Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elway : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
Appelle-moi par ton nom Appelle-moi par ton nom
André Aciman   
Un coup au cœur, à l’âme......deux êtres , deux entités tellement attirée l’une par l’autre qu’elles en ont peur. S’appartenir et en même temps maintenir une telle distance . Le style de l’auteur est une merveille , une revue , une palette des sentiments décortiqués, doutés, rêvés et pour certains vécus......un livre qui comptera dans ma vie de lecteur et d’homme
Pourquoi pas nous ? Pourquoi pas nous ?
Becky Albertalli    Adam Silvera   
https://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2018/11/14/pourquoi-pas-nous-service-press/

Déjà, je souhaite vivement remercier Hachette pour ce Service Press et pour leur confiance.

Arthur est à New York pour quelque semaine. Il est en stage dans la boite de sa mère et rien ne le préparer à rencontrer Ben dans un bureau de poste. Ben ne pensait pas faire une rencontrer non plus alors qu’il voulait juste renvoyer les affaires de son ex aussi vite que possible. Pourtant ils se sont rencontrés. Et si c’était l’univers qui les avait mis sur le chemin de l’autre ?

Je ne vais pas mentir, j’ai un blog plutôt petit (enfin il est plus que bien rempli, mais je n’attire pas les foules pour autant) alors quand j’ai demandé ce Service Press a Hachette je pensais me prendre un « non » simple et rapide. Pourtant, à ma grande surprise j’ai eu une réponse négative. Et je ne sais pas si, comme pour Ben et Arthur, c’est un geste qui me prouve que l’univers est de mon côté, mais j’ai envie de le croire. Car dès le premier chapitre je suis tombé amoureuse de cette histoire et j’ai mal au cœur à l’idée de dire au revoir à Ben, Arthur et tous leurs proches.

Commençons par Arthur. C’est un garçon plutôt intelligent, il vise Yale quand même ! Il est plutôt bavard, adore Hamilton et le président (ex président pour nous) Obama. Il est si simple de fondre pour son personnage, je ça n’a pas raté avec moi. Je suis tombé amoureuse de lui en quelques pages seulement et je n’étais pas au bout de mes peines avec lui.

En face de lui, nous avons Ben. Ce dernier est en cours de rattrapage tout l’été pour avoir une chance de passer en terminale et il peine à se remettre de sa rupture avec Hudson. Tout comme pour Arthur, il est vraiment facile de le trouver attachant au point de tomber en amour devant son personnage. En plus de ça il est écrivain et ça ne le rend que plus parfait à mes yeux.

Je ne peux pas parler de ce roman sans parler des amis de Ben et d’Arthur. Alors je ne vais pas parler de chacun d’eux, car mine de rien il y a en a pas mal. Mais je souhaite au moins parler de Dylan. Il est mon énorme coup de cœur du roman. Et pourtant ce n’était pas gagné vu comment j’aime Arthur et Ben. Mais Dylan… C’est Dylan ! Chacune de ses apparitions m’a fait rire et j’aurais adoré qu’il soit encore plus présent.

Pour parler de l’histoire, elle se découpe en plusieurs parties. D’abord la rencontre de Ben et d’Arthur et la façon dont ils vont se revoir. Puis leur évolution et puis la façon dont leur histoire se passe. Et je dois dire que si la fin m’a légèrement frustré, je ressors de ma lecture avec des étoiles plein les yeux.

Je connaissais déjà de nom les deux auteurs et j’avais toujours entendu parler d’eux en bien, je comprends maintenant pourquoi. Becky a notamment écrit « Love, Simon » que je meurs d’envie de lire depuis pas mal de temps et encore plus depuis que j’ai vu le film qui est génial. Et Adam a lui écrit, entre autres, « Et ils meurent tous les deux à la fin » qui m’a intrigué au possible à sa sortie. Autant dire que ces deux titres sont maintenant dans ma liste d’achats et de lecture obligatoire pour les prochains mois ! Leurs styles est si fluide, sans prise de tête, adorable et vraiment parfait. Si j’avais pu, j’aurais dévoré tout le roman en une après-midi tant j’étais prise dedans. Quand je faisais une pause, je m’imaginais ce qu’allait pouvoir donner la suite sans pouvoir m’en empêcher. C’est donc sans surprise que ma lecture se révèle être un coup de cœur. C’est le genre d’histoire dans laquelle je pourrais me replonger avec plaisir alors même que d’habitude je ne relis pas mes romans.
Leah à contretemps Leah à contretemps
Becky Albertalli   
«"How did you get so cynical?"
"I can't help it. I'm a slytherin."»

Prêts pour une déclaration d'amour à Leah on the Offbeat ? Prêts à lire une review dégoulinante de smiley avec des yeux en forme de cœurs ? Vous voyez mon cœur qui bat si fort pour ce que livre qu'il en sort de ma poitrine à chaque battement, comme dans les cartoons ? Prêts ou pas prêts, j'arrive ! (Okay, on peut oublier la dernière horrible phrase d'une gamine de six ans qui joue à cache-cache que je viens de sortir et que je n'effacerais même pas en prétendant que ça n'est jamais arrivé ?)

Si vous avez aimé Simon vs. the Homo Sapiens Agenda, et même The Upside of Unrequited, vous aimerez sans aucun doute Leah on the Offbeat. Et si vous n'avez toujours pas lu les deux bouquins que je viens juste d'énoncer, vous avez grand intérêt à vous jeter dessus ET ensuite à lire Leah on the Offbeat. Parce que les personnages que vous y trouverez sont humains, parfaitement imparfaits, et si réels que vous pourrez presque les toucher. Soyons clairs, le jour où Simon Spier et toute sa clique accompagnés de Molly et co font un saut dans le monde réel, je leur fais un gros câlin et je les supplie de m'emmener avec eux dans leur réalité fictive. CLAIR ET NET.

Tu veux lire la suite de ma review ? Direction le blog, bébé alien qui mange des pères noël (et je ne sais pas du tout d'où ça sort) → theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/25/leah-on-the-offbeat-becki-albertalli/

par Sheo
Undercover Princess Undercover Princess
Connie Glynn   
[spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler][/spoiler]

par lelecms25
Warcross, Tome 2 : La revanche Warcross, Tome 2 : La revanche
Marie Lu   
Une suite que j’ai pris plaisir à découvrir et qui m’a fait passer un très bon moment. Il n’aura pas fait long feu, tant grâce à son intrigue captivante que par ses personnages attachants. J’étais loin d’imaginer que l’aventure prendrait cette direction et malgré quelques défauts, j’ai apprécié l’action qui en découle.

Emika Chen n’a pas choisi la direction qu’à prise sa vie depuis sa rencontre avec Hideo Tanaka, mais depuis les révélations du projet de ce brillant créateur, elle est déterminée à l’empêcher de poursuivre sa propagation. Elle qui n’a toujours pu compter que sur sa seule personne, va pouvoir se reposer sur les Phoenix Riders, qui ont gagné sa confiance et son amitié. Lorsqu’elle découvre que sa tête a été mise à prix, Emika réalise qu’elle n’est plus en sécurité et sa survie dépend du mystérieux Zéro. Dans un climat de tension, elle va devoir choisir son camp et la confiance est difficile à accorder quand on apprécie celui qu’on combat.

Dans ce dernier opus, il se passe beaucoup d’événements et l’action est omniprésente, pour mon plus grand plaisir. Grâce aux descriptions on plonge la tête la première dans l’intrigue et l’imagination travaille à cent à l’heure. J’ai trouvé original que l’intrigue se déroule dans une ville au Japon, habitué à lire des romans avec pour cadre les États-Unis c’est monnaie courante, donc on apprécie ce décor inédit. Et bien évidemment, le côté virtuel vient consolider l’originalité du récit avec un univers très bien exploité qui comme je le disais plus haut, ne cesse de faire marcher l’imagination du lecteur, tant l’intrigue est complexe et le suspense n’est pas en reste.

