Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elisa-20 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Gueule d'ange, tome 1 : Alice Gueule d'ange, tome 1 : Alice
Katja Lasan   
Wouahhhh ! j'adore, ça faisait longtemps que je n'avais pas accroché avec un roman et là je suis conquise, j'adore l'écriture de cette jeune auteure et pour une fois pas américaine ... Depuis "Indécise" l'histoire de Keylan de Rockeur beau gosse, je n'étais pas tombée amoureuse d'un livre et ben là je vais dire que c'est chose faite ... Fred Rockeur beau gosse torturé qui rencontre Alice qui ne le connait pas ... Tous leux deux sont super attachants et on a envie que leur histoire soit belle et simple ! mais les fans de Fred ne l'entendent pas comme ça ... C'est romantique, addictif, érotique, mais également stressant et troublant ... Que nous cache Fred ? Que c'est il passé dans sa jeunesse ... que vont nous revéler ses cauchemars ... et va t il dire à sa princesse qu'il est raide dingue d'elle ? à suivre et surtout à lire !
Over the bars, Tome 1 Over the bars, Tome 1
Lindsey T.   
Arrêtez tout et allez lire cette bombe. Feu d’artifice d’émotions et de sensations foncez.
Cette balade à vélo est juste magnifique.
Lindsey avait déjà était un gros coup de cœur pour moi mais la ç est mega mega coup de cœur pour Nell et Mac.
Ses deux là on un passe commun et on se pose plein de question sur leur passé leur futur on veut connaître la suite. Mon dieu je vous le conseille direct et je le veux en papier pour ma bibliothèque
Go go on monte en selle pour une superbe virée
Speedway Speedway
Pascale Stephens   
L'avis d'Esméralda :
« Speedway » est le troisième roman que je lis de cet auteur après les deux premiers tomes de la trilogie « Not easy ». Ce roman s’inscrit dans un monde ultra masculin puisqu’il s’agit de celui de la course professionnelle de moto.

Clémence a tout pour être heureuse, un homme qui s’occupe d’elle et qui n’hésite pas à la pousser lorsqu’il s’agit de se mettre en avant dans le monde de la moto. Elle est aussi pilote et son professionnalisme n’est plus à prouver désormais. Les débuts ont été un crève cœur pour elle, une femme pilote n’a pas sa place sur les circuits. Certains d’entre eux s’en sont pris à elle ouvertement alors que d’autres lui ont rendu le respect mérité. Clémence vit la vie parfaite. Elle est épanouie et en profite un maximum. Jusqu’au jour où tout bascule. L’accident mortel qui lui enlève son futur mari. La chute est brutale et profonde. Les mots sont blessants et les gestes loin d’être réconfortant. Elle s’enlise dans son malheur et les mauvaises nouvelles n’améliorent pas la situation. Emmurée dans sa carapace elle décide de fuir la France vers l’Ecosse lors d’une occasion qui se présente à elle. Elle pressent alors que c’est le signe qu’elle attendait pour amorcer des changements dans sa vie. Mais parfois seule la volonté n’est suffisante, c’est alors que surgit de nulle part, un homme, son pire ennemi sur l’asphalte, celui qui l’a toujours démontée et qui l’insupporte au delà des mots. Cet homme est Nate, le ténébreux, l’insondable, le détestable, le macho , l’égoïste sans nom, le bad boy du circuit. Celui qui lors des soirées fêtant les vainqueurs se pavanent avec les plus belles filles.

Une rencontre et un pari, les voici partis pour un périple qui sera loin d’être de tout repos !

Cette romance offre de nombreux rebondissements et un final qui, honnêtement, a eu le mérite de me faire flipper ! J’ai beaucoup apprécié les dialogues très présents qui jouent parfois sur les quiproquo ( petite touche de comique qui est agréable dans cet imbroglio de sentiments très sombres) et sur le malaise des personnages. Ces phases sont très bénéfiques pour nos deux héros, elles leurs permettent d’évoluer, de se découvrir et de mettre des mots sur leurs émotions. L’autre point positif ce sont les détails techniques sur la mécanique des motos et sur ce qui est en rapport aux courses de motos. Dès le départ, j’ai senti que c’est un roman écrit avec les tripes et qui a certainement touché l’auteur (sentiment confirmé dans les remerciements de l’auteur). Mais, voilà, plusieurs points me chagrinent. Il est vrai que quand j’entends le mot moto de suite, je l’associe à la liberté. Il vrai que dans le monde de la compétition ce mot là n’a pas du tout sa place. On est oppressés dans ce monde où les coups bas sont de rigueurs, les langues de vipères courantes : en fait tout est permis !! Pascale Stephens a trop bien mis en avant ce point là et ne s’en prive pas. Du coup ça m’a coupé mon sifflet ! Malgré la présence de joyeux lurons, on s’aperçoit vite que la sincérité n’est pas monnaie courante. Tout ceci est accentué par la morosité des personnages qui par ailleurs s’envole trop vite à mon goût. Alors que dans les premiers chapitre on tombe en excès dans la mélancolie (certains passages sont redondants surtout au niveau de l’expression des sentiments et du désarroi de Clémence), on enchaine rapidement sur la redécouverte du plaisir et de la séduction. J’aurais voulu plus de moment casse gueule où tout part en cacahouète, ou du moins le peu qu’il y a, soit plus accentué, plus intense. J’ai trouvé le scénario trop facile !

