Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elisash : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Sa Majesté des mouches Sa Majesté des mouches
William Golding   
Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.
On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.
Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.
Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

par Kallik
Ciel 1.0 : L'Hiver des machines Ciel 1.0 : L'Hiver des machines
Johan Heliot   
http://meloufoka.blog4ever.com/ciel-l-hiver-des-machines-de-johan-heliot

Ce livre est très original par sa couverture percé en forme de nuage. Je l'ai connu car il vient de Gulf Stream, la maison d’Edition des Outrepasseurs de Cindy Van Wilder, mon livre fétiche adoré ;-)

La 4eme de couverture est assez vague et pour ma part, tant mieux !!! Car ça m’a permis de découvrir l’histoire sans savoir a quoi m’attendre, moi je préfère ca…(donc si vous ne voulez pas mon résumé de la situation…passé le paragraphe ;-) )

Le monde a basculé dans l’automatisation de pas mal de choses, les machines nettoient seules sans aucune intervention humaine, les chasses neiges déblaient les routes sans aucune intervention etc etc…Les gens se sont progressivement habitués a ce mode de vie qui a pour but d’améliorer leur quotidien en restant discret. Un jour de drôles de choses se passent et le monde ne sait pas qui ou quoi est derrière tout ça…..

Ce que j’ai adoré c’est le point de vue avec 5 personnages différents d’une même famille mais qui ne se retrouvent pas aux mêmes endroits, du coup ils ont une vision et réaction qui n’est pas du tout la même selon là où ils sont. Le grand père Tomi, bonhomme ermite vivant dans sa montagne dans les Vosges, Peter son fils avec qui il est embrouillé depuis des années sur la méditerranée, Sarah son ex belle fille écolo en Italie, Jenny sa petite fille vivant à Berlin et Thomas le petit fils surdoué lycéen de terminal en France. Le TOmi ets un sacré retraité pret a tout, c'est celui que j'ai préféré.

Vu la dynamique apportée par des chapitres changeant avec la mésaventure d’un des personnages, on entre directement dans le cœur de l’intrigue avec une situation différente qui procure un énorme suspens à chaque fois !!!

Ce livre a été un gros coup de cœur, je l’ai dévoré en 3h tellement j’étais plongé dans le cœur même, de l’angoisse qui monte, monte petit à petit et on sait pertinemment que ça va tourner très mal !

La fin promet un grand tome 2 également, il sera dans ma liste d’extrême frustration a vouloir connaitre la suite d’urgence ! Sortie du tome 2 en Mars 2015 ciel tome 2.jpg

Une très belle découverte, très heureuse de n’être pas passé à côté de cette superbe histoire !

par loufoka
Micromégas Micromégas
Voltaire   
Un roman très court de voltaire qui pose la question de la relativité des choses notamment illustrée ici : la taille. Quelque chose peut paraître grand pour l'un et petit pour l'autre, tout n'est que question de point de vue. L'homme qui a tendance à se croire grand et supérieur est montré dans ce livre comme infiniment petit, ne représentant rien à l'échelle de micromegas et cela que ce soit au sens propre ou au sens plus figuré.

par MiniMissV
Candide Candide
Voltaire   
Bien sur, c'est un livre à lire.
Bien sur qu'il est incontournable.
Mais désolée, je n'ai vraiment pas aimé !
J'ai eu l'impression de lire 5 fois les même chapitre, à quelques variantes près.
On lit le premier, un du milieu et le dernier chapitre et on a lu le livre !

par Gomette
Le Tartuffe Le Tartuffe
Molière   
Une très bonne pièce de Molière, courte mais efficace! Elle se laisse très vite et en plus elle est vraiment intéressante. Molière dénonce encore une fois, un des plus grands travers de la société qui lui est contemporaine... Les hypocrites ont toujours existé et continueront toujours d'exister, mais c'est à chaque personne de savoir faire la part des choses entre le vrai du faux, et ne pas se laisser entraîner dans une sombre machination. Dans ce livre, Orgon fait les frais de la malhonnêteté de Tartuffe. Cet homme est véritablement intelligent et sait comment influencer les gens... Se faisant passer pour un faux dévot, il va tenter de voler le noble en lui faisant perdre tout ce qu'il a de plus précieux: sa maison, sa famille... Mais c'était sans compter sur toute la famille d'Orgon qui va réussir à le convaincre de sa méprise! Mais heureusement, comme dans presque toutes les comédies de Molière, la fin est heureuse, et ce grâce au procédé "deus ex machina". C'est un peu tiré par les cheveux mais ça permet d'affirmer le pouvoir et la clémence du roi, et aussi de satisfaire le lecteur. la vérité triomphe toujours sur le mensonge. Chacun des personnages a une place qui lui est propre. Celui qui m'a le plus touché par la justesse et la sagesse de ses propos, reste Cléante. un homme de bien qui se veut être la conscience de la pièce, le pacificateur en quelque sorte.
Je comprends tout à fait pourquoi cette pièce a été censuré à la suite de ses premières représentations. À cette époque, les dévots étaient des gens importants du pays et il ne fallait pas s'en prendre à eux... C'était presque blasphémer que de s'attaquer aux "meilleurs" représentants de la foi sur Terre, ou tout du moins c'est ce qu'ils faisaient croire... Cette pièce est vraiment riche d'enseignements, Rousseau aura beau dire que la comédie montre et incite aux vices, c'est pourtant le contraire! Le Tartuffe est une pièce satirique et didactique impressionnante et qui charme réellement par sa profondeur mais elle touche aussi par son humour. Des quelques pièces de Molière que j'ai lues, celle-là est de loin ma préférée. Je me suis réellement délectée de cette lecture, même si elle m'a été imposée par ma professeur de français cette année.
Cette pièce est donc un concentrée de bonne humeur et de réflexion, très agréable et divertissante.

par elana55
Princesse Sara, Tome 9 : Intrigue à Venise Princesse Sara, Tome 9 : Intrigue à Venise
Nora Moretti    Audrey Alwett    Marina Duclos   
j'ai vraiment hâte qu'il sorte ! J'aime beaucoup princesse Sara (une grande fan) j'ai lu tous les tomes qui sont sortis et en plus j'adore les dessins ! L'écriture est super et en plus j'adore le couple Sara/James <3 <3 <3

Elsa Elsa
Louis Aragon   
Une prose déconcertante et d'une beauté saisissante. Chaque mot semble juste. La poésie d'Aragon m'a un peu rappelé celle d'Eluard ou encore Apollinaire, bien que j'avoue préférer «Elsa» de loin. C'est après avoir entendu parler d'Aragon tant de fois que je me suis enfin décidée à le lire et je ne suis pas déçue du voyage. Un talent indéniable et une douceur palpable, emprunte de nostalgie et de douleur. A lire et relire, sans s'arrêter à la forme, complexe mais si pleine de sens.
Le Mariage de Figaro Le Mariage de Figaro
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais   
Je n'aime pas vraiment le théatre mais j'ai pourtant appréciée cette piéce, j'ai moi aussi du le lire pour les cours, mais je l'ai trouvé intéréssant sur bien des points de vue !
Zadig ou la Destinée Zadig ou la Destinée
Voltaire   
Un bon recueil de contes philosophiques de Voltaire, certains sont moins bien mais dans l'ensemble j'ai bien aimé et ça pousse à réfléchir sur différents sujets.
Le Bal de Sceaux Le Bal de Sceaux
Honoré De Balzac   
Je connais Balzac pour ses romans enfin ses "grands" romans et j'ai voulu découvrir le Balzac des nouvelles.
J'ai adoré la nouvelle (très courte 90 pages) pour sa description d'une société sur les apparences et surtout les préjugés.
En effet, notre protagoniste, Emilie de Fontaine cherche à se marier avec un pair de France (un noble issu d'une famille française) donc elle va repousser tout le monde avec son caractère d'enfant gâté. Cependant, lors d'un bal, elle rencontre un homme, Maximilien Longueville qui a l'air d'être un noble. Elle tombe immédiatement amoureuse et persuadée que c'est un pair de France.
Or il s'avère que c'est un commerçant et ainsi déception et blessure pour nos 2 tourtereaux. Puis un jour, Emilie apprendra qu'il est + que ce qu'elle pensait et elle le voudra à tout prix.
J'ai apprécié donc son intrigue et aussi la fin qui n'est pas du un happy end. [spoiler]Maximilien, étant très malade suite à son chagrin d'amour, décide de partir en Italie même si Emilie le reveut (elle est sacrément égoïste je trouve car tantôt elle le rejette pour sa situation mais quand c'est un homme qui a tout sacrifié pour son frère, un politicien, là elle revient). Quelques années, plus tard, Emilie mariée revoit son premier amour qui est devenu noble et marquis (grâce à son mariage). Emilie regrette énormément.[/spoiler]
Je trouve que Balzac a bien montré notre société actuelle qui joue sur les apparences.
Ainsi, pour conclure, si vous voulez vous lancer dans un Balzac mais vous ne voulez pas des pavés, lisez-le mais aussi pour sa morale.
J'ai eu un réel coup de coeur.
  • aller en page :
  • 1
  • 2