Livres
388 403
Comms
1 361 668
Membres
276 895

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Eleanor & Park ajouté par Kats@ 2014-04-23T17:27:00+02:00

« L'art n’est pas supposé être beau ; il est supposé vous faire ressentir quelque chose. »

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par Liesel19 2014-07-01T14:25:47+02:00

-Waouh, qu'est ce qu'elle a aujourd'hui ? On dirait qu'elle vient de trucider quelqu'un juste pour le plaisir.

Park s'est retourné d'un coup. Eleanor. Elle lui souriait.

Elle avait un sourire de pub pour dentifrice, le genre où on voit pratiquement toutes les dents. Elle devrait sourire comme ça tout le temps, se dit Park ; son visage était passé de bizarre à beau. Il avait envie de la faire sourire comme ça tout le temps.

M. Stessman a fait semblant de se prendre le tableau en entrant.

- Juste ciel, Eleanor, arrêtez. Vous m'aveuglez. Est-ce la raison pour laquelle vous gardez votre sourire pour vous, parce ce qu'il est trop radieux pour nous, pauvres hommes ?

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par Oxygene13 2014-06-15T15:59:54+02:00

"Tenir la main d'Eleanor, c'était comme tenir un papillon. Ou un battement de cœur. C'était tenir une chose pleine, et pleinement vivante."

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par DML12 2014-08-12T23:17:29+02:00

« - Qu'est ce que tu veux me montrer ?

- Rien, en fait. Je veux juste être seul avec toi une minute.

Il l'a attiré dans le fond de l'allée, où ils se sont retrouvés presque entièrement à l'abri des regards derrière une rangée d'arbres et le camping-car et la garage.

- Sérieux ? C'est vraiment une excuse pourrie.

- Je sais, a admis Park en se tournant vers elle. La prochaine fois je me contenterais de : «Eleanor, suis-moi dans cette allée sombre, j'ai envie de t'embrasser.»

Elle n'a pas levé les yeux au ciel. Elle a pris une inspiration, puis fermé la bouche. Il apprenait à la surprendre.

Elle a enfoncé ses mains encore plus profondément dans ses poches, alors il l'a attrapée par les coudes.

- La prochaine fois, je me contenterai de : « Eleanor, viens de planquer sous les buissons avec moi, je vais devenir fou si je ne t'embrasse pas.»

Elle ne bougeait pas, alors il s'est dit qu'elle accepterait certainement qu'il touche son visage. Sa peau était aussi douce qu'elle en avait l'air, blanche et lisse comme de la porcelaine constellée de taches de rousseur.

- Je me contenterai de : « Eleanor, viens avec moi à la poursuite du lapin blanc… »

P.200

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par DML12 2014-08-12T23:59:48+02:00

« Il n'y en a qu'un comme lui, et il est juste là.

Il sait que je vais aimer une chanson avant même que je l'écoute. Il rit à mes blagues avant même que j'arrive à la chute. Il y a un endroit sur son torse, juste sous sa gorge, qui me donne envie de le laisser ouvrir la portière pour moi.

Il n'y en a qu'un comme lui. »

P.354

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par SoLiG 2014-11-08T21:23:40+01:00

On croit que serrer quelqu'un très fort dans ses bras le rapproche de nous. On croit que l'on peut le serré tellement fort qu'on pourra encore le sentir graver en soi quand on s'en dégage.

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par Combatia 2014-11-15T13:57:36+01:00

Quoi qu'il arrive, a dit Park, je t'aime.

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par Dadouche 2014-10-13T18:32:23+02:00

Il l'avait cueillie par surprise,et avant même qu'elle puisse s'en empêcher, il lui avait mis le coeur en miettes. Comme si son coeur n'avait pas trouvé de meilleure raison que lui pour se briser

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par Combatia 2014-11-15T15:25:11+01:00

Elle lui a tout raconté.

Et les mains de Park se sont mises à trembler alors qu'elle n'en était même pas à la moitié.

Afficher en entier
Extrait de Eleanor & Park ajouté par DML12 2014-08-12T22:43:16+02:00

« - Je ne t'aime pas bien, Park, a soufflé Eleanor, et pour une fois, elle semblait vraiment le penser. Je… (sa voix n'était plus qu'un souffle) je crois que je vis pour toi.

Il a fermé les yeux et renversé la tête sur son oreiller.

- Je crois que je n'arrive pas à respirer quand on est pas tous les deux. En d'autre termes, quand je te vois le lundi matin, ça fait environ soixante heures que je retiens mon souffle. Ça explique peut-être que je sois grognon et que je m'énerve contre toi. Tout ce que je fais quand on est loin, c'est penser à toi, et tout ce que je fais quand on est ensemble c'est paniquer. Parce que chaque seconde semble si importante. Et parce que je suis vraiment incontrôlable, je ne peux pas m'en empêcher. Je ne m'appartiens même, je suis à toi, et qu'est-ce qui se passera si un jour tu décides que tu ne veux plus de moi ? Comment est-ce que tu pourrais me vouloir autant que je te veux ?

Il était silencieux. Il aurait voulu que tout ce qu'elle venait de lui dire soit la dernière chose qu'il entende. Il voulait s'endormir avec ce "Je te veux" à son oreille.

- Punaise. Je t'avais bien dit qu'il fallait pas que je parle. Je n'ai même pas répondu à ta question. »

P.136

Afficher en entier