Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elodia : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Le Pouvoir Le Pouvoir
Naomi Alderman   
Ce livre a fait beaucoup de bruit avant sa sortie en français. Je comprend pourquoi aujourd'hui.
Le Pouvoir est un livre de science-fiction dystopique où les jeunes femmes développent un pouvoir, ce qui bouleverse le monde pour plusieurs raisons. Les chercheurs s'acharnent à trouver une raison logique, pour comprendre ce qui se passe. Plusieurs accidents se produisent à travers le monde, ce qui panique le reste de la population. Le roman débute ainsi. Celui-ci se décompose entre plusieurs points de vue, dont trois femmes et un personnage masculin (ce que j'ai trouvé très pertinent comme choix, on a ainsi une vue d'ensemble sur la situation).

Les personnages s'avèrent très diversifiés, approfondis et ainsi, humanisés. Ces personnages pourraient exister dans notre monde actuel. On s'attache à certains plus qu'à d'autres, selon notre feeling personnel. J'ai beaucoup aimé le personnage de Roxy ; qui m'a davantage touchée que les autres personnages par sa personnalité et son histoire. Ses chapitres m'intéressaient donc davantage. En ce qui concerne les autres personnages, ils m'ont plutôt laissée de marbre. En y réfléchissant, ce n'est pas tant les personnages qui m'ont marquée, mais les événements qui se déroulent tout au long de l'ouvrage et des rappels constants à notre monde actuel.

Grâce au personnage de la sénatrice, on peut mieux se rendre compte de l' « arrière plan » du point de vue politique, mais qui englobe les personnes qui ne sont pas concernées par le phénomène et qui en sont effrayées. Certains événements, qu'on apprend au fil de l'histoire, font écho à ce qui s'est déjà produit. Ce qui est intéressant et déconcertant à la fois : c'est vraiment un roman coup de poing, qui nous fait comprendre conscience que si les choses se passaient ainsi, il y aurait de grandes choses pour que la suite soit semblable.

De plus, les personnages vont voyager, ce qui va nous permettre de sortir de notre zone de confort, des pays que l'on connait à travers les romans. On va ainsi voyager aux côtés des personnages et voir tout un tas de choses. Etant donné que ce phénomène concerne uniquement les jeunes femmes (même s'il peut être transmis), on s'intéresse particulièrement à elles, par l'intermédiaire du personnage masculin journaliste. On nous rappelle leur situation dans différents pays du monde. Au-delà de ça, on remarque vite le reflet opposé entre notre monde et celui proposé dans Le Pouvoir : on reconnaît des phrases dites à l'adresse des jeunes filles, comme "Ne sortez pas trop tard le soir", "Ne soyez pas provocante". Dans Le Pouvoir, ces phrases-là visent les hommes. Le parallèle se fait progressivement, tout au long de l'histoire, sur plein de niveaux différents... et c'est passionnant.

Toutefois, on se doute que dans ce genre de contexte, cela peut vite dégénérer. Et cela va se produire à différents degrés. C'est très intéressant à lire. Je n'ai jamais été le genre de lectrice sensible aux détails d'horreur ; mais c'est important de le signaler. Il y a des passages vraiment prenants et qui pourraient être dérangeants pour certains. En ce qui me concerne, j'ai trouvé ce choix pertinent, on a ainsi la pleine mesure de ce dont sont capables les détenteurs de ce pouvoir. On est effarés par l'ampleur de leurs capacités et du phénomène de groupe, qui augmente les risques d' « accident ». L'autrice nous interpelle sur tout un tas de sujet : l'impact du phénomène de groupe, les manipulations politiques, la discrimination, et tellement d'autres choses. Si vous êtes intéressé, ne passez pas à côté.

C'est un livre à lire qui a le mérite de susciter la réflexion. Même après l'avoir terminé, j'ai continué à y penser, à réfléchir sur ce que j'ai lu. C'est ce que j'adore dans mes lectures et Naomi Alderman est parvenue à le faire. Grâce à son écriture simple et fluide, elle parvient à nous embarquer dans son histoire avec une facilité déconcertante, au point de nous en rendre captif jusqu'à la dernière page. Je ne peux que vous encourager à vous procurer cet ouvrage et à le lire.

