Livres
463 981
Membres
423 934

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T15:49:39+02:00

Son cœur se mit à battre un peu plus vite. D’un geste inconscient, Taylor porta la main droite à la base de son cou. La cicatrice, longue de dix centimètres, était encore fraîche ; elle avait encore l’air d’avoir subi une strangulation. Une entaille, en fait, due au couteau d’un suspect enragé. Un souvenir de sa dernière enquête, qu’elle conserverait toute sa vie… Se ressaisissant, elle rejeta sa queue-de-cheval en arrière et adressa à Baldwin un sourire bref mais chaleureux

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T15:49:33+02:00

Elle enjamba le corps, repéra soigneusement les lieux. Ses cheveux blonds étaient coiffés en une queue-de-cheval en désordre. Son corps élancé projetait une ombre déformée sur l’herbe folle. Elle ne portait pas de masque et se pinçait les narines, la bouche grande ouverte, afin de ne pas inhaler les effluves de la mort. Une fille ordinaire, aux cheveux bruns. Un corps boursouflé, des yeux bruns ternis par la mort et cernés de paupières gercées. Les mouches avaient fait leur office, dévorant un peu de chair çà et là, pondant leurs œufs, se reproduisant en masse. Une larve blanchâtre dépassait en gigotant de la bouche de la fille

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T15:49:23+02:00

Le téléphone sonna et il décrocha, écouta attentivement en griffonnant quelques notes. — On s’en occupe, dit-il avant de raccrocher. — Qu’est-ce qui se passe ? demanda Marcus, vautré dans son fauteuil. — Un cadavre à Bellevue. J’y vais. J’appellerai Taylor de la voiture. Lincoln et Marcus se levèrent aussitôt. — On vient avec toi, dit Marcus. J’en ai marre d’être assis dans ce bureau. Pas toi, Lincoln ? — Ouais, carrément marre. Ils sortirent du bureau, prenant leurs vestes et leurs clés au passage. Content de l’excursion, Lincoln était aux anges. — Au moins, il n’y aura pas de poursuite en bagnole. La chaleur était étouffante, poisseuse. L'orage menaçait. Alors qu’on était en pleine journée, le soleil ne brillait pas. Une brume opaque voilait le ciel, transformant le bleu en gris. Nashville en été

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T15:49:13+02:00

La voiture des policiers rattrapa sa proie puis se mit à zigzaguer comme un serpent bicolore avant de tamponner l’aile arrière droite de la Jag. A la suite de cette manœuvre d’école, la Jag fit un tête-à-queue, heurtant la barrière de sécurité de l’autoroute, perdit une aile au passage et se retrouva dans le sens opposé de la circulation. En un instant, elle fut entourée par des véhicules de police dont les occupants braquaient fusils et armes de poing sur le conducteur de la Jag. Il était fait comme un rat

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode