Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de elolio : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Orphelins 88 Orphelins 88
Sarah Cohen-Scali   
Orphelins 88 peut être considéré comme la continuité de Max. Les deux romans abordent une facette de la Seconde Guerre mondiale assez peu connue : les Lebensborn, ces centres dans lesquels les nazis essayaient de créer une race aryenne parfaite. Quand Max se déroulait avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, Orphelins 88 commence là où le premier s’est arrêté, à la même date et au même endroit.

Orphelins 88 se concentre donc sur la vie après la guerre. J’ai beaucoup aimé ce parti-pris, car on a toujours tendance à voir l’après-guerre comme un moment de délivrance et de bonheur alors que, pour un grand nombre de personnes, l’enfer a continué. J’ai trouvé ce roman important par les thèmes peu courants qu’il aborde et par son côté très instructif. Sarah Cohen-Scali a fait un incroyable travail de recherche et a réussi à mêler faits historiques et personnages fictifs (même si certains ont été inspirés de personnes réelles) avec un très bon équilibre.

J’ai beaucoup aimé la manière dont les anecdotes historiques sont mêlées à l’intrigue. Elles ne sont jamais lâchées de manière abrupte, mais on sent que le tout a été très travaillé pour que l’historique se mêle naturellement à l’histoire. Ainsi, on n’a jamais l’impression de lire un manuel scolaire, mais vraiment un roman à part entière, même si en y réfléchissant bien je trouve les faits historiques sont beaucoup présent que la fiction. Absolument tout dans ce roman aurait pu être réel.

À travers son héros, Josh, ce roman nous parle de reconstruction et de quête identitaire, mais il va en réalité beaucoup plus loin que ça grâce à la multitude de personnages secondaires.

Au début du roman, Josh, comme beaucoup d’autres enfants de l’orphelinat dans lequel on le suit, n’a plus d’identité. Il va devoir apprendre qui il est et peut-être retrouver sa famille. Ce roman suit donc son quotidien, la manière dont il va passer outre le conditionnement qu’il a eu pendant la guerre et petit à petit sa compréhension des choses qui sont arrivées. Il ne faut pas s’attendre à énormément d’action dans ce roman, le rythme est lent à l’image de la lenteur de la reconstruction des orphelins de la guerre.

J’ai trouvé les personnages de ce roman extrêmement bien travaillés. Ils sont tous très attachants et compensent le manque de rythme qu’on peut parfois ressentir. Mais, ce que j’ai trouvé le plus fort dans ce roman est la très grande diversité de personnages. Les enfants de l’orphelinat viennent de tous horizons, certains sont juifs, d’autres allemands, russes ou encore polonais. Malgré leurs différences, tous ont des victimes de la guerre et se retrouvent donc comme sur un pied d’égalité. Ce livre donne donc, sans prétention et sans vraiment le vouloir, un beau message de tolérance au lecteur.

Outre les enfants victimes de la guerre, le roman met également en scène la condition des combattants noirs de l’armée américaine à travers le personnage de Wally que j’ai adoré. Il apporte une facette encore différente à l’histoire avec une sincérité qui ne peut laisser indifférent.

https://sometimesabook.wordpress.com/2018/10/03/chronique-orphelins-88-de-sarah-cohen-scali/

par Sometimes
Le premier oublié Le premier oublié
Cyril Massarotto   
Parce que sa mère ne sait pas si sa voiture est jaune ou bleue, parce qu'elle ne sait plus où elle a bien pu la garer, parce qu'elle ne se souvient même plus du prénom de son fils ni si son propre mari est décédé... Thomas, son fils, se sent désarmé et a envie de "tout lâcher, de pleurer de rage, de pleurer comme un gosse frustré" pour que sa mère réalise le mal qu'elle lui fait... mais Thomas conduit sa mère à l'hôpital où l'attend cette terrible annonce...

Cyril Massarotto, dont c'est le cinquième roman, nous offre une lecture bouleversante. Un livre pour nous rappeler que la maladie d'Alzheimer existe et qu'elle livre une guerre sans merci aux malheureux qu'elle choisit. C'est avec pudeur mais avec force qu'il nous livre un récit qui met en exergue la souffrance d'un fils, sa compassion, son indulgence, la patience dont il fait preuve envers une maman qui lutte désespérément. C'est une lutte perdue d'avance, un combat de tous les jours qui la conduit inexorablement vers cette lente mais inévitable déchéance...
Terrible pour cette femme, d'avoir été démasquée dans ses mensonges, terrible de ne plus donner le change, terrible de devoir admettre la vérité... cruel de devoir repousser l'échéance jusqu'à ce qu'enfin la vérité vous crie à la face.
Quelle leçon de courage ! Courage d'une mère dans l'effort pour se souvenir, courage d'un enfant qui sait, refuse mais accompagne jusqu'au bout...

Un style et des mots simples, une expression sobre teintée d'un peu d'humour. De l'élégance pour nous parler d'un sujet grave et émouvant.
"Le Premier Oublié", un titre accrocheur pour se souvenir.

par SuperNova
Un monde pour Stella Un monde pour Stella
Gilles Boyer   
Me fait penser au livre "Le monde de sophie" mais pas de la même façon...

Il décrit extrêmement bien la cause, les questions qu'il faudrait se poser, des pistes de solutions.

Un livre que les professeurs devrait proposer aux élèves!!!
Cuisine : Tout faire soi-même Cuisine : Tout faire soi-même
Raphaële Vidaling   
Heureuse de trouver des recettes rapides et simples à réaliser, les livres de ce type sont toujours très utiles à avoir chez soi.
L'aube sera grandiose L'aube sera grandiose
Anne-Laure Bondoux   
C'est mon premier livre d'Anne-Laure Bondoux et en ayant tellement entendu parler, je ne pouvais passer à côté !
Je me suis lancé un peu sur la réserve car je ne savais pas du tout de quoi parlait le livre et là le CHOC. C'est plus qu'un road-trip, c'est une fille qui découvre que tout ce que sa mère lui a raconté est un mensonge. On découvre en même temps que Nine l'histoire de Titania. C'est tragique, drôle, doux, tendre, haletant... Une histoire grandiose !
Produits d'entretien : tout faire soi-même Produits d'entretien : tout faire soi-même
Raphaële Vidaling   
Un très bon livre de recettes pur faire ses produits d'entretien maison. Certaines recettes sont décevantes mais beaucoup sont très efficaces. Les ingrédients sont relativement simples à se procurer.