Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elincya : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad
Abec    Reki Kawahara   
Lien de la Chronique:
http://theshadowbooks.blogspot.fr/2013/12/sword-art-online-reki-kawahara.html

Pour commencer, il faut savoir que Sword Art Online est ce que l’on appelle un Light Novel. Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme barbare, ce sont de courts romans (généralement autour de 40 à 50 000 mots) d’origine japonaise. Ils sont aussi principalement destinés aux adolescent et jeunes adultes. Il ne faut donc pas les confondre avec les mangas, car contrairement au genre précédemment cité, les light novel sont composé majoritairement de texte avec quelques illustrations ponctuelles au moment clé de l’action. Pour un mystérieuse et obscure raison, ce genre de livre n’est absolument pas édité dans notre pays, ce qui est bien dommage je trouve. Les Light novel pourrait être un élément de lecture pour tous les fans de manga et d'animation japonaise et pourrait ensuite ouvrir la passion des livres chez certains…

Suite à cette introduction sur le genre, parlons plus en détail de Sword Art Online. Certains se seront peut être posé la question vis-à-vis du nom, mais oui, Sword Art Online nous place dans un monde de jeux vidéo. Le concept est simple, nous suivons notre jeune héros qui porte le nom de Kirito dans le jeu appeler « Sword Art Online » qui est un VMMMO, ou tout simplement un M.M.O (Massive Multi-joueurs Online) mais virtuel. Le joueur doit placer une sorte de casque et se retrouve alors totalement plongé dans le jeu, le « full drive ». Sauf que ce qui pourrait être un simple jeu et passe-temps va vite devenir un cauchemar pour les 10 000 joueurs présents sur le serveur. Ils ne peuvent tout simplement pas se déconnecter du jeu. Cela peut sembler tout bête, mais ils se retrouvent donc totalement piéger physiquement dans le jeu, et leur seul moyen de retrouver la liberté est de parvenir à finir le jeu. Pour cela, il faut grimper les 99 paliers et tuer le boss final. Autre détail qui a son importance, toute mort est définitive c’est-à-dire que si le joueur meurt dans le jeu, il meurt dans la réalité. C’est donc dans un contexte de jeu assez compliqué que l’on suit la progression de Kirito au cours de son ascension des divers paliers, mais aussi dans ses rencontres avec les autres joueurs, chose difficile pour lui qui est un joueur solo.

Chose assez étonnante, c’est le comportement des personnages dans le light novel. Tout y est fidèlement retranscrit comme la perpétuelle menace de la mort. La moindre erreur peut être fatale à notre héros, et une seconde d’inattention peut avoir un goût amer. L’univers assez complexe au premier abord est bien expliqué ce qui permet de ne pas se perdre, même si l’on ne connaît rien au monde des M.M.O, et chaque personnage est typiquement un archétype d’un joueur que l’on pourrait retrouver dans un vrai jeu vidéo. On finit par s’attacher aux personnages, et à craindre pour leurs propres vies à chaque instant. On souhaite tellement que Kirito accède au combat avec le boss final, mais ce palier semble complètement inaccessible malgré son haut niveau et son expérience du jeu.

Il faut savoir aussi qu’il y a actuellement 12 tomes pour cette saga, mais qu'ils sont compliqué à trouver en français à cause de son non-licenciement, et donc il faut parfois se tourner vers l’anglais pour se fournir en Light Novel (heureusement pour moi, une partie de Sword Art Online a été traduit par des fans en français !). Pour les curieux, il y a aussi un animé licencié par Wakanim reprenant les 4 premiers volumes de la saga.

Pour conclure, un anime qui m’a fortement plus, et un coup de cœur confirmé et renforcé avec ma lecture du premier volume. Je vais donc me plonger dans les autres volumes (et donc vous les chroniquer au fur et à mesure bien entendu). Et c’est avec espoir que j’espère voir un jour naître en support physique ce genre de livre dans notre pays. En tout cas, je serais un acheteur conquis.

Ceux des limbes Ceux des limbes
Camille Brissot   
https://revesurpapier.blog4ever.com/ceux-des-limbes-de-camille-brissot

Après l'épidémie limbe, des survivants ont trouvé refuge dans le Mont Survie. Plus d'un siècle plus tard, on découvre dans cette montagne une communauté isolée qui se protège des dangers de la forêt qui l'entoure, et en particulier des humains infectés qui y rôdent toujours. Otolan est né dans les cercles inférieurs du Mont. Suite à un drame, il obtient quelques privilèges, comme celui d'échapper à l'épreuve de la Sortie, épreuve de survie. Mais lorsqu'il découvre que sa petite amie Naha fait partie du prochain périple en forêt, Otolan ne peut se résoudre à la laisser partir seule. Il décide alors de la suivre pour la protéger, malgré l'interdiction...



La première partie du récit est centrée sur la découverte de ce monde dévasté par une terrible épidémie. L'auteure nous décrit alors une communauté qui s'est adaptée à la nature sauvage qui l'entoure et qui mène une vie simple, dans le seul but de survivre. Comme dans tous les romans d'anticipation, c'est une partie pour laquelle j'ai beaucoup d'intérêt. Peu à peu, on comprend comment cette société s'organise, comment elle s'est finalement adaptée au chaos, et aussi comment se présente la hiérarchie au sein du Mont.



