Livres
507 110
Membres
515 587

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Quand nous arrivons sur la pelouse qui mène à la fac, mon portable se met à sonner. Une chanson triste qui, depuis cet été, est devenue joyeuse...

-Encore ? s'écrie Lila. Vous ne pouvez pas tenir cinq minutes sans vous appeler !

-Non, avoué-je en souriant.

Je décroche et Lila me laisse passer devant pour nous laisser un peu d'intimité.

-Alors, il fait quel temps à Seattle ?

-Grand soleil, répond Micha.

Ma valise à roulettes s'accroche dans l'herbe et je tire dessus pour avancer.

-Ah bon? Je pensais qu'il pleuvait tout le temps, là-bas.

-Non, le ciel est bleu, et le soleil brille. Et la vue est plutôt chouette.

-Je suis contente pour toi, dis-je, même s'il me manque terriblement. Tu passes toujours me voir le week-end prochain?

-Euh...Justement, c'est pour ça que je t'appelle. Je ne vais pas pouvoir venir.

Je m'arrête en plein milieu de la pelouse.

-Ah...D'accord...

Il rigole tout bas. Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle.

-Tu es belle à croquer quand tu fais la moue.

-Quoi?

-Et ton short te va à ravir.

Je tourne sur moi même pour balayer le campus du regard.

-Tes fesses sont particulièrement sexy, tu sais.

Je pose ma valise et je me retourne, le portable à la main.

Micha est planté devant la camionnette e Naomi, garée en plein milieu du parking. Il est tout seul, et il porte un jean noir et un tee-shirt gris moulant. Je lâche ma valise, laisse tomber mon portable par terre et je cours jusqu'à lui. Les gens doivent me prendre pour une folle mais je m'en fiche.

Afficher en entier

Micha :

" Elle m'a trop manqué. C'en est presque devenu malsain. Je pose mon visage contre son cou et je prends une grande inspiration. Elle sent la vanille et ... Ella

Je ferme les yeux et, pour la première fois depuis huit mois, je plonge dans un sommeil paisible."

Afficher en entier

Il cligne des yeux et ces cils chatouillent mon front. J'ai des papillons dans le ventre et des étincelles à l'intérieur des cuisses. S'il savait l'effet qu'il me fait . . .

-je te trouve bien trop sage, remarque-t-il. On dirait que tu as été kidnappée par des bonnes sœurs.

-Si c'était le cas, qu'es-ce que ça pourrait te faire bien te faire?

Il réfléchit un instant et me lance un sourire malicieux.

-ça me briserait le cœur. Les bonnes sœurs n'ont pas droit au sexe et tu sais très bien que je rêve de coucher avec toi.

J'ouvre la bouche pour lancer une repartie, mais je me retiens au dernier moment. Je ne suis plus la même fille qu'avant.

www.lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier

— Qu’est-ce que tu fais ici ? Je pensais que tu étais à Las Vegas.

J’ai du mal à trouver mes mots. L’avoir là, en face de moi… J’en perds tous mes moyens ! Micha a toujours été incroyablement beau. Il a un teint de porcelaine, des yeux turquoise et des cheveux blonds légèrement ondulés. Ses lèvres pulpeuses sont percées d’un anneau en argent. Ce soir, il porte une chemise rouge à carreaux, un jean foncé et des bottes noires.

— J’étais à la fac, dis-je avec la voix lisse que j’utilise depuis huit mois. Je suis juste de retour pour l’été. Tu savais que j’étais à Las Vegas ?

Je parais sereine, mais ce n’est qu’une façade. À l’intérieur, je bouillonne. Mon cœur s’emballe. Je suis autant attirée par lui que le jour où je l’ai quitté.

Il passe par-dessus le grillage qui sépare nos jardins, et il se plante devant moi. Contrairement à la plupart des garçons, Micha est plus grand que moi. Je suis obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux.

— Je l’ai appris ce matin, m’explique-t-il. Il m’a fallu du temps pour te retrouver, vu que tu n’as dit à personne où tu allais…

La douleur qui se dégage de sa voix me brise le cœur. Mon portable, toujours dans ma poche, semble peser encore plus lourd.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Revoir tous ces objets me rappelle des souvenirs.

Micha fait glisser sa main le long de mon bras et m'attire vers lui.

-ça va aller?

Je lui fais oui de la tête en me retenant de pleurer. Il dépose un baiser sur ma tempe, et ça ne me laisse pas indifférente.

Ne t'en fais pas, Ella. Je serais toujours là pour toi.

www.lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier

Ella :

" - Oui, jolie fille, murmure-t-il à mon oreille. Reste encore un peu."

Il est juste derrière moi. La chaleur de son corps embrase le mien et mon ventre fait une pirouette. Il passe une main dans mes cheveux.

- Tu sens tellement bon... Ton odeur m'a manqué.

Un soupir de plaisir s'échappe de ma bouche. Non ! Il fait que je me ressaisisse."

Afficher en entier

Micha

Ma mère est secrétaire et, le soir, elle est hôtesse dans un café. Je remarque qu'elle tient un soutien-gorge rouge dans la main.

- Je sais que je suis une mère cool, dit-elle calmement. Mais, cette-fois-ci, tu as dépassé les bornes ! Qu'est-ce que ce soutif faisait dans mon lit ?

- Ce n'est pas le tien ? je lui demande innocemment.

J'attrape les céréales dans le placard, et elle jette le soutien-gorge à la poubelle en faisant une grimace.

- J'ai bien plus de gout que ça.

Afficher en entier

— Elle a l’air bizarre, mais plutôt sexy. Et la blonde est très mignonne.

— C’est pas ton style de fille.

— Toutes les filles me plaisent, tu sais. Et puis, si ça se trouve, c’est une strip-teaseuse… Et ça, c’est vraiment mon style !

Afficher en entier

— Je pense que tu as tellement peur de finir comme ta mère que tu en oublies qui tu es vraiment. Tu ne peux pas tout contrôler. Personne n’en est capable.

— Mais ça ne coûte rien d’essayer ! J’ai fait tellement de conneries, Grady… Tu me connais bien. J’étais carrément irresponsable. Ce soir-là, j’ai touché le fond… Je me suis… Je… J’ai failli me suicider.

— Tu n’aurais jamais sauté. Je le sais. Tu voulais juste essayer de régler tes problèmes. Et c’est ce que tu fais encore aujourd’hui.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Ella :

" - Reste avec moi, s'il te plaît. Ça fait huit mois que j'attends... Huit mois que je veux te parler.

Sa voix réveille mon corps tout entier... et ça me fait peur.

- Je ne peux pas, Micha, dis-je en ravalant mes larmes."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode