Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elfies : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Portrait de Dorian Gray Le Portrait de Dorian Gray
Oscar Wilde   
Je suis impressionné. L'auteur nous prouve dans cet ouvrage que l'influence est la pire des choses de notre monde. Suite à la prise de conscience de la beauté de sa propre image et sous le pouvoir des flatteries, ce livre nous démontre qu'il est très simple de considérer hautement la beauté de manière narcissique. Nous en perdons alors notre pureté. L'ego devient omniprésent et prioritaire à sur nos sentiments, jusqu'à la perversion de l'âme et du vice.
L'écriture est talentueuse. Les discours philosophiques sont sophistiqués. Les personnages sont cyniques à souhait. L'histoire est élégante, raffinée. L'ambiance est bourgeoise et le récit possède énormément de discours d'un grand intérêt : du rapport entre l'art et la vie, de l'influence du regard des autres, de la beauté, de la légèreté, des femmes, des hommes, des paradoxes, etc...
Un ouvrage si riche que je n'ai pu me décider à mettre des citations à cet article.

Les Filles de Brick Lane, Tome 1 : Ambre Les Filles de Brick Lane, Tome 1 : Ambre
Siobhan Curham   
Globalement

Les filles de Brick Lane, c’est le rassemblement de 4 filles très différentes, à l’initiative de l’une d’elle et du hasard. J’ai assez vite accepté que le groupe se constitue aussi facilement – je veux dire, les deux premières contactées, pouf, c’est bon (celles qui ont accepté le contact) et aucune ne remet en cause quelque fonctionnement que ce soit… Et donc, une fois accepté le postulat de départ, je suis entré assez vite dans l’histoire. Celle-ci est assez sympa à suivre, pas complexe pour un rond… C’est la vie, les soucis, les joies, les plaisirs… Bien sûr, chacune a des particularités que tout le monde n’a pas (parents super star ; deux pères ; cours à la maison sur une péniche…) mais des soucis commun à tout le monde et globalement, ça marche.

L’écriture

Elle est assez fluide car très simple. Pas de figure de style ultra poétique mais quelque chose qui met parfaitement dans l’ambiance : ces filles ont environ 15 ans et l’écriture pourrait être celle d’une ado de 15 ans. Ça peut parfois être fatigant (10 lignes de questions pour se demander si l’autre a apprécié le repas, et si elle n’aime pas ma conversation, et si elle n’aime pas les bagels, et est-ce que je n’ai pas été trop franche, et est-ce que j’aurais dû ne pas parler de ci ou ça…), parfois un peu redondant (là aussi, on a droit à plus de 10 fois le regret sur la photo) mais pour la tranche d’âge adolescente concernée, ça me paraît cadrer pile poil ! On a vraiment l’impression de suivre un groupe d’adolescentes avec ses questionnements d’adolescentes.
Ce qui m’a un peu gêné (mais je dois bien être le seul), c’est la logique des chapitres : il n’y en a pas. Parfois, un chapitre raconte des choses qui se passent sur deux jours ou dans deux lieux différents ou pour deux personnages différents… Parfois, une action continue avec les quatre filles est coupée en plusieurs chapitres. Tout cela n’a aucun sens ; dommage.

Les personnages

Elles sont quatre et pas totalement équilibrées mais chacune assez intéressantes.
Celle qui m’a le moins accroché, c’est Maali. Elle a certes un truc à part, étant hindou, et son côté toujours souriant fonctionne à plein. Mais ça s’arrête à peu près là : sa particularité du début (photographe, ne sert à rien) et son histoire est de loin la moins intéressante. Il se dégage d’elle une naïveté qui fonctionne sans être très attachante…
Après, c’est Ambre. Sa façon d’alterner doute existentiel incommensurable puis assurance en tant que leader, ça m’a légèrement fatigué. Elle est très noire, cette fille et voit rarement le positif. Si elle est intéressante, elle est parfois fatigante.
C’est le duo de clown Rose et Sky qui m’a le plus branché (ce n’est pas péjoratif : c’est comme les clowns, l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre pour donner à plein). Les deux sont assez semblables dans leur côté déchiré (Rose plus que Sky, certes, mais chacune a sa façon est sensible et attachante). Ce sont aussi les deux qui ont les sentiments les plus variés, alternant les joies, les peurs, les tristesses, colères, etc. quand les deux premières varient très peu.
Si j’ai l’air de critiquer, j’ai tout de même trouvé que chacune avait un caractère bien travaillé, qui ressortait bien. Chaque fille a sa particularité – et s’il m’est arrivé de confondre Sky et Rose au début parce qu’elle se ressemble, chacune existe pleinement.

Les thèmes

Chaque fille a son histoire et son thème.
C’est encore Maali qui m’a le moins accroché. Les histoires d’amour adolescente, bon, très bien mais celle-ci est assez simpliste et fade et ne va pas très loin.
Celle de Sky qui n’ose pas déclamer ses poésies en public n’est pas beaucoup plus intéressante. Cela dit, elle en a un second : cohabiter avec la nouvelle copine de son père et la fille de celle-ci. En fait, on s’intéresse plus au rapport entre les deux filles et la première partie n’est pas très développée mais ça reste intéressant.
Ambre a des problèmes conflictuels avec les autres, parce qu’elle veut être elle-même. On aborde ce que peuvent vivre les enfants qui ont des pères homosexuels, le regard des autres quand ils pensent qu’on l’est… Ce thème difficile est abordé avec beaucoup de sensibilité et de justesse et ça fonctionne très bien. Avec le second thème propre aux adolescents : la recherche de son identité, qui est son père, sa mère… C’est souvent plus facile que là mais ça reste très bien fait.
Enfin, Rose, recherche d’identité, là aussi – doit-on suivre la voix de ses parents ? Les différences entre ce qu’elle veut, ce que sa mère veut pour elle, comment se situer ? C’est très bien fait. Mais c’est surtout le second thème sur le harcèlement lourdingue des garçons qui déboule sur un autre thème, l’image de soi, qui est le plus intéressant. C’est traité de façon très crédibles et avec réalisme.
En bref, des thèmes souvent forts traités avec justesse.

Au final

On final, on a un livre sympathique : des thèmes intéressants portés par des personnages plutôt attachants. Les chapitres sont souvent courts, ça se lit très vite et même quand c’est quelque qui nous intéresse moins, ça passe rapidement.
Le seul reproche que je pourrais faire, c’est que souvent (et à la fin), ça ne va pas assez loin. Maali, et voilà… Ça finit vite et ça n’impacte pas grand-chose. Ambre découvre des choses, oui mais ça ne change quasi rien dans son rapport avec les autres… Sky, ok, les poèmes, tout ça, et alors ? Ben pas grand-chose… Même Rose, elle a mûri, ok, mais pas de grands bouleversements majeurs. J’aurais voulu une fin plus en apothéose, une action commune qui marche, la nécessité de la présence de toutes pour les autres (là, à part Rose (et encore), chacune pouvait se débrouiller seule…).
Ça reste un livre agréable à lire, surtout, à mon avis, quand on est une fille de 13 à 15 ans.
Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster
Jamie McGuire   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/beautiful-disaster.html

J'ai commencé cette lecture sans être complètement convaincue par le résumé, et pour tout dire je ne pense pas que le résumé rende justice à l'histoire. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a fallu à peine quelques chapitres pour être complètement accro à cette histoire, à lire sans pouvoir m'arrêter avant d'être arrivée à la fin des péripéties de Travis et Abby. Pour moi ça a été typiquement le genre de livre qu'à peine terminé j'ai déjà envie de relire. Je le conseille vraiment à tous ceux qui ont un niveau en anglais leur permettant de lire des livres dans la langue de Shakespeare.

par Althea
Confess Confess
Colleen Hoover   
Confess a été une première de beaucoup de chose pour moi: premier livre New Adult, premier livre de Colleen Hoover..

Ce livre est juste.. ouah. J'avais tellement entendu parler de Colleen que je ne savait plus vraiment quoi penser et là je suis juste épater. L'écriture est tellement fluide et captivante et la dernière fois que j'ai lue une chose comme ça c'était avec Obsidienne l'année dernière (bien que les livres que j'ai lu entre temps soient tops.)

Confess est le mélange parfait de suspens, de romance, de sensualité et d'art. Les personnages sont tellement intrigants et tellement... vivants. Owen et Auburn resteront à toujours gravés dans mon esprit et mon cœur.