C'est dans ces premiers chapitres que nous prenons le temps de découvrir l'histoire de notre héros, Otolan. Un jeune personnage qui n'a pas tardé à me convaincre. Son passé nous touche et on s'attache d'autant plus rapidement à lui. Mais ce sont ces choix qui ont fait pencher la balance. Dans le Mont Survie, il nous surprend par ses choix de vie. A l'extérieur, il nous surprend par son courage, lui qui n'a rien d'un guerrier. C'est un personnage juste, guidé par l'amour. Un personnage profondément humain, qui n'est pas invulnérable. Et j'ai également aimé que l'auteure nous présente des adolescents matures (je pense que le contexte y est pour beaucoup).



Tout comme Otolan, on se questionne sur ce qui nous attend et sur l'issue de ce voyage. Que va t-il se passer dehors? Quel genre de rencontre vont-ils être amenés à faire? Plus on s'éloigne du Mont Survie, plus on est prudent. Je me suis vraiment sentie proche des personnages, de leur aventure. Tout peut arriver et on s'accroche à la lecture. La nature a repris ses droits et on se laisse émerveiller par les descriptions. Mais la forêt n'est pas pour autant un lieu chaleureux et on continue de se méfier. Les personnages sont d'ailleurs confrontés à de nombreuses épreuves. Des épreuves qui apportent des réponses sur leur mode de vie, de survie, un peu d'espoir aussi.



Verdict : J'ai déjà lu quelques romans de l'auteure et je ne suis jamais déçue. Je suis même chaque fois agréablement surprise par sa façon d'aborder les choses. Ceux des Limbes est un roman d'aventures qui m'a transporté pendant quelques heures dans une forêt aussi belle qu'effrayante. C'est particulièrement bien écrit et on s'imprègne de l'ambiance en quelques pages seulement. On découvre un récit prenant, porté par des jeunes personnages courageux et persévérants. Si vous aimez le post-apocalypse et les zombies, foncez !
Dolmen, Tome 3 : La Dernière Malédiction Dolmen, Tome 3 : La Dernière Malédiction
Nicole Jamet    Marie-Anne Le Pezennec   
je viens de le commencer et je n'arrive pas a m'arreter, il est génial et le suspen aussi
Dolmen, Tome 2 : Les oubliés de Killmore Dolmen, Tome 2 : Les oubliés de Killmore
Nicole Jamet    Marie-Anne Le Pezennec   
Une suite prenante, on replonge dedans sans aucun soucis, même si le premier tome était mieux.
La Rose écarlate, Tome 1 : Bas les masques (Roman) La Rose écarlate, Tome 1 : Bas les masques (Roman)
Sarah Cohen-Scali   
J'ai été très déçue de ce livre, et je n'étais tellement pas emballée que je ne l'ai pas fini... Pourtant l'idée de la rose écarlate en roman me paraissait pas mal mais j'ai trouvé les personnages très différents de la bande dessinée et je n'arrivais pas à rentrer dans l'histoire.
La Rose Ecarlate - Missions, tome 6 : La Belle & le Loup 2/2 La Rose Ecarlate - Missions, tome 6 : La Belle & le Loup 2/2
Jenny    Patricia Lyfoung   
Bien que prévisible, l'histoire n'en reste pas mois agréable à découvrir.
Les nouveaux personnages et l'évolution de leurs relations sont sympa (et adorable en ce qui concerne Belladone & "Pierrot").
Le fait de voir que "La rose écarlate Mission" prend le chemin du fantastique me plait beaucoup. Cela apporte un peu de fraîcheur à la saga et il l'univers s'y porte à merveille car, il ne faut pas oublier que la "France Royale" (et aujourd'hui encore dans certaines régions) a toujours côtoyée différents mythes et légendes.
La Rose écarlate, tome 2 : Mission Venise (Roman) La Rose écarlate, tome 2 : Mission Venise (Roman)
Sarah Cohen-Scali   
elles travaille ensemble... mais je pense que c'est la version de sarsh k

par Shimmy
Fruits Basket Another, Tome 2 Fruits Basket Another, Tome 2
Natsuki Takaya   
Même impression que le premier tome : c'est super émouvant de retrouver le cher monde de Fruits Basket, mais rien de nouveau à l'horizon. J'espère que le 3e tome me surprendra !

par Roxye
Pour l'amour d'un Highlander, Tome 1 Pour l'amour d'un Highlander, Tome 1
Eulalie Lombard   
Embarquée pour l'Ecosse pour épouser un homme qu'elle ne connait pas, uniquement interréssé par sa dot, Adrastée fuit la France.
Après des débuts difficiles, elle finit par se faire aux us et coutumes de sa nouvelle patrie et à son mari qui n'est pas le rustre qu'elle imaginait.
Coups de bec, enlèvement, batailles, pousuite et fuites, ce roman ne nous laisse pas souffler: pour notre plus grand plaisir.

par SherCam
  • aller en page :
  • 1
  • 2