Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par EmelineAJ

Extraits de livres par EmelineAJ

Commentaires de livres appréciés par EmelineAJ

Extraits de livres appréciés par EmelineAJ

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 17-05
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/05/le-club-1-flirt-lauren-rowe/

Et bien je dois dire que cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas donné autant de bouffées de chaleur ! Et dès les premières pages… Pourtant, ce n’était pas si gagné que ça au début, car j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, trouvant aux passages certaines longueurs. Mais, une fois que j’ai eu compris le mécanisme, je me suis laissée porter à mon rythme. Jusqu’au point où il m’a été impossible de fermer ce livre.

J’étais septique à propos du Club. Comment l’auteure allait mettre tout ceci en place ? Mettre les deux protagonistes en relation ? Et je dois dire que j’ai été agréablement surprise du fonctionnement du Club qui nous donne un aperçu, une idée de comment Jonas et Sarah pourront se rencontrer ou pas… Car oui, si Jonas et Sarah commence de converser très rapidement, Jonas pour sa part, ne connait pas Sarah physiquement. Elle commet d’ailleurs une erreur professionnelle lorsqu’elle contacte Jonas personnellement. Leurs échanges sont assez affriolants… Ils y a déjà cette légèreté, cette attirance qui les accrochent l’un à l’autre.

Cet attrait à l’aveugle si on peut dire, donne des scènes d’une puissante intensité. Et ce tome porte magnifiquement bien son titre : « Flirt ». C’est un jeu de séduction du début à la fin. C’est d’une sensualité extrême, c’est bouillonnant et sexy ! Comme je n’avais encore jamais lu, je dois l’avouer. C’est rafraichissant ! En dehors du sexe, il y a des dialogues sincères et coquins. Le point de vue double est clairement indispensable. On comprend rapidement et sans peine leurs émotions, leurs réactions, leurs doutes et leurs sentiments. Même s’ils se dévoilent prestement, les sentiments n’en sont pas moins authentiques.

Les protagonistes ont une alchimie évidente, des passés douloureux qui influencent leur personnalité d’aujourd’hui. Ils se découvrent, se redécouvrent ensemble. Ils se confient, se lie. Tout semble parfaitement en bonne voie. Mais ce qu’ils ignoraient, c’est qu’au final la lune de miel va être remplacer par un mauvais rêve. S’ils ne sont plus des inconnus l’un pour l’autre et que l’amour fait désormais partie du jeu, on comprend qu’il va être mis à l’épreuve prochainement.

Un premier tome surprenant, où la sexitude est à son paroxysme. Il est également engageant pour la suite. Je me suis régalée et j’ai largement été séduite par l’ambiance érotique. Je vais de ce pas me plonger dans la suite et découvrir ce qu’il se cache derrière ce rocher.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-05
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/05/nos-coeurs-en-dissonance-fleur-hana/

Un nouveau tome des Golden Boys où on retrouve Yoan, le boss. Un quatrième opus que j’ai trouvé plus léger, malgré un sujet fort qui y est traité. Pour ma part, c’est vrai qu’il a été moins éprouvant à lire émotionnellement que les deux précédents. Attention, le texte est touchant et émouvant à sa façon, avec des personnages et des difficultés qui lui son propre. C’est d’ailleurs ce que j’aime dans les romans de Fleur, elle arrive à rendre chaque histoire indépendante et unique.

Qui ne s’est jamais regarder dans une glace et en vient à détester l’image qui s’y reflète ? Qui n’a pas entendu des remarques sur ses formes ? Tellement redondantes que l’on finit par les croire. Les femmes n’ont-elles pas le droit de se choisir un mode de vie pour elle-même ? Une femme n’a-t-elle pas le droit de se plaire ? On ne devrait pas être jugées à une apparence, mais qui prend le temps de gratter pour aller au-delà ? Fleur met un point d’honneur et prend la parole pour toutes ces femmes autour d’une romance qui se met en place avec simplicité au fil des pages.

J’avais un peu peur qu’il y ait de l’ambiguïté entre ces trois personnages cités dans le résumé. Et j’ai très vite été rassurée. Si l’on connait déjà Yoan, ici on le découvre vraiment. Il est très impliqué dans son travail, et sa famille passe avant tout, les Golden Boys inclus. Léonella et Emma vont le perturber chacune ç leur image. Elles vont le mettre face à des sentiments anciens et nouveaux pour enfin lui faire ouvrir les yeux. Et oui l’amour rend parfois aveugle ! Il nous met des œillères et nous empêche de voir les gens tels qu’ils sont réellement. Léo va si on peut dire, être son guide. Son personnage est un de ceux dans lequel on s’identifie facilement à un moment du récit. J’ai raffolé de ses traits de caractères. Son petit côté narquois, son franc parler et cette part de fragilité qu’elle cache si bien. Yoan se fait littéralement bouffer par ce petit bout de femme… Les débuts sont riches en confrontations, les vérités fusent peu à peu mais le lecteur comprend bien avant eux, qu’il s’agit déjà là de leur jeu de séduction. La tentation est trop rude, pleine d’intensité ! Yoan est attentionné et attentif. Le dialogue entre eux se fait en toute fluidité, ils se redécouvrent accompagnés de bons et de mauvais moments.

J’ai adoré leur attraction. Elle fonctionne parfaitement du début à la fin. Cette attirance qui s’affirme de pages en pages et son éclosion ne change en rien leur dynamique de départ. Ils restent fidèles à eux-mêmes. Des réparties sarcastiques, des moments de rires, d’autres plus sérieux mais qui dérivent toujours dans la légèreté grâce à Léo. On a deux caractères très forts qui nous promettent de sacrées étincelles.

Dans un premier temps, la fin m’a parue rapide. En même temps, on en veut toujours plus et j’ai toujours du mal à quitter des personnages que j’ai aimé voir évoluer. Mais en y réfléchissant, je me dis que cette fin est complètement cohérente et nous montre que Léo et Yoan on enfin fait un trait sur le passé et qu’ils sont prêts à écrire leur histoire en toute sécurité. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti en terminant Nos cœurs en dissonance : de la sérénité.

Nos cœurs en dissonance est un quatrième opus qui m’a personnellement émue et il touchera à coup sûr plus d’une d’entre vous. C’est une ode à la femme ! J’admire beaucoup Fleur et sa plume. Elle nous bouleverse à travers une romance, mais au fond, elle arrive toujours à son but premier : faire passer un message. Et ici, il est assez clair : vous êtes belles chacune avec vos qualités et vos défauts et passez au-dessus des critères que la société veut donner de la « norme féminine ».
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-05
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/03/22194/

Je dois dire que je ne m’attendais pas à toutes ces possibilités dans ce livre et cela a été de bonnes surprises. Une romance vouée à l’échec car elle devra survivre au fil des pages, et pas forcément à cause de doutes mais plutôt du milieu dans lequel elle naît. C’est prenant et addictif. A aucun moment il est possible de prédire les évènements à venir, ni leurs conséquences.

Deux personnages perdus de vue suite à un malentendu malchanceux, dont Lilas savait qu’il serait inévitable malgré leur amitié anonyme. Parce que le père de Lilas tire et tisse toutes les ficelles de sa vie. Elle est coincée, prisonnière d’une vie et d’un avenir qu’elle voudrait fuir… Cependant quand votre père est un puissant mafieux, difficile d’œuvrer dans l’ombre et échapper à votre destin. N.C. Bastian nous plonge dans un contexte d’illégalité de bout en bout. Et même si pour commencer, elle reste évasive et nous laisse un peu dans le flou, les flash-back de Lilas nous permettent de nous rapprocher de leur histoire.

Après des retrouvailles qui sèment une pagaille émotionnelle et où les barrières et les problèmes d’autrefois restent les mêmes, l’auteure montre Evan sous une facette mystérieuse qui a provoqué le doute en moi. Je me suis triturée l’esprit pour rien au final. Mais c’est ça qui est génial. Quand un auteur arrive à te mener sur une route totalement différente de la réalité. Oui, j’ai l’esprit tordu parfois… Mais je le vis bien ne vous inquiétez pas pour moi !

De plus, ils ont un très beau lien fusionnel, intact après des années de perdues. De ce fait, les sentiments entre eux éclos avec simplicité et j’ai vite compris que la trame de fond serait menée différemment et viendrait d’ailleurs. Au début, il reste de nombreuses zones d’ombres, comme leur identité ou leur vécu, ce qui mettra parfois en péril la confiance qu’ils se portent. Malgré tout ça et l’épée Damoclès au-dessus de leurs têtes, j’ai adoré m’évader avec eux à travers leurs instants volés loin de la noirceur et l’étouffement de ce milieu. C’est fou, on arrive à en oublier le danger qui rode bien trop prêt et pourtant la peur de Lilas bien présente m’a parfois rappelée à l’ordre. A vrai dire, je ne sais pas si en fait, elle n’est pas plutôt rationnelle face à tout ça. Qui n’aurait pas une trouille bleue à chaque instant dans ces conditions ? Heureusement, Evan possède une détermination et un sang-froid pour deux. Sa place et ses connaissances sont un atout solide dans leurs plans d’avenirs. C’est un personnage aux deux visages. Il y a son côté entraîné, courageux, inébranlable lorsque la situation requiert sa concentration. Et son côté un peu plus humain : fragile, romantique, attentionné.

Une bad romance imprévisible qui m’a emportée dans sa course contre la mort du début à la fin ! Deux personnages, deux vies opposées, mais la même fureur de vivre, de liberté et un amour qui ressort vainqueur de ce combat. Un final parfaitement cohérent avec ce que j’attendais de ce livre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-05
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/05/a-la-folie-cindy-lia/

Irréaliste, captivant, addictif ! Après avoir passé du temps dans les ombres du Center, le retour dans le concret est difficile. J’en voulais plus ! Les effets de ce roman sur ma santé mentale ne se sont pas assez estompés malgré la lumière perçante de ce final romancé.

Si j’ai commencé ma lecture plutôt sereinement, j’ai vite compris que j’allais devoir déjouer les divers troubles que Cindy Lia ancre au fil des pages. Alicia sera la cible première de ce malaise qui flotte dans les couloirs du Center. Et avec elle, j’ai plongé tête la première dans cette quête de la vérité. La peur, la méfiance nous taquinent. Alicia est-elle celle qu’elle prétend être ou bien devrait-elle être de l’autre côté ? Infirmière ? Patient ? L’auteure se joue de nous et la névrose nous guette également. Mais quand le danger n’est plus seulement un huit clos, les questionnements redoublent et changent de directions. Alicia ne sait plus qui elle doit croire, à qui elle peut se fier. Et nous aussi ! Je suis comme devenue son ombre, je me suis noyée en elle.

Et puis, il y a Julian… Et si leur rencontre n’était pas réelle coïncidence ? Qui est ce patient tantôt cinglé, tantôt humain ? Auquel Alicia s’attache très rapidement et à qui elle se confiera. C’est un personnage à la fois mystérieux et ensorcelant. Elle est sans cesse ramené à lui, que ce soit dans l’angle d’un couloir ou bien lors d’incidents. Les sentiments sont mis en pagaille, Julian est sûr de lui et Alicia est partagée entre cette attirance, son statut et les évènements qui surviennent. Difficile de libérer des sentiments amoureux dans des lieux pesants où faire confiance se révèle être impossible, surtout lorsque toutes ces émotions concernent un patient.

On ne connaît pas vraiment les gens, ni jusqu’où ils sont prêts à pousser leur propre folie, n’est-ce pas ? Dissocier le saint d’esprit du fou à lier est un défi de taille. On se méfie de tout le monde, on suspecte tous les personnages les uns après les autres. Malheureusement, la psychose est bien plus réelle et plus sombre que l’on aurait pu l’imaginer. Les révélations s’étiolent au fur et à mesure et Cindy L nous surprend à plus d’une reprise. On peut entrevoir les vrais visages mais les secrets dissimulés portent préjudices à certains jugements. Les réponses s’emboîtent petit à petit tels les morceaux d’un puzzle où toutes les pièces se ressemblent et nous trompent parfois. Le final est plus que ce que j’en attendais ! Mes suspicions étaient les bonnes, et pouvoir en lire le dénouement a été salvateur !

A la folie est une romance à suspense digne d’un Shutter Island, où la névrose se confond à la réalité. Un alliage efficace entre suspense, enquête, folie, monstruosité et romance. L’immersion dans ce lieu est inéluctable, j’y ai été happée, et cela m’a donnée cette impression étrange de faire partie des murs.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-04
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/04/la-derniere-muse-t1-rip-elle-catt/

Il y avait bien longtemps que je ne m’étais plongée dans une romance fantastique. La couverture et le résumé ont rapidement attisée ma curiosité. Je me suis éclatée et j’en redemande !! J’ai été prise dans ce livre entre deux mondes, deux identités, et tout un tas d’émotions ! Dès les premières lignes, Elle Catt nous dévoile une plume sûre d’elle et osée dans un prologue sombre levant le voile sur ce qui nous attend. Entre romance, énigmes, dangers, révélations et mensonges, je me suis prise au jeu dans cette course contre le surnaturel. L’impatience et l’intérêt se renforcent, amenant les pages à défiler à une vitesse folle. C’est le genre de livre où tu te dis ” encore un chapitre et j’arrête ” et tout compte fait, tu te retrouves au point final…

Un passé douloureux, des liens familiaux compliqués, Kataline se cache sous un style et un caractère introverti. Elle a été conditionnée à une éducation stricte dans laquelle elle s’est sentie prisonnière. Trouver sa place, reste un gros défi pour elle. De premier abord on repère l’oiseau blessé, elle est réservée, peu sûre d’elle et pourtant elle bouillonne de l’intérieur. Avec Maxime, une amitié platonique et authentique se créé au fil du temps. Malheureusement pour Kat, cette rencontre l’amènera également face à Rip. Dan un premier temps, Elle Catt met en place les différentes relations entre les personnages ainsi que leur rôle respectif. Il n’y a pas de trop plein d’information, elle prend le temps de nous ancrer dans l’histoire et prend de l’avance pour la deuxième partie où nouveau monde et changements seront au rendez-vous.

Maxime a bien un défaut (même si je ne suis pas vraiment de cet avis) : Rip, son frère. On pourrait remplacer ce surnom par tant d’autres : zizanie, homme à femmes, emmerdeur, arrogant… Bref, je ne vais pas vous faire un dessin, vous voyez le genre ! Le genre qu’on adore !! Pour vous donner une idée un peu plus précise, Rip est un mélange de Damon Salvatore, Remy Remington et de Patch. Et oui… Sacré cocktail n’est-ce pas ? Et chanteur avec tout ça! Vous allez adorer le détester. Tout ceci, fait de Rip l’étincelle qui réveille le volcan intérieur de Kat. Leurs altercations, l’attraction évidente qui les attire l’un vers l’autre font surgir toute la rage et toute la colère qu’elle a enfermées en elle depuis toutes ces années. Sa vraie nature prend vie peu à peu à son contact. La tension en la présence de Kat est palpable, une aura mystique, une méfiance sont présentes et parfois pesantes. On ne sait pas, on s’interroge jusqu’à ce que tout s’éclaire.

