Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de EliStrauss : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
L'Oreille absolue L'Oreille absolue
Mathieu Boutin   
Un ensemble plutôt moyen. Premièrement si vous n'êtes pas musicien ou amateur de musique classique passez votre chemin. Il y a beaucoup de détails sur les instruments les techniques de jeux et sur les pièces classiques. Je pense que ce sera un peu dur à suivre pour un non musicien.
Pour ce qui est de l'intrigue je suis mitigé, elle n'a rien de très profond ou de passionnant mais il y a quand même des points intéressant, comme la mère de Robert par exemple. En fait, l'histoire donne l'impression d'être une sorte de commérage entre le lecteur et le narrateur.
Les personnages, dans l'ensemble sont assez spéciaux mais je les trouve très réaliste dans leur excentricité . Je pense que j'ai un petit coup de coeur pour Juliette plutôt mignonne mais qui sait caché son jeu et pour David qui me parrait humain avec ces défauts plutôt chuants et désagréables (égoïste, lâche, peureux, un peu hypocrite).
Par rapport à la structure du livre j'ai toujours un peu de mal avec les changements de personnages selon les chapitres, j'en préfère toujours un à l'autre.
C'est plutôt bien écrit, ça se lit vite, quelque longueurs à certains moment dont on se passerait bien, mais je trouve plutôt sympas quelque a parte en début de chapitre dont on découvre peu à peu le lien avec l'histoire principale.
Conclusion: Un livre bien mais sans plus. Je ne le conseille pas mais je ne le deconseille pas non plus (sauf au non musicien classique ).
Truismes Truismes
Marie Darrieussecq   
J'ai lu ce livre de manière très décousue en le lâchant à certain moment et en reprenant ma lecture à d'autre. Ce n'est pas qu'il m'ait ennuyé ou quelque chose d'autre, c'est juste que j'avais un autre ordre de priorités^^
Donc l'histoire est vraiment bizarre à mon avis, on peut la prendre au sens premier, une femme qui se transforme en truie, et d'un autre coté on peut la prendre dans un sens d'analyse de la société et de ces individus.
Pour ce qui est de l'écriture le livre se laisse lire, dans un style que j'appelle "français du XXe", plutôt populaire mais pas trop, c'est plutôt sympa à lire.
Donc dans l'ensemble, j'ai trouvé que ce livre était intéressant, ce n'est ppas ce que je lirais tout les jour mais ce n'était pas mal. Je ne le conseille pas, à part au gens qui on envie de sortir des histoires habituelles, car s'il est intéressant, ce livre n'est pas passionnant et est un peu dégoûtant par moments.
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Vendredi ou les Limbes du Pacifique Vendredi ou les Limbes du Pacifique
Michel Tournier   
MERCI !!!!!!!!!! :)
Merci à Vendredi et à toutes ses réécritures !
Grâce à ces œuvres, j'ai pu décrocher un joli 18 à l'écrit du bac !!! ;)
Ps: œuvre universel et philosophique à dévorer de toute urgence. Ce roman répond à l'essence même des questionnements humaines. :)

par lazaz
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Blanche et le vampire de Paris Blanche et le vampire de Paris
Hervé Jubert   
J'ai été déçue, je l'avoue. Que Hervé Joubert se mette au vampire lui aussi m'a un peu agacé. Je n'ai pas retrouvé l'originalité des deux autres tomes. L'histoire et le mystère est bien mais pas assez prenant je pense. Je n'ai pas vraiment eu de surprise mis à part peut-être la toute fin.
Ma déception est surement du au fait que j'ai adoré le premier volume que j'ai relu 1001 fois et que là je n'ai pas réussi à être passionnée dans la lecture.
Une femme Une femme
Annie Ernaux   
Un roman que j'ai lu dans le cadre de mes études. J'ai plus apprécié l'analyse que la lecture même si l'histoire se lit facilement sans problème de compréhension. Annie Ernaux avance dans la période de sa vie avec un style d'écriture "plat" sans réels sentiments. Elle reste le plus neutre possible. Pourtant, elle arrive à nous fait ressentir les sentiments qu'elle éprouve pour sa mère ce qui m'a sensibilisée. En effet, le dernier paragraphe nous émeut. On en ressort satisfait même si ça reste une autobiographie sociologique. Ce n'est pas un genre que j'affectionne particulièrement mais c'est une agréable découverte. A lire pour sa culture!
Les Orangers de Versailles Les Orangers de Versailles
Annie Pietri   
Comment apprendre l'histoire de France sans s'en rendre compte ?
J'ai retenu tous les détails, moi qui suis hermétique à l'histoire !
Si seulement on pouvait tout apprendre par des romans aussi bien écrit...
Marion est un personnage des plus attachant =).

par Gomette
Les Souffrances du jeune Werther Les Souffrances du jeune Werther
Johann Wolfgang von Goethe   
Quel ouvrage ! Rempli de questions et d'énigmes sur les sentiments de la vie ! J'ai adoré le style d'écriture et la manière dont il construit l'histoire. De plus; certains passages sont magnifiques : "Ah ! Si tu pouvais exprimer ce que tu éprouves ! Si tu pouvais exhaler et fixer sur le papier cette vie qui coule en toi avec tant d'abondance et de chaleur, en sorte que le papier devienne le miroir de ton âme, comme ton âme est le miroir d'un Dieu infini !..."

par Missmucha
La chambre de l'ange La chambre de l'ange
Gudule   
Rézi est brune, boiteuse et quelconque. Et elle est pétrie d'admiration pour la blonde et belle Françoise, sa cousine. Entre deux familles aussi différentes que l'on puisse l'être, les deux filles grandissent, proches comme des soeurs. Mais s'il est facile de s'aimer quand on est encore presque enfant, quand l'amour s'en mêle, les choses se compliquent..

par vally