par Eleanara
Le Château Le Château
Franz Kafka   
La librairie. J'avais déjà repéré ce bouquin sans plus, sur le point de passer à côté. J'avoue que j'ai très souvent peur d'être déçue après avoir lu un/des très bon/s livre/s d'un écrivain. Je le prend tout de même, feuillette. Je ne peux m'empêcher de lire un petit passage qui m'accroche complètement. Je tombe amoureuse de ce roman en lisant la dernière ligne!
Nul doute que, n'ayant vérifié son écrit [spoiler](la fin: était-ce à cause de sa mort imminente ou doute de sa publication?)[/spoiler], les phrases peuvent sembler un peu brouillonnes; mais d'une part ça me plaît de trouver le mieux dans ma tête, ensuite, j'adore les écrits non finis des auteurs publiés, et enfin, il n'y a pas mieux que ce plaisir pour voir plus ou moins clairement une personnalité de l'auteur. Je tiens tout de même à indiquer que j'ai lu la Lettre au père et que ce roman ne peut que m'être plus agréable à lire encore!
Moriarty : Le Chien des d'Urberville Moriarty : Le Chien des d'Urberville
Kim Newman   
Mouais, vraiment pas addictif et lire ça en même temps que les Histoires Extraordinaires d'Allan Poe ne doit pas aider... bon bah il fera joli dans ma bibliothèque au moins.

par Elodia
Visions de Feu Visions de Feu
Gillian Anderson    Jeff Rovin   
Quand j'ai lu la première page, je m'attendais à ne pas apprécier. Mais je me suis dit que j'allais lui laisser sa chance mais j'ai trouvé l'écriture un peu trop enfantine. C'est dommage parce qu'il y a de l'idée mais je n'ai pas accroché.

par Elodia
Les Quinze Premières Vies d'Harry August Les Quinze Premières Vies d'Harry August
Claire North   
Ca partait plutôt bien, le quatrième de couverture donnait envie de découvrir ce livre mais j'ai vite déchanté. C'est beaucoup trop long ! L'histoire n'avance pas et j'ai très vite décroché.

par Elodia
Les Pirates de l'Escroc-Griffe, Tome 1 : Les Terres interdites Les Pirates de l'Escroc-Griffe, Tome 1 : Les Terres interdites
Jean-Sébastien Guillermou   
Pas convaincue du tout par ce bouquin, je n'aime pas trop le style de l'auteur ni sa façon de raconter les événements.

par Elodia
Neuromantique, tome 1 : Neuromancien Neuromantique, tome 1 : Neuromancien
William Gibson   
Avalanche de prix pour ce premier roman : Hugo, Nebula, Philip K. Dick... cela surprendra peut-être le lecteur qui découvre Neuromancien au XXIe siècle : les concepts audacieux et novateurs de 1983 sont presque devenus des pont-aux-ânes de la science-fiction, vulgarisés par la littérature, le cinéma, et tout simplement les faits réels avec l'essor des autoroutes de l'information (n'êtes-vous pas connecté au réseau, vous qui me lisez ?).
Première manifestation et emblème du courant cyberpunk, Neuromancien est pour les nombreux nostalgiques des années-chrome une pépite de diamant à déguster sans modération, en accompagnement d'un bon vieil album de Billy Idol.
Blitz, Tome 1 : Blackout Blitz, Tome 1 : Blackout
Connie Willis   
Dieu que c'était long !
C'est dommage, ça commençait plutôt bien. Des voyages dans le passé pour observer les événements, c'est chouette comme idée. Mais voilà, au final, il ne se passe pas grand chose. L'auteur se perd dans des détails inutiles qui ne font pas avancer l'histoire. J'avoue qu'à un moment, je parcourais plus que je ne lisais, je voulais que ça avance. Les éléments perturbateurs arrivent bien trop tard, on se lasse avant.
J'aurai pu lâcher le livre, mais je déteste ne pas terminer un livre commencé. Puis je voulais connaitre le dénouement... en apprenant (trop tard du coup) qu'il y aurait un tome 2. Que je ne lirai pas.

par Elodia
Madame Bovary Madame Bovary
Gustave Flaubert   
Ah Flaubert et ses descriptions interminables. Ah, ce choix de lectures scolaires... Je pense que c'est le premier livre pour lequel j'ai passé des chapitres, histoire d'arriver à la fin le plus vite possible. Cette lecture m'avait parue interminable à l'époque et je ne sais pas si je changerai d'avis en le relisant aujourd'hui...

par Elodia
Des Tyrans et des Rois, Tome 1 : Le chacal de Nar Des Tyrans et des Rois, Tome 1 : Le chacal de Nar
John Marco   
Des combats. De la romance. Des combats. De la romance. Un peu de stratégie militaire. Des combats. Voilà.

par Elodia