Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Elylou : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Faiseur de rêves Le Faiseur de rêves
Laini Taylor   
Moins de trois jours, voilà ce qu'il m'a fallu pour terminer ce livre...ET QUEL LIVRE !!!!!
Je suis tombée amoureuse rien qu'au résumé mais je n'étais certainement pas préparé à son contenu, un contenu d'une pureté et né d'une imagination splendide !
J'ai tellement de chose à dire sur ces 664 pages d'un rêve fou que je ne sais par où commencer.
Quand j'ai commencé ma lecture j'étais totalement perdu, je ne m'attendais pas du tout à ça. Je penses que la lecture du résumé je m'étais faites une idée qui au final étais erronée. Le début m'a quelque peu perdu, on est de suite plongé dans le récit sans contexte. Mais au fond, c'est ce qui rend l'oeuvre dotant plus fascinante. Tout au long des quatre parties dont le livre est constitué, j'ai ressenti multitude d'émotions. L'auteure sait tenir le lecteur en haleine. Pour ma part tout du moins, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sans cesse sur les mystères entourant la fameuse "Cité Oubliée" et tout les futurs événements en général. L'écriture était sublime, je ne sais pas ce qu'il en est de la version original mais si la traduction est aussi exceptionnelle c'est certainement dû au talent de Laini Taylor qui signe ici un ouvrage fantastique, dans tout les sens du terme. Du plus, on évoque plusieurs sujets bouleversant au court du récit qui captive, horrifie et donne lieu à la réflexion. Ce qui rend, combinée au style de l'auteure, une profondeur deux fois plus intense au roman.
Les personnages, parce qu'il faut bien en parler, sont à l'instar de l'intrigue : fabuleux !
Bien que j'ai mon lot de personnages étiquetés "non appréciable",il ne s'agit là que d'une minorité. Le personnage principal, ce cher Lazlo Lestrange m'évoque un nuage de pureté, d'émerveillement et de rêve. On s'attache tout de suite à lui et à son "rêve impossible". La fameuse "déesse à la peau bleu" dont parle la quatrième de couverture [spoiler]non je ne spolierai pas, découvre par toi même ;) [/spoiler] fait également partie des personnages pour qui j'éprouve une forte affection. Et ils sont nombreux à être dans le même cas, forcé de supporté l'amour d'une lectrice :D .
J'ai encore temps à dire mais pas de mots ou d'expressions adéquats à coucher sur ce papier numérique pour vous décrire ce chef d'oeuvre... Aussi pour finir je dirais qu'il s'agit d'un ouvrage vraiment bien travaillé tant dans son histoire, ses personnages, les sujets dont elles traitent, et surtout son écriture. Bref pour moi ça a été un vrai coup de coeur. Un grand bravo et merci à Laini Taylor d'être une aussi grandiose rêveuse et surtout de nous laissez vivre ce rêve...

PS: pour ceux qui aiment lire en musique, je me permet de vous recommander les OST de "Made in Abyss" qui m'on paru bien s'intégrer avec l'atmosphère du roman
voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=fRpbRhKpIF8 . Libre à vous d'écouter ou pas.
En souhaitant une belle lecture au prochains rêveurs qui passeront par ce bijou qu'est "Le faiseur de rêve"
C'est le cœur qui lâche en dernier C'est le cœur qui lâche en dernier
Margaret Atwood   
Dans cette nouvelle dystopie, Margaret Atwood joue avec les codes du genre et nous entraîne dans un roman à la fois glaçant et farfelu. Dès les premières lignes, nous voilà emportés dans l’histoire de Charmaine et Stan, son mari, subissant de plein fouet la crise économique qui sévit aux États-Unis. Sans domicile, sans emploi, le couple subsiste dans leur voiture en tentant de protéger leurs maigres possessions. Jusqu’au jour où Charmaine tombe sur un spot publicitaire qui semble leur proposer LA solution à leurs problèmes…

Le Projet est un vaste programme mettant en scène deux villes jumelles : Concilience et Positron. L’une ville ordinaire, l’autre ville-prison, signer les documents d’engagements permet aux participants de trouver une place dans la communauté de Concillience, un logement, un emploi. Devant cette promesse de jours meilleurs, nos deux protagonistes n’hésitent pas signer. Cependant, loin de l’idylle qu’on leur avait promis, la vie à Concilience est basée sur les interdictions, les contraintes, le conformisme. Mais prêts à tout pour retrouver un peu de dignité, les personnages ne semblent nullement s’en incommoder. Après tout, si les choses sont ainsi, c’est pour que « tout aille bien ». On est parfois étonné par leur façon de se leurrer, aveuglés par leur désir profondément humain d’être heureux, à mesure que le système qui les entoure dévoile ses failles et devient, lui, de plus en plus inhumain.

