Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de elise1257 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Bad, Tome 1 : Amour interdit Bad, Tome 1 : Amour interdit
Jay Crownover   
http://wp.me/p5AuT9-1rx

Une série qui commence FORT ! « Amour interdit » premier opus de la série Bad de Jay Crownover. Un antihéros ultra sexy et chaud comme la braise, Bax ! Un roman ultra SOMBRE, INTENSE et également HOT … Un seul mot : une TUERIE !

Après cinq à purger sa peine, Shane Baxter, alias Bax retrouve enfin sa liberté. Mais au lieu de commencer une nouvelle vie, il veut des réponses à ses questions et il est prêt à tout pour les obtenir. Et peu importe de quelles manières il doit s’y prendre. Et ses recherches le mènent vers cette énigmatique rousse qui l’agace au plus haut point mais qui en même temps l’attire plus que jamais … Dovie.

Avec une plume fluide, palpitante et époustouflante, l’auteur nous offre un Incroyable New Adult. Une fascinante intrigue menée avec une grande finesse riche en rebondissements. Aucun temps mort, aucune longueur on ne voit pas le temps passer et on se laisse submerger par toutes ses sensations fortes. C’est juste Phénoménal ! Ici il n’y a pas de place à une romance à l’eau de rose avec des mots doux, des fleurs ou de la tendresse … Non, nous avons juste un homme en conflit avec la vie qui essaie de trouver du confort auprès d’une fille qui accepte ce qu’il est, une fille qui lui donne envie de « Plus ».

Un premier opus authentique qui parle de seconde chance avec une bonne dose de Suspense, de Noirceur, de Violence et de l’Erotisme à l’état pur. Un portrait des banlieues décrit à la perfection avec ses bons et mauvais côtés en passant par du car jacking, des boîtes de striptease, du free fight illégal et du trafic de drogue … C’est impressionnant, enfin une vraie série sur de Vrais Bad Boy et de vrais méchants ! L’auteur prouve qu’on n’est pas obligé d’oublier ses origines pour prendre un nouveau départ. Il suffit juste d’être plus malin que par le passé, d'être courageux et plus ouvert !

J’ai été bluffée par le talent inné de l’auteur pour réussir à nous faire succomber à ses personnages tant imparfaits. Bax est unique dans son genre. Wow, j’ai littéralement craqué pour ce spécimen qui ne sera jamais « un mec bien ». Quand à Dovie, un petit volcan qui a aussi connu une vie dure mais qui sait ce qu’elle veut. On ne peut que se sentir proche d’eux.

Comme vous l’aurez compris « Amour interdit » de Jay Crownover est un énorme coup cœur. Un début explosif qui met en place la trame de la série. Une série qui va nous faire vibrer et frémir mais également nous faire découvrir de nouvelles sensations ! Et moi j’en redemande encore ! Je n’ai qu’une hâte c’est lire la suite à venir et de savoir ce que l’auteur nous réserve pour Race et Brysen.
Delirium, Tome 1 Delirium, Tome 1
Lauren Oliver   
Wahou, Wahou et re-Wahou!
Que dire? Un livre magique? Magnifique?
Au début il faut s'accrocher car il y a plein de choses à comprendre: la Procédure, leur mode de vie (au moindre écart de conduite: coups de matraque), la famille de Lena...
Les personnages sont attachants mais je regrette un peu que Grace ne soit pas plus présente... Alex est encore un de ces garcon trop beau et trop parfait =)
Pendant qu'on lis le livre on ne se rends pas compte à quel point on aime et quand on le pose on se dit "Mince, je l'ai déjà fini !!"
Vivement le tome 2 car cette fin nous laisse un peu sur notre faim =)

par Rachel
Delirium, Tome 2 : Pandemonium Delirium, Tome 2 : Pandemonium
Lauren Oliver   
http://wandering-world.skyrock.com/3074076381-Delirium-Tome-2-Pandemonium.html

Je viens juste de finir Pandemonium... Et ouaw. J'en suis encore tout retourné. Complètement chamboulé. J'ai attendu ce roman une année et un mois. Et ça y est. Le voyage est terminé. J'en veux plus. Encore et toujours plus. Plus, plus, plus. La suite de Delirium est tout aussi captivante que le premier opus. Plus. Plus. Plus. Je suis déjà en manque des mots de Lauren Oliver. De ses magnifiques expressions. De ses phrases qui m'ont brûlé les veines et ont fait frissonner ma peau. Je sors d'un brouillard épais et merveilleux. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.
Je sens que je vais vraiment avoir du mal à écrire mon avis. Pandemonium nous offre tellement d'émotions, tellement de sentiments, qu'on en ressort complètement abasourdis. Une nouvelle fois, l'auteure parvient à nous embarquer avec Lena dans un monde dystopique aussi horrible et atroce que passionnant et déchirant. On a les jambes qui flageolent, la respiration coupée, les yeux qui piquent. Les sensations de bonheur infini et de détresse intense jouent à nous faire souffrir à tour de rôle. On a l'impression que tout va bien, alors qu'on sait pertinemment que quelque chose cloche. On se blesse. On ouvre notre âme au monde poignant de Pandemonium. On souffre. Et on en redemande. Plus. Plus. Plus.
Le roman est divisé en plusieurs parties qui nous ramènent alternativement dans l'"avant" et "maintenant". Ainsi, nous découvrons comment Lena a évolué après la fin terrible de Delirium. Nous vivons avec elle ce qu'elle qualifie comme sa "renaissance". Nous découvrons un tout nouveau personnage. La Lena naïve et innocente du premier opus a complètement disparu. Un peu à la façon d'Hunger Games, Pandemonium n'hésite pas à refléter les failles et les cicatrices du protagoniste principal. La douleur et la peine sont définitivement ancrées dans le coeur de Lena. A tout jamais. Mais elle doit avancer. Continuer. Encore. Toujours.
Nous traversons dans les deux époques des moments très, très forts. Très durs psychologiquement, aussi bien pour nous que pour notre chère Lena. En pénétrant dans la Nature, elle va devoir affronter sa décision de quitter le monde des "Invulnérables". Mais, désormais, elle est forte. Déterminée. Forgée par son passé. Alors elle va réussir à s'en sortir. Enfin, elle va également recevoir l'aide importante d'une constellation de nouveaux personnages : Raven, Sarah, Tack, Blue, et j'en passe. Chaque nouvelle personne a un rôle bien précis dans cet opus : nous faire rire, nous émouvoir, nous faire pleurer, nous faire vibrer. Bref, on passe par une foultitude d'émotions tout au long de notre lecture. Mais c'est essentiellement dans l'"avant" que nous apprenons à les connaître, à s'attacher à eux, puis à éprouver de la tristesse.
A l'inverse, dans le monde de "maintenant", nous nous concentrons sur Lena. Le monde dystopique de la trilogie nous est, cette fois, exposé en profondeur. La révolte est complètement en place, et ça se sent. L'action est beaucoup plus présente dans ce second tome. Le chaos règne, l'adrénaline et le suspense vont crescendo. On s'agrippe aux pages du roman, les mains moites, pour parvenir à tenir le coup. Comme Lena, on se cramponne à quelques lueurs d'espoir, à nos rêves les plus fous.
Mais ce n'est pas tout. Car Pandemonium, bien que l'on aurait pu penser le contraire, regorge également de passion et d'amour. Oui, un nouveau personnage masculin va faire son entrée dans la vie de Lena. Et ce personnage, c'est Julian. Le fils du créateur de l'APASD, une association qui vise à supprimer le plus rapidement possible le deliria, la maladie de l'amour. Comment, pourquoi, à cause de qui ? Je vous laisse le découvrir. Mais comme je le disais, l'action est omniprésente. Préparez-vous donc à vivre les montagnes russes côté sentiments grâce à Julian.
Ce nouveau héros n'est pas comparable à Alex, mais je dois bien reconnaître que je l'apprécie grandement. Il représente parfaitement ce que la société de l'univers dystopique de Delirium veut nous faire comprendre : il gobe bêtement tout ce qu'on lui raconte, a peur d'approcher Lena, d'être contaminé par l'amour. Autant de choses qui m'ont rappelé mon addiction pour le premier opus de cette trilogie inoubliable, et qui m'ont permis de tomber amoureux de Pandemonium.
Rien que de repenser à tout ce qu'on traverse dans le roman, j'ai des palpitations. Tout est, une nouvelle fois, parfait. Lauren Oliver arrive à toucher l'endroit le plus profond de nos être. Nous émouvoir au plus haut point, c'est définitivement son truc. Elle sait nous renvoyer la dure difficulté qu'est celle de se battre pour ses rêves à la figure par le biais de mots et d'expressions saisissantes. Mais elle nous transmet sans cesse le même message : par amour, rien ne peut nous arrêter. Et c'est cela que je retiendrais du roman. Aussi bien grâce à la détermination de Lena que grâce aux instants palpitants, prenants, exaltés et profonds qu'elle va vivre avec Julian.
Nous sommes donc plongés dans un univers envoûtant, qui ne cesse de nous hanter et nous fasciner à la fois. L'aventure que vivent nos deux héros nous coupe le souffle et nous consume de l'intérieur. Jusqu'à la fin. Jusqu'à la dernière page, qui, elle, m'a laissé... Haletant. Écoutez-moi bien : ne lisez surtout pas la dernière ligne du roman si vous ne voulez pas vous faire spoiler. Car... Ouaw. Nous apprenons, enfin, ce qui est arrivé à Alex. Et, je vous préviens, c'est du très, très, très lourd. Je veux la suite. Sur-le-champ. Je ne sais réellement pas comment je vais faire pour attendre Requiem. Cette impatience, je vais la vivre comme une vraie torture.
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, Pandemonium est un roman brutal et extraordinaire, qui nous envoie autant d'espérances et de certitudes que de peines et de souffrances. On termine ce magnifique ouvrage les larmes aux yeux, avec un désir familier : une fois le livre refermé, on en redemande. Plus. Plus. Plus. Encore. Et toujours. Plus.