J’ai juste quelques regrets concernant l’évolution d’Emika qui a toujours été une battante et bien qu’elle se batte pour ses convictions, j’ai trouvé qu’elle avait trop souvent le rôle d’un pion dans l’histoire, même si j’admets que les personnages sont plus travaillés et on voit une profondeur qui n’était pas autant présente dans le premier tome et on aborde des thèmes qui mettent en avant leur diversité, il y a une réelle volonté d’offrir des personnages plus étoffés. Warcross est une duologie que j’ai apprécié découvrir et qui se démarque par son originalité.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4n1

par Luxnbooks
Moxie Moxie
Jennifer Mathieu   
Moxie a l'avantage de vouloir s'emparer d'un sujet féministe destinée aux ados. Vivian veut dénoncer le sexisme de son lycée, des garçons qui y étudient et du proviseur qui ne veut pas le voir.
J'avoue que j'ai eu du mal les cent premières pages : celles-ci sont trop décousues, stéréotypées, et l'ambiance lycée-histoires-d'ados-d'amour-et-de-cours, ça a tendance à m'ennuyer. On a également beaucoup de particularités Américaines que j'ai trouvé exagérées.
Pourtant, dès que Vivian commence son combat féministe et lance son fanzine dénonciateur Moxie, j'ai totalement adhéré.
Tout commence par un ras-le-bol. Vivian en a marre de l'équipe de foot du lycée qui se croit tout permis. Ses membres n'hésitent pas à draguer ouvertement toutes les filles, voire à les agresser, à porter des tee-shirts sexistes, à se moquer des plus faibles. Il y a aussi le proviseur qui soumet les filles à des inspections de leurs vêtements et dès qu'une épaule est dénudée, les obligent à changer de vêtements.
Vivian, plutôt timide et se fondant dans la masse, va vouloir agir. Mais comment ?
Une idée simple de prime abord, va déclencher une révolte sous-jacente: Vivian va déposer anonymement dans les toilettes des filles un fanzine qu'elle a crée de ses mains, Moxie. Celui-ci dénonce les faits dont elle est témoin chaque jour. Ce magazine va être lu et suivi par les filles du lycée. Vivian ne s'attendait pas à une telle ampleur. Bientôt, elles sont de plus en plus nombreuses à le lire, à venir en robe de chambre au lycée, à se dessiner des étoiles sur les mains, comme le suggèrent le fanzine et à organiser des manifestations pro-féminines. La révolte des filles à commencer !

Les personnages de ce roman sont attachants. Vivian, d'abord, qui essaie de faire bouger les choses, anonymement, elle ne se met jamais en avant, et c'est sa force. Moxie devient un groupe à part entière, sans chef mais avec des revendications importantes. Autour d'elle, on rencontre ses amis qui au début sont sceptiques mais vont peu à peu prendre part au groupe. Claudia, sa meilleure amie, Lucy, la nouvelle du lycée qui veut également se battre, mais aussi Seth, un garçon qui plaît beaucoup à Vivian, qui ne cautionne pas les actes des autres garçons. Le fait d'évoquer que tous les garçons ne sont pas puériles et sexistes me semble tout à fait intéressant.

Ce livre dénonce les inégalités filles/garçons dans les lycées, mais ce thème peut s'élargir à toutes les sociétés actuelles. Il démontre que les femmes peuvent s'unir et réussir à obtenir ce qu'elles souhaitent. Il parle aussi des institutions aveuglées, qui n'agissent pas de manière impartiale face à ce que vivent les lycéens. Il parle de manifestation, de force des mots, d'union qui fait la force. C'est un très bon livre qui plaira aux ados parce qu'il aborde leur vie quotidienne mais qui parle aussi de filles qui s'engagent pour les bonnes raisons.