Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ELUAP : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora La Bible au féminin, Tome 2 : Tsippora
Marek Halter   
les portraits de femmes que dresse Marek Halter sont supers... j'aime beaucoup sa façon d'écrire et comment il les fait revivre...

par Lilou
Les lilas fleurissent à Varsovie Les lilas fleurissent à Varsovie
Alice Parizeau   
A travers l'existence de trois femmes et des hommes qui les aiment, c'est la Pologne de Bierut à Kania, de Staline à Brejnev, de la désinformation jusqu'à l'explosion et "Solidarité", la vie quotidienne se déroule de 1945 à 1980, avec sa kyrielle de pénuries, la lutte pour la liberté et l'opposition farouche à l'impérialisme soviétique. C'est le long prélude aux événements actuels qu'on connaît mal ou dont on ignore tout en Occident.
Fascinant, passionnant, ce roman est une histoire d'amour et de solidarité des êtres humains qui ne cessent jamais d'avoir le courage de l'espoir.


par Biquet
La Bible au féminin, Tome 1 : Sarah La Bible au féminin, Tome 1 : Sarah
Marek Halter   
Je vous le recommande vivement. Ceux qui s'attendent à une histoire très "religieuse" se trompent, Sarah est un perso vraiment magnifique.

par pisou
La charge des sangliers La charge des sangliers
Alice Parizeau   
UNE SAGA, UN GRAND AMOUR, UN PAYS...

Après « Les lilas fleurissent à Varsovie », le deuxième volume de la saga d'Alice Parizeau relate la façon suivant laquelle ses personnages ont vécu l'épopée de Solidarité.

Le conflit entre le pouvoir et la société, les luttes pour la reconnaissance des syndicats libres, la crise au sein du Parti et les prétendus suicides de certains de ses dirigeants, constituent la trame de ce roman des années 1980-1982.

Autour de Kazik et Inka qui vivent un grand amour, évoluent André, Helena, Robert, Irena et Maria Solin. Chacun à sa manière, il se battent pour la démocratie, la liberté et l'indépendance de la Pologne, victime de l'impérialisme soviétique dont Magda, la paysanne, dira « qu'il faut en parler pour que le monde sache ce qui l'attend. »

Comme dans « Les lilas fleurissent à Varsovie », Alice Parizeau a réussi, dans « La charge des sangliers », à mêler la vérité historique à la fiction, ce qui rend cette saga polonaise vivante et fascinante.

Alice Poznanska-Parizeau, née en Pologne, d'une mère très belle et d'un père très amoureux d'elle, élevée dans le maquis (AK), éduquée en France, adoptée par le Québec, a fait plusieurs métiers.

À dix ans, agent de liaison, soldat de l'insurrection de Varsovie, prisonnier de guerre (Allemagne), étudiante (baccalauréat, École des Sciences Politiques, Faculté de Droit - France), clerc d'avoué (Paris), annonceur de radio (Québec), responsable de l'organisation d'une bibliothèque économique pour une banque, officier de réhabilitation du service de la ville de Montréal, journaliste (quotidiens et revues), recherchiste pour la télévision (Radio-Canada), analyste et chargée de mission pour trois Commissions Royales d'Enquête (deux fédérales et une provinciale), co-fondatrice de la Société Québécoise de Protection de l'Enfance et de la Jeunesse, titulaire de recherche (criminologie, Université de Montréal), écrivain québécois.

De l'avis d'Alice Parizeau :

- Le plus beau métier du monde : journaliste et écrivain.
- La plus importante richesse : la vie.
- Le plus grand drame : l'infirmité.
- Le plus grave problème : l'impuissance.

par dadotiste
La Bible au féminin, Tome 3 : Lilah La Bible au féminin, Tome 3 : Lilah
Marek Halter   
Honnêtement je suis très déçue...autant j'avais adoré les deux premiers volets autant j'ai eu beaucoup de mal avec ce 3ème tome de "La Bible au feminin".

