Livres
454 800
Membres
403 446

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Globule54 2012-04-07T22:23:59+02:00

-En parlant d'eau bénite, j'ai fait une gaffe pendant notre voyage. Clea et moi étions en train de visiter une cathédrale en Italie et devant tout un groupe de touristes, j'ai crié :« Comme c'est mignon ! Regardez, ils ont des bassins pour les oiseaux dans l'église !»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Globule54 2012-04-07T22:27:17+02:00

-C'est l'heure du film ! cria Rayna quand tout le monde eut fini de manger. J'ai vérifié les vidéos à la demande, il y a une bonne sélection. Il ne manque plus que les petites choses à grignoter.

Après avoir sorti ses clés de son sac pour me les lancer, elle ajouta :

-Vas-y avec Sage, tu sais ce que Ben et moi aimons.

-Je viens avec vous, proposa Ben.

-Tu es sûr ? J'espérais que tu puisses m'aider avec mon devoir d'histoire moderne. C'est un vrai cauchemar, demanda Rayna.

Comme elle était douée ! Elle posa un regard implorant sur Ben. Il avait une experte en face de lui et s'il voulait pas passer pour un salaud, il ne pouvait qu'accepter.

-D'accord, je vais t'aider, a-t-il dit.

-Merci ! s'exclama-t-elle en me faisant un clin d’œil alors que Sage et moi nous apprêtions à sortir.

Nous n'avons pas échangé un seul mot avant d'être dans la voiture de Rayna, en route, enveloppés dans l'obscurité de la nuit.

-Tu crois que Ben a compris ? a demandé Sage.

J'avais gardé en moi un intense monologue essayant d'imaginer le meilleur moyen de démarrer la bonne conversation, et sa voix me prit par surprise.

-Quoi ?

Sage sourit.

-Tu ne crois pas que Rayna a voulu nous donner une chance d'être seuls ?

Je me tournai vers lui. Les lumières du tableau de bord se reflétaient sur son visage, et dans ses yeux un air entendu fit bondir mon cœur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2012-02-18T19:00:45+01:00

Je n'arrivais plus à respirer.

Coincée au milieu de la foule, j'ouvrais grand la bouche, mais l'air me manquait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par alicebp 2012-11-02T13:20:25+01:00

C'était lui.

Il avait les mains dans les poches de sa veste en cuir. Adossé au mur de la cathédrale, il regardait dans le vide d'un air pensif, le corps vaguement tendu. Comme s'il attendait le bus.

Seulement, il se tenait à plus de trois cent mètres de hauteur, et il n'était posé sur rien.

Sur rien du tout.

P.56

Afficher en entier
Extrait ajouté par NaimaSoltani 2012-10-30T16:15:26+01:00

Dans un éclair d'inspiration, je pris mon appareil pour prendre dix photos, faisant tourner ma chaise pour capturer les étagères, le placard, le lit... chaque partie de ma chambre. Fébrile, je les chargeai dans l'ordinateur pour les ouvrir et les agrandir, m'appliquant à distinguer une ombre inhabituelle, une quelconque image un peu floue.

Il n'y avait rien.

Mon coeur se calma, tandis que je continuais à tout passer au peigne fin. Malgré mes folles idées, il fallait croire que l'homme était un agresseur en chair et en os. En fin de compte, j'étais soulagée.

Puis j'ouvris la dixième photo, et je poussai un cri.

C'était mon placard, mais avec l'homme à l'intérieur."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Loslinette 2013-10-29T21:46:35+01:00

Bien sûr, il y aurait des détails à travailler. Comme le fait que sa vie était éternelle et que des bandes de psychopathes le poursuivaient activement pour l'éliminer. Mais bon, tous les couples ont des problèmes.

Page 243.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lily-R0se 2013-04-09T08:16:53+02:00

-Tu ne comprends même pas que tu es parfaite.

Tes imperfections sont ce qui te rend parfaite. Elles font de toi ce que tu es. C'est ce que les gens aiment tant. C'est ce que j'aime tant, moi aussi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par newmoon 2013-01-02T17:27:16+01:00

Dans les rêves comme en amour, rien n'est impossible.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-13T14:58:03+01:00

Aussi loin que mes souvenirs remontent, la photo a toujours été mon échappatoire. Je n’avais que quatre ans quand mon père m’avait donné mon premier appareil. « N’oublie pas, Clea, prendre des photos est une grosse responsabilité. Dans de nombreuses cultures, on dit qu’on vole l’âme des gens que l’on photographie », m’avait-il appris

Afficher en entier
Extrait ajouté par Loslinette 2013-10-29T21:48:31+01:00

Je pris un roulé pour l'agiter sous son nez.

-Mmmm, dit-elle, sans ouvrir les yeux.

J'ai continué à le passer devant elle en m'amusant à l'idée de l'intégrer à ses rêves.

-Ahhh ! hurlais-je alors que la tête de Rayna recula pour prendre de l'élan avant de croquer dans le roulé.

- Merveilleux ! Merci ! dit-elle en s'asseyant.

- Rayna ! Tu as failli me manger un doigt !

- C'est toi qui m'as cherchée...

Discussion entre Clea et Rayna, page 248.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode