Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Eleonore05 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Sélection, Tome 1 La Sélection, Tome 1
Kiera Cass   
http://wandering-world.skyrock.com/3084867159-La-Selection-Tome-1-La-Selection.html

Mon dieu !!! Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! La Sélection, c'est tout simplement une bombe ! Si ce roman n'est pas un coup de coeur ( mais presque ), c'est un énorme coup de foudre ! Je suis complètement fan de ce livre ! En le terminant hier ( à deux heures du matin quand même, c'est vous dire si j'étais pris par l'histoire ), un seul et unique mot résonnait dans mon esprit : "Génial, génial, génial !". J'ai adoré !!!
Nous faisons la rencontre d'America Singer, jeune femme de seize ans, qui est une Cinq. Au début du roman, nous apprenons qu'elle a reçu une lettre indiquant qu'elle doit remplir un formulaire pour participer à la Sélection. Qu'est-ce que la Sélection ? Une émission télévisée où trente-cinq candidates vont devoir s'affronter à coup de robes somptueuses, de coiffures parfaites et de têtes-à-tête avec le prince Maxon pour être couronnée princesse et devenir l'épouse de ce dernier.
Sauf qu'America n'est franchement pas décidée à participer au show. De toute manière, son coeur est déjà pris par Aspen, un Six, qu'elle fréquente secrètement depuis deux ans. Sauf que lorsqu'il va l'obliger à s'inscrire à la Sélection et qu'il va déclarer la fin de leur relation, America va vite changer d'avis. En plus, en faisant partie de l'émission, elle permet à sa famille de récolter des chèques dont elle a énormément besoin pour vivre. Entre obligation pour les gens qu'elle aime et sa propre opinion, America sait qu'elle décision elle doit prendre. C'est donc l'esprit plein d'appréhension et d'angoisse qu'elle va postuler à la Sélection... Et être choisie parmi des centaines de milliers d'adolescentes.
Commence alors une aventure aussi inattendue qu'extraordinaire pour America... Et pour nous ! Dès lors que la Sélection débute, on ne peut plus lâcher le roman ! J'ai été absorbé par l'intrigue comme cela m'est rarement arrivé ! Je ne voyais même plus les pages défiler ! L'univers de Kiera Cass est juste exceptionnel ! Nous sommes réellement plongés au coeur d'un monde dystopique, où les habitants sont classés par castes, où une Quatrième Guerre Mondiale a eu lieu, et où les États-Unis ne sont plus que des ruines. Ouaw, ouaw, ouaw !!! Comment ne pas être conquis, sérieusement ?
Surtout quand l'héroïne que nous suivons nous subjugue complètement ! Si America était en face de moi, je ne lui dirais qu'une chose : "Je t'aime !" ! Non, vraiment. A mes yeux, elle est parfaite ! Drôle, décapante, émouvante, déterminée, elle défend ses valeurs et est adorable. Elle ose parler au prince Maxon comme s'il ne régnait pas sur l'île Illeá ! Parce qu'elle "ne fait aucune différence entre les castes". Sage parole, n'est-ce pas ? Celle-ci nous permet de passer de merveilleux moments lorsque Maxon et America sont ensemble. Entre réflexions piquantes et discours touchants, j'ai adoré voir leur relation évoluer au jour le jour. L'auteure parvient vraiment à rendre leur rapprochement hyper réaliste. Mon dieu, j'en veux encore !!!
Évidemment, un petit triangle amoureux va voir le jour. Même si America tente d'oublier Aspen, il reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Mais, inévitablement, elle s'attache au prince Maxon. Résultat, les sentiments d'America sont vite confus. Mais, et c'est là que ce personnage fait toute la différence, elle va réussir à faire un choix. Rien qu'avec ça, je proclame ma team : Team America ! Puis même, moi qui ne choisis habituellement pas de protagoniste masculin préféré, je peux, sans hésiter, dire que j'adore Maxon ! Entre Aspen et lui, ma décision est vite prise !
Côté écriture, je dois bien avouer que la plume de Kiera Cass est époustouflante ! On se perd corps et âme dans son récit. De plus, elle parvient à décrire chaque chapitre de façon prenante et haletante. On reste en haleine de la première à la dernière page. Les rebondissements se suivent mais ne se ressemblent pas. On passe du rire à l'inquiétude en quelques secondes ! Puis si on touche à America, je craque ! C'est dingue de voir à quel point je me suis attaché à elle !
Bien sûr, je ne suis pas le seul. Le prince Maxon va également tomber sous son charme. D'ailleurs, leur idylle est un des plus beaux que j'ai pu lire pour un premier opus. A chaque nouveau rendez-vous, j'étais aux anges ! Je poussais des petits cris et mon coeur battait la chamade ! J'étais en train de vivre leurs rencontres avec eux. C'était vraiment fabuleux ! Fabuleux et très, très, rafraîchissant. Dans le fond, je me demande si ce n'est pas ça qui a principalement joué sur mon ressenti : le fait que La Sélection soit un ouvrage décalé, léger, drôle et poignant, tout en étant vraiment passionnant, captivant, et doté d'une histoire d'amour palpitante. Je suis complètement en extase devant ce livre !
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, La Sélection est LE livre à lire ! L'univers dystopique qui y est développé est fascinant, et on rencontre des personnages réellement insolites. America s'est définitivement faite une place au sein de mes héroïnes préférées. Je l'aime ! Le récit que nous offre Kiera Cass est un vrai cocktail de surprises qui possède une romance vraiment mignonne et épatante. Ce roman est divertissant, vivifiant, et nous fait passer de vrais moments de bonheur. Attendre la suite est déjà une vraie torture ! Bref, si vous hésitez à vous procurer La Sélection, foncez vous l'acheter ! J'en ressors plein d'étoiles dans les yeux et l'esprit encore embué par la beauté et la perfection de ce roman !

