Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ElleyaneFantasy : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Indésirable, Tome 1 Indésirable, Tome 1
Sophie Jordan   
Un vrai petit coup de coeur ! ^^
Uninvited est extrêmement addictif, facile à lire, et je n'ai pas pu m'empêcher de sourire à de nombreuses reprises en le lisant !

Ce livre m'a initiée à la lecture en anglais, et je dois dire que j'avais un peu peur parce que j'avais déjà connu des expériences plutôt ratées, mais mes inquiétudes se sont évanouies dès la première page parce que j'ai tellement adoré que je ne faisais plus attention à la langue. Tout ça pour dire que s'il vous tente mais que vous avez peur de vous lancer en anglais, n'hésitez plus !

Bref, j'ai trouvé l'idée du ''kill gene'' très originale et je n'ai pas été déçue par la suite ! Uninvited pose également des questions très intéressantes sur ce qui nous définit, sur notre identité, et si on peut vraiment être maître de notre destin. J'ai beaucoup aimé la relation entre Davy et son frère, qui est le seul à ne pas la laisser tomber, ainsi que la place que tient la musique dans la vie de Davy. Et les petites news qu'on retrouve au début de chaque chapitre représentent un excellent petit plus !

Je ne sais pas trop quoi ajouter, à part que vous devriez le lire à tout prix !
Caraval, Tome 1 Caraval, Tome 1
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Calendar Girl, Tome 5 : Mai Calendar Girl, Tome 5 : Mai
Audrey Carlan   
Un bon tome ! J'ai beaucoup aimé les shooting photos et son partenaire de photo est juste à croquer ! J'ai beaucoup aimé découvrir une nouvelle culture grâce à Tai et la partie sur les tatouages m'a beaucoup touché !

par Albaluchi
Pure Pure
Julianna Baggott   
J'ai adoré. Pure est un livre très prenant. L'histoire se passe sur Terre après des bombardements, et dans le Dôme, le seul endroit sur la planète ayant été protégé.
J'ai beaucoup aimé (et ça m'a assez surpris d'ailleurs) le fait qu'on soit dans la tête de personnages différents, dedans et en dehors du Dôme.
Mais petit problème : le début est trèèès long et les descriptions sont dures dès les premières pages : le malheur, le désespoir, la cendre, les personnes fusionnées avec la terre, avec des animaux, avec des objets, entre eux ...
Mais la suite est juste WAHOU, phénoménale, remplie d'action et toutes les pièces du puzzle s'emboîtent enfin.
Un coup de coeur, malgré le début. Vraiment hâte pour la suite.

par vanil
Je t'ai rêvé Je t'ai rêvé
Francesca Zappia   
Je viens de finir ce livre et wow...Je ne m'en remet pas, il est sublime !
Ce livre est un véritable coup de coeur pour moi, je n'arrive pas à décrire tout ce que j'ai ressentis durant cette lecture. Je suis passée du rire, à l'inquiétude, à la peine, la tristesse, au bonheur, aux larmes. Et c'était tout simplement magnifique.
J'ai dévoré ce livre en deux jours et je suis tombée amoureuse des personnages (enfin surtout de Miles). Ils sont tous très attachants et la relation entre Miles et Alex est une des plus belles histoires d'amour que j'ai lue.
C'est vrai que je m'attendais plus à un livre uniquement sur la schizophrénie d'Alex mais non finalement il décris plus la relation d'Alex et Miles, c'est avant tout une romance, et j'ai adoré.
J'ai eu beaucoup de peine pour ce que vivais Alex des fois, j'ai même versé quelques larmes.
A force de douter de ce que Alex voyait réellement ou pas, je me suis mise à douter moi même de ma propre vie ( j'étais littéralement dans le personnage d'Alex à fond ). Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer à plusieurs moments, que ce soit d'émotions ou de tristesse. Le personnage de Miles est réellement génial ! Je l'ai adoré, et j'ai adoré son caractère de garçon très intelligent qui fait peur aux autres avec un caractère mystérieux et bizarre mais qui est tout de même sensible.
[spoiler]Et la révélation sur la petite Charlie, je m'y attendais car à part Alex personne de la mentionnait. [/spoiler]
Mais ce livre est magnifique au possible, il est sublime, renversant et c'est pour moi une révélation.
Ce livre est un véritable coup de cœur, je suis encore renversée de cette lecture merveilleuse.
The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception
Mary E. Pearson   
Quelqu un saurait ils si il seras traduit en français ?? Merci d avance
Forgotten Forgotten
Cat Patrick   
J'ai tout simplement adoré !
Je l'ai littéralement dévoré en une nuit, enfin, jusqu'à quatre heure du matin !
L'histoire est passionnante et m'a envoûtée, elle est très originale.
C'est assez touchant de voir que chaque matin Lili a tout oublié, et ne reconnait pas Luke, pourtant celui qui fait chavirer son coeur chaque jour. Elle retombe amoureuse de lui chaque jour, je trouve ça magnifique. Je suis assez romantique et j'aime beaucoup les histoires d'amour...j'ai donc évidemment adoré Lili et Luke...
C'est un roman avec du suspense, car le mystère plane sur le passé de Lili...plein de secrets risquent d'être dévoilés...
Je recommande vraiment ce livre !

Est-ce qu'il y a un tome 2 ?


par _Ambre_
Marquer les ombres, Tome 1 Marquer les ombres, Tome 1
Veronica Roth   
«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.
Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.
Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...
Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.
Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!
D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?
C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.
Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"
Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.
Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.
Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^
Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.
Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)
Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.
(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)
Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.
Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.
Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺
BREF.
Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.
Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.
Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺
J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).
Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.
[spoiler]Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?[/spoiler]

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture. [spoiler]Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?[/spoiler]

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.
Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

par Sheo
Cœurs brisés, têtes coupées Cœurs brisés, têtes coupées
Robyn Schneider   
Coeurs brisés, têtes coupées est une bonne découverte. Je termine tout juste ma lecture et je suis encore troublée par ce roman. Et surtout par la fin, pour le moins inattendue.

Déjà, nous suivons Ezra. Le point de vue d'un garçon, change énormément, surtout lorsque l'on est habitué comme moi à un peu de vue féminin. On découvre donc Ezra qui suite à un accident de voiture voit sa vie totalement changé. Il passe du garçon populaire à celui avec qui l'on ne parle plus. On est très vite mis dans l'histoire, puisque l'année scolaire reprend et qu'il doit faire face à tous ces anciens amis qui subitement ne s'intéressaient plus à lui. Et puis il y a Toby. Son ami d'enfance, avec qui ils s'étaient perdu de vue suite à une tragédie personnelle comme il aime le dire.

Très vite, donc, nous faisons la connaissance de la nouvelle. Cassidy. Son personnage m'a intrigué. A la fois sur d'elle même et en même temps sensible et fragile. Ils se sont vite tournés autour. Entre réplique comique et pics on est servis. Ils apprennent à se découvrir mais on sait qu'elle cache quelque chose. De son côté Ezra, est partagé entre ses anciens amis, qui s'intéressent à lui "par moment" et ses nouveaux amis (Toby et Cassidy inclus) ou il peut être lui même.

Alors qu'ils commencent seulement à être ensemble. Le destin frappe à nouveau. [spoiler]Cassidy le rejette, et j'avoue que si le passage avait été un peu plus détaillé ou ne serai-ce que plus long, j'aurai eu les larmes aux yeux !
Tout comme nous, Ezra ne comprend pas ce qu'il lui prend. Quelque part, je me suis doutée qu'il allait la croiser chez le psy... sans savoir pourquoi.[/spoiler]
Il se renferme sur lui même allant de nouveau avec son ancienne bande sans savoir vraiment pourquoi.
Et là, je peux vous dire, grosse révélation !!! On ne s'attend pas du tout à cela ! [spoiler]ils arrivent enfin à se parler, et Cassidy lui parle de la mort de son frère... qui st étroitement liée avec son accident de voiture... la chauffeur partit en fuite ce soir là, était le frère de Cassidy, qui après le choc a fait une crise cardiaque...[/spoiler] D'un coup, on comprend donc toutes les réactions qu'elle a pu avoir [spoiler]lorsqu'il lui a parlé de l'accident juste avant le bal... son éloignement... Et dire qu'il aura fallut l'attaque de son chien par un coyote pour qu'il sache enfin tout....[/spoiler]
La fin quant à elle m'a laissé une impression bizarre. [spoiler]Il faut dire, qu'elle lui dit qu'ils ne seront jamais plus ensemble et ils partent chacun de leur côté... drôle de tournure.. enfin, pas si on prend en compte le fait qu'il apprend à vivre avec ce qu'il s'est passé. Mais j'attendais un petit Happy End... [/spoiler]