Néanmoins j’adore toujours autant la plume de Stephens Pascale, j’attends le livre qui révélera tout son merveilleux talent. Je trouve qu’il n’est pas assez exploité !

Malgré les petits points négatifs qui m’ont contrariée, c’est un roman qui plaira à bon nombre d’entre vous : les motos, un homme hyper sexy, une femme qui ne sait plus où donner de la tête et la jalousie sont au rendez-vous.

« Speedway » fera vrombir votre cœur !
Speedgame Speedgame
Pascale Stephens   
Un Spin-off de la romance Speedway. Nous retrouvons Franz deux ans après la mort de Julio.

Zoé est envoyée par sa rédactrice en chef sur un reportage dans la catégorie sport, un sacré challenge pour elle sachant qu’elle connaît rien en sport et doit rejoindre Franz Kreuger chez lui en Autriche, vivre dans sa maison, tout en connaissant sa réputation.
Franz a toujours refusé les propositions d’articles depuis deux ans, depuis la mort de Julio. Après l’arrêt de la compétition pour Nathaniel et Clémence, Franz s’est lancé dans l’endurance. Ses sponsors l’obligent à faire cet article, il est bien décidé à faire fuir cette journaliste.

Zoé Valeroy est journaliste. Elle est déterminée à garder son poste de journaliste, et de tenir tête à ce coureur. Elle a du répondant, et un fort caractère, et pourtant elle est très effacée, calme et sage.
Franz Kreuger, trente-deux ans est pilote de moto en endurance. C’est un bad boy ayant pour réputation de n’avoir aucun respect pour les femmes. Il a perdu sa joie de vivre, il est devenu froid, excessif, blessé et complexe, voire narcissique et cynique mais caché derrière toutes ses couches il peut être doux et attentionné.

La narration est à la première personne du point de vue de Zoé et Franz. Le changement est annoncé.
L’intrigue est accaparante, et bien menée. Dès le début c’est un sacré bras de fer, tous deux à la hauteur de l’autre. Elle s’est jurée de ne jamais s’approcher de ce genre d’homme, et lui de s’attacher à aucune femme. Franz passe son temps entre alcool et sexe en repoussant tout à la seconde place. Il ne sait pas ce qu’il recherche, il est perdu.
La plume est sublime, c’est très facile à lire et fluide. L’humour est plaisant, la romance est belle et les rebondissements prenants et bien dosés. Le rythme est entraînant.
Les émotions sont sympathiques, parfois frustrantes et d’autres émouvantes. Il va l’asticoter, la faire sortir de ses gonds et la mettre en colère en intensifiant son attirance. Une fois ses défenses abaissées une complicité s’installe. Il a peur de l’abandon, son père, la mort de sa mère puis celle de Julio, il garde tout le monde à distance pour ne plus souffrir. Zoé est très calme face à Franz, peut-être trop. Les relations intimes sont bien décrites, c’est érotique, sensuelle et torride.
Les personnages secondaires sont peu présents, Jackie «la tornade» la collègue de Zoé et meilleure amie, le frère Manfred et Gus l’agent de Franz, ainsi que sa team, et bien sûr Clémence et Nathaniel avec la petite Juliette.

«Ne jamais dire jamais». Deux personnages que tout oppose à première vue, et pourtant si complémentaire. Une belle romance entre humour, émotion et frustration. Les rebondissements et péripéties s’enchaînent avec simplicité et légèreté. Une excellente lecture pour passer un moment de détente avec des personnages attachants et sympathiques. Ravie de retrouver la plume de Pascale Stephen !

https://meslivres-monplaisir.blogspot.com/2019/03/speedgame-pascale-stephens.html

par Matoline
Incompatibles mais... Incompatibles mais...
Romane Rose   
Un peu, beaucoup, à la folie ! est une lecture qui m’aura vraiment fait passer un bon moment, c’est le genre de livre qui peut se lire à tout moment et qui permet de s’évader durant quelques heures.