L'histoire en elle-même est simple et complexe à la fois. On a un peu d'insta-love mais cela ne m'a pas dérangé pendant ma lecture. Ils sont des personnages troublés juste comme il faut pour les rendre passionnants.

[spoiler]Le combat d'Auburn pour son fils était tellement touchant. Je ne suis pas habitué à ce genre de situation dans un livre, lisant généralement que du Young Adult mais Colleen a réussi à rendre cette situation fluide. Les scène de ''viol'' était froide et l'ambiance parfaitement géré pour la rendre la plus horrifiante possible.[/spoiler]

L'art contenu dans ce bouquin est juste à tomber en plus. Je pouvais parfaitement imaginer Owen à travers ces peintures.

Bref, j'ai tout adoré au plus haut point et j'ai hâte de lire TOUT LES AUTRES LIVRES DE COLLEEN.
Bayard et le crime d'Amboise Bayard et le crime d'Amboise
Éric Fouassier   
J'avoue avoir été déçue par ce livre parce que l'enquête avance un peu lentement et par petits morceaux, les longueurs n'ont pas aidé.
Néanmoins l'histoire était assez intéressante pour que je veuille le finir, même si l'assassin était facile à trouver.
Amour de louve Amour de louve
Pascal Millet   
On a trouvé deux chiots abandonnés. Les chats ne savent plus qu’en faire. Il faut retrouver leurs parents. L’enquête s’annonce difficile. Grâce à Whisky, le chien du bar Le Perroquet vert, Blues le chat rencontre Chinook, un grand chien de traîneau venu des montagnes, qui l’aide à recoller les morceaux du puzzle. Mais il faudra pour cela s’aventurer jusqu’au quartier nord, la ville abandonnée.

Une sixième enquête bien menée par notre détective favori!

par Winky
Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée
Amanda Hocking   
Ce premier tome met en place ce nouvel univers sans qu'on ressente de longueurs pour autant. Wendy est un personnage très attachant, la mythologie est assez prenante et Finn tout simplement délicieux :)

par So86
Journal d'un marchand de rêves Journal d'un marchand de rêves
Anthelme Hauchecorne   
http://revesurpapier.blog4ever.com/journal-d-un-marchand-de-reves-de-anthelme-hauchecorne

Walter Krowley a fait des erreurs et a touché le fond. Il est perdu et ne sait pas quoi faire de sa vie. Dans ce journal, Walter nous partage ces idées noires, mais aussi et surtout sa drôle d'expérience. Tout a commencé avec des rêves étranges d'une réalité saisissante et inattendue ...

J'ai particulièrement aimé retrouver la plume de l'auteur que j'avais découvert dans le Carnaval aux Corbeaux, un roman ensorcelant que ma sœur m'avait conseillé pour l'Halloween. Anthelme Hauchecorne a réussi à me surprendre une nouvelle fois ici, avec une plume à la fois tourmentée et mélancolique. Cette plume qui devient au fil des pages fascinée et plus aventureuse. En fait, c'est une plume qui s'adapte au narrateur Walter Krowley, ce narrateur imparfait qui évolue tout au long du roman. J'ai vraiment pris le temps d'apprécier Walter, ce personnage vulnérable et peu audacieux, jusqu'à me laisser convaincre définitivement.

Dans l'Ever, dans ses songes, Walter n'a pas beaucoup de chance et n'est franchement pas en sécurité. Lorsqu'on pense que son adaptation ne se passe pas si mal, des événements qu'il ne peut contrôler, ou des rencontres, viennent le mettre en danger, ralentir puis enrichir son voyage. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir comment ce monde fonctionnait, à travers l'étonnant territoire sous contrôle qu'est Doowylloh, ou encore la découverte de Brumaire. Puis voir l'influence qu'ont ces rêves sur sa vie réelle, qui jusque là était sans saveur.

Les rencontres remplissent elles aussi leur part du marché. On ne sait absolument pas si il est bon pour Walter de se lier à Spleen, Banshee ou encore Poppy ou les Outlaws. Ces personnages imprévisibles qui lui permettent tout de même de vivre une grande aventure. Mais il y a quelque chose qui m'a séduit encore plus. Le "ça" des Rêveurs qui s'ajoute aux bizarreries de l'univers des rêves.

J'ai vraiment aimé mettre un pied dans l'univers des songes de cette manière et découvrir peu à peu le potentiel de rêveur de Walter. Que ce soit dans l'Ever ou dans l'Eveil, ces étonnants rêves laissent des traces et on ne sait pas bien où tout cela va nous mener. Je vais d'ailleurs vous faire part de mes soupçons. Il se pourrait que notre cher Anthelme Hauchecorne ... mette du sable dans son café!


En bref : Une exploration onirique remarquable !
Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan
Jennifer McGowan   
Voilà un livre comme je les aime: format généreux, couverture totalement dans le thème, caractères en relief, un bel écrin pour un bijou de très bonne facture. Ca ressemble à une romance historique aussi le style narratif peut surprendre, d'autant que l'héroïne pourrait être ma fille, et pourtant je n'ai eu aucun mal à me glisser dans la peau du personnage. Jennifer MacGowan écrit très bien, sa plume délicate bénéficie d'un vocabulaire riche et d'un phrasé soutenu sans être ampoulé si bien que l'on se glisse avec délice dans les intrigues de cette Cour Elisabethaine du 16 eme siècle comme si nous y étions. L'auteur a fait un remarquable travail de recherche pour que son intrigue portée par des héroïnes modernes, originales et charismatiques se fonde dans les faits historiques.

1559, Elisabeth a succédé à sa demi-soeur Marie la Sanglante, instaurant l'anglicanisme dans un pays encore en proie aux luttes entre catholiques et réprouvés. La jeune reine a refusé la demande en mariage du roi Philippe II d'Espagne, fervent défenseur de la foi catholique, mais les délégations de ce pays se pressent encore aux portes du palais où la sécurité de la souveraine est menacée, sa capacité à régner seule mise en doute. Aussi cette dernière s'est-elle constitué en secret un cercle de Confidentes, 5 jeunes filles rigoureusement choisies pour leurs aptitudes particulières, destinées à être ses yeux et ses oreilles, fermement entrainées par le ministre Cecil William, chapeautées par le secrétaire d'Etat maitre espion Francis Walsingham. C'est dans ce contexte qu'évolue notre héroïne, Megan Fellowes ancienne voleuse au sein de la troupe de la Rose d'Or, groupe de comédiens et chapardeurs fondé par son grand-père dont Cecil William se servira comme moyen de pression.

Même si les femmes n'ont pas le droit de monter sur les planches, Megan est une excellente comédienne et possède le talent rare de pouvoir rapporter au mot près n'importe quelle conversation dans des langues qu'elle ne connait pas. Cecil la charge d'espionner les délégations étrangères, alors qu'Elisabeth lui confie une toute autre mission sous le sceau du secret. C'est ainsi que Megan et ses autres camarades doivent gérer une affaire de lettres remises par le pape au mystérieux comte Rafe de la Martine pour des courtisans anglais, confondre l'auteur d'un meurtre et identifier les fauteurs de troubles qui sévissent à Windsor depuis quelques temps.

C'est une lecture addictive qui nous entraine dans les méandres des couloirs souterrains et passages secrets de Windsor au rythme des enquêtes menées par ces espionnes attachantes dont les missions ont pour but de déjouer les nombreux complots plus ou moins dangereux au gré des enjeux politiques, mettant ainsi à nu des secrets de famille bien gardés. Au fil des évènements elles vont apprendre à unir leurs forces et surtout leurs incroyables capacités jusqu'à devenir un groupe vraiment solidaire au service de Couronne. Aucune faute note dans ce premier tome, les personnages sont bien étudiés et l'intrigue finement menée, même s'il ne s'agit pas d'un grand roman d'espionnage, il est distrayant tout autant que captivant.

par Seregan
Winner, tome 1 : The Curse Winner, tome 1 : The Curse
Marie Rutkoski   
Ce livre est sublime! On y trouve des sujets forts comme l'esclavage, la guerre entre deux peuples, et bien sûr un amour impossible au milieu de tout cela. Des personnages très complexes, avec des personnalités bien recherchées, un scénario haletant, The Curse est un roman très complet qui m'a énormément plu.

par LucyYy
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3