Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de elisa229 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
3096 jours 3096 jours
Natascha Kampusch   
Quand j'ai dit aux gens que je venais de commencer ce livre, beaucoup m'ont dit qu'ils ne pourraient jamais lire un tel récit, que c'était une lecture trop dure du fait de la réalité de l'histoire. Après l'avoir fini, je peux dire à ces gens là que c'est tout l'inverse. C'est une histoire dure, certes, mais la force dont a fait preuve Natascha est incroyable et, outres l'horreur, c'est un très beau message d'espoir et de courage.

par x-Key
A Comme Association, Tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres A Comme Association, Tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres
Erik L'Homme   
Le monde, est composé de trois types d’individus : les Normaux, les Anormaux et les Paranormaux. Jasper, adolescent de 15 ans à l’humour quelque peu foireux, appartient à la dernière de ces catégories ; celle des Paranormaux, donc, des humains qui ont des talents très particuliers.
Les Normaux sont des personnes comme vous et moi, tandis que les Anormaux sont des créatures dans le genre trolls, loups-garous et autres étrangetés.
L’Association, c’est l’organisation secrète par laquelle Jasper a été recruté pour ses talents. Constituée d’êtres Paranormaux, elle doit veiller à ce que cohabite les Anormaux et les Normaux. L’un des mots d’ordre de l’organisation est la discrétion. Bien entendu, Jasper ne pourra pas faire dans la tenue quand il se trouvera dans des situations de grands dangers…

Au risque de me manger des pêches dans le visage ; je n’ai jamais lu un seul livre d’Erik L’Homme ou de Pierre Bottero. Par contre, j’en ai entendu parler, évidemment. C’est donc sans préjugés que je me suis plongée dans ce livre… Pour en ressortir avec un large sourire.
Non pas parce que le livre était fini (loin de là) mais parce que l’humour de Jasper est juste tordant. Ses blagues sont rarement lourdes, c’est donc un plaisir de les lires. Et il y a aussi le fait que ce jeune garçon soit (presque) normal. Il aime les filles, les Doors, les filles, son groupe de rock médiéval où il joue de la cornemuse : le commun des mortels, n’est-ce pas ?
La mission confiée par l’Association à Jasper traite du trafic de drogue chez les vampires. Rien de plus sur le déroulement de cette mission, au risque de ‘casser’ l’ambiance.

Les autres personnages sont tout aussi intéressant que Jasper. Walter, Mlle Rose, Le Sphinx et Ombe. Surtout Ombe, qui est elle, totalement idéalisé dans l’esprit travaillé par les hormones de Jasper. Je sens que je vais aimer également le deuxième tome, qui parle de l’aventure de la jeune fille (quel bonheur d’écrire son joli nom).

Au risque de me répéter, ce livre est vraiment bien, un bon divertissement, de la fraîcheur. Pour ceux qui seraient néophyte dans les Doors, je ne peux que vous conseillez d’écouter les chansons cités (deux, je pense) dans le livre – et les autres, bien sûr.


par Happy
Le Pacte des Marchombres : L'Intégrale Le Pacte des Marchombres : L'Intégrale
Pierre Bottero   
J’ai grandi avec Ewilan, et découvert Ellana avec beaucoup de plaisir. L’attente entre les tomes était terrible, et je me rappelle très bien du jour où j’étais allée acheter le dernier tome du Pacte…
Pierre Bottero est et restera un de mes auteurs préférés, un dont aucun des livres ne m’a jamais déçue. Le Pacte des Marchombres est, à mon goût, sa meilleure trilogie. Que dire de plus ?
Vous aviez apprécié Ellana dans les trilogies d’Ewilan ? On retrouve ici avec jubilation ce personnage. Son enfance, une bouffée d’oxygène, sent les fleurs et la menthe poivrée… On découvre le peuple des Petits. Beaucoup de plaisir, de sourires. Une envie de framboises aussi… On explore Al-Far. Cité remplie d’enfants des rues, on saute de toits en toits au côtés de la jeune Ipiutiminelle, qui sera rapidement rebaptisé Ellana. On rencontre Jilano Alhuïn. Admiration, respect, sérénité. Le Maître Marchombre nous guide nous aussi vers l’Harmonie. Toujours.
Les pages défilent, on découvre le deuxième tome.
Sang et larmes.
Rires et joies.
Amour et trahison.
La Greffe, le Rentaï… Autant de mots obscurs mystérieux. Autant de mots qui prennent pleinement leur sens dans ce livre. On y découvre aussi Eijil et Doudou. Eijil, la petite fille sans âge, qui dessine sur les pages blanches de son cahier. Doudou, le troll qui cueille des fleurs pour Eijil. Les Gardiens de la Sérénissime.
Pour moi, c’est le plus beau tome parce que c’est un Passage. Passage entre adolescence et l’âge adulte. Passage entre la statut d’Apprentie et celui de Marchombre. Passage entre deux trilogies. Un pont jeté par-dessus l’abîme.
Enfin, on arrive au troisième. Le plaisir de savoir ce qui se passe après. Après quoi ? Après Ewilan. Car les événements des deux trilogies précédentes s’insèrent entre le deuxième et troisième tome du Pacte.
Ce dernier tome est un accomplissement. En dire plus serait gâcher la lecture.
Je crois qu’on peut raisonnablement dire que c’est un bon investissement ! (En plus les versions intégrales ont une joli couverture bien solide et puis une chouette reliure toute colorée)

par Vavi
L'Elfe de lune, Tome 1 : La Cité maudite L'Elfe de lune, Tome 1 : La Cité maudite
Élodie Tirel   
Un livre sympa à lire avec une écriture simple mais efficace. J'ai adoré =)
Le Livre du voyage Le Livre du voyage
Bernard Werber   
Quand j'ai découvert Bernard Werber j'ai trouvé ses livres incroyables, et puis à la longue on trouve ça légèrement répétitifs, sauf pour un livre : celui-là.
Rien que pour se rendre compte de son originalité, et même si on est pas capable de se plonger vraiment dedans, ça vaut le coup de mettre son nez dedans !

Quant à moi j'ai vraiment adoré ce voyage intérieur, qui nous apprend avec pas mal de pertinence à prendre soin de soi et des autres. Il s'adresse à notre imagination tout en questionnant notre façon de vivre au quotidien.

C'est une sorte de... purification je trouve.
Lorsque j'étais une œuvre d'art Lorsque j'étais une œuvre d'art
Éric-Emmanuel Schmitt   
Un très bon livre, qui nous captive dès les premières pages par l'étrangeté du personnage et l'originalité de l'histoire. On s'attache au fil des pages au personnage principal, allant même jusqu'à éprouver de la pitié pour lui. J'ai beaucoup aimé !
Dark Elite, Intégrale Dark Elite, Intégrale
Chloe Neill   
[spoiler]
Il est rare que je déteste un livre, mais là, c'est le cas.
Le premier tome était plutôt bien : un univers pas forcément très original ni très nouveau avec les clichés de base, du style une ado qui est envoyée en internat, qui découvre qu'elle a des pouvoirs magiques, avec bien sûr la BFF mystérieuse et le groupe de pestes qui vont avec. Le tout est bien amené, un peu lent mais on pardonne.
Dans le second tome, on commence sérieusement à patauger. Les idées sont là, mais très peu d'action.
Mais alors les troisième tome, il faut se forcer à le lire. On nous a fait saliver dans l'attente de quelque chose de cool est là ... que dalle. La situation est catastrophique : plus de magie. Et là, d'un coup, Lily devient super intelligente et bute le méchant. Méchant qui, soit dit en passant, débarque comme ça, sans crier gare et qui se fait démonter par une gamine privée de pouvoirs. Ajoutez à ça une romance qui donne envie de vomir. Le mec s'énerve pour un rien, et dès le premier tome, on espère que leur relation ne va pas durer. Lorsque Sebastian débarque, on espère de tout coeur le voir sortir avec Lily, ou au moins un triangle amoureux. On peut toujours rêver. Elle préfère rester avec son petit ami l'imbécile de loup-garou. Un minimum de bon sens serait de rigueur ... (c'est dans ces moments qu'on hait l'héroïne est qu'on préfère littéralement sa meilleure pote Scout).
Pendant le troisième tome, on nous bassine sur le fait qu'il n'y a pas d'un côté les méchants et de l'autre les gentils et que rien n'est tout noir ou tout blanc, mais gris, avec notamment Sebastian. Alors qu'on s'attendrait à un changement de taille chez les Faucheurs et les Adeptes, une prise de conscience, ou l'apparition d'un nouveau groupe voyant les choses différemment, d'une manière juste avec des compromis, et ben c'est pas le cas. Tout le monde récupère ses pouvoirs, et c'est reparti pour la guéguerre entre Adaptes et Faucheurs. Donc en gros, l'histoire n'aura servi À RIEN. Zero morale. Ah oui, et pour conclure en beauté, dès le premier tome puis dans le second, on se demande ce que font les parents de Lily. C'est meme une question existentielle, dont on a hâte de connaître la réponse. Bossent-ils pour les méchants ? Sont-ils des Adeptes ? Travaillent-ils sur un rèmede permettant de conserver les pouvoirs ? (Pour ma part, c'est une des seules rares raisons à m'avoir poussée à lire ce bouquin jusqu'à la fin) Et bien, on peut encore attendre notre réponse longtemps, car dans le troisième tome, on n'entend plus parler d'eux. Pouff ! disparus de la circulation. Y a de quoi être perplexe. Et ce n'est pas la seule question à rester en suspens ...
Bref, je déconseille franchement cette trilogie. Une vraie perte de temps.
[/spoiler]