Béa est une jeune femme née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle n’a jamais eu besoin de trimer pour avoir quoi que ce soit. Mais bien que sa vie soit confortable et sans soucis elle a envie de plus, envie de se prouver qu’elle peut s’en sortir par elle-même et montrer à ses parents qu’elle n’est pas juste une petite fille de riche. C’est ainsi qu’elle va se retrouver dans la petite ville de Harrington afin de devenir institutrice.

Son arrivée bien que nécessaire pour cette petite ville car elle est pratiquement abandonnée de ses habitants, ne sera pourtant pas bien vue. C’est avec beaucoup de préjugés et de malveillance qu’elle sera accueillie. Au départ rien ne se passera comme elle l’avait prévu, tous se retournent contre elle, même les enfants à qui elle doit faire la classe. Le maire lui-même se montrera très hostile en sa présence, Sean Newel sera des plus blessants, la rabaissant et lui faisant bien voir son mécontentement de la voir débarquer dans sa ville. Certes cet homme est beau avec son look de bucheron ronchon, mais il n’en reste pas moins désagréable et déstabilisant.

Si au fil des jours que sa situation d’intégration s’améliore, certaines personnes continueront à la persécuter, mais Béa n’a pas pour habitude de baisser les bras et compte bien leur prouver qu’elle est forte et déterminée. Elle jouera parfois de ses contacts et de son intelligence pour ce sortir des mauvais traitements de ceux qui font désormais partie de sa vie. Ses relations avec Sean restant toujours distantes et froides, elle découvrira tout de même que celui-ci peut néanmoins se montrer attentif et bienveillant, sans pour autant devenir aimable mais pas aussi méchant qu’à leur première rencontre. Il découvrira petit à petit lui aussi que l’idée qu’il s’était fait d’elle avant son arrivée n’est pas réelle, qu’elle est bienveillante et surtout prêt à aider les habitants de cette petite ville.

Béa est un personnage très attachant, pleine de vie et de bonnes résolutions, elle a grandi dans un cocon familiale confortable mais parfois étouffant. Elle a évolué, entourée de papier bulle et de la trop bienveillance de son entourage. Cette « émancipation » lui permettra de grandir et de voir les aspects difficiles de la vie. Sa maladresse et ses manières de se débrouiller seule sont parfois très amusantes, à ses dépends, elle rend cette lecture drôle et pétillante. Ses déboires avec les habitant de la ville nous apportent un côté d’indignation qui donne envie de la voir se démener pour leur prouver sa bonne foi et ses capacités à être accepter et surtout à s’en sortir sans eux.

C’est une lecture toute douce, remplie de petites victoires qui font du bien. Sean apporte la touche masculine qui vous fait vibrer et vous donne envie de partir nous aussi à l’autre bout du pays afin de recommencer sa vie à zéro. C’est une romance appréciable car sans précipitation, les relations que va nouer Béa arrive avec douceur ce qui rend vraiment le récit plus proche de la réalité. La lecture se fait vraiment sans difficulté, ce livre se lit très rapidement, l’histoire est assez addictive, on tourne les pages pour en découvrir plus sur Béa mais aussi voir comment sa relation avec Sean va évoluer. C’est plein d’entrain, de mauvaises interprétions qui amèneront des quiproquos qui viendront donner un peu de fil à retordre aux personnages et viendront ajouter un peu de tension et de bouleversement. Ce qui permettra de donner un peu plus d’émotions et nous faire douter à certains moments, apportant ainsi un peu plus de poids et de piment à l’histoire.

http://www.livresavie.com/un-peu-beaucoup-a-la-folie-de-romane-rose/#more-17655

par Natoche
Life on Stage, Tome 1 : Pulsation Life on Stage, Tome 1 : Pulsation
Vi Keeland   
Vi Keeland a quand même une capacité assez impressionnante de nous proposer à chaque fois des héros qui n’ont rien à voir et qui en même temps ont tout pour nous faire succomber. Pour tout vous dire en achetant ce roman, j’étais tombée sur le résumé du tome 2 donc avant de commencer ma lecture j’étais un peu perdu, car ça n’avait rien à voir avec mon souvenir. Passé cette petite déception, la magie a opéré et je me suis laissé embarquer dans l’univers du jeu, tant par la téléréalité, que par les séances de Poker.