L‘Homme se retrouve réifié sous la plume de Margaret Atwood, devient un objet de désir purement sexuel, un acteur économique, une marchandise. La ville de Consilience devient rapidement un théâtre clos, les participants du projet y vivent leur petite routine à cercle fermé : une fois rentré, il est impossible d’en sortir. Dans une routine de conformité, de maisonnettes bien rangées avec draps, serviettes, théières commandés sur le catalogue de la ville, Yoga et films non violents des années 50 diffusés à la télé, travail pour tous et journées régulées, le lieu fermé se transforme en incubateur, faisant resurgir la vraie nature des personnages. Fantasme, sexualité débridée, paranoïa, la ville en vase clos révèle ce qu’il peut y avoir de pire en chacun.

J‘ai été fascinée par ce roman de société qui se lit comme un thriller d’abord, puis comme un récit d’espionnage loufoque ensuite. Le cynisme de l’auteur m’a énormément plu, son style vif, intelligent et absurde captive alors qu’elle remet en question l’idée de liberté des hommes, celle de penser par soi-même, de réellement désirer ce qu’on pense vouloir. Faut-il choisir entre la facilité ou la liberté ? La facilité n’est-elle pas une forme d’enfermement ?

Avec cette histoire dérangeante, Margaret Atwood nous propose une dystopie jubilatoire dans laquelle des personnages froids et calculateurs se servent de l’aspiration au bonheur pour contrôler les masses et plonger dans la déshumanisation des hommes. La critique de la société alternant farfelu, absurdité et moments glaçants fait immédiatement penser aux plus grands noms de la SF, le Soleil vert d’Harry Harrisson nous viendra à mainte reprise à l’esprit. Cet univers dystopique réempruntant le décors des fifties dans une Amérique en pleine crise économique m’a conquise.

https://libellulelivresque.wordpress.com/2017/08/15/cest-le-coeur-qui-lache-en-dernier-de-margaret-atwood/

par x-Key
Les Animaux fantastiques - Vie et habitat Les Animaux fantastiques - Vie et habitat
Joanne Kathleen Rowling    Norbert Dragonneau   
J'avoue que j'ai dévoré le livre. Littéralement. Lu en moins de douze heures, j'ai appris beaucoup de choses et j'espère tomber - ou pas - un jour, sur ces créatures.
Je dis bien "ou pas", car certains créatures ne me donnent pas envie de les voir.

par imilvn
Nymphéas noirs Nymphéas noirs
Michel Bussi   
Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme !
Une histoire de meurtres à Giverny, le village des jardins si célèbres de Claude Monet.
Au coeur de l'intrigue : 3 femmes... illusions ! Quand passés se confondent. Quand jeunesse et mort défient le temps.
Superbe !
La vie secrète des écrivains La vie secrète des écrivains
Guillaume Musso   
"Tout le monde a trois vies : une vie privée, une vie publique et une vie secrète…" Gabriel Garcia Marquez

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu'il arrête d'écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n'a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l'île , bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l'île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l'amour et la peur…



Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l'auteur y place sa dernière pièce.

par Roxy427
Riverdale: The Day Before Riverdale: The Day Before
Micol Ostow   
Je tiens tout d’abord à remercier Hachette Romans et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. J’étais très curieuse de découvrir le roman puisque c’est un préquel direct à la série que l’on connaît diffusée sur Netflix. Quel bonheur de retrouver Betty, Jughead, Veronica et Archie ! On est vraiment proche des événements de la série puisqu’on est littéralement la journée avant l’événement. On connaît alors beaucoup plus de détails sur la romance d’Archie, le stage de Betty, ce qui s’est passé pour Véronica et surtout son père ou encore Jughead avec sa relation avec Archie qui change, son père qui retourne chez les serpents. En plus, on y croise d’autres personnages de la série donc on est vraiment pas perdu et puis bien entendu on entend parler de Jason et Polly ! Le roman est assez bien écrit, le style est fluide et du coup on le lit très vite. Ce n’est pas non plus de la grande lecture, on ressent vraiment le style ado pour le coup ce qui reste commun sur les romans issus de séries. Personnellement, j’ai vraiment bien aimé, c’est sympa de retrouver les personnages que l’on connait.

