Livres
529 193
Membres
549 721

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de elias13 : Mes envies

Guide pour nécromancien en herbe, Tome 7 : How to Kiss an Undead Bride Guide pour nécromancien en herbe, Tome 7 : How to Kiss an Undead Bride
Hailey Edwards   
The Epilogues: Part I

Groom? Check.

Dress? Check.

Cake? Check.

More cake? Double Check.

Even more cake? Triple check.

(Seriously, who left Lethe alone with Grier's credit card?)

Anything that can go wrong has,but all the deposits have been paid, and the menus are set. Mostly. There's always room for more cake, right? All that's left is for Grier and Linus to exchange vows and set off on their honeymoon. Their happily ever after awaits, so close they can taste it.

No.

Wait.

That's probably just more cake. Frosting gets everywhere.

Anyway, there's also murder, arson, and general mayhem. This is what happens when two potentates marry. Just cross your fingers they survive exchanging vows, and that the knot they tie doesn't turn into a noose.
Guide pour nécromancien en herbe, Tome 9 : How to Rattle an Undead Couple Guide pour nécromancien en herbe, Tome 9 : How to Rattle an Undead Couple
Hailey Edwards   
Bring on the cakes, balloons, cakes, gifts, cakes, and…well…cakes. It’s time for Grier’s baby shower!

Grier is ready to smile for the cameras, rip open the presents, and finally taste that lemon chiffon cake, but it’s just not meant to be. The Grande Dame is MIA, which turns the big event into an even bigger search party. And that delicious cake? It’s going right back in the fridge.

While Grier doesn’t have the best relationship with her mother-in-law, she’s determined her child will grow up with one living grandparent or else. Even if it means wiggling into maternity jeans, putting on actual shoes, and waddling over to Lawson Manor to investigate the potential kidnapping.

Just as the investigation turns a corner, Grier pays the price for her stress. The baby wants out ahead of schedule, and it has a unique way of making its desires known. Unique and terrifying. Now the race is on to find the Grande Dame before the baby makes his or her first appearance.

What do you get when you cross a goddess-touched necromancer with an Eidolon?

Linus and Grier are about to find out firsthand. Now they just have to survive parenthood.
Les fantômes de Gaunt, tome 8 : Le Traître Les fantômes de Gaunt, tome 8 : Le Traître
Dan Abnett   
Un cycle, La sainte, s'est terminé avec Sabbat Mater, un autre, Les Egarés, commence avec cet ouvrage.
On a perdu quelques valeureux soldats et on s'est enfin débarrassé de planches pourries dans le tome précédent.

Ce nouvel opus se passe sur la planète Géréon, où l'ennemi exerce une domination totale. Restent quelques cellules de résistance, qui luttent depuis 605 jours. 605 jours de douleurs de morts et de tourments dans l'espoir d'être libérés.
Gaunt, à la tête d'un commando de 12 hommes (et femmes) est débarqué sur la planète, pour une mission officiellement classée par le département tactique comme EZ : Extrêmement dangereux/suicidaire.

12 sal*opards en colère, l'élite du premier et unique, bons au point d'être capables d'affronter et vaincre 5 marines du chaos, c'est dire....
Leur mission, éliminer le traître bien sur.

Ici, terminés les sièges et la résistance épique, finies les grandes batailles rangées à coup de milliers de valeureux soldats. Une mission d'infiltration qui mènera Gaunt et son équipe dans les villes, la campagne et les marais d'une planète désolée, en proie au Chaos, qui s'immisce jusque dans les esprits de nos héros.
Mais que l'on se rassure, les batailles sont bien présentes dans ce tome et remplissent parfaitement leur office, nous offrant encore et toujours de beaux morceaux de bravoure et notre quota de sang ennemi.

Cerise sur la gâteau : on aborde un aspect assez peu développé jusqu'à présent : La politique, l'organisation et les luttes de pouvoir chez les forces du Chaos.

Bref, Les fantômes de Gaunt, une valeur désormais sure de la sf militaire qui se poursuit avec Fantômes de Gaunt Troisième cycle Les Egarés, Tome 2 : Son dernier ordre

par Fnitter
Les fantômes de Gaunt, tome 9 : Son dernier ordre Les fantômes de Gaunt, tome 9 : Son dernier ordre
Dan Abnett   
Ce roman fait suite à Fantômes de Gaunt Troisième cycle Les Egarés, Tome 1 : le traître.