Une fois les confessions avouées, on bascule alors dans un autre univers. Le changement est tangible entre l’avant et l’après. L’auteure nous a leurrés tout autant que son héroïne. Les croyances et la réalité sont remises en question. Kat doit maintenant s’adapter, apprendre et gérer tous ces bouleversements. Malgré ses doutes persistants, Rip est son soutien, son rocher. Et plus que tout, il est sa rédemption, sa destinée, le seul qui éclipse ses cruels souvenirs. Leur identité les lie plus qu’ils n’auraient pu le prédire. Tout prend son sens. La profondeur et l’obscurité de ce monde est à la hauteur de mes attentes du début. Il n’y a aucune pitié et Rip est captivant dans ce rôle qui le caractérise admirablement. Je ne l’aurais pas vu différemment, il reste un bad boy dans l’âme, si on peut dire…

Seulement, Rip, ce personnage « je m’en foutiste », dur et impitoyable se retrouve pris à son propre jeu. Elle C. m’a prise au dépourvu face à une fin totalement inattendue. Les masques tombent, la trahison est difficile à accepter. J’ai été déboussolée et j’ai eu de mal y croire. Les vipères ne disent pas la vérité. Sauf qu’il y a toujours des exceptions, surtout quand la révélation peut être fatale. En conséquence, Kat se libère et laisse éclater sa vraie nature, ce qu’elle est réellement. J’ai été hypnotisée de la voir se dévoiler ainsi. À cet instant, je me suis rendue compte de son importance, de sa toute-puissance, de sa beauté et principalement de sa singularité. Il me tarde de la découvrir à l’œuvre…

La dernière Muse est premier tome parfaitement mené et prometteur pour la suite. Elle Catt pose les bases sur cet univers nouveau, elle nous guide sans précipitation, elle nous laisse être emportés et savourer la magie du moment. Elle m’a bluffée avec une fin surprenante et explosive qui ne fait que renforcer mon envie de continuer l’aventure et de voir cette guerre éclater.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Inflamed écrit par Cara Solak
date : 09-04
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/04/inflamed-cara-solak/

Après plusieurs mois sans lectures, je dois dire que ça me fait un bien fou d’avoir pu reprendre sur une histoire aussi intense, aussi forte, avec autant de beauté malgré les ombres du passé. Retrouver l’univers musical est un plus qui m’avait manqué et Cara Solak n’a fait aucune fausse note avec Inflamed.

Elle sort légèrement des sentiers battus, nous offre un contexte inversé agréable et surtout elle centre l’histoire sur la musique. Certes, il y a les Brody et June, leur entourage, les circonstances de leur rencontre, les situations insolites ou organisées. Mais j’ai vraiment ressenti que ce tout n’était que ce qui gravite autour de la musique. Pour moi, elle est le noyau de cette histoire. On s’y accroche, on se lie à elle, on se livre grâce à elle. On la vit ! J’ai envie de dire qu’elle apporte une touche de magie.

Un début difficile, un évènement qui change la donne, et qui, malgré leurs réticences ne fera que les lier. D’un côté on a Ryder, la star au visage impénétrable et aux répliques glaciales. Cette facette d’elle, essaie de tenir Brody à distance. Et de l’autre, on discerne June, la fille d’avant, lors des moments de fragilité, ceux dans lesquels on constate son besoin de Lui. C’est un jeu complexe pour Brody, il se perd dans ses sentiments et elle l’embrouille dans ses sautes d’humeur. Pourtant, même à travers le mal qu’ils peuvent se causer l’un à l’autre, il m’a été impossible de le leur reprocher. Une attirance intense et évidente qu’ils s’interdisent pour des raisons différentes. Le fait que Cara S. garde leurs passés immergés une bonne partie du livre est un réel plus. Cela nous accroche encore plus au récit et à son dénouement. Le changement qui s’effectue en chacun d’eux se fait petit à petit, grâce à ce lien qui les aimante inlassablement. Ils vont devoir apprendre à orienter leur champ magnétique et laisser agir leur attraction. Brody et June sont deux personnages attachants, émouvants, avec des qualités et des défauts. Un ensemble qui les rend justes, uniques et authentiques.

Si la tourmente et la détresse émotionnelle sont bien présentes, la musique apporte une paix intérieure, un second souffle qui équilibre parfaitement sa chanson et m’a emportée au rythme de chacune de ses notes. La musique est le remède à tous les maux. L’association musicale et émotionnelle que crée Cara S est tout simplement délicieuse. On flotte au rythme des notes, on espère au fil des pages et on vit chaque mot.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-02
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/02/sur-les-cendres-nous-danserons-fleur-hana/

Quand je pense que j’ai failli passer à côté de ce livre, j’ai honte !! Et oui, ayant eu une mauvaise expérience littéraire dans un contexte d’escorte, j’ai hésité à lire celui-ci. Pourtant, Fleur ne m’a jamais déçue mais j’avais été vaccinée… Heureusement, Aurélia a effacé mes doutes et je ne regrette pas une seule seconde, si ce n’est celle où j’ai oublié de m’équiper en mouchoirs !

Fleur façonne des personnages uniques et atypiques. Si Benj a une vie bien rangée et sans ratures, même s’il fait parti des Golden Boys, de son côté, pour Fanny c’est plus sombre. Elle vie à la dure, que ce soit dans son quotidien et dans sa personnalité. Son masque de froideur la garde à distance de toute tentation de rapprochement, que ce soit en amour ou en amitié. Elle se retranche dans son monde dans lequel à sons sens, personne n’y a sa place. C’était sans compter sur la détermination de Benj. Il va former une brèche dans cette carapace et s’y faufiler au fil de leurs rencontres. Et franchement, qui pourrait résister à cette sexytude électrique produite dans une osmose dansante ?

L’histoire gravite autour de Fanny et de son métier en tant qu’escorte. Les difficultés et les indécisions en sont les conséquences. Cette attirance et le désir qui les aimantent est malgré tout inévitable et ne les dissuadera pas. Ils ont un lien très fusionnel, deviennent très vite indépendants de la présence de l’autre. Cette addiction les plonge en perdition face à des sentiments contraires dont certains empoisonnent leur relation.

Je ne sais pas si je vise juste, mais pour moi, Fleur met un point d’honneur sur un mot, que beaucoup de personnes oublie afin d’accéder à la facilité : la communication. Malheureusement, il n’y a que la vérité qui blesse, n’est ce pas ? Mais de temps à autre, cela devient une nécessité afin de stopper un naufrage qui pourrait être évité… Sauf quand il vient d’ailleurs, d’un angle mort, d’où on s’y attend le moins, en dépit de signaux que l’on aurait négligés.

Hooo je m’étais blindée face à l’avertissement de Fleur au début du roman. Seulement, j’avais oublié de me préparer à l’après. C’est écrasant, éreintant, poignant. Et malgré ça, j’arrive encore à en retirer le positif grâce aux formulations et aux directions prises par Fleur. Elle parle d’un tout, elle ne cloisonne pas, ne fait pas de différences. Parce que c’est simplement la vérité. Dans un drame, on oublie toujours les dommages collatéraux, mais il arrive qu’il n’y ait pas qu’une seule victime. Et c’est au moyen de ses mots, qu’elle nous montre la beauté, le rayon de soleil qui essaie de percer à nouveau. L’amour peut tout supporter tant que l’on est là l’un pour l’autre.