Afin de remédier à des problèmes financiers, Kate décide de se lancer dans une émission de télé réalité. Alors que les premières semaines se déroulent sans encombre, flirtant même avec Flynn le Bachelor qu’elle doit séduire tous ses projets vont s’écrouler. Un soir, alors qu’elle joue au poker avec le staff, elle fait la connaissance du sexy Cooper. L’attraction est immédiatement et elle en vient à regretter ce mauvais timing, pourtant son contrat est clair tant que l’émission n’est pas terminée, elle a interdiction d’entrer en contact avec un autre homme. Cooper n’a plus qu’une obsession, obtenir celle qu’il convoite depuis que son regard a rencontré le sien et il va se donner à fond pour l’obtenir.

J’ai beaucoup aimé le contraste dans l’attitude de Cooper, il est à la fois attentionné dans ses réactions et très gentleman avec Kate, mais c’est un amant passionné avec des tendances un peu dominatrices lorsqu’il laisse libre cours à ses désirs. Il a cette capacité à ne pas se laisser abattre face à la difficulté et il va redoubler de charme pour que Kate soit enfin à lui. Et pourtant lorsqu’on compare Cooper à son frère Miles, malgré la même éducation on réalise qu’ils n’ont pas du tout le même attitude avec les femmes. Et pourtant au vu de sa position on pourrait s’attendre à un patron tyrannique, alors qu’on voit bien à quel point il respecte les femmes. Et c’est cette simplicité qui m’a séduite, car lorsqu’il réalise son attachement pour Kate, il se montre réaliste et j’ai adoré sa manière d’assumer à la fois tendre et attachant.

Pour Kate c’est une autre histoire, son personnage est touchant, mettre de côté ses études pour se lancer dans une émission qui va contre ses principes est très courageux. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Cooper, l’attirance avec le Bachelor était sur la bonne voie et un seul regard va complètement changer la donne. Alors qu’elle a besoin de gagner la finale pour s’en sortir, elle va réaliser qu’elle n’est plus tout à fait dans la compétition. J’ai compris ses décisions et cette réticence, mais j’ai eu du mal car je la trouvais un peu trop passive. Cooper fait sans arrêt le premier pas et Dieu sait qu’il y met tout son cœur, alors qu’elle se laisse un peu porter. Ce n’est pas une mauvaise personne, elle a ses bons côtés seulement à la fin j’aurais aimé la voir un peu plus combative et moins dans la résignation, sans se poser les bonnes questions.

Nous pouvons dire qu’encore une fois le pari est relevé haut la main. Vi Keeland nous offre une romance attendrissante, qui nous montre que l’Amour nous tombe dessus quand on s’y attend le moins et malgré les difficultés, nos héros sont faits l’un pour l’autre. Le contexte est particulier et on immerge à distance dans une émission un peu scénarisée où malgré les aléas de la vie, il faut tenir son rôle. L’intrigue sert un peu d’excuse à nos héros pour se tenir à distance, elle n’est pas autant ancrée que je m’y attendais, mais dans un sens ce n’est pas gênant car c’est assez frustrant de la voir dans cette émission alors qu’à côté Cooper est mal et c’est principalement laisse une mauvaise image de Kate.

En bref, une romance comme je les aime avec un héros très caliente qui devrait vous plaire. Il se montre sous son meilleur jour et à aucun moment je n’ai été déçu par ses choix. J’imaginais sans mal son petit sourire malicieux venir donner des frissons et c’est totalement le genre de héros qui me plaît : Gentleman, Sexy et surtout très déterminé. Je recommande à 100% cette romance fraîche et actuelle.

http://wp.me/p4u7Dl-3mO

par Luxnbooks
Resist... or not ? - Tome 6 Resist... or not ? - Tome 6
Clara Oz   
Un dernier tome qui finit en beauté cette série. On va de découverte en découverte. La fin n'est pas surprenante mais j'aurai bien aimé avoir un petit épilogue.

par lou02
Resist... or not ?, Tome 5 Resist... or not ?, Tome 5
Clara Oz   
Un bon tome. Plein d'action. On veut connaitre le dénouement de cette histoire. Hâte de lire le tome 6.

par lou02
Resist... or not ? - Tome 4 Resist... or not ? - Tome 4
Clara Oz   
Encore trop court hâte de découvrir la suite plus que 2 tomes pour connaitre la fin.

par Missdelfi
Resist... or not ? - Tome 3 Resist... or not ? - Tome 3
Clara Oz   
Un troisieme tome, qui nous permet de mieux comprendre les personnages et avancer un peu sur les intrigues.

par vivi
  • aller en page :
  • 1
  • 2