Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elyaes : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Douce Tamise Douce Tamise
Matthew Kneale   
Quatrième de couverture
Des quartiers chics de l'Angleterre victorienne aux bas-fonds de Londres infectés par le choléra, un jeune homme fait l'expérience de la déchéance sociale. Un rite de passage périlleux mais salvateur...
Londres, été 1849. Une épidémie menace la ville. Sur les rives fangeuses de la Tamise, l'ingénieur Joshua Jeavons, inventeur d'un procédé d'assainissement révolutionnaire, rêve à une ville enfin débarrassée de ses miasmes, une ville pure comme sa femme Isobella, qui refuse de perdre sa virginité. Mais, lorsqu'un soir sa jeune épouse s'enfuit, sa conception idyllique du monde s'effondre. La rumeur accusant Isobella de moeurs légères serait-elle fondée ? L'atmosphère fétide de la métropole aurait-elle contaminé jusqu'à son foyer ? Après avoir exploré en vain les beaux quartiers, c'est dans les ruelles sordides de Haymarket, auprès des prostituées, des voleurs à la tire et autres vagabonds que le distingué ingénieur devra la chercher. En pénétrant dans cet univers de débauche et de corruption, il découvrira des êtres pleins d'humanité qu'une société hypocrite a abandonnés au bord de la Tamise polluée...

« Un roman historique dickensien, qui allie élégance de l'écriture et crudité du thème. » Mail on Sunday Traduit de l'anglais par Georges-Michel Sarotte.



par no.name
La pyramide des besoins humains La pyramide des besoins humains
Caroline Solé   
Vous connaissez la pyramide de Maslow ? Qui explique que les besoins élémentaires doivent être satisfaits avant de passer à d’autres besoins ?


Eh bien imaginez qu’un jeu télévisé soit basé sur ce principe. Les règles sont simples, les candidats se créent un profil et ils ont une semaine pour poser des photos, des vidéos, ce qu’ils veulent. Ils doivent également écrire un texte court de 500 caractères avant le dimanche. Pendant cette semaine, ils doivent montrer que leurs besoins sont bien remplis.

Les candidats qui obtiennent le plus de votes peuvent au palier supérieur.

Christopher a 15 ans, il a fugué de chez lui, fuyant un contrôle de maths et un père brutal. Il vit à Chinatown et dort dans une ruelle, sur un carton, en compagnie d’autres SDF. Un jour, il voit l’affiche pour ce jeu et s’inscrit sur Internet. Facile. Il prend en photo le coin où il dort et poste un court texte. Facile. Mais il n’imaginait pas que cette photo suciterait un tel déchaînement des foules.

Le voilà bientôt propulsé au niveau supérieur, célèbre alors que personne ne sait qui il est et qu’il ne remplit pas du tout les conditions de la pyramide Maslow.

Ce très court roman porte un regard sans concession sur les médias, les réseaux sociaux et bien sûr la pauvreté, les sans-domicile fixe.

La fin est un peu abrupte et ne m’a pas totalement satisfaite, mais l’ensemble du roman est plutôt sympa. Le concept est original, mais aurait pu être plus poussé. J’ai apprécié l’écriture et la façon dont tout était construit.

Sans être un chef d’oeuvre, il n’en reste pas moins un bon petit roman sympa à lire !

par heleniah
Le berger des nuages Le berger des nuages
Jacques De Bourbon Busset   
Le personnage de ce roman, Victor Magloire, est un agent secret mégalomane et quelque peu bizarre. Il s'imagine qu'il est devenu le Vent, maître de l'espace et du temps. Ses divagations le conduisent à travers les continents et les siècles. Après s'être métamorphosé en nuage, puis en rocher, il rencontre une femme aussi étrange que lui. Ce nouveau Philémon et cette nouvelle Baucis vivent alors un amour qui brave le temps, un amour indéchirable.
Crime et châtiment Crime et châtiment
Fiodor Dostoïevski   
Ça, c'est du solide, du vrai. À connaître absolument. Qui a lu sait pourquoi.
Et qui n'a pas lu...qu'il ne tarde pas !
Car autant de vérité sur l'Humain, autant de psychologie, autant de profondeur, de clairvoyance et de force, ne se trouve pas à chaque coin de rue...ni d'étagère, d'ailleurs.
Contes de la bécasse Contes de la bécasse
Guy De Maupassant   
La premiere lecture que j'ai faite de cette oeuvre avait ete durant un cours de francais il y a quelques annees de cela. Je l'ai relu il y a moins d'un an. Ces nouvelles sont totalement magique, peignant un monde passe et agreable, perdu entre cruaute, bourgeoisie et brumes d'antan. Un regal qui nous fait passer des moments pls qu'agreables

par Miero
Moby Dick Moby Dick
Herman Melville   
Pour être honnête, je crois bien que c'est le livre que j'ai mis le plus de temps à lire (environ deux mois) car ce n'était pas la version abrégée pour juniors mais le texte original. Il a fallu que je m'accroche pour ne pas l'abandonner...
Si je n'ai pas classé ce roman plus haut dans ma liste c'est à cause des descriptions très (trop) longues avec parfois l'impression de lire une véritable notice technique. À noter aussi, une centaine de pages en moins aurait permis de resserrer le périple.
Néanmoins, c'est une oeuvre très riche et qu'il faut lire avec attention. Le symbolisme est omniprésent : l'opposition entre l'Homme et l'animal, le Bien et le Mal, sans compter les nombreuses références bibliques (certainement dues à la mère calviniste de Melville).
Je m'arrête là parce qu'il y aurait une grosse analyse à faire de ce roman (impossible sans spoiler !). Je le relirai sûrement mais cette fois-ci dans la version avec les annotations.

par Nadia974
Le loup-garou : suivi de douze autres nouvelles Le loup-garou : suivi de douze autres nouvelles
Boris Vian   
Le trottoir de la venelle déserte se faufila sous ses pieds ; Ouen, malgré l’habitude, s’irritait encore de ces façons furtives et par trop cauteleuses. Il le quitta pour le bord de la chaussée, pavé de gras, marqué, sous la lueur des globes halogènes, du liseré huileux du ruisseau tôt tari.
La marche lui fit du bien et l’air, remontant au long de ses cloisons nasales pour venir lécher à rebours les circonvolutions de son cerveau , décongestionnait peu à peu cet organe pesant, volumineux et bihémisphérique. C’est l’effet normal ; Ouen s’en étonnait chaque fois.
Doué d’une naïveté permanente, il vivait plus que les autres.
Arrivé à l’extrémité de la brève impasse, il hésita, car il y avait carrefour. Incapable de choisir, il continua tout droit ; bâbord comme tribord manquaient d’arguments. La voie rectiligne menait directement au pont ; il pouvait regarder l’eau du jour, sans doute peu différente par son aspect de celle de la veille ; mais l’apparence de l’eau n’est qu’une de ses mille qualités.
Comme l’impasse, la rue était vide, tavelée de lumière humide et jaune, dont les marbrures transformaient l’asphalte en salamandre. Cela montait un peu, jusqu’au dos d’âne de l’arche pétrifaite installée au travers du fleuve pour le dévorer sans repos. Ouen s’accouderait au parapet sous réserves que l’amont comme l’aval en fussent libres d’observateurs ; s’il se trouvait déjà des individus pour considérer le fleuve, il était inutile d’ajouter un regard à tous ces cônes visuels lubriquement enchevêtrés.

par x-Key
Jamais sans mes soeurs Jamais sans mes soeurs
Jones Kristina   
Kristina, Céleste et Juliana sont nées au sein d'une communauté hermétique au monde extérieur, appelée Les enfants de Dieu (elle aura d'autres noms par la suite).

Elles grandissent dans les enseignements donnés par les dirigeants de cette secte. Et traversent, par là même, des années de persécutions et d'abrutissements. Régulièrement abusées sexuellement et psychologiquement, ces petites filles n'ont pour seul repère ce qu'on leur a appris. Elles ne connaissent rien du monde extérieur à cette organisation, et dépérissent lentement... Il leur faudra de nombreuses années pour pouvoir en sortir.

Ces récits sont toujours bouleversants. Il l'est d'autant plus, cette fois, que ces petites filles n'ont pas connu d'avant-secte. Dès leurs naissances, ballotées, délaissées, maltraitées, elles grandissent sans amour filial puisque ce n'est pas la doctrine prônée. Elles doivent faire face à de nombreuses choses, et elles nous expliquent comment, au travers du regard d'un enfant, toutes ces consignes sont absurdes.

Entre la crainte du Système (nom donné au reste du monde), l'abrutissement par la répétition des doctrines, la peine et la solitude, et par-dessus, les pratiques incestueuses, c'est à se demander comment ces enfants n'ont pas dérivé.

Je sais (pour l'avoir vécu) que se libérer d'une organisation de ce genre est loin d'être facile. Il faut réaliser que l'on ne connaît rien d'autre, que ce que l'on a toujours vu. On ne sait pas comment ça se passe, là, dehors. Il faut comprendre qu'il y a la crainte de se retrouver seul au monde, sans personne vers qui se tourner. Car en général, une fois que quelqu'un quitte ce microcosme, il n'existe plus pour sa propre famille, restée à l'intérieur.

Tout d'un coup, il faut tout construire de A à Z: un emploi, une maison, et des centaines d'autres choses qui peuvent sembler anodines au reste du monde, comme fêter son anniversaire ou Noël.

Ce témoignage à trois voix est important, ne serait-ce que par le fait que cette secte existe toujours. D'autres enfants continuent de subir, continuent d'avoir besoin d'aide. On ne peut rester sourd au message qu'adressent les trois soeurs au reste du monde.

J'ai donc été très touchée par ce livre, et la profondeur des sentiments qu'expriment ces jeunes femmes. Je n'ai qu'une seule chose à ajouter: Ne fermez pas les yeux quand vous voyez quelque chose qui vous paraît insolite. Les enfants ne choisissent pas, on leur impose.

par bebi
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer
Le Plus Petit Baiser jamais recensé Le Plus Petit Baiser jamais recensé
Mathias Malzieu   
Je n'ai pas grand chose à dire à propos de ce livre. Une fois encore je suis totalement sous le charme de la plume de Mr Malzieu. C'est beau comme toujours, et bien sûr poétique.
C'est un vrai magicien des mots!
Un nouveau conte pour grands enfants!
J'aime j'aime et re aime !