Gaunt et son équipe sont revenus vivants de Géréon mais profondément transformés après une totale immersion de 18 mois dans le chaos. Transformés au point de susciter une grande méfiance des hautes instances et un retour difficile auprès de leurs camarades.
Que c'est-il passé sur Géréon ? Cette question reviendra régulièrement tout au long du roman et je vous le dit de suite, vous ne le saurez pas. Abnett n'a pas voulu (ou pas pu) faire un roman de plus sur cette planète (plus tard peut-être ??).

Gaunt perd son commandement et son premier et unique est fusionné avec le 81ième des Belladon sous le commandement de Wilder.
Redevenu simple commissaire chargé de la discipline, le roman alterne les situations (jusqu'au regroupement final) entre le 81/1 et Gaunt.

Retour difficile des héros, nécessité de se réadapter, sur fond de guerre totale pour la possession de cité-étages sur Ancréon Sextus qui sont bien plus qu'elles ne laissent paraître.
Un tome prenant où l'on se demande ce qu'il va advenir du premier et unique sans son commandant.

Vivement la suite : Fantômes de Gaunt Troisième cycle Les Egarés, Tome 3 : L'armure de mépris

par Fnitter
Les Fantômes de Gaunt, Tome 10 : L'Armure de Mépris Les Fantômes de Gaunt, Tome 10 : L'Armure de Mépris
Dan Abnett   
Après Fantômes de Gaunt Troisième cycle Les Egarés, Tome 2 : Son dernier ordre, voici la suite des aventures de Gaunt et de son régiment.
J'avais écrit dans ma critique du tome précédent, que Abnett n'avait pas voulu revenir sur Géréon. Et bien voilà, c'est chose faite. S'il ne reviendra pas sur les 18 mois passés par Gaunt sur la planète, il y renvoie le premier et unique.

Après une longue (trop longue ?) introduction sur la vie des régiments en transit vers un nouveau TOE et la présentation du REP : Un unité disciplinaire signifiant : Réentrainement, Endoctrinement, Punition, les armées de Macaroth sont engagées dans la libération de la planète Géréon.

Grace à un nouveau dans la garde, Dalin Criid, fils adoptif de Tona Criid sur Vervun, on va revoir la guerre sous un oeil neuf, les premiers combats où chaque nouveau garde se trouve confronté au fait que tout ce qu'il s'était vanté de vouloir, l'action, la gloire, les cicatrices et une réputatation, est chimérique et sans valeur, et que tout ce qu'il avait dénigré comme étant stupide et lâche lui importe vraiment.
L'odeur abominable de viande crue et d'excréments sentie au travers d'un brouillard de sang produit souvent cet effet.

Le roman est plus découpé et haché que les précédents, mais la qualité est toujours au rendez-vous et notre soif de sang ennemi est pleinement satisfaite, comme l'indique le titre d'une partie du livre, que j'ai fait mien : La boucherie.

L'aventure se poursuit par : Les fantômes de Gaunt : Seule la mort.

par Fnitter
Les fantômes de Gaunt, tome 11 : Seule la Mort Les fantômes de Gaunt, tome 11 : Seule la Mort
Dan Abnett   
Un magnifique dernier carré.

Ce dernier roman des fantômes de Gaunt et du cycle des égarés fait suite à L'armure de mépris mais pourrait presque se lire indépendamment dans la mesure où l'on ne revient que peu sur ce qui s'est passé sur Géréon.

Le premier et unique de Tanith est désormais composé de la gloire de Tanith, du courage de Verghast et de la colère de Belladon. 2500 soldats doivent tenir à tout prix la place forte de Hinzerhaus sur la planète Jago.
Mais six jours de marche dans des tempêtes de poussière mugissante,, ainsi que les (crânes secs dans une vallée poussiéreuse) rumeurs nous indiquent que la mission est de celle qui nous font dire que : Seule la mort met fin au devoir.
Les fantômes, munis de mauvaises cartes, en proie à de mystérieuses apparitions d'éléments de leur passé, confrontés à un ennemi déjà infiltré vont devoir établir une défense héroïque, un dernier carré.

Un roman absolument époustouflant. Un des meilleurs pour moi avec Necropolis de Dan Abnett. En matière d'action et de souffle épique, l'auteur n'a rien à envier à des pros du genre. On est happé dans le récit dès le départ et on n'en sort que fourbu, essoufflé, couvert du sang des morts au combat.
Magnifique.

par Fnitter
Throne of Glass, Tome 5 : Empire of Storms Throne of Glass, Tome 5 : Empire of Storms
Sarah J. Maas   
«Nameless is my price.»

Sans déconner.
Je crois que Sarah J. Maas prend un malin plaisir à jouer avec nos émotions. J'ai sérieusement cru que mon cœur allait me lâcher.
Je ne peux même pas dire que Empire of Storms est un coup de cœur parce que ça va tellement au-delà de ça. C'est tellement plus que ça.

Je ressens encore toutes les émotions par lesquelles je suis passée durant cette lecture. Elles campent dans mon estomac et dans ma gorge et elles me font sourire comme une idiote en plus qu'elles me donnent envie de pleurer comme un bébé en allant me coucher sous ma couverture.

Oh mon dieu.
J'aurais tellement de choses à dire sur ce livre ! J'ai l'impression d'avoir un milliard de mots. Trop de mots pour qu'ils soient capables de sortir. Et en même j'ai l'impression qu'il n'y en aura jamais assez pour vous dire à quel point j'ai aimé ce livre.
Je l'ai aimé de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma tête. De tout ce qui peut faire de moi la fangirl que je suis.

Sarah J. Maas est folle et ce qu'elle écrit est totalement dingue. Je suis totalement sous le charme de ce que cette auteure est capable d'écrire. C'est tout bonnement merveilleux.
Avec sa plume et sa folie, elle vous emporte et vous fait voyager dans des endroits où même dans vos rêves les plus fous vous n'auriez pas osé aller.
Et elle le fait avec talent et avec une mise-en-scène qui m'emporte et le tout est tellement addictif.

Je ne comprends même pas pourquoi j'ai eu aussi peur de me lancer dans ce cinquième opus. J'avais tellement peur de ce que je pourrais y trouver.
Je devrais savoir depuis le temps que Sarah J. Maas ne me déçoit jamais. Plus je me dis qu'elle a écrit le tome du siècle, plus elle me prouve qu'elle peut faire encore mieux !
C'est dingue.

J'ai adoré Empire of Storms. J'ai ris, je suis tombée amoureuse et j'ai même eu les larmes aux yeux, des sanglots dans la gorge. Et j'ai laissé échapper un nombre incalculable de jurons. C'était franchement pas beau à entendre.

Il se passe tellement de choses durant ces presque 700 pages que je ne pourrais jamais en faire la liste mais je m'en souviendrais toujours. En tout cas, mon cœur s'en souviendra. On ne peut pas oublier une telle aventure, pire que des montagnes russes.
Et dieu sait à quel point j'aime les montagnes russes.

Et puis les personnages.
Quoi que cette auteure fasse, je la suis. Je ne peux pas faire autrement.
Je suis toujours attachée aux personnages des tomes précédents. Plus, même. Et je me suis attachée aux nouveaux personnages. [spoiler]Fenrys et Gavriel (qu'on avait déjà vu) sont des personnages que j'ai vraiment aimé découvrir. Et je me suis attachée à Lorcan plus que je ne l'aurais jamais imaginer !