Bon, on ne va pas se mentir, je pense qu'une certaine lassitude est en partie responsable de ce sentiment. Même si les 3 romans sont différents, le sujet est quand même sensiblement le même et j'ai eu l'impression de revoir Tsippora essayer de persuader Moïse d'aller en Egypte quand Lilah tentait de convaincre son frère de partir pour Jérusalem. Il y avait comme un sentiment de déjà-vu.
Mais au-delà de ça, je n'ai pas vraiment réussi à me passionner pour l'histoire de Lilah. Sa love story avec Antinoes ne m'a pas du tout touchée. Les quelques scènes qu'ils ont ensemble sont presque exclusivement sexuelles alors je n'ai pas vraiment vu de complicité entre eux. Et je n'ai pas compris la plupart des choix de Lilah. Elle se sacrifie beaucoup trop pour un frère qui ne le mérite pas et j'ai donc eu du mal à la voir comme une femme forte...Je n'ai pas non plus accroché au protagoniste d'Ezra. Trop fanatique, trop imbus de lui-même. Certaines de ses actions sont juste ignobles...
Le livre d'Ezra est en outre une histoire de la Bible que je ne connaissais pas ou en tout cas moins que celle de Moïse ou d'Abraham. J'avais donc plus de mal à comprendre certaines choses, notamment le contexte "historique". J'ai aussi trouvé que la religion était beaucoup plus présente dans ce 3ème tome...Ça m'a un peu gênée j'avoue.
En revanche, j'ai beaucoup aimé les scènes avec Parysatis, reine de Perse. Ce personnage m'a fascinée, il était vraiment bien travaillé. J'ai aussi bien apprécié la fin. [spoiler]Lilah qui se rebelle enfin contre Ezra ! Enfin ! Là j'ai adhéré à sa décision. J'aurais aimé que cette partie où Lilah ère avec les autres femmes soit davantage développée. [/spoiler] Quant à la plume de l'auteur, elle est toujours aussi belle.

Même si je termine donc cette trilogie sur une note un peu négative, j'ai pris plaisir à lire ces trois histoires originales et bien écrites. "Sarah" restera toutefois ma préférée je pense.

par Saturna
Autant en emporte le vent, tome 1 Autant en emporte le vent, tome 1
Margaret Mitchell   
merveilleuse découverte que ce livre ! il va me poursuivre toute ma vie... il est vraiment super. à tous niveaux, il est LE livre.. intéressant, passionnant, attachant... bref, bien qu'il soit gros à lire, ça vaut vraiment le coup.
il se passe au moment de la guerre de Séssession...et pour une fois, du côté des Sudistes. on est tellement bercés par les films, les westerns à la John Wayne avec les bons Yankees et les méchants Sudistes, esclavagistes.
là on ne les fait pas passer pour des Saints... non, mais on voit leur vie, leur point de vue.... en plus, on voit la naissance du Klu Klux Klan, cela n'excuse en rien l'horreur, mais cela explique... franchement intéressant.
et puis tous les personnages sont magnifiques !!!
j'ai pleuré aussi un peu quand même....
bref, j'ai adoré !!!
à lire absolument....

par Lilou
Germinal Germinal
Émile Zola   
Émile Zola est un génie des mots, qui n'est pas à la porté de tout lecteur. Je suis contente d'avoir pu apprécier ce livre, car il aide vraiment à comprendre beaucoup de choses sur l'histoire.

par Zélyie
L'Œuvre de Dieu, la part du Diable L'Œuvre de Dieu, la part du Diable
John Irving   
J'ai eu beaucoup de mal à décrocher du roman, on s'attache vraiment trés vite à Homer Wells, aux gens qui font partis de sa vie, à son histoire. Aprés Le monde selon Garp, je crois que je suis vraiment en train de devenir fan de Jonh Irving.

par x-Key
Les Raisins de la colère Les Raisins de la colère
John Steinbeck   
Ce roman conte l'aventure d'une famille de fermiers (Les Joad) pendant la Grande Dépression (la crise de 1929), leur exode vers l'Ouest Américain.
Le style et la maitrise de l'auteur nous mènent trés rapidement aux émotions, à l'attachement, à l'accompagnement des personnages, dans ce long voyage où la misère humaine et l'humiliation sont omniprésentes.

Il a été considéré comme une critique communiste lors de sa parution. Pas étonnant ! La misère décrite et "génante" (politiquement à cette époque épique) a amené l'inévitable interdiction de vente en Californie. Il faut dire que la bestialité des injustices sociales qui existent dans ce système capitaliste US est mise en exergue, et contraste avec l'honnêteté des paysans. On découvre ainsi la portée de la lutte quotidienne, le courage émouvant et l'espoir de ces milliers de paysans qui ont subi la perte de leur terre et le deuil de leurs proches.

C'est réellement un ouvrage superbe avec des instants révoltants, un roman sociologique, historique et humaniste, d'une trés grande profondeur.


  • aller en page :
  • 1
  • 2