par Jordan
Histoires de vampires, Tome 1 Histoires de vampires, Tome 1
Ernst Theodor Amadeus Hoffmann    Charles Nodier    Nicolas Gogol    Edgar Allan Poe    Théophile Gautier    Léon Tolstoï    John Polidori   
J'ai acheté ce livre été 2013 et l'ai lu ( enfin à moitié cet été ) j'aurais surement je pense bien apprécié ce livre si j'avais compris ce qui était écrit !! En lisant ce livres je me suis souvenue que ma professeur de français de 4ème nous avait demander une fois si nous avions déjà lu un livre où l'on trouvait les phrases très belles mais qu'on ne comprenait rien à leurs sens ? Et bien là c'était ça .
Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires Des larmes de sang, tome 1 : Larmes noires
Stacy Bailly   
Des Larmes de sang : Larmes noires est publié et vendu dans la collection Romance Historique des éditions Sharon Kena, c'est donc confiante en ces choix éditoriaux que j'ai souhaité lire ce livre. La quatrième de couverture est bien écrite et plutôt séduisante : difficile de ne pas souhaiter connaître la suite, je me suis laissée convaincre !

Bien que je n'espérais pas des personnages à la psychologie très développée, ni des sentiments vivaces, pas plus qu'une intrigue originale, j'avais des attentes : j'escomptais des sentiments poignants et une héroïne attachante. Je souhaite insister sur la différenciation des sentiments par rapport à l'attirance physique. Je distingue en effet le désir du corps d'autrui - l'instinct animal, des sentiments que l'on peut éprouver pour l'esprit d'une personne : pour sa personnalité, ses qualités et ses défauts, pour sa manière de s'exprimer et plus sentimentalement, pour son âme. La Nature est prévoyante : sentiments et attirance physique vont bien souvent de pair, on tombe généralement amoureux d'un être que l'on trouve beau et désirable - la laideur, le dégoût, le caractère repoussant voire répugnant d'un être humain n'incite généralement pas l'esprit à l'amour. C'est pourquoi aucun lecteur ne se plaindra d'une héroïne qui tombe éperdument amoureuse d'un garçon vif d'esprit, protecteur, attentionné - et beau garçon, du moins à ses yeux. Cela correspond non seulement au schéma amoureux classique, mais c'est surtout ce que le lecteur attend d'une romance : du rêve, de l'amour et des corps qui fusionnent.
Malheureusement, il est difficile d'imaginer un amour composé uniquement de désir charnel. On peut concevoir qu'un esprit naïf confonde le sentiment amoureux avec l'obsession de possession physique, pourquoi pas. Cependant, il ne faut pas abuser de la crédulité du lecteur : si l'objet du désir devient cruel et agressif, que ce magnifique corps est habité par un être abject et perfide qui le fait souffrir intensément et à de nombreuses reprises, alors sans hésitation l'esprit se libère de toute envie sexuelle. La sécurité, la nécessité de rester en vie prime sur les besoins sexuels, c'est une évidence. C'est pourquoi ce premier tome des Larmes Noires m'a énormément déçue de la première à la dernière ligne : alors qu'il s'agit d'une