J'étais ravie aussi de retrouver des personnages de Assassin's Blade.[/spoiler]

[spoiler]Avoir une scène dans laquelle on découvre que Nehemia savait depuis longtemps qu'elle allait mourir, bien avant de rencontrer Aelin, ça m'a rappelé à quel point je l'aimais. Et mine-de-rien, c'est un personnage qui me manque énormément.[/spoiler]

[spoiler]Chaol et Nesryn ne sont pas présents de tout le livre! On les mentionnes de temps à autres et ils m'ont manqué dans ces moments. Autrement, il se passe tellement de choses qu'on n'a pas vraiment le temps de s'attarder sur leur absence.
En tout cas, j'espère les revoir dans le sixième tome![/spoiler]

Côté relations, je la suis aussi. Je ne peux pas résister aux ships de Sarah J. Maas. Ce n'est pas possible. C'est à peine une étincelle que je suis déjà en feu.
[spoiler]Bromances:
Manon x Asterin
Aelin x Lysandra
Manon x Elide
Aedion x Rowan

Romances:
Aelin x Rowan
Manon x Dorian
Elide x Lorcan
Aedion x Lysandra[/spoiler]

Il y a des révélations dans EoS, j'ai cru que j'allais pas y survivre. Je suis passée à côté d'une crise cardiaque plus d'une fois.
Sarah J. Maas est une personne dangereuse. Attention aux cœurs. [spoiler]Manon qui est la reine des Crochans.
Aelin qui est la mate (je ne trouverais jamais le mot français) de Rowan.
Rowan qui a épousé Aelin.
Aelin qui doit mourir pour tous les sauver et pour que Erawan soit perdu à jamais.
Aelin qui est immortelle! (Sauf si elle meurt pour tous les sauver, merde.)[/spoiler]

La fin a été une véritable tempête d'émotions, j'ai eu le souffle coupé à plus d'une reprises. Je le répète, SJM est dangereuse!
[spoiler]Aelin est emmenée par Maeve. De leur côté Rowan et ses compagnons ont de nouveaux alliés qui les aideront à reprendre le trône de Terrasen, à se débarrasser de Erawan et Maeve (si cette salope reste en vie je porte plainte) et bien-sûr à retrouver Aelin.
Et bien plus, les surprises de SJM, je commence à avoir l'habitude même si je ne sais jamais à quoi m'attendre.[/spoiler]

Alors entre des ennemis qu'on a envie de tuer de nos propres mains, des alliés parfois surprenants et des découvertes qui vous couperont le souffle comme un coup de poing dans l'estomac, Empire of Storms est un cinquième tome à la hauteur des opus précédents!
Vous ne pourrez pas en sortir indemne. Quand Aelin part en guerre, vous partez avec elle. C'est aussi simple que ça.

Sarah J. Maas m'a montré qu'elle pouvait me briser le cœur et le réparer en même temps. Et je lui donnerais mon cœur sans hésiter lorsque le sixième tome sortira, juste pour qu'elle recommence.

«Remember who you are. Every step of the way down, and every step of the way back. Remember who you are.»

par Sheo
Throne of Glass, Tome 6 : Tower of Dawn Throne of Glass, Tome 6 : Tower of Dawn
Sarah J. Maas   
«"Get. Up." Her mouth tightened. "You want to die in this war so badly, then get up."»

*contient des spoilers des tomes précédents*

Donnez-moi un ruk, un wyvern, ou n'importe quoi! Je peux même y aller avec mes petites jambes. Mais laissez-moi aller me battre aux côtés de mes bébés! (Oui, je viens d'entrer dans la catégorie des petites fangirls hystériques qui disent 'mes bébés' en parlant des personnages qu'elles adorent et je me sens parfaitement à l'aise avec l'idée.)

Je pourrais littéralement écrire mille pages sur Tower of Dawn et ça ne serait jamais assez pour réussir à évoquer tous les sentiments et toutes les foutues émotions qui me sont passées dessus comme de violentes vagues durant ma lecture. Et puis en même temps, je n'ai pas assez de mots et je n'arrive même pas à faire le tri dans mes pensées.

Je l'ai déjà dit dans quelques reviews auparavant (j'aime me répéter) mais à chaque fois que je lis un roman (et surtout un roman de SJM), j'ouvre un traitement de texte dans lequel je note toutes mes réactions, toutes les scènes qui m'ont marquées, les citations, toutes informations intéressantes, etc... Si en général, je finis avec maximum cinq pages de brouillon qui m'aident ensuite à écrire ma review, pour le coup j'ai fini avec douze pages. Autrement dit, je ne sais pas si j'ai passé plus de temps à lire ToD ou à écrire tout et n'importe quoi sur mon foutu traitement de texte...