par Jordan
Delirium, Tome 3 : Requiem Delirium, Tome 3 : Requiem
Lauren Oliver   
Juste quatre mots : Faites tomber les murs

par laura31
Dualed, Tome 1 : Dualed Dualed, Tome 1 : Dualed
Elsie Chapman   
Dualed est un premier tome très prometteur. La couverture et le synopsis sont très intriguant et attirant. Et par chance, une amie le possédait. Alors que dire de ce tome 1 ? L'histoire est originale et rempli d'actions, mais malheureusement cela n'a pas été un coup de coeur.
Dés les premières je me sentais plongée dans ce livre. L'écriture de l'auteur est fluide et donc très facile à lire. Nous en apprenons sur cette société, sur les districts ainsi que le "pourquoi" de la création des doubles, qui pour moi, n'est pas très crédible... Je trouve aussi qu'il manque terriblement de description au niveau de lieux. Ce qui est très dommage vu que les genres dystopies/sociétés future ont pour but de nous offrir un décor propre du monde de l'auteur.
Comme tous dystopies, l'auteur à bien sûr placé une histoire d'amour ! Ce qui est généralement très bien. Le couple West et Chord est vraiment très mignon. Mais un peu confus. Je pense qu'Elsie Chapman n'a pas bien su exploiter cette romance... Néanmoins, les sentiments se font ressentir et on s'attache vite aux personnages. West est une fille très courageuse et qui n'en fait qu'a sa tête dans les moments les plus critiques. Mais bon. J'aime ce genre de caractère un peu maladroit. Chord, au contraire, réfléchit, est très tactique et est vraiment très très très protecteur envers West.

Malgré les défauts, je pense que Dualed est un livre à lire surtout si vous aimez les dystopies. Ce n'est pas un coup de coeur mais une lecture très agréable pour ma part.
Dualed, Tome 2 : Divided Dualed, Tome 2 : Divided
Elsie Chapman   
http://lesrebelles.net/livre/228.html#78

Un deuxième tome qui surpasse le premier!

J'étais curieuse et impatiente de lire ce second tome. West étant enfin accomplie, on se demande bien ce qui va pouvoir lui arriver par la suite, elle qui normalement devrait pouvoir enfin vivre une vie normale : travailler, commencer sérieusement ses études et surtout ne plus vivre dans la peur du jour de son activation et de l'affrontement avec son Alt.
Pourtant, une chose va venir bouleverser son quotidien, un soir où elle s'apprête à aller dîner tranquillement en compagnie de Chord : un représentant du Conseil lui ordonne de la suivre jusqu'au siège où elle devra rencontrer l'un de ses plus puissants membres, un opérateur de niveau un...

Elle qui s'était jurée de laisser son activité de chasseuse derrière elle, va se voir proposer un contrat bien difficile à refuser, même si cela implique de renouer avec de vieilles habitudes qui la hantent encore, même si elle s'était jurée de ne plus jamais tuer...
J'ai vraiment adoré ce livre ! Il y a sans cesse de l'action, des rebondissements inattendus, tout cela le rend passionnant et addictif ! Je l'ai dévoré en deux soirs, incapable de le reposer tant j'étais prise dans l'histoire aux côtés de West.

J'ai aimé le côté dystopique, bien plus présent selon moi que lors du premier tome. Certains aspects m'ont même fait penser à « Divergente » – la ville de Kersh étant également séparée du monde extérieur par une clôture et donc totalement isolée du reste du monde. On ne peut s'empêcher de se demander si cet extérieur, si horrible et dévasté par la guerre, est bien tel que le Conseil le décrit. Quelques pistes nous permettent d'avoir un début d'idée et j'attends le tome suivant avec impatience pour avoir quelques réponses à mes questions.

Il n'y a pas un seul point que je n'ai pas aimé dans l'histoire. Le style est juste parfait, rythmé par l'action. L'écriture, fluide et agréable, nous permet de nous immerger totalement dans le récit, de faire défiler les pages sans être dérangés par la moindre lourdeur ou incompréhension.

Les personnages enfin : J'ai adoré retrouver West, plus mature et accomplie. Pourtant, elle est toujours hantée par ses souvenirs. Peut-être pressentait-elle qu'il allait lui arriver encore autre chose, que ce qu'elle redoutait le plus allait se produire de nouveau ? Elle est vraiment touchante et il en va de même pour Chord. J'ai apprécié voir leur relation évoluer, leur attitude l'un par rapport à l'autre et leur manière de se protéger mutuellement de toutes leurs forces.
J'ai été ravie de revoir Baer et Dyre et de les côtoyer plus longtemps dans ce tome. J'ai pu ainsi découvrir d'autres facettes de leur personnalité et en apprendre plus sur leur passé.
En résumé, ce roman est un véritable coup de coeur ! Je n'ai qu'une hâte : que la suite sorte rapidement pour pouvoir me plonger une fois de plus dans cet univers palpitant !
À tous ceux qui ont lu le tome un, je ne peux que vous encourager à le lire rapidement, vous ne serez pas déçus !



par Ice-Queen
Félix et la source invisible Félix et la source invisible
Éric-Emmanuel Schmitt   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/felix-et-la-source-invisible-deric-emmanuel-schmitt/

Comme un air de conte africain…

Dans ce roman, nous suivons Félix, qui va se retrouver totalement démuni face au syndrome dépressif caractérisé de sa mère. En quasi attitude catatonique, Fatou va permettre d’évoquer l’importance des origines dans la construction de soi.

Eric-Emmanuel Schmitt traite ici avec brio de l’animisme qui consiste en la croyance en un esprit ou une force vitale animant les êtres vivants, les objets, les éléments naturels ; en dehors de toute religion.
Nous découvrons alors petit à petit l’histoire de Fatou et plongeons avec Félix dans ses racines lors d’un voyage en Afrique.

J’ai énormément aimé la façon de traiter ce sujet, le tout contenant une bonne dose d’ethnopsychiatrie. Les personnages sont travaillés et singuliers, j’ai adoré découvrir chacun des personnages secondaires.
De plus, la plume est vraiment magnifique : je suis conquise !

Félix et la source invisible est une histoire fascinante, racontée comme un conte africain. La plume est presque poétique et les thèmes abordés sont originaux. Je vous le conseille vraiment si le sujet a su piquer votre curiosité !

par Mayumi
Hôtel des deux mondes Hôtel des deux mondes
Éric-Emmanuel Schmitt   
J'ai vu cette pièce de théâtre jouée avant même de l'avoir lu, et j'ai adoré ! Le jeu était en allemand, mais l'histoire m'a tellement plu que je n'ai pas vu le temps passé. Une fois la pière vue, il ne me restait plus qu'à la lire, ce qui m'a également beaucoup plu !
La Femme au miroir La Femme au miroir
Éric-Emmanuel Schmitt   
Trois femmes. Trois destins. Trois femmes "différentes", en marge de leur époque, trois femmes que rien ne rapproche a priori, ni l'époque, ni les lieux, ni le milieu social. Et cependant, un lien va les réunir bien plus tard...
C'est un très beau portrait de femme que nous livre Eric-Emmanuel Schmitt, portrait par trois voix interposées, qui s'entremêlent et se rejoignent à la fin.
C'est aussi un roman philosophique et une superbe réflexion sur la femme et le destin des femmes qui refusent le rôle que leur imposent les hommes.
La Part de l'autre La Part de l'autre
Éric-Emmanuel Schmitt   
Ce livre ammène une question que l'on ne s'est pas assez posé : Et si Hitler avait été différent ? Si la vie l'avait rendu différent ?

L'auteur nous emmène dans un récit incroyable, car si les deux Hitler sont identiques au départ, ils s'éloignent, il se séparent. Le constraste devient à la fin total. Ils n'ont plus qu'en commun que le nom.

Ce qui est incroyable, c'est l'imagination et l'appui historique de l'auteur qui a su nous inventer un 20ème siècle sans le Hitler que nous connaissons.

On peut trouver dérangeant de ressentir les sentiments d'Hitler à toutes les périodes de sa vie. Puisque l'auteur décrit à merveille les sentiments. Le roman en lui même est assez choc. Les scènes de guerre sont parfois d'une violence presque intolérables. beaucoup d'allusions sexuelles aussi.

Chapeau très bas à l'auteur, avec un roman qui fait réffléchir.


par Altanais