Totalement embarquée dans leur petite bulle, j’ai vraiment ressenti l’évolution de leur histoire et de leur personnage respectif. Le début incertain, la méfiance, se livrer, accepter leurs sentiments, la peur, le doute, et le déluge. Mais plus que tout, le partage, l’échange, l’appui et le réconfort. Tout y est. C’est un mélange parfaitement homogène qui m’a fait vivre les montagnes russes. Retrouver la bande habituelle est le point d’allègement et d’humour dont un livre comme celui-ci a besoin. Et puis on ne va se le cacher, ça fait toujours plaisir de revoir tous ces protagonistes aussi différents qu’attachants.

Une nouvelle fois, Fleur m’a bluffée. Elle a l’audace de traiter des sujets tabous et elle peut être fière de savoir si bien les retranscrire. Elle ôte ce filtre pour en montrer la couleur, avec respect, avec des mots pertinents, bouleversants et justes. Je n’ai pas été touchée par cette histoire, non, j’ai été marquée. Et je crois que la marque que peut laisser un livre est plus fort que tout.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-01
http://www.virtuellementvotre.fr/2020/01/broken-jane-devreaux-et-laura-devillard/

Ce livre est un chamboulement brutal d’émotions contraires et dont la fin nous plonge dans un état de sérénité. Jane et Laura nous font vivre cette lutte de tous les instants. L’amour peut se vivre de multitudes façons, mais ici, la différence qui les unit fait de leur amour quelque chose d’unique, d’authentique et de réel.

Si Colyna et Mozart n’étaient pas destinés à être ensemble, les épreuves qu’ils vont braver vont les lier bien plus qu’ils n’auraient pu le croire. Tout au long du livre, j’ai été percutée par de nombreuses émotions à travers ces deux personnages attachants. J’ai survécu à leurs moments de faiblesses et de doutes avec eux. La rage de la situation, la colère de cet entourage étouffant alors que le handicap à lui seul les fait suffoquer. Et pourtant, dans tout cette tristesse, il y a également leurs moments à deux dont l’amour m’a complètement fait oublier ce qui les a unis et les rapproche. Le soutien qu’il s’apporte et dont chacun a besoin pour chaque étape, chaque petit changement est ce qui leur permet de garder la tête hors de l’eau.

Je vous avoue que j’ai eu un peu d’appréhension lorsque je commençais à avancer dans l’histoire. J’ai eu peur que le handicap soit trop présent. Et plus je continuais, plus cette sensation s’effaçait. Je pense que les auteures ont voulu nous mettre vraiment en situation, nous faire vivre l’évolution de ce changement, nous faire ressentir les émotions fortes de ce bouleversement. Et ce combat, je l’ai vécu complètement dans les yeux de chacun d’eux. Ensemble, ils vont apprendre à s’accepter et réapprendre à vivre. Entre eux, il y a énormément de tendresse, de confiance et de compréhension qui leur donne cette force. Seulement, Jane et Laura ont décidé qu’il fallait tester leurs limites en ajoutant l’ingrédient secrets de famille au tableau. Le tout apporte un équilibre et m’a encore plus accrochée à cette histoire. Je ne m’attendais pas plus qu’eux à ce que leurs familles et les secrets les liaient autant… Entre manipulation et vengeance, ils se retrouvent au milieu d’une bataille qui n’est pas la leur, mais dans laquelle ils sont emportés à leur insu et va également mettre à l’épreuve leurs sentiments, ainsi que leur force psychologique.

Une histoire réaliste de sujets difficiles, tabous, encore trop souvent montrés du doigts. La différence ne devrait pas être une honte, un mal-être. Mais la vérité, c’est que l’on ne sait pas en parler. La société exposerait et intègrerait beaucoup plus les différences pour en faire une normalité, ce ne serait pas aussi compliquer de mettre des mots dessus.

J’ai été bouleversée, j’ai senti bouillonner cette rage de vaincre et parfois ce sentiment d’abattement car l’issue semble tellement impossible qu’elle vous comprime la poitrine. Et je me sentie pousser des ailes face à la délicatesse de leurs sentiments, venant alléger le sérieux du récit. Si seuls, ils sont au plus bas, ensemble ils sont entiers et on la force de se relever. Broken, une romance unique qui m’a transportée dans la magie de cet amour beau et singulier d’où ressort un message d’espoir dans lequel l’amour n’a pas de limite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/12/lame-bleue-2-oceane-ghanem/

C’est le cœur lourd que je quitte Max et Oksana. Ils m’ont fait vivre un tourbillon d’exaltations à travers leur histoire poignante, éreintante, passionnelle et pourtant dans laquelle l’auteur a su faire transparaître de l’espoir dans la beauté de leurs sentiments. Tant les émotions sont fortes et changeantes, les pages ont défilé bien trop vite à mon goût. J’ai été de nouveau emportée par la puissance de ces deux protagonistes forts aux faiblesses étouffantes.

Poursuivre cette aventure aura été un réel plaisir, même si j’ai plus d’une fois souffert face à la détresse de Max et Oksana. La difficulté pour eux, surtout pour Max est de différencier et mettre dans les bonnes cases ces différentes émotions, parfois nouvelles.

La force de leur lien est également leur défaillance, leur souffrance. Les peurs ne les guident pas toujours du bon côté de la route. Jusqu’à ce que ce soit insoutenable et qu’ils ne redeviennent que des étrangers l’un pour l’autre. Il y a tellement de colère et de mal que tout cela devient pesant voir insoutenable. Je n’avais qu’une envie, qu’ils trouvent la paix intérieure afin d’avancer vers l’avenir.

Il y a un gros et un réel travail sur la signification d’aimer. Max n’en connaît que le côté sombre : l’indifférence, la solitude, le vide et bien plus encore… L’arrivée d’Oksana chamboule SA normalité. Il est dans une incompréhension totale puisque toutes ces sensations qu’il sent renaître en lui, pures et vraies, ne lui paraissent pas saines. Son défi est de se retrouver lui-même dans cette normalité.

Quant à Oksana, si je l’ai parfois trouvée exigeante, je l’ai bien plus souvent admirée. Entre révélations compliquées et quiproquos, elle donne le change et fait face, seule, une nouvelle fois. Pourtant, elle se montre toujours présente pour Max et sait comment le faire réagir. Elle doit faire des choix pour deux et donne toujours autant d’elle-même pour lui. Même si chez Max, les efforts sont là, ils ne sont pas encore suffisants. On l’aura compris depuis, les mots ne sont pas son point fort, et pourtant, c’est tout ce qui le rend attachant.

Malheureusement pour eux, ce sont des épreuves les plus difficiles qui vont les réunir. Ce sera également leur dernière chance, et Max aura deux fois plus besoin d’Oksana pour ne pas sombrer dans les abysses. C’est le moment de vérité : voir si tout le chemin qu’ils ont parcouru n’était pas vain.

J’ai énormément apprécié la manière de l’auteure à présenter son dénouement. Si le bonheur et l’amour sont enfin là, on ne termine pas sur une note où « tout est beau, tout est rose ». Elle laisse planer le côté bleuté de ces deux âmes. Car même si elles se laissent une chance d’être heureux ensemble, les ombres du passé ne peuvent pas être oubliées, seulement, elles devront apprendre à vivre avec. Le meilleur et le pire de chacun d’eux.