•Pour ceux qui auraient loupé le mémo, Tower of Dawn suit l'histoire de Chaol durant Empire of Storms (tome 5). À la fin de Queen of Shadows (tome 4), Chaol se retrouvait incapable de se servir de ses jambes. Lui et Nesryn ont donc fait route jusqu'au Continent du Sud pour trouver un guérisseur en mesure de redonner à Chaol toute sa mobilité. Mais en plus de cela, Nesryn et Chaol doivent tout mettre en œuvre pour convaincre la famille qui règne sur le Contient du Sud de se joindre à la guerre contre Erawan.

Je dois bien l'admettre; je ne m'attendais pas à autant aimer Tower of Dawn. Quand j'ai appris en même temps que tout le reste des lecteurs de SJM que le dernier tome était repoussé à 2018 et que cette année on aurait le droit à l'histoire de Chaol, j'étais un peu blasée. J'avais envie de retrouver Manon, Aelin, Elide, Dorian, Aedion... Pas Chaol et Nesryn. Cependant, je crois qu'il est temps que je cesse de sous-estimer Sarah puisqu'à chaque fois je finis sur le cul.

J'ai adoré Tower of Dawn. Pour un tas de raisons (que j'exposerais tout au long de cette review, of course). Mais globalement, ToD est un roman qui mélange parfaitement action, mystère, fantasy, romance, et un tas de petites autres choses irrésistibles.•

•L'univers de la saga me plait toujours autant. Et puis Sarah J. Maas ne manque jamais de quelques révélations croustillantes.

·Même sur un autre contient, les valgs ne sont jamais bien loin. SJM partage avec nous des petites infos sur nos vieux copains qui m'ont comblée de joie. À savoir comment ils sont arrivés dans le monde d'Aelin, pourquoi, etc... Et très honnêtement, si Erawan n'était pas le méchant de l'histoire, je crois que j'aurais un énorme crush sur lui.·

·C'est la même chose du côté des guérisseurs de la Torre. On découvre leur origines, le fonctionnement de la Torre, et on apprend quelques petites choses concernant les pouvoirs qu'ils détiennent. En tout cas, Sarah J. Maas m'en a dit suffisamment pour que je les aime quoi qu'il arrive.·

·On découvre un nouveau peuple: les Kaghanate (si je ne me trompe pas). Ces gars-là sont un mélange entre les indiens d'Amérique et les Dothraki. Clairement, ils ont la classe et ils sont badass.

Parmi les Kaghanate il y a les Rukhin (mon peuple de cœur). Ce sont des hommes et des femmes qui montent des ruks. Un ruk c'est un aigle qui vole... Wait. What? Je voulais dire un aigle géant. (Bien-sûr qu'il vole!) Et je n'ai qu'une question: Est-ce que je peux en avoir un moi aussi? Un bébé ruk, pour Noël. (Non, je ne pense absolument pas déjà à Noël...)·

PS: Je suis la seule à avoir hâte de découvrir la rencontre entre Kadara et Abraxos?•

•Ce n'est pas nouveau. La plume de Sarah J. Maas réussit toujours à m'emporter. Quoi qu'elle écrive, elle parvient toujours à faire de mon être une boule d'émotions prête à exploser en un millier de petites larmes. Sérieusement, je crois que je n'ai jamais passé autant de temps à essayer de ne pas pleurer comme un bébé.

En clair, Sarah J. Maas sait comment faire réagir le lecteur, comment l'immerger dans le récit.•

•Les personnages de Sarah J. Maas font partie des meilleurs, à mon humble avis. Je ne peux jamais m'empêcher de les aimer. Et si je suis bien heureuse de retrouver des têtes familières, je suis toujours partante pour de nouveaux venus. Comment résister à ces femmes fortes et badass? Ou à ces hommes super sexy avec leur genre guerrier romantique? Honnêtement, ma sexualité en prend un coup. ^^

·Sartaq, omg. Dès qu'il est apparu dans l'histoire, j'ai su. J'ai su qu'il volerait mon cœur et que je ne pourrais pas faire autrement qu'être à fond sur son personnage. Que voulez-vous? Il est parfait.·

·Chaol m'a vraiment plu dans ce tome. C'est un personnage que j'ai toujours adoré, c'est vrai. Il aura éternellement une énorme place dans mon cœur, c'est vrai. Mais son comportement dans Queen of Shadows m'avait un peu déçue. Et c'est pourquoi j'avais un peu peur de Tower of Dawn. Cependant, en lisant ce tome, j'ai non seulement découvert une nouvelle facette de Chaol que j'ai adoré mais j'ai aussi retrouvé un peu de celui qu'il était au début, le personnage qui m'avait rendue folle durant les premiers tomes de la saga.

Dans ce tome, je me suis rendue compte que j'avais un peu oublié que Chaol avait des sentiments. Ce n'est pas quelqu'un qui aime les partager, il préfère les enfermer et les oublier dans un coin. Tower of Dawn m'a fait comprendre son comportement, m'a fait réalisé que j'avais sous-estimer ses sentiments, et m'a mené à l'aimer à nouveau pleinement.·

·Si personne ne veut de Kashin, je suis preneuse! Parce qu'il est super mignon, il me donne envie de lui faire des câlins pour l'éternité. Et c'est sérieusement un personnage que j'espérais retrouver dans le prochain tome. De plus, il mérite d'être pleinement heureux avec quelqu'un de fait pour lui. Et je ne peux pas m'empêcher d'espérer que quelque part au nord, ce quelqu'un l'attend sans même le savoir. (Pourquoi pas?)·

·Je ne suis pas conte l'idée de jeter Arghun du haut d'une montagne. Aussi sexy sont côté mauvais puisse-t-il être, il m'a insupporté tout au long du roman. Lui et ses espions à la noix! Lui et son sourire arrogant. Lui et tout ce qui fait qu'il est... lui! Ahrrr!·

·Concernant Hasar, je suis partagée. Il y a une part de moi qui l'aime bien parce qu'au moins on ne peut pas dire qu'elle n'a pas de caractère. Et il y a une autre part de ma personne qui avait aussi envie de la pousser dans une piscine. Et de la noyer. (Comprendra qui pourra.)·

·Mon petit cerveau n'avait pas tilté en lisant le résumé mais mes chers amis, nous avons déjà eu l'occasion de rencontre Yrene Towers auparavant. Et pour ceux qui seraient en train de chercher dans leurs souvenirs, la novella The Assassin and The Healer, ça vous dit quelque chose? Eh oui, dans The Assassin's Blade, SJM nous présentait une petite guérisseuse qui croisait le chemin de Celaena. Eh bien, cette guérisseuse c'est Yrene!!!!

Du coup, j'étais d'autant plus emballée à l'idée de découvrir ce personnage. The Assassin and The Healer n'est pas une nouvelle assez longue pour que j'ai pu me faire un réel avis sur son personnage (au moment où je l'avais lu) mais j'ai adoré voir que sa rencontre avec Celaena a eu un énorme impact sur sa vie. Ça m'a rendue nostalgique.

"For wherever you need to go -and then some. The world needs more healers."

Bref. J'ai adoré Yrene. C'est une jeune femme forte, pleine de courage et d'espoir. Elle a une réelle volonté d'aider ceux qui en ont besoin. Elle est adorable, et en même temps elle a du caractère. Elle sait ce qu'elle veut et elle n'a pas peur d'aller là où son cœur la porte.·

·Borte... mon héroïne. Tout simplement.·

·J'ai eu le coup de foudre pour Yeran. Ce qui signifie que j'ai besoin de le voir d'avantage à l'avenir. Please!·

·Sincèrement, au départ, j'étais persuadée que je n'aimerai pas Falkan. Et puis j'ai découvert son histoire qui m'a touchée en plein cœur. Au final, c'est un personnage que j'aime beaucoup, auquel je me suis attachée à ma grande surprise. [spoiler]Le fait qu'il soit l'oncle de Lysandra et qu'il l'ait cherché pendant des années, waouh ça m'a émue. Et quand il a pleuré en apprenant qu'il allait enfin la retrouver, je ne vous dit même pas.[/spoiler]·

·Il faut vraiment que je vous parle de Maeve. Le mystère se lève autour de ce personnage. On découvre un point important du passé de la reine des salopes Faes. Et la révélation que nous fait Sarah J. Maas m'a laissé sur le cul. [spoiler]Maeve est en vérité une reine valg! OMFG.[/spoiler]·