Pour conclure je dirais que c'était une bonne lecture. Pas un coup de coeur, mais elle vaut quand même le coup d'être lu avec de très beaux moments, des passages bourrés d'humour, bref, à lire !

par Carole94P
The Program, Tome 1 The Program, Tome 1
Suzanne Young   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/10/the-program-tome-1.html

Je l'attendais celui-là ! Pas forcément le livre en lui-même, mais le coup de cœur qui est venu avec. Ce fameux coup de cœur qu'on sent arriver dès les premiers chapitres et qu'on espère ne pas voir s'éteindre avant la fin du livre. Plus d'un mois qu'il m'échappait et il a suffit de The Program pour que ce magnifique sentiment revienne !

Et en parlant de magnifique sentiment, je vais commencer par vous parler de l'univers de ce roman qui en déclenche plus d'un. Dans le monde où vit l’héroïne, Sloane, le suicide chez les adolescents a été classifié en tant qu'épidémie. Chaque signe avant-coureur de dépression est traqué, parfois à l'extrême, et pour les adolescents à risque certains États ont mis en place un traitement. Ce traitement c'est ce qu'ils appellent Le Programme. Grâce à divers procédés chimiques, les souvenirs considérés comme étant "à risque" sont effacés de la mémoire des sujets. Ces derniers ressortent alors de leur expérience sans souvenirs de leurs amis ou des événements traumatiques qu'ils ont pu vivre. Ils en ressortent vides. Et ça, ça m'a énormément touché dès le départ. Il y a des moments qui nous prennent réellement à la gorge alors qu'on suit Sloane dans son combat pour conserver son identité. Un vrai phénomène d'identification se crée entre nous et la jeune femme, si bien qu'on ressent toutes ses émotions, ses peurs, et ses doutes, comme si c'était les notre. La force du thème et de l'univers sont complètement décuplés par cela, et chaque événement n'en est que rendu plus fort.

Il y a également de magnifiques leçons d'amour et d'amitié dans The Program. Suzanne Young met en avant le fait que si nos souvenirs sont partie intégrante de ce que nous sommes, ils ne dictent pas complètement notre identité. Elle nous montre que peu importe ces derniers, ce que nous sommes réellement ne peut pas être contenu. Et que les personnes qui doivent être dans nos vies y reviendront malgré tout. Comme si le cœur et le corps avaient une mémoire propre qui ne peut être effacée. Il y a donc beaucoup d'espoir dans le monde crée par Suzanne Young, un espoir qui contraste magnifiquement avec l'oppression ambiante du roman. A trop vouloir contenir cette "épidémie", c'est un vrai cercle vicieux qui se forme. En créant un sentiment de peur et de paranoïa chez les adultes, le problème des suicides chez les adolescents ne s'en retrouve qu'encore plus gravement alimenté. Scruté dans leurs moindres faits et gestes, et étouffés par une propagande constante, ces derniers vivent dans un climat plus que propice à l'extension de cette "maladie". Et ce climat d'oppression traverse totalement les pages au fil des aventures de Sloane et James pour venir toucher le lecteur.

Le style du roman reste quant à lui simple et agréable. L'évolution de l'histoire et des personnage se fait de manière toute naturelle et le roman se lit donc très bien. Malgré que le rythme ne soit pas forcément soutenu, l'attachement aux personnages fait qu'on ne s'ennuie jamais et qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte. Le seul petit défaut que j'accorderais à The Program est le manque de surprise. Les choses restent assez prévisibles, et malgré que cela ne soit pas réellement gênant en soi puisqu'il s'agit du premier tome, il ne faudrait pas que ça devienne récurrent dans les suites. Tout comme le fait que l'univers du roman puisse rappeler celui de la saga Delirium. Si la ressemblance reste très légère et éloignée dans ce premier tome, il ne faudrait pas que cela s'accentue sur le second tome, et la fin de The Program me fait malheureusement craindre que cela puisse être le cas. J'espère cependant que je me trompe et que cette série saura rester une très lointaine cousine de la trilogie de Lauren Oliver.

Pour conclure, The Program fut une vraie belle surprise. Suzanne Young a réellement su faire appel à mes émotions et j'ai été totalement prise par ses personnages et cet univers oppressant, voir même effrayant par sa tangibilité. Une belle réussite qui me fait attendre le second tome, The Treatment (sortie prévue le 29/04/14), avec beaucoup d’impatience.

par Althea