romance, il n'y est pas question de sentiments, pas une seule fois! Il n'est sujet que de désirs sexuels, d'attractions physiques et de pseudo-sentiments découlant de cet attrait. Alors que l'héroïne, Aidlinn, est de nombreuses fois blessée physiquement et psychiquement par Ewen, elle ne peut s'empêcher de toujours le désirer, de l'aimer parce que, comprenez-vous, il est beau. Trop beau. Divinement beau. Oh, comme ses muscles sont forts et puissants ! Oh, comme son sourire est craquant ! Oh, comme son port de tête est altier ! Oh, oh, oh : ça n'en finit pas ! La totalité du récit est une répétition absurde d'adjectifs qualitatifs formulés par l'esprit subjugué d'Aidlinn. Qu'importe qu'Ewen soit traître, menteur, manipulateur ! Qu'importe qu'il égorge des hommes comme il respire, qu'il manie l'insulte aussi bien que son épée ! L'auteur, Stacy Bailly, présente son héroïne comme une jeune fille candide et douce, qui ne peut croire en la noirceur d'âme d'Ewen. Soyons honnête : ce n'est pas de la candeur, c'est de la bêtise. L'histoire n'est absolument pas vraisemblable, et je suis persuadée que ce roman ne pourra plaire qu'à des jeunes gens très peu expérimentés en matière d'amour et de sexualité. Pour des adultes, même de jeunes adultes comme moi, ayant déjà connus la tourmente amoureuse, la violence verbale et parfois physique, ayant déjà ressenti la douleur des choix qui s'imposent d'eux-mêmes quand l'on souffre dans son corps comme dans son esprit, ce récit est totalement inconcevable. Ma lecture fut dominée par l'envie de gifler Aidlinn, tant son comportement est débile et dangereux.

Par ailleurs, l'intrigue est vraiment plate et frustrante, en vérité il ne se passe quasiment rien dans ce roman : on piétine ! Dans les premières pages du récit, Ewen soustrait Aidlinn de la maison close dans laquelle elle est séquestrée pour la mener devant le roi et la faire témoigner. L'histoire est le récit de leur voyage à cheval, depuis la maison close jusqu'à la cour royale : durant ce trajet, quelques rencontres, beaucoup de disputes ainsi que de violence, et surtout une incroyable torture psychologique! Elle l'aime et le désire, mais il est cruel, donc elle ne peut l'aimer, mais le désire toujours, alors il faut le détester, mais oh qu'il est beau, elle le regarde et le désire de nouveau, se déteste, le déteste, ne l'aime plus mais l'aime encore, car si elle ouvre les yeux et le voit, oh qu'il est beau ! Les pensées d'Aidlinn n'évoluent pas au cours du récit, et c'est fort dommage : si seulement ces pensées tortueuses avaient été les prémices d'une maturité nécessaire ! Mais non, elle est violentée, tourmentée, blessée, manipulée encore et encore mais n'a de cesse, pages après pages, de désirer et d'aimer sans aucune raison un homme dont elle ne sait absolument rien, ne percevant que sa terrifiante beauté. Les personnages n'ont aucune épaisseur, leur personnalité est quasiment inexistante, par contre ils sont très facilement imaginables, tant les adjectifs descriptifs de leur physionomie sont nombreux !

Une histoire très décevante donc, et qui dessert une plume pourtant efficace ! En effet, malgré sa jeunesse Stacy Bailly a une écriture très fluide et agréable qui présage de très bons textes. Ainsi, malgré les descriptions incessantes d'Ewen et la profusion d'adjectifs, je n'ai trouvé que très peu de répétitions ! Cela mérite d'être souligné, car les jeunes auteurs utilisant un vocabulaire aussi varié que précis sont rares. De plus, alors que le récit fut ennuyant et les personnages très creux, j'ai ressenti comme une dépendance à l'histoire : je désirais vraiment connaître la suite. Malgré ses très nombreux défauts, le texte parvient donc à se rendre addictif : je ne peux que féliciter la plume de l'auteur, c'est une prouesse ! Je crois qu'il faut parfois prendre patience et attendre qu'un texte gagne en maturité avant de le publier : Larmes Noires est un roman parfois complexe mais que l'on comprend facilement grâce à une jolie écriture, si l'histoire avait été mieux travaillée et les personnages plus approfondis, je pense que le roman aurait été agréable. J'encourage l'auteur à persévérer, son écriture et son imagination ne peuvent que se bonifier avec le temps et l'expérience !

Retrouvez cette chronique sur mon site internet pour plus de liens, d'extraits et d'autres découvertes.

http://www.reveries-litteraires.fr/article-des-larmes-de-sang-tome-1-larmes-noires-ecrit-par-stacy-bailly-116871271.html

Je remercie sincèrement les éditions Sharon Kena pour la confiance dont ils m'honorent.

par JenniferW
La Fille de papier La Fille de papier
Guillaume Musso   
CE LIVRE:WOUAH!!je ne m'attendais pas à ça, je ne sais même pas comment décrire ce que j'ai ressenti en le lisant. D'abord, c'est le premier livre de Musso que je lis (donc je ne connaissais pas sur quel genre de lecture j'allais tomber) ensuite je ne pensais pas être a ce point subjugué par l'histoire, tout m'a plu: les personnages(les principaux et même les autres) on apprend tellement sur tout le monde. Carole et Milo m'ont beaucoup touché! Et puis une fin aussi belle qu'inatendue, j'avais les larmes aux yeux!!
J'ai été réellement emporté, je ne voulais plus poser le livre: une histoire tellemnt originale qui vous tiens en haleine jusqu'au bout!

par Misslilly
Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu Susan Hopper, Tome 1 : Le Parfum perdu
Anne Plichota    Cendrine Wolf   
Alors là je suis déjà certaine que bon nombre de Booknautes vont me désapprouver, mais mon avis reste un avis, par conséquent je me lance en explications variées.
Passer de Oksa Pollock à Susan Hopper est un coup dur. Comparé à la première série que j'ai cité, La Parfum Perdu est fade. En revanche j'ai beaucoup aimé les personnages
en particulier Eliot, ce petit garçon malade qui s'attache d'emblée à Susan. Mais l'idée que Susan a assimilé un parfum puis tente comme de le retrouver, c'est bizarre et franchement ca ne m'a tout de suite pas plu comme "pouvoir génial". Elle a un flair extra développé donc... A part ca, j'ai décroché vers le milieu du livre à peu près, me lassant déjà. Le début était du moins palpitant et l'intrigue commençait, par la suite c'était pour ma part morose. Je ne sais pas, l'histoire ne m'a pas plu du tout donc en clair. Les personnages étaient quoiqu'un peu attachants mais c'est tout.
Pour les gros fans du genre Tara Duncan et univers compagnie comme Oksa Pollock que je n'avais aussi pas trop accroché, je le conseille.

par sevi24
Les Misérables Les Misérables
Victor Hugo   
Un monument de la littérature française et qui le mérite amplement. Cette fresque de Paris et de son peuple est vraiment extraordinaire et que je considère comme étant indémodable (comme le sont la plupart des "classiques" de la littérature).
Vous avez compris, je suis une fan absolue :)
Et un petit conseil : il ne faut surtout pas s'arrêter au nombre impressionnant de pages, une fois qu'on est dans l'histoire, on ne voit pas le temps passer ;)

par emy27
Le Secret des glaces Le Secret des glaces
Philip Carter   
J'ai beaucoup aimé ce livre. Au départ j'ai eu du mal avec toutes les scènes, les personnages et les lieux (l'auteur a mit toutes les bases de l'histoire) mais après ça à été un vrai régale, je pense que s'il n'y avait pas eu les fêtes, je l'aurais fini en quelques jours. J'ai aimél'histoire d'amour et la fin assez inattendue pour ma part en tout cas.
Ne soyez pas influencé par le nombre de page (632) ni par un début un peu difficile.... Tout ça est vite oublié.
Alors à vos livres !!!!!!!

par siegrid
Vampire Knight, Tome 14 Vampire Knight, Tome 14
Matsuri Hino   
Aussitôt attaqué, aussitôt terminé.
Je réitère mon commentaire sur le tome 13, à savoir que j'adore ce manga, que les dessins sont magnifiques.
L'intrigue est toujours aussi bien menée.
Yuki s'est enfin décidée et le revirement de situation à la fin du tome me donne juste envie de dire:
VIVEMENT LA SUITE
P.S: merci mille fois à notre booknode celinekurama de me l'avoir prêté.

par Adèle
Les Portes du secret, Tome 1 : Le Poison écarlate Les Portes du secret, Tome 1 : Le Poison écarlate
Maria V. Snyder   
Le résumer m'avait l'air bien et franchement j'ai pas été déçue, on a pas une minute pour s'ennuier. Ca faisait longtemps que j'avais pas lu un livre aussi vite! c'est bien mon livre préféré par rapport à Twilight (même si j'ai aussi adoré celui-là)! J'attend déjà le 3 avec impatience puisque qu'il ne me reste plus beaucoup de page avant la fin du 2!!!

par Laure17
Tugdual, Tome 1 : Les Cœurs noirs Tugdual, Tome 1 : Les Cœurs noirs
Cendrine Wolf    Anne Plichota   
Ce premier tome n'est autre qu'une pure merveille ! Je l'attendais depuis des mois... J'étais tellement impatiente qu'il sorte, j'avais envie de le lire, j'avais besoin de le lire. J'ai dévoré la saga Oksa Pollock qui est de loin la meilleure saga qu'il m'ait été donné de lire, je me suis attachée comme cela n'était pas permis aux personnages créés par Anne Plichota et Cendrine Wolf, et en retrouver une partie dans ce premier tome de leur nouvelle saga, cela m'a procuré un bonheur incommensurable! Je dois tellement à ces deux auteures, je les trouve absolument incroyables et extrêmement talentueuses. Je ne saurais leur exprimer toute ma gratitude, tout ce que leurs écrits m'ont apporté. Les personnages qu'elles ont créés me semblent à présent tellement réels, je me suis attachée à eux, comme à leurs aventures, à leurs vies qui ont bouleversées la mienne. La plume de ces deux auteures est exceptionnelle, belle et touchante. Ce fut un régal de les lire à nouveau, cela m'avait beaucoup trop manqué pour être supportable.

Dés les premières pages de ce roman, j'ai été transportée aux côtés de Tugdual, Mortimer, Zoé, Barbara et Abakoum. J'étais tellement heureuse d'évoluer à leurs côtés à nouveau, et ce pour un tome complet. J'aime toujours autant le personnage de Tugdual, il est réellement captivant et son mystère et sa personnalité le rendent terriblement attachant. Il m'avait séduite dans la saga d'Oksa Pollock et ce fut avec une joie immense que j'ai suivi son évolution dans ce nouvelle saga qui lui est dédiée. Zoé est une jeune fille que j'apprécie énormément également. Elle est adorable, gentille et totalement indispensable à ses deux frères qui ont besoin d'elle pour les ramener à la raison lorsque les choses tournent mal. Mortimer est peut être celui qui a le plus changé au cours de six tomes de la saga où nous avons fait sa connaissance. Dans ce tome, c'est un autre jeune homme que nous découvrons, plus attachant qu'auparavant. Ce trio maudit est très uni, et leurs liens si forts m'ont beaucoup touchée. L'un sans l'autre, ils ne sont rien. Zoé a besoin de ses deux frères qu'elle aime profondément comme ils ont besoin de leur P'tite Madone, comme dirait Tugdual. Ce surnom affectueux m'a rappelé la façon dont il surnommait Oksa: P'tite Gracieuse. J'étais tombée amoureuse de la façon dont il l'appelait, il y avait tant d'affection dans ce simple surnom. Cela m'avait beaucoup plu, comme cela a à nouveau été le cas dans ce premier tome. Ils sont inséparables, malgré les disputes, malgré les tensions. Ils sont forts, ils se doivent de l'être pour supporter le mal qui les ronge. Ils n'y parviendraient peut-être pas sans la sagesse et l'amour d'Abakoum, leur grand-père, et l'amour maternel et l'affection de Barbara, la mère de Mortimer devenue la mère adoptive de Zoé et Tugdual. Abakoum est, sans le moindre doute, l'un des personnages que j'ai le plus aimé lors de ma lecture de la première saga écrite pas ces fabuleuses auteures. Je me suis énormément attachée à lui, et mon bonheur fut à son comble lorsque j'ai vu son nom écrit sur les pages de ce nouveau roman. Barbara est une femme attentionnée et son cœur déborde d'amour pour ses trois enfants. De l'amour, ils en réclament, ils en ont besoin. L'amour de leur famille, c'est tout ce à quoi ils peuvent se raccrocher à cause du terrible poison qui coule dans leurs veines.

Ce poison, cette malédiction, leur vient d'Orthon, le père de Tugdual et Mortimer, un être maléfique dépourvu de tout sentiment, dépourvu d'humanité et heureusement pour eux et le monde entier, mort. Les personnes qui les entourent sont irrémédiablement attirées par eux, les désirent, les aiment, mais un seul baiser de l'un des trois adolescents peut les tuer. Une attraction mortelle, un fardeau on ne peut plus lourd à porter. Mais l'amour, comme on peut s'en douter, fait son apparition dans leur vie et bouleverse tout. Les sentiments qu'ils peuvent éprouver sont forts et vrais, mais malheureusement mortels pour les personnes concernées. Ils sont d'autant plus dangereux si cet amour est réciproque. Il est injuste que ces adolescents si attachants n'aient pas droit à une histoire d'amour digne de ce nom! Ils le méritent tellement... On fait la rencontre de personnages secondaires qui ont toute leur importance, tel que Josh, que j'ai énormément apprécié. Mortimer et lui forment un duo qui m'a immédiatement plu et que je veux impérativement revoir dans le second tome! Victoria, une jeune fille singulière et mystérieuse qui envoûte notre sombre Tugdual. Connor, un garçon au sens de l'humour aussi développé que sa culture générale, qui amuse Zoé et reste à ses côtés coûte que coûte. Et les fameux OMG, qu'on ne connait pas très bien, finalement... Ce groupe aux allures bienveillantes va aider notre trio préféré, mais les raisons de leurs actes demeurent obscures et à la fin de ce roman, nous nous posons toujours de nombreuses questions à ce sujet. Réponses qui, je n'en doute pas, vont nous être données dans le prochain tome que j'ai plus qu'envie de lire, car il ne fait aucun doute qu'il sera fabuleux. La fin de ce tome m'a beaucoup ému, et je dois avouer avoir versé quelques larmes. Le décès d'un des personnages est brutal, inattendu, et terriblement triste. Je n'étais pas prête pour cela. J'ai été pratiquement aussi bouleversée que les héros de ce roman.

Un des points forts (Mais, il n'y a que des points forts!) de ce roman est qu'il est très musical. En effet, deux membres du trio que je chéris tant fondent un groupe nommé les No-body. Je vous invite plus que grandement à écouter leur chanson principale "Black Hearts" qui est absolument sublime, leurs voix sont magnifiques, et la mélodie et les paroles sont splendides.
Tous les éléments sont là pour que cette saga soit une pure merveille: Cendrine Wolf et Anne Plichota, deux auteures à l'imagination incroyable et débordante, une histoire passionnante, des personnages terriblement attachants, de l'action, de l'amour, une couverture splendide et mystérieuse... Un bouquet explosif et délicieux dont je ne me lasserai probablement jamais.