En résumé, Riverdale – The Day Before est un bon roman, préquel à la série que l’on adore tant ! C’est assez sympa de voir ce qu’on fait nos personnages avant la mort de Jason Blossom et de voir à quel point ils ont tous changés avant ces événements et après ! C’est un roman sans prétention qui se lit vitesse grand V ! Un autre roman est prévu pour mai, aucune idée de quelle période il parlera mais j’ai bien hâte de le découvrir aussi !

par LuCioLe79
Marie d'en haut Marie d'en haut
Agnès Ledig   
Un véritable bijou !!!! On pleure, on rit !!! Les personnages sont si attachants qu'on a envie de les rencontrer et de les avoir comme amis ! On partage leur bonheur et leur malheur...Très belle histoire, simple, émouvante, la vie tout simplement....A lire sans modération !!!

par TORTLE222
Le pouvoir du moment présent - Guide d'éveil sprirituel Le pouvoir du moment présent - Guide d'éveil sprirituel
Eckhart Tolle   
une lecture pas simple, qui demande une reflexion à chaque chapitre ou idée nouvelle. Conseillé pour les personnes en quête de spiritualité. ce livre peut vous aider à voir le monde et sa vie avec un autre oeil.Vivre le moment présent serait la clés du bonheur (en résumé). bien entendu, cela est bien plus complexe....bonne lecture

par fidoju
L'Atelier des Sorciers, Tome 1 L'Atelier des Sorciers, Tome 1
Kamome Shirahama   
(https://mydearema.wordpress.com/2018/11/07/%e2%94%82jai-lu%e2%94%82latelier-des-sorciers-t1/)

Au-delà du fait de l’avoir vu passer à peu près partout sur la blogosphère, la première chose qui m’a attirée dans ce manga c’est bien l’annonce de la présence de magie tout au long de l’histoire. Avec surprise, j’y ai trouvé même quelques similitudes avec mon cher et tendre Harry Potter. Toutefois, le récit se trouve une toute nouvelle personnalité en proposant une nouvelle façon d’aborder ce thème. Pas de baguettes magiques mais une plume et de l’encre, la magie devient un art à part entière et d’une douceur…

Cette oeuvre dégage une douceur infinie. L’héroïne, Coco, m’a tout de suite parue sympathique. Il y a une telle tendresse chez elle, innocence même. Comment ne pas craquer? Et elle n’en devient même pas pénible! C’est beau ça. Sa relation avec son nouveau maître, Kieffrey, fut probablement une des parties qui m’a le plus touchée. Son mentor a une grande considération pour ses élèves et surtout Coco, envers qui il fera preuve d’énormément de patience et de tolérance. Même si l’apprentissage de Coco est parfois semé d’embûches, une sorte de bienveillance émane des personnages et de ce récit. D’ailleurs, les illustrations y sont pour beaucoup dans ce ressenti. Elles nous projettent dans l’histoire sans difficulté, les traits sont délicats, l’environnement très ensorcelant.

Ce premier livre met plus en place l’univers qu’autre chose. Certains pourraient en être déçus mais il est si riche que, pour ma part, ça suffisait amplement. Insidieusement, une autre intrigue se mêle à la principale. Il n’est pas seulement question de la quête initiatique de Coco mais de beaucoup d’autres mystères encore… Le final nous donne l’avant-goût d’une suite tout aussi merveilleuse et je la lirai avec grand plaisir.

par Freyja
Nouvelles de Poudlard : Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs Enquiquinants Nouvelles de Poudlard : Pouvoir, Politique et Esprits frappeurs Enquiquinants
Joanne Kathleen Rowling   
Tout était intéressant dans ce livre. J'ai vraiment pris du plaisir à le lire et à en apprendre plus sur la vie de ces personnages.

On retrouve dans ce recueil de nouvelles des détails sur: Ombrage, les ministres de la magie qui se sont succédé, Azkaban, Slughorn (Ainsi que des détails sur les potions, les chaudrons et le polynectar mais on en apprend vraiment peu sur ces trois points), Quirrell et Peeves.

Dans la série principale, l'un des fantôme du château fait remarquer à un autre que Peeves n'est même pas réellement un vrai fantôme. Je me suis toujours demandé ce qu'il était et on nous apporte la réponse ici.

J'ai particulièrement apprécié les parties dédiées à Ombrage et à Slughorn. On apprend pour chacun d'eux des détails de leur vie avant qu'ils intègrent le ministère de la magie pour la première et Poudlard pour le second. On suit ensuite leur parcours au sein de ces deux institutions tout en apprenant plus sur leur personnalité respective.

Le chapitre sur Quirrell n'était pas mal non plus, bien que plus court. Il s'agit d'un personnage dont on sait vraiment peu de choses et j'ai aimé apprendre ce qui l'avait mené sur le chemin de Voldy.

En ce qui concerne Azkaban, on en apprend plus sur la raison son utilisation en tant que prison et sur l'utilisation des détraqueurs comme gardiens.

Je ne regrette vraiment pas ma lecture de celui-ci. Il apporte réellement plus de substance à la série principale et a répondu à quelques unes de mes interrogations sur l'univers de la série.

par luna09