L’âme Bleue dévoile l’amour de sa répugnance à sa beauté. Une romance sombre et torturée que l’on vit de l’obscurité à la lumière. Une fin heureuse certes, mais également parfaitement cohérente avec l’histoire en elle-même. L’espoir et l’envie de faire éclater la laideur et voir briller cette lueur de tendresse tapie si profondément, m’a prise aux tripes et m’a accrochée jusqu’au dernier mot.

Il me tarde de découvrir l’histoire de M.K.T !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 20-11-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/11/attirance-sarina-bowen-elle-kennedy/

Elle Kenndy ? J’achète direct ! Sarina Bowen ? Je dis oui ! Alors ces deux auteures réunies, je n’allais pas passer à côté. Je ne regrette pas mon choix, le défi est largement relevé pour ce quatre mains. Une romance sans prise de tête, dans laquelle je me suis laissée porter et emporter par tant d’amour à la fois timide et passionné. Un résumé plutôt banal me direz-vous ? Oui c’est vrai, mais c’est un contexte que j’aime lire. Parfois je peux être déçue, il est vrai. Mais pour ce qui est d’Attirance, j’ai refermé le livre le cœur gonflé d’amour et le sourire aux lèvres.

Jess et Blake sont deux personnages forts. Jess est tellement têtue et bornée que son comportement m’a quelque fois fait grincer des dents. Et Blake est très très déterminé en ce qui concerne ses intentions envers elle. Il ne lâche rien et c’est admirable dans son cas. Oui parce que face à Jess, il faut beaucoup de courage. Mais au moins il sait ce qu’il veut… Ils sont très souvent risibles dans leurs échanges d’ailleurs. Si l’un dit blanc, l’autre dit noir, et inversement. Toujours dans le conflit, mais c’est la touche d’humour de ce livre.

Et pourtant sous leur air féroce, chacun cache sa faiblesse. Derrière sa tête de mule et son agressivité, Jess dissimule une peur bleue de l’échec, de décevoir et une confiance en elle qui s’étiole. Quant à Blake, difficile pour lui de faire table rase du passé. Pour ces deux têtes brûlées, il est temps de passer outre tous ces obstacles. Ces défauts et ces qualités sont parfaitement équilibrés. On n’est jamais dans l’excès, de ce fait, je n’ai pas pu détester l’un ou l’autre dans certaines de leurs réactions.

Dans l’authenticité de leur amitié et de leurs sentiments naissants, ils vont s’écouter et s’épauler. C’est toute la beauté de cette romance. J’ai adoré les voir évoluer et arrêter de se voiler la face. Tout se fait naturellement, ils prennent une place importante dans la vie de chacun. J’ai ressenti énormément d’émotions : de la douleur, de la tristesse, de l’espoir, et enfin le détachement de ce poids qui pesait sur le cœur de Blake. Cet homme… il est impossible de rester stoïque et c’est tellement agréable que ce soit le personnage masculin qui fasse transparaître autant de sentiments.

Attirance est un livre où l’amour étincelle petit à petit, lorsque l’espoir et la confiance renaît à leur tour. Deux êtres qui se retrouvent au fil des pages, qui ensemble trouvent enfin la paix intérieure dont ils avaient besoin pour lâcher prise et laisser une chance à l’avenir. Sarina Bowen et Elle Kennedy, deux plumes en parfaite symbiose pour nous offrir une très belle romance roudoudou, à lire enroulé(e) dans plaid au coin du feu vautré(e) dans un fauteuil douillet. En bref, c’est un coup de cœur !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-11-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/11/forever-and-ever-alessia-jourdain/

Tout d’abord, je tiens à remercier Alessia pour m’avoir permis de la lire. Si le résumé de Forever and Ever m’avait rendue curieuse, quant au récit et à son déroulement, je vous avoue que j’étais également assez sceptique. Et pourtant, je dois dire que c’est une belle surprise ! Une fois plongée dans l’histoire, il m’a été très difficile de décrocher tant je voulais avoir les réponses à toutes ces questions.

Sachez que ce livre est un spin off. Vous pouvez le lire indépendamment de Always and Forever, tout comme moi. Seulement, pour être honnête, ne pas avoir lu le précédent a parfois causé ma perte. Et c’était assez contrariant, car j’avais l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe. Tout le monde se connaît, tout le monde a un passé et les sous-entendus peu explicitent du premier tome peuvent être frustrant pour le lecteur. C’est d’ailleurs ce que j’ai éprouvé à plusieurs reprises.

La particularité de ce roman mais aussi son défi est que la romance est déjà mise en place. D’où ma curiosité de départ. Au debout, je me suis beaucoup questionnée et puis j’ai arrêté de réfléchir et j’ai savouré ma lecture. Alessia nous donne quelques bribes du passé, de leur rencontre, de leur vécu… Anila et Gonz sont un couple très fusionnel et passionné. Leur différence d’âge m’a dans un premier temps dérangée, ensuite j’ai réussi à faire abstraction, tant j’étais prise dans l’action. On passe du “tout est beau, tout est rose”, à l’obscurité. Les épreuves qui les attentes va soit les séparer, soit les réunir plus forts que jamais.

Gonz est confronté à ce qu’il redoutait le plus et Anila est déconcertée par les révélations sur ces origines. Alina attire le danger, et pour le coup je l’ai trouvée extrêmement naïve ! Quand on sait dans quelle branche Gonz travaille, elle doit savoir que la prudence est de mise… Cet évènement réunit plus qu’une équipe, c’est une famille au complet qui entre en action et doit affronter tout ceci. J’ai trouvé très important que les points de vue divergent afin d’avoir une plus large visibilité de l’action. Je me suis très vite prise au jeu de l’adrénaline, de la tension qui pèse au-dessus des têtes mais également de la peur de la perte d’un être cher.

Et puis, l’auteure nous assomme avec des retrouvailles déchirantes. Gonz m’a énormément touchée et les réactions ont eu raison de mes larmes… Après tous ces efforts, j’attendais le calme après la tempête. Et bien en fait, c’était juste une petite brise légère à côté de l’ouragan d’émois auquel je ne m’attendais pas. Et bon sang, j’aime tellement lorsqu’un/e auteur/e arrive à me toucher autant. C’est tout ce que je recherche dans un livre. Et pour ça, merci, Alessia ! L’espoir fait vivre et des miracles peuvent avoir lieu.

Forever and Ever est une romance à suspense atypique, menée à la perfection pour accrocher le lecteur et l’émouvoir. Entre adrénaline, peurs et bouleversements, nos émotions sont destinées à nous faire vivre de vraies montagnes russes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-11-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/10/levade-1-le-cartel-julie-christol/

Ce que j’aime tellement chez Julie Christol, c’est qu’en plus de savoir toucher avec ses mots, elle se surpasse et arrive à changer de contexte en gardant sa plume dynamique et émotive qui sait me captiver. Happée par les différents renversements de situations et désireuse de connaître le dénouement aux multiples possibilités que Julie prédestinait à nos deux tourtereaux, je n’ai pas vu les pages défilées. Si je m’attendais au stéréotype de la demoiselle en détresse secourue par le mec du Cartel, je dois dire que j’ai été agréablement surprise par la tournure du récit… Et ça fait du bien d’être épatée et à la fois excitée par un livre dont on n’arrive pas à deviner ce que nous réserve l’auteure.

Dès le début de ma lecture, je me suis posée de nombreuses questions. Principalement de quelle manière Julie allait ancrer la romance dans son livre par rapport au contexte de départ. En effet, si Davy est un criminel purgeant sa peine, June, elle, est infirmière dans cette même prison. Ils sont amenés à se voir plusieurs fois, et petit à petit l’attraction devient très intense. C’est une relation interdite et sans issue. Pourtant, ils vont vivre beaucoup de moments dans lesquels ils seront le confident ou le réconfort l’un de l’autre. Julie a réussi dans une atmosphère oppressante et parfois glaçante à insuffler des émotions fortes. Dans ce milieu pourtant glauque et à faire peur, je compatissais à la douleur des prisonniers, et je comprenais certains choix.

June est une femme forte sans attaches, dont l’état d’esprit m’a énormément plu. Elle n’a aucun préjugé et montre de l’humanité là où il n’y en pas ou peu. Elle ne nous cache pas ses moments de faiblesse, et c’est ce qui m’a le plus bouleversée. Quand la certitude de ses sentiments pour Davy s’impose à elle, June fait un choix. Seulement, le karma n’est pas de cet avis. Tout bascule lors d’une prise d’otage et c’est son monde et ses idéaux qui partent en fumée.

Davy, cet homme brut de décoffrage au cœur tendre ne compte pas finir ses jours dans cet endroit où règne la loi du plus fort. Pour cela, il compte sur ses frères d’armes. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu. June, enfin sûre d’elle, se voit douter de la sincérité des décisions et des sentiments de Davy. En parallèle, on vit dans l’action, alternant entre situations sérieuses et hilarantes. Tout ceci afin de toucher au but : le retour aux sources. Une puissante tension, la peur et la méfiance se mélangent. June est forcée de s’adapter à cette vie pour un temps, elle dévoile un côté mère poule, et la rage de défendre sa place montre qu’elle n’est pas si perdue que cela parmi tous ces criminels. La dynamique entre tous les personnages est top ! J’avais vraiment l’impression d’être au milieu d’une grande famille à se charrier à longueur de temps. Entre rires et larmes, Julie instaure un parfait équilibre. J’ai tout autant aimé l’univers du Cartel. Si comme moi, vous êtes des lecteurs confirmés de Bikers, à part les motos en moins, on retrouve les mêmes valeurs : la loyauté, le sans foi ni loi et la dévotion pour tous les êtres chers.

Ce premier tome est très prometteur ! Action, émotion, espoir et amour forment une magnifique association. Un livre à l’allure brutale au premier abord, qui en réalité cache une profonde délicatesse, totalement à l’image de Davy. Julie C. gagne le pari de parler avec honnêteté mais respect et justesse du travail, ainsi que de la vie dans le milieu pénitencier.

J’ai hâte de continuer l’aventure avec les membres du Cartel !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-10-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/10/cordes-sensibles-twiny-b/

Vous n’avez pas lu La chute et ce roman vous fait envie ? Vous pouvez vous le procurer sans problème. Moi-même, je ne l’ai pas lu et je n’ai eu aucune difficulté à entrer dans ce spin-off, puisqu’ici il est question de la nièce et filleule de Prune, héroïne de La Chute. On retrouve bien entendu des personnages qui ont un passé, mais qui nous est partiellement donné. De quoi attiser votre curiosité et probablement vous donner envie de découvrir l’histoire de Prune et Adam.

Dès le début, on comprend l’étouffement et l’emprise que peuvent avoir ses proches sur Ania. Ce n’est pourtant pas une jeune femme qui a sa langue dans sa poche et sait se défendre. J’ai beaucoup apprécié son humour et sa franchise dans ses paroles. A vrai dire, c’est un personnage assez contradictoire, et c’est ce qui m’a plu et énervé à la fois. Elle peut être entreprenante, téméraire, mais également peu sûre d’elle et indécise. Ce manque de confiance est principalement dirigé envers ses sentiments et ses choix personnels. J’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour elle face à son envie de ne pas décevoir, mais j’ai aussi ressenti la pression de cette épée de Damoclès qui pèse au-dessus de sa tête. On le sent tiraillée, perdue entre ses envies et les attentes de ses proches

Sa rencontre avec Nils ne lui sera d’aucune aide… quoique… Ils pensaient ne jamais se revoir mais le destin est parfois trop impliqué ! De là, j’ai pris un réel plaisir dans leurs altercations, c’est certes puéril, mais il est impossible de ne pas avoir le sourire aux lèvres. De plus, j’ai eu un petit coup de cœur pour Nils. Pour un personnage à la réputation de rock star, il a un fond bien différent de cette image. Il est extrêmement touchant et le voir s’adapter à ses sentiments avec autant de douceur m’a remuée. Il est authentique et j’avoue que je n’aurai pas eu son point de vue, mes nerfs auraient été plus que mis à rude épreuve avec Ania… Bon sang, elle a joué avec mes nerfs à plus d’un titre ! Elle ne s’assume pas, se voile la face et bien sûr ils vont en subir les conséquences.

Au fil du récit, l’auteure donne toujours de la nouveauté, une nouvelle ampleur et je n’ai pu que rester accrochée à mon livre tant j’étais avide de savoir. Un chapitre fini et j’en voulais toujours plus. On alterne entre moments de rires, de doutes, d’altercations et révélations. Le tout équilibre parfaitement la romance et nous attire un peu plus. Petite déception toute fois au point final, où j’aurai souhaité de la confrontation, des mises au point qui pour moi manquent et laissent en suspens certaines de mes attentes, qui pour certains ne sont peut-être que des détails mais avaient leur importance pour moi.

Cordes Sensibles est une romance prenante et émouvante avec son lot de drames. L’auteure a su me surprendre par certains aspects de l’histoire inédits dont le changement est agréable. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui fait vivre mille et une émotion, cependant, le dénouement trop rapide et facile, m’a donné un sentiment d’imperfection.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 15-10-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/10/adam-redwood-3-carrie-ann-ryan/

Bon, bon, bon… Après un premier tome que j’avais adoré en tant que novice dans ce genre. Un second que je n’ai pas su apprécier car les trios ne sont clairement pas mon kiffe. Ce troisième est malheureusement une déception !

J’attendais beaucoup de ce tome. Le passé d’Adam et son personnage m’avait très vite intriguée et intéressée dans les premiers tomes. Si le côté émotionnel m’a touchée, parfois bouleversée, j’ai eu plus de mal avec ce qui gravite autour de la “romance”…

Beaucoup trop d’impressions de déjà-vu dans les livres précédents que l’on retrouve ici. J’ai eu le sentiment que les situations se répétaient et les épilogues très ressemblants m’ont fait souffler et contrariée. De plus, le cheminement du récit est un cercle sans fin. C’est répétitif, et en devient très vite fatiguant. Certains passages sont la plupart du temps prévisibles, il n’y a pas de réelle surprise. Bref, c’est une histoire qui tourne en rond et dont le disque a fini par avoir ma perte.

D’un autre côté, on ne peut pas enlever à l’auteure la beauté des émotions qui transparaissent dans la relation entre Adam et Bay. Néanmoins, il y a du bon et du moins bon. Au début, le personnage d’Adam m’a légèrement refroidie. Mon opinion de lui s’est dégradée à mesure qu’il dévoilait un visage de méchanceté blessante. Il n’assume pas ses actes et en est encore plus désagréable. Oui, son passé est douloureux et pesant, mais à la longue, son obstination à rejeter Bay le rend exaspérant. Bay est le personnage fort et avantageux de ce livre. Même si elle dévoile parfois une sensibilité à fendre le cœur, elle est forte et surtout, elle ose dire ses quatre vérités à Adam.

Pour ce tome sur Adam, l’auteure a certes, su retranscrire de belles et douloureuses émotions qui émeuvent, cependant les redondances et le manque de nouveauté commence à se faire ressentir et m’ont abandonnée à l’ennui trop souvent. Mon éloignement face à cette bit-lit m’en a fait oublier la magie qui opère tout autour. Je ne peux pas ignorer ma curiosité face au devenir des autres personnages, malheureusement, l’aventure s’arrêta totu de même ici pour moi.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-10-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/10/austin-breathe-with-me/

Texas, Cowboy, Sexy. Trois mots qui m’ont tout de suite attirée ! Je ne regrette pas ce voyage, j’ai passé un réel moment d’apaisement, plein de beauté grâce à la passion des chevaux et de poésie à travers la photo. Je n’ai pas mis bien longtemps à terminer ce petit bijou à l’écriture délicate et à l’histoire accrocheuse.

Ne vous arrêtez pas à la couverture bad boy, Austin est certes tatoué, mais ce n’est pas moins un ours mal léché, rustre et bougonnant, et pourtant tout mielleux à l’intérieur. Il ne cache pas sa fragilité et quoi de plus émouvant que de voir un homme pleurer ? J’ai craqué, littéralement !

Clairement, dans ce roman, Austin et Jane sont deux être brisés. Si Austin trouve refuge auprès de ses chevaux, Jane est en pleine chute libre. Elle a abandonné sa passion pour la photo ainsi que sa joie de vivre. Ce départ forcé sera pour elle un dépaysement bénéfique à plus d’un titre.

Malgré les douleurs du passé, ces tensions n’oppressent pas le récit et libèrent douceur et sentiments. L’auteure laisse filtrer ici et là quelques fragments de leurs souvenirs qui nous attirent un peu plus et nous questionnent. De plus, elle prend la bonne décision de ne pas dévoiler trop rapidement les protagonistes l’un à l’autre, mais aussi à des passages différents. Il n’y pas de prêté pour un rendu. Austin et Jane se respectent de la plus belle des façons et se comprennent parfaitement. Ils m’ont énormément touchée dans leur complicité et leur complémentarité. Si leurs caractères sont assez divergents, les blessures, elles, les rapprochent plus qu’ils ne peuvent le penser. Ce sont deux personnages figés dans le passé, qui suffoquent dans le présent et ne se projettent dans aucun avenir. C’est triste en soi, seulement ils arrivent à éclipser tout le reste pour rayonner ensemble. De ce fait, ils vont petit à petit se détacher du poids de leur passé respectif, même si les peurs sont encore bien présentes et vont engendrer doutes et souffrances. Les personnages secondaires sont tout aussi important pour moi. En plus de la touche bonne enfant et fraternelle, ils sont le liant entre Jane et Austin, leurs confidents mais également les seuls qui les poussent dans leurs retranchements.

Austin breath with me offre un regain d’oxygène, un havre de paix et la découverte de paysage à vous couper le souffle. Cette romance, c’est un peu comme une brise légère qui vous effleure, dont vous vous imprégnez pour en ressentir tous les bienfaits. L’espoir et enfin l’éclat de voir deux êtres se redécouvrir et réapprendre à respirer à l’unisson.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/10/lame-bleue-1-oceane-ghanem/

Pour vous éclairer rapidement, la saga des âmes regroupe trois duologies, sur trois personnages différents : Max, MKT et Chance.

Les éditions Plumes du Web ont vraiment le nez pour trouver des auteures de talent ! Je ne connaissais pas du tout Océane Ghanem et je dois dire que j’en redemande !! Dès l’épilogue, l’auteure m’a mis l’eau à la bouche et j’ai su que j’allais aimer mais aussi que mes émotions seraient mises à rude épreuve. C’est une histoire très addictive avec des personnages forts et captivants, que ce soit de part leur personnalité ou leur passé. Mais pour le moment, il faut être honnête, depuis les mots « à suivre » ma frustration est à son maximum. Maintenant je dois ronger mon frein d’ici la suite…

Dans cette première partie de la duologie de L’âme Bleue, nous faisons connaissance de Max et Oksana, deux êtres brisés par leur vécu, duquel Océane G dégage une atmosphère sinistre qu’elle garde à merveille tout au long du récit. C’est un sacré défi, dont j’ai adoré qu’il me pèse sur le cœur et m’oppresse à chaque mot et chaque rencontre et qu’il soit aussi attirant. Au fond de moi, j’ai pressenti que ces deux-là n’étaient pas destinés à une fin heureuse, même si c’est tout ce que j’en attends. Alors, j’ai su que les difficultés et leur expérience de la vie seraient des accrocs qu’il leur faudra dépasser. Au début, j’ai eu énormément de mal à cerner ces deux protagonistes tant dans leurs attitudes que dans leurs réflexions. Et plus j’avançais, plus je comprenais l’ampleur de leur mal-être. Ils se dévoilent à nous pas à pas de la même façon qu’ils se confient. Ils marchent constamment sur des œufs l’un envers l’autre. Le moindre faux pas et ce n’est que souffrance.

Max vit dans un univers où je ne voyais que paillettes, avantages et que je pensais « facile ». Océane lui donne une autre dimension, dénonce l’envers du décor dégoulinant d’atrocités. Pourtant, je ne peine pas à le croire, même si c’est plutôt effrayant, elle montre le vrai visage du mannequinat. Max est un homme très taciturne et renfermé. Il prend mais ne donne rien en retour. Il puise en Oksana au point de l’éteindre à petit feu. Même si au fond, nous savons qu’il ne fait que suivre les règles qu’ils se sont fixés. Mais cela n’en est pas moins triste et douloureux alors que de leur côté ils voulaient quelque chose de « léger et marrant ». Ho non ! C’est puissant et passionnel. Quant à Oksana, c’est une jeune femme simple qui s’assume et à l’humour décalé, mais c’est tout ce qui me l’a fait apprécier davantage à chaque page. Je la respecte encore plus d’aimer pour deux et de sa détermination à ne pas baisser les bras au moindre obstacle. Elle cache parfaitement son âme blessée, et plus ses sentiments pour Max s’affirment plus elle se fragilise. Ce sont deux êtres extrêmement touchants, leurs hésitations et leur discrétion donne une profondeur à leur histoire à vous percer le cœur.

De plus, j’ai beaucoup apprécié de voir des personnages ne pas changer d’un claquement de doigts. Ils restent tels qu’ils sont du début à la fin, même si bien sûr ils évoluent. Pourtant, si pour Oksana ses sentiments deviennent évidents, pour Max ils sont plus difficiles à accepter et le perturbent. Il rejette pour se protéger et cette animosité m’a donné des coups à l’âme. Son enfance explique bien des choses, et si tout n’est pas explicite, on devine entre les lignes et ces sous-entendus sont à vous glacer le sang. De plus, on comprend bien avant lui qu’Oksana est devenue sa faiblesse et qu’il fera tout pour la protéger de cette épée de Damoclès qui plane au-dessus de leurs têtes. Leur situation est tellement déchirante et malgré tout on arrive à en retirer la beauté.