par Leila-27
Battle Royale Battle Royale
Kōshun Takami   
Je te trouve un peu dur quand même Battle Royale est un roman qui je crois à été écrit pour captiver le lecteur si l'auteur c'était attardé sur les sentiment des 42 élèves, si tous avaient été décris traumatisé et que chaque page racontaient la peur qu'il ressentaient à chaque secondes le roman aurai certes été plus réaliste mais bien moins attrayant il aurai d'ailleurs perdu tout son intêret!
Je crois qu'il faut lire ce livre en s'imissant dans "l'arène" et en vivant le suspense et l'angoisse que nos héros se fasse piéger et tuer par un de leurs camarades à chaque instant.
Ce n'est effectivement pas un roman que l'on li pour son écriture poétique et douce mais en même temps ça ferai quand même bizarre que l'auteur décrive un jeu barbare d'une autre manière que celle qu'il a employé dans B.R.
Ce n'est que mon avis et personnellement je n'ai pas été capable de me décrocher de Battle Royale tellement l'angoisse des héros m'emplissait.
Moi, je le conseil à tout les amateur d'histoire sanglante et de suspense.

par Edenz
À l'est d'Éden À l'est d'Éden
John Steinbeck   
Au départ lorsque l'on me parlait de "À l'Est d'Eden" je pensais à James Dean puis j'ai lu la fresque de Steinbeck. L'auteur dépeint ici avec virtuosité les complexités de l'âme humaine : les notions de bien et de mal essentiellement, avec toutes les passions et émotions que cela peut engendrer. Les personnages sont sublimes et marquants (je pense notamment à la redoutable Cathy) et le style d'écriture est épuré.
Un brillant cocktail pour passer un superbe moment de lecture.

par Nadia974
De la maladie De la maladie
Virginia Woolf   
Ce petit livre n'est pas un roman, pas un essai, pas un témoignage, non rien de tout celà. C'est simplement une petite conversation avec Virginia Woolf, qui traverse le temps pour venir nous dire ce qu'elle pense de l'état psychologique dans lequel se trouve toute personne frappée brutalement par la maladie. Du jour au lendemain, elle ne fait plus parti du monde, elle est comme en retrait, non pas parce qu'on l'a isolé mais tout simplement parce que le monde continue a tourner et que ralenti par la maladie, le malade ne peut plus suivre le mouvement...
- parution en 1930 sous le titre : "On Being Ill"