·Je tiens juste à vous dire que je suis amoureuse de Shen. Et que c'est grave le personnage qui mérite sa propre histoire. ♥·

+ big up aux mentions d'Aelin, Dorian, Rowan, Manon... ^^•
[spoiler]++ Nehemia *pleure toutes les larmes de son corps*[/spoiler]

•La romance chez Sarah J. Maas c'est une plaisante douleur. C'est comme se laisser porter par le vent. Sarah J. Maas a une facilité pour écrire ses romances qui m'hypnotise. Et ma liste de ships s'allonge quoi que je fasse pour y résister.

·Yrene & Kashin· L'histoire entre ces deux-là est une histoire à sens unique. Yrene ne voit Kashin que comme un ami alors que lui a définitivement un énorme faible pour elle. Ce qui m’attriste vraiment pour le gentil garçon qu'il est. Mais je pense qu'à un certain moment dans l'histoire il se fait une raison et réalise qu'il y a sûrement quelqu'un pour lui quelque part... au nord, par exemple. (Je ne me déferait pas de cette idée, sorry.)

·Yrene & Chaol· Je crois que mon pauvre petit cœur les a aimé dès leur rencontre. Parce qu'ils ne sont pas tombés amoureux l'un de l'autre à la seconde où ils se sont rencontrés et parce que leur histoire n'est pas aussi simple qu'il paraît. Mais au final, je trouve qu'ils forment un bon couple. Ils se complètement à la perfection et ils sont en harmonie l'un avec l'autre. [spoiler]On a encore loupé un mariage.[/spoiler]

·Chaol & Nesryn· Je crois qu'à un moment j'ai shippé Chaol et Nesryn. Mais dès le début de Tower of Dawn, j'ai sentie que c'était le calme plat entre eux. On aurait dit que s'ils avaient un jour eu des sentiments l'un pour l'autre, ils les avaient jeté par-dessus bord durant leur voyage jusqu'à Antica. Mais au final, même s'ils ont eu du mal à l'admettre, je pense qu'ils savaient tous les deux qu'ils pouvaient essayer aussi fort qu'ils voulaient, ça ne marcherait pas entre eux. On ne peut pas vraiment dire qu'ils soient sur la même longueur d'onde.

·Nesryn & Sartaq· C'était mignon tout plein. Honnêtement, je ne sais pas quoi dire ce couple hormis le fait que j'ai vraiment bien aimé l'alchimie qui passe doucement entre eux. C'était écrit.

·Borte & Yeran· Ces deux-là, je suis fan. Quoi qu'il y ait entre eux, c'est palpable. Je ne savais jamais s'ils allaient se jeter l'un sur l'autre pour s'étrangler ou pour s'embrasser à pleine bouche. ^^

·Hasar & Reina· Je ne les ship pas spécialement. Mais je suis super heureuse que Sarah J. Maas ait intégré une romance f/f à Throne of Glass.•

•La fin m'a tuée. Elle était parfaite, bien-sûr. Mais tout-de-même, je suis morte à chaque mot lu. [spoiler] 1. Chaol est à deux doigts de mourir. Toutes les guérisseuses s'unissent donc pour le sauver. Et Yrene accepte un marcher; la vie de Chaol sera à présent liée à la sienne. Ils partagent une vie, en soit. Mais Chaol est à nouveau blessé au niveau de la colonne vertébrale et ne peut pas être "guéri". Mais avec la magie d'Yrene et le fait que leur vies soient liées, tant que les pouvoirs de Yrene sont à leur maximum, il peut marcher normalement. Quand ils ne le sont pas, il perd de sa mobilité et doit se servir du fauteuil. De plus, quand l'un mourra, l'autre mourra aussi. Together.

2. Quand les guérisseuses s'unissent pour sauver Chaol, elles guérissent la cicatrice qu'Aelin lui a laissé sur la joue la nuit de la mort de Nehemia. *je vais pleurer*

3. Les Khaganate s'allient finalement à Aelin et Dorian. Du coup, Maeve et Erawan ont du soucis à se faire vu tous les alliés qu'ont maintenant nos deux bébés.

4. Fireheart.[/spoiler]

•En conclusion, je vais avoir du mal à m'en remettre. Et attendre le dernier tome va être une torture. Je suis partagée entre l'envie de l'avoir maintenant et celle de ne jamais l'avoir. Parce qu'ensuite ça sera terminé. Et ça, je ne suis pas sûre que mon petit être puisse le supporter. C'est le genre de saga, d'histoire, qui a l'air tellement infinie!

En plus, je sens que mes bébés vont morflés.•

«I will cherish it always, no matter what may befall the world. No matter the oceans, or mountains, or forests in the way.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/10/02/tower-of-dawn-sarah-j-maas-2/

par Sheo
Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash
Sarah J. Maas   
Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

[spoiler]C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…[/spoiler]

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

[spoiler]Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.[/spoiler]

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

[spoiler]Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.[/spoiler]

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

[spoiler]Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.[/spoiler]

[spoiler]Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…[/spoiler]

[spoiler]Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.[/spoiler]

[spoiler]Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.[/spoiler]

[spoiler]D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...[/spoiler]

[spoiler]Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL[/spoiler]

[spoiler]Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?[/spoiler]

[spoiler]Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…[/spoiler]

[spoiler]Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.[/spoiler]

[spoiler]Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND ![/spoiler]

[spoiler]Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.[/spoiler]

[spoiler]Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.[/spoiler]

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!
Star Wars, Thrawn Star Wars, Thrawn
Timothy Zahn   
Qui ne connait pas Timothy Zahn, le “papa” du renouveau de la littérature Star Wars pour l’univers Etendu dans les années 1990 ? A l’époque, les fans découvraient un nouveau leader des forces impériales : Le Grand Amiral Thrawn. Un Chiss qui avait fait sa carrière dans les régions inconnues.

En 2014, suite au rachat de l’empire de Georges Lucas par Disney, la petite souris a décidé de tirer un trait sur les anciennes oeuvres littéraires. Maintenant, tous les livres antérieurs à 2014 appartiennent aux Légendes. Et le personnage “Thrawn” appartenait également à cet univers. Cependant, Disney décida de réintégrer le personnage dans la série “Rebels”. C’est donc tout naturellement que l’auteur nous gratifie d’une nouvelle version du Grand Amiral Thrawn, pour l’univers Canon de Disney.

Contrairement aux autres romans de l’auteur, nous suivons très peu de personnages et sur une longue période (près de 10 ans). Bien sûr, nous avons Thrawn. Ce personnage, nouvelle version, est très déstabilisant par rapport à la version légende, il comprend tout, devine tout à l’avance, et s’adapte à toutes les situations. Bref, même Yoda avec ses pouvoirs n’arrivent pas faire mieux (j’exagère un peu, mais à peine).

Thrawn, est toujours accompagné par Eli Vanto. Au début j’ai trouvé cet aide de camp un peu gauche et peu doué, mais rapidement il va prendre de l’assurance et devenir un allié précieux pour le Chiss.

Le personnage le plus intéressant, de ce roman est sans doute Arihnda Pryce. Cette administratrice “spoliée” de ses tous les biens, devra tout faire pour se venger. Et pour parvenir à ses fins, elle gravira l’échelle sociale impériale. Ce personnage, contrairement à Thrawn, apporte quelques éléments intéressants, notamment le système politique et ses machinations dans la capitale impériale : Coruscant.

Le dernier point négatif : L’action. Thrawn va rapidement progressé au sein des forces impériales grâce à sa réussite dans plusieurs missions. Je trouve l’ensemble de ses missions pas à la mesure de l’Amiral et les scènes de combats sont très brièvement décrites pour ne pas dire raconté par la suite au cours de discussion.

Par contre, je vais pousser un petit coup de gueule contre l’auteur : Etes vous en manque d’inspiration ? En effet, le début du roman est pratiquement un copier / coller de la nouvelle Mist Encounter.

Bref, moi qui attendait ce roman avec impatience, j’ai été terriblement déçu. J’attends avec hâte la suite Thrawn : Alliance qui devrait sortir dans quelques mois en France (2019/2020).

par neicna16

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode