes déjà demandé à quoi pourrait ressembler Jack Sparrow en fille, Daughter of the Pirate King pourrait vous donner une réponse! ;)

«I am what I want. Some people say you have to find yourself. Not I. I believe we create ourselves to be what we want.»

par Sheo
Skyward, Tome 1 : Vers les étoiles Skyward, Tome 1 : Vers les étoiles
Brandon Sanderson   
Un excellent roman YA, sans le coté un peu trop classique de l'évolution du personnage il aurait largement pu terminer dans mes coups de cœur.

Il y a en fait deux sujets d'intrigues différents dans ce tome : celui spécifique à ce tome ci qui concerne l'évolution du personnage dont la fin était un peu trop déjà-vu à mon gout et sans réelle surprise, mais par contre il y avait aussi celui qui concerne l'intrigue principale de la série qui lui était vraiment bien fait et qui me donne envie de connaitre la suite.

Résumé : Défaits, écrasés, quasiment menés à l'extinction, les derniers humains survivants sont piégés sur une planète constamment attaquée par des vaisseaux spatiaux extraterrestres.
Spensa, une adolescente qui a vécu toute sa vie dans des cavernes souterraines ou les humains se sont réfugiés voudrait devenir pilote. Mais à cause d'une faute de son père quand elle était petite, son rêve semble s'éloigner petit à petit. Jusqu'au jour où lors de ces explorations elle tombe sur une épave d'un ancien vaisseau, datant d'avant l'arrivée des derniers humains sur la planète.
Elle décide de ne pas abandonner et de tout donner avec pour but d'arriver à l'école de pilote et ainsi pouvoir réparer et convaincre le vaisseau de l'aider, car contre toute attente celui ci semble avoir une âme ...

*****

J'ai vraiment adoré cette lecture. En fait sur la première partie j'ai réellement pensé que ce livre pouvait devenir mon premier coup de cœur de l'année, parce qu'il en avait tout les éléments. Mon avis est un peu descendu sur la seconde partie et surtout sur la fin mais il n'en reste pas moins une de mes lectures marquante du début de cette année.

On est vraiment dans un livre d'aventure SF fun et plein de mystère. Du genre qui nous donne envie de continuer et de ne pas s'arrêter. Ne cherchez pas d'explications scientifiques, ici la technologie est traitée un peu comme la magie. Les humains la redécouvrent petit à petit après l'avoir perdu, et Spensa ne fait pas parti des rares capable de comprendre son fonctionnement.

Je pense que si j'avais lu ce livre étant jeune adulte, avec moins d'attentes, il aurait surement été une de mes lectures préférées. Ils sont rare les livres YA avec toutes les clichés du genre (sauf la romance) qui arrivent à me tenir, et celui ci en fait parti.
Il est vraiment passé tout seul, je ne me suis pas ennuyée une minute et je l'ai dévoré en deux jours.

Spensa est une rejetée, tout le monde l'accuse d'avoir la même faiblesse que son père qui a fuit les combats lors de LA grande bataille de l'humanité ou elle a pu reprendre un peu le contrôle de la surface de la planète. Du coup elle est le mouton noir et tout le monde connait sa tête. Ses amis sont rares (et précieux) et cette gamine solitaire forcée a un sacré ressentiment qui ressort pas mal dans son caractère. Pour autant elle ne sombre pas dans la colère et sait rester positive. Ignorer les commentaires a fini par devenir une second peau pour elle.

Du coup quand elle découvre son épave et surtout l'AI du vaisseau, M-Bot (oui oui, l'auteur fait même une référence à Murderbot dans le livre lol) qui va devenir son compagnon, elle redécouvre un peu ce que c'est que d'avoir des buts et ne laissera rien passer en travers de son chemin.

Une grande partie du récit suis Spensa dans l'école de pilotage et franchement je trouve que ces passages sont excellents. Ça m'a fait vraiment penser à tout les animes de Mecha du genre que j'avais vu dans un passé plus ou moins lointain (Macross Frontier, Mai-HiME, Aquarion, Gunbuster ...). Du coup il y a vraiment un coté nostalgique que j'ai ressentit dans ce livre et qui m'a vraiment plu.

J'ai aussi adoré M-Bot, il est hilarant et lui et Spensa s'entendent d'une façon bien particulière. Il est vraiment une des personnalités marquantes de ce tome. Il est à la fois naif et philosophique, il fait un peu office de grande frère bizarre de Spensa.

Le mystère du passé des humains est aussi au cœur de l'intrigue. On se demande pourquoi on continue de les attaquer et comment ils sont arrivés sur cette planète en ruine. Celle ci était dans le passé entourée d'un gigantesque bouclier qui tombe en morceau petit à petit mais qui reste très dangereux car ses systèmes de défense sont encore à moitié fonctionnels et si on s'en approche trop ils peuvent contrattaquer car ils n'ont pas l'air d'apprécier la présence des humains. Du coup même quand on est à la surface de la planète, on ne voit que rarement le ciel, celui n'apparait que lors qu'une trouée est suffisamment grande pour que de loin on l'aperçoive.

En plus la surface est dangereuse car en permanence des déchets tombent du ciel, des fois énormes, comme une pluie de métal rouillé et de verre. D'autant plus que les mystérieux extraterrestres qui les attaquent tout le temps se cachent parmi les objets qui tombent pour attaquer en douce.

Sur la fin du livre c'est ce coté la qui m'a le plus plu, et j'avoue que l’avènement de Spensa en tant que pilote n'était pas vraiment ce qui m'a le plus intéressé. Au final on pourrait presque dire que du coté de l'intrigue principal ce tome se termine en cliffhanger. En tout cas on découvre un élément qui donne vraiment envie de lire la suite !

Au final malgré ma petite déception sur le coté trop classique et déjà vu de l'évolution de Spensa dans son école de pilote, j'ai vraiment apprécié ce livre de SF fun, prenant et plein de mystère.
Ceci dit je m'attendais à l'apprécier, c'est du Sanderson, et rares sont ses livres qui m'ont vraiment déçu.


16.5/20


https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/02/skyward-tome-1-de-brandon-sanderson.html

par lianne80

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode