Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elena- : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Fables, tome 5 : La Marche des soldats de bois Fables, tome 5 : La Marche des soldats de bois
Bill Willingham   
Je me disais bien que la bouche des trois M.I.B avait un air de famille avec un Fable bien connu ! Bon sang, mais c'est bien sûr !

L'Adversaire ne recule devant aucun sacrifice pour envahir Fableville et c'est toute son armée de soldats de bois qu'il envoie au casse-pipe…

Enfin, on pourrait croire que nos Fables vont gagner, mais le combat est rude, acharné, difficile et violent.

Nos personnages préférés vont en prendre un coup, certains vont même morfler grave et dire que personne n'avait voulu écouter Jack quand il les avait prévenue de la présence d'homme en bois à New-York.

Les dialogues font mouche une fois de plus, on découvre certains autres personnages de Fableville qu'on n'avait pas encore mis sous le feu des projecteurs et la personne qui était traitre a été démasquée. Une belle révélation dans ce cas-ci aussi.

J'ai aimé les bordures autour des pages, la mise en scène, la mise en page, les retournements de situations, Blanche qui perd les eaux et la petite histoire de Cendrillon libertine.

Assurément, un excellent tome une fois de plus et un suspense toujours insoutenable pour savoir QUI est l'adversaire. Bien que, j'aie ma petite idée, maintenant… et si j'ai vu juste, c'est tout simplement un truc de malade !

Notre shérif poilu Bigby va encore devoir se démener pour aider ses semblables !
Fables, tome 7 : Les Royaumes Fables, tome 7 : Les Royaumes
Bill Willingham   
Deux histoires s'entremêlent dans ce tome 7 : celle de Jack, parti pour Hollywood et l'incursion de Boy Blue dans les territoires possédés par l'Adversaire.

S'il y a bien une chose que j'apprécie aussi dans cette série, en plus des scénarios maitrisés et des personnages bien travaillés, c'est qu'ils ne restent pas figés !

Lorsque je voyais Boy Blue, je le voyais en pleutre, en couard, juste bon à jouer de la trompette… Il m'avait déjà étonné dans "Le dernier bastion", mais ici, il m'a troué le cul !

Son incursion dans les territoires conquis par l'Adversaire est tout simplement époustouflante, héroïque et au final, c'est lui qui découvre l'identité de l'Adversaire.

Un grand pas en avant, donc, dans ce septième tome : nous avons l'identité de celui qui fit la guerre aux Fables, nous savons comment tout à commencé, qui sont ses complices et nous savons aussi qui est l'Empereur.

L'autre personnage mis à l'honneur dans ce tome, c'est Jack, qui a quitté Fableville pour monter à Hollywood et accéder à plus de puissance.

Si certains de mes favoris sont un petit peu mis en retrait (Blanche, Rose Rouge, Bigby) c'est pour mieux faire avancer les autres personnages qui restaient dans l'ombre jusqu'à présent.

Franchement, l'auteur a du mérite d'arriver à nous présenter tout un panel de personnages, de les faire évoluer en bien ou en mal, de nous les présenter sous un jour et puis de nous étonner en nous les montrant sous un autre éclairage, tout en préservant leur essence même, à savoir leur comportement propre, leurs tics, leurs manies…
Fables, tome 4 : Le Dernier Bastion Fables, tome 4 : Le Dernier Bastion
Bill Willingham   
Waw, je viens de sortir retournée de cette lecture car si j'en ai appris un peu plus sur l'invasion du monde des Fables par l'Adversaire, je suis encore loin de tout savoir !

Mais j'adore quand on me titille la curiosité de la sorte et quand on me surprend alors que je suis bien installée dans mon confort de lecture.

Boy Blue n'a pas trop le moral et puisqu'on lui demande si gentiment, il va nous conter l'histoire du dernier bastion, ce dernier refuge des Fables avant qu'elles ne quittent définitivement leur monde pour arriver dans le nôtre.

L'auteur est une peau de vache, bien qu'il nous dévoile un peu plus sur cette guerre et ce qui se passa durant le dernier bastion, cette sorte de Fort Alamo qui est prêt à tomber au mains de l'Adversaire, il ne nous dit pas tout non plus, juste assez pour nous satisfaire, mais sans nous gaver ou tout nous dire.

De plus, il introduit aussi trois personnages bien chelous dans Fableville avec des airs des M.I.B, la démarche de Will Smith en moins.

Hélas, il y a toujours un dessinateur dont je n'aime pas ce qu'il nous fait de Bigby (pas de nom), mais pour le reste, ça bouge, c'est rempli de souvenirs, de suspense et de sacrifices de certains aussi pour que d'autres puissent s'enfuir et vivre.

Le tout entrecoupé de la campagne électorale de notre Prince Charmant qui se verrait bien maire à la place du maire de Fableville. En tout cas, comme tout bon politicien, il baratine beaucoup.

Rien à dire, c'est addictif cette série !
Fables, tome 3 : Romance Fables, tome 3 : Romance
Bill Willingham   
Un troisième tome très intéressant, parce qu'il marque un tournant des plus inattendus dans tous les domaines possibles. Une grande surprise et il manque de peu la place de favori. Ne vous fiez pas à son titre, il réserve des surprises extraordinaires. Ce qui est très important pour ce tome, ce sont les personnages, ils se trouvent à un carrefour où leur relation se modifie considérablement.

par Ewylyn
Fables, tome 2 : La Ferme des animaux Fables, tome 2 : La Ferme des animaux
Marc Buckingham    Bill Willingham   
— Qui a tué le Petit Cochon de la fable ?
— C'est le Grand Méchant Loup !!
— Impossible, le shérif de Fableville n'était pas présent, il est persona non grata à la ferme des Fables et de plus, le Cochon avait squatté le canapé chez lui à New-York et il en était revenu en un seul morceau. Alors qui ??
— Ben, on sait pas, va falloir enquêter, non ?

Oui ma chère Blanche-Neige, va falloir enquêter sur la décapitation de Colin le Cochon et sur le pourquoi du comment les Fables non humaines de la Ferme se regroupent toutes pour discuter dans la grange.

Ah, faudrait aussi retrouver le reste du corps du Petit Cochon parce que pour le moment, nous n'avons que sa tête…

Comme quoi, on a beau avoir dormi chez le Grand Méchant Loup durant des lunes, on se rend compte que les risques, ils étaient tapis chez les siens !

Notre Blanche-Neige est seule pour cette enquête qui se déroulera en vase clos à la Ferme où on a regroupé toutes les Fables non humaines et notre amie ne pourra pas compter sur son Méchant Loup de shérif et encore moins sur sa soeur, Rose Rouge.

Une fois de plus, le scénario se tient, on ne s'embête pas, on découvre, horrifiée, que Boucle d'Or se tape Petit Ours car il en a une grande, on croise de vieilles connaissances de Kipling ainsi que ceux d'autres Fables plus ou moins connues.

Les annexes sont toujours les bienvenues en fin de tome pour en apprendre un peu plus sur les multiples personnages de contes qui se baladent dans ces pages.

Le final, lui, est prenant et se termine par un cliffhanger qui fait peur.

J'adore cette série en tout cas
Fables, tome 8 : Les Mille et Une Nuits (et jours) Fables, tome 8 : Les Mille et Une Nuits (et jours)
Bill Willingham   
Exit mes personnages préférés que sont le Grand méchant Loup Bigby et Blanche, qui est un peu en retrait…

Même si on a droit à sa présence avec ses 6 rejetons tout poilus sous la surveillance de tante Rose !

Par contre, cet album est l'occasion pour nous découvrir deux sexy baby en les personne de Mowgli et de Sinbad…

Oups, pardon, je me laisse aller !

Je disais donc que ce huitième tome était aussi l'occasion pour nous et les habitants de Fableville de découvrir d'autres Fables, en provenance direct d'Orient.

En effet, la précédente mission de Mowgli, touriste perpétuel, consistait à faire venir une délégation des Fables des terres arabes afin de créer une sorte d'alliance.

Et là, je me pose quelques questions… La délégation arabe est représentée de manière fort caricaturale avec son harem, ses esclaves et sa manie de traiter les Fables de New-York de chiens d'infidèles, de pouilleux ou autres mots doux…

Non, je ne nierai pas que certains dignitaires contemporains se déplaçent avec ce que nous appellerons des esclaves modernes, on n'a rien inventé dans la fiction, la réalité la dépassera toujours.

Certes, on a le côté burlesque d'un Yusuf, bras droit de Sinbad, qui essaie de parler anglais et qui utilise les mauvais mots, on aussi une belle preuve de l'incurie du nouveau Maire, le Prince Charmant, mais même si Sinbad évolue, ça reste malgré tout une caricature assez exagérée.

Maintenant, l'auteur a-t-il caricaturé ce qu'il pense être la manière de vivre des gens du Moyen-Orient ou bien est-ce juste la caricature des personnages de Fables puisque ceux que nous avons en face de nous n'existent que dans les contes !

Je pencherais pour la représentation des personnages fictifs des fables et non d'une grossière représentation des gens existant réellement, même si ce genre d'hurluberlus esclavagistes existent bel et bien (mais ne sont pas la majorité, heureusement).

Malgré ce petit côté caricatural, je reste sur une très bonne impression de cet album, les dessins de Lan Medina étant sublimes tandis que ceux de Jim Fern pour la dernière partie (la balade de Rodney et June) sont fort simplistes avec peu de nuances dans les couleurs des arrières-plans.

Ce tome 8 nous réserve encore quelques belles surprises niveau traitrise et Frau Totenkinder joue un rôle central dans leur lute contre un ennemi introduit sournoisement avec les émissaires des Fables d'Arabie.

Et puis, l'introduction des nouveaux Fables est bien réalisée, on les juge, on les découvre sous un autre jour, on les apprécie, et l'avenir nous dira si nous avons bien fait ou pas, parce que ce n'est pas le premier Fable à qui je donnerais le bon Dieu sans confession et qui est un traitre fini.

D'autres évoluent dans le bon sens, comme Rose-Rouge et Boy Blue qui sont plus matures et plus courageux qu'on aurait pu le croire au départ, quand au Prince Charmant, il est pareil à lui même et à voulu être maire à la place du Roi Cole juste pour lui ravir son titre, son joujou, comme il fait avec les femmes… Après, il se rend compte qu'il n'est pas fait pour le poste.

Vivement les prochains tomes que je les dévore à pleines dents !!
Fables, tome 9 : Les Loups Fables, tome 9 : Les Loups
Bill Willingham   
♫ Qui craint le grand méchant loup ♪
C'est p'têt' vous, c'n'est pas nous ♪

Non, c'est sûrement pas Mowgli qui a peur de Bigby Wolf, le Grand Méchant Loup de Fableville qui a décidé de disparaître de la surface de la terre.

En véritable petit Sherlock Holmes, notre beau Mowgli va remonter sa piste jusqu'en Russie, où elle s'arrête, discuter avec des loups, se battre avec leur Alpha et arriver enfin à une bonne déduction au sujet de l'endroit où se trouve Bigby !

Là, je suis contente de revoir un peu plus mes deux préférés que sont Blanche-Neige et Bigby !

Ce tome met notre Loup à l'honneur avec une mission, qui, si vous l'acceptez, consistera à infiltrer les anciens Royaumes pour tenter de mettre l'Adversaire à mal. Mission phallique puisque notre loup devra grimper le long du Haricot magique de Jack…

Une fois de plus j'ai aimé les ambiances, les dialogues, les situations, les personnages qui évoluent, qu'on prend plaisir à revoir, à découvrir sous un autre jour ou à faire plus ample connaissance.

Par contre, je me dis qu'à la Ferme les habitants manquent de logique : ils ont interdit à Bigby d'y mettre les pieds, normal vous me direz, c'est le Méchant Loup, mais se trouvait déjà, à la Ferme des Fables, la panthère Bagheera et le tigre Shere-Khan et maintenant, les 6 rejetons de Blanche, des louveteaux et pire, monsieur North, le papa de Bigby !

Oui, Bigby, tu es en droit de te poser des questions sur la logique de tes semblables. Mais que veux-tu, tu es victime de leur peurs primales et ancestrales et toi, tu n'as pas le droit de mettre une patte à la Ferme alors que tu n'en mangerais aucun.

En plus d'avoir passé un excellent moment avec la piste de Mowgli (mdr), la mission d'infiltration de Bigby et la surprise finale, j'ai eu aussi bien du plaisir avec la mission de Cendrillon.

Allez, vivement la suite pour voir si le plan pour contrer l'Adversaire va fonctionner…
Fables, Tome 1 : Légendes en exil Fables, Tome 1 : Légendes en exil
Bill Willingham    Marc Buckingham   
J'ai adoré le fait de retrouver les personnages des contes de mon enfance dans un contexte actuel, de plus l'écriture et l'histoire sont à destination d'un public plus mature. C’était une bonne découverte, que je compte poursuivre avec la suite.

par Guizi
Fables, tome 6 : Cruelles saisons Fables, tome 6 : Cruelles saisons
Bill Willingham   
Chouette, mon Bigby préféré est mis à l'honneur avec une partie de sa vie durant la Seconde Guerre Mondiale, derrière les lignes ennemies, infiltrant l'ennemi SS dans son château !

Et si nous avions perdu, dans les tomes précédents, les annexes avec des informations sur les personnages des contes, nous aurons juste après la fin de la mission de Bigby, quelques notes explicatives sur cette histoire et les libertés prises par l'auteur.

Ensuite, retour dans le présent avec Blanche qui accouche, les élections qui ont lieu et des morts mystérieuses qui donneront lieu à une révélation coup de poing.

Une fois de plus, le scénario et l'univers des Fables sont maitrisés, soignés, remplis de mystères de suspense et de tous les codes qui régissent la vie des Fables à Fableville ou à la Ferme.

Pas le temps de se faire les ongles durant la lecture, les dialogues s'enchainent, pas ou peu de temps mort, de l'humour, des intrigues, des Fables qui se font tuer, d'autres qui mettent les voiles et un nouveau maire qui a promis un peu trop vite que demain, on balancerait des sorts gratis.

Et puis, que de changements dans cet album avec la prise des nouvelles fonctions de la Belle et la Bête qui se rendent compte que le cadeau était empoisonné et que le boulot de Blanche était plus que laborieux (celui de Bigby aussi), mais elle avait eu le temps d'acquérir de l'expérience, elle.

Au final, c'est un tome assez triste car il y a des changements radicaux dans l'univers des Fables et à Fableville et on se doute que rien ne sera plus comme avant…

Pour résumer cette série, je dirais que ses intrigues sont complexes, bien maitrisées, bien menées, que les rebondissements sont présents, pas à toutes les pages mais qu'ils ont l'art de vous surprendre et de relancer l'affaire de plus belle.

Les personnages sont attachants, terriblement humains même en étant immortels, car nos travers se retrouvent chez eux aussi. de plus, ils ne sont pas figés, ils évoluent, on pourrait en aimer un et le découvrir en beau salaud et en détester un autre et voir que tout compte fait, il est fréquentable.

L'ambiance est sombre, loin des licornes ou des Petits Poneys qui bouffent des arcs-en-ciel pour chier des papillons…

Je poursuis donc ma route avec ces contes revisités pour mon plus grand plaisir !
La Sélection, Tome 4 : L'Héritière La Sélection, Tome 4 : L'Héritière
Kiera Cass   
Autant commencer par le début: j'ai beaucoup hésité à commencer cette suite lorsque j'ai lu le résumé. Je crains toujours les "happily ever after", et j'avais peur que L'Héritière soit le tome (ou l'avant-dernier plutôt) de trop.
Et les premières pages ne m'ont pas rassurée. Eadlyn est insupportable. Son caractère égoïste, borné de fille pourrie gâtée m'a à bien des reprises donné l'envie de la baffer mentalement. Mais finalement, j'avais le même ressenti par rapport à America. Au début, elles sont odieuses, mais elles évoluent et on finit petit à petit à s'attacher à elle, surtout dès l'instant où elles se rendent compte de leur défaut et qu'elles tentent de s'améliorer et d'aller de l'avant.

Malgré tout, la raison pour laquelle j'ai autant apprécié ce tome est un peu la même pour laquelle j'avais adoré les trois premiers livres de la Sélection. À ce moment-là, j'étais restée pour Maxon (un véritable ange <3). Cette fois-ci, j'suis restée pour les Sélectionnés. Franchement, je m'attendais à ce que ce soit le même délire qu'avec les Sélectionnées d'avant, les rivalités, la haine, la jalousie, mais finalement ? Y'a un esprit de solidarité auquel je ne m'attendais absolument pas, et ce fut une agréable surprise. Evidemment, j'ai mes prétendants coup de cœur, je ne sais pas lequel que je préfère entre Kile et Ean, mais j'espère qu'Eadlyn finira avec l'un d'eux. J'ai toujours aimé le trope "on se déteste mais finalement on va finir par s'aimer" et Ean me paraît tellement à part comme personnage que même si il n'a pas fait beaucoup d'apparition, j'ai tout de suite été subjuguée par le personnage. J'adore plus que tout Henri et Erik aussi, même si malgré ça, j'espère qu'Eadlyn ne les choisira pas. Ils sont attendrissants au possible, mais voilà, je pense que Kile ou Ean seraient meilleurs que l'un d'eux.

Ca m'a fait plus que plaisir de revoir les anciens personnages, notamment Aspen et Marlee ! Ca m'attriste un peu de savoir que Lucy et Aspen ne pourraient jamais être parents, ils méritent tout l'amour du monde :(

Les dernières pages du livre m'ont bouleversée; je ne m'attendais absolument pas au départ d'Ahren et honnêtement, j'ai trouvé la réaction d'Eadlyn vraiment calme. Quand on voit ce qu'il représentait à ses yeux, j'ai trouvé ça dégueulasse qu'il se barre comme ça pour se marier et organiser une cérémonie sans même y convier sa famille. Et puis... le sort d'America, et Maxon complètement désemparé... Ca m'a brisé le cœur, j'espère vraiment qu'elle ne va pas mourir. Sans parler de la scène aussi avec tous les prétendants qui priaient pour elle devant Eadlyn, j'en ai eu les larmes aux yeux. Y'aurait pas eu avec les prétendantes d'avant.

Bref, en résumé, j'ai dévoré ce bouquin, je l'ai vraiment apprécié et je ne veux pas finir la série, les personnages vont tellement me manquer :(

PS: Je sais que c'est un peu à part et insignifiant mais tout le long du livre, j'ai espéré qu'Eadlyn découvre que sa mère et Aspen étaient à un moment donné amant, ça donnerait une situation plutôt drôle, je pense :')
+ quel plaisir de voir Maxon et America toujours aussi amoureux, après tout ce qu'ils ont vécu, ça fait du baume au cœur, ils méritent tout l'amour du monde. <3

par Elena-