L’Âme Bleue est une romance à l’univers sombre, dans laquelle rien n’est simple. Elle est intense, dure, douloureuse, et les sentiments sont ravageurs. On progresse dans un monde de manipulation, de chantage et de perversion. Océane en a fait une histoire qui prend aux tripes et j’ai adoré être attirer au fond de gouffre avec Max et Oksana.

La fin de cette première partie se termine sur une prise de conscience positive, mais tout dans cette histoire me dit que cela ne sera pas chose aisée d’aller de l’avant car le danger rode toujours… Heureusement l’attente ne devrait pas être trop longue !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 29-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/09/phoenix-ashes-blade-fleur-hana/

Cela faisait un moment que je n’avais pas replongé l’univers des Bikers, alors j’étais impatiente de pouvoir lire Blade, ainsi que retrouver la plume de Fleur dans ce nouveau style. Encore une fois, c’est une magnifique pépite qu’elle nous permet de vivre ! Un début inattendu, surprenant, et si je croyais qu’elle commençait fort je n’étais pas au bout de mes peines…

Honnêtement, je vous écris cette chronique, mais je suis encore dans ma bulle post Blade/Hannah. Je me suis éteinte à petit feu pages après pages, drames après drames. Je n’étais pas prête à vivre autant d’émotions et je me sens vidée, d’énergie, de larmes, de tout…

Entre Blade et Hannah, ce n’est pas une rencontre de hasard. Ils se connaissent depuis l’enfance, seulement plus les années ont passé, plus ils se sont éloignés. La distance instaurée par Blade, mais également dû à leurs différents Clubs, même si les Phoenix Ashes et les Hurricanes sont alliés ajoute encore une barrière.

Une nuit, une seule et tout va changer… Les petits regards en coin et de loin, vont très vite disparaître. Hannah va avoir besoin de Blade plus que jamais afin de rester debout. Il y aura un avant et un après. Des sentiments rageurs de méfiance, de colère et de malentendus faisant de la simplicité d’avant, les complications d’aujourd’hui. Préparez-vous, blindez-vous, car les scènes et les tourments m’ont complètement terrassée ! J’ai eu tellement mal de voir Hannah s’effondrer au point de devenir apathique et Blade se sentir impuissant. Elle l’oblige à revivre des souvenirs douloureux enfouis depuis longtemps. Je l’ai parfois trouvée injuste envers lui. Elle puise dans son énergie pour tenir et pourtant elle s’abandonne, alors que Blade est là et donnerait son âme pour elle. Ses choix sont discutables en effet, et suscitent de gros débats voire de l’incompréhension. Seulement, on ne met de côté les valeurs des Bikers. Le pardon ne sera pas un long fleuve tranquille, au contraire il sera encore semé d’embûches, mais tout ceci ne sera pas vain. Je pensais voir Hannah sombrer de nouveau face à sa plus grande peur, mais alors que je ne ressentais que haine et dégoût, elle n’a fait preuve que de force et de sang-froid. Certes, elle a eu des moments de faiblesses, mais qui arriverait à se relever comme elle l’a fait encore et encore après avoir vécu milles supplices ? Pas moi c’est certain ! J’ai suspecté plus d’un personnage, même s’il y en avait bien un qui se démarquait davantage… Malheureusement, j’étais à côté de la plaque et ne m’attendais pas du tout à ce dénouement. Cela m’a été difficile de décrocher, tant le mystère était bien gardé et motivait ma curiosité.

Fleur H nous réconforte et réchauffe les cœurs avec un épilogue plein de bonheur et de paisibilité, dans une famille où Hannah a enfin trouvé sa place et m’a permis de les quitter l’esprit serein.

Blade est un livre d’une intensité poignante et dévastatrice. Une tempête torturante, dans laquelle subsiste malgré tout une lueur d’espoir qui ne scintillera totalement que lorsque justice sera faite. Fleur Hana en a fait beaucoup plus qu’une romance, c’est également un texte engagé exposant des sujets durs qui interrogent le lecteur. Je ne ressors pas indemne de ma lecture, le cœur lacéré et la gorge serrée. C’est le genre d’histoire qui marque et que je n’oublierais pas.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/09/drague-interdite-sally-thorne/

Avec Drague interdite je découvre la jolie plume de Sally Thorne. J’ai beaucoup aimé son style d’écriture. C’est léger et fluide. Une très bonne lecture détente entre non-dits et seconde chance.

Si j’ai apprécié cette charmante romance, les points positifs ont été trop souvent recouverts par d’autres légèrement plus dérangeants, gâchant vaguement mon plaisir. Quelques longueurs, des résolutions trop rapides, des personnages agaçants de temps à autre. Pourtant, il y avait matière à apporter plus d’émotions où de problématiques. Alors, peut-être que dès le début mes attentes étaient trop hautes.

J’ai parfois eu l’impression de lire et relire les mêmes scènes, empêchant les personnages d’évoluer et d’avancer à un rythme naturel. Je ne dirai pas que je me suis ennuyée, ce serait faux. Cependant, il m’a manqué du punch, du dynamisme pour m’entrainer totalement et retirer cette sensation de sur place. Le jeu du chat et de la souris traîne en longueur, les secrets sortent difficilement et la « vraie » romance débute bien trop loin dans le récit à mon goût. C’est tellement dommage ! Car quand il s’agit de sentiments, ces deux-là sont une évidence.

Darcy est une femme au look garçon manqué qui n’a pas froid aux yeux et sait ce qu’elle veut. Je n’ai pas complètement accroché avec son personnage. Pourtant, ces décisions dont compréhensibles. Pour de raisons évidentes, elle a dès son plus jeune âge été couvée à l’excès d’où son besoin de liberté et de prouver son indépendance. Sa relation avec son frère jumeau est assez étrange, du genre à la « je t’aime, moi non plus ». Les deux dans une même pièce, c’est avoir une bombe à retardement. Inconsciemment, ils mettent la pression à Tom, que ce soit dans sa vie privée et professionnelle. Ils font preuve d’un égoïsme à tout épreuve !! Sérieusement, ils auraient mérité des baffes. Un trio d’enfance dans lequel Tom joue au tampon… Les attentes et les querelles devenues trop pesantes, Tom arrive à un point de non-retour. Il est temps de se remettre en question pour Darcy et Jamie…

Drague interdite m’a fait passer un agréable moment de lecture. Malheureusement, il m’a manqué ce petit plus, cette petite étincelle qui fait que l’on n’oublie pas une histoire. Ici, mon petit cœur en manque de réconfort, n’a pas été totalement comblé.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/09/en-chute-libre-jay-crownover/

J’avais tellement hâte de retrouver l’univers de The Point à travers Solo, que j’ai dû placer mes attentes trop hautes… Déjà You make me so bad m’avait laissée un arrière-goût de déception. Eh bien, je suis une nouvelle fois déçue par cette auteure qui nous avait habitués à beaucoup mieux.

Je ne dirais pas que ce livre est mauvais car j’ai apprécié ma lecture. L’histoire était pourtant bien partie, malheureusement, on est très vite limités à la romance. Le passé respectif des deux protagonistes n’est exploité que trop tardivement et met dans la retenue la trame de fond qui doit donner de la vigueur et de l’intensité au récit. On est à The Point quoi !? Je voulais plus de peur, plus de danger, plus de hargne, plus de tout ce qui caractérise The Point !!!! J’ai eu l’impression qu’elle voulait trop les couver et garder à distance Orley et Solo de tout ceci. De ce fait, elle leur enlève de la profondeur d’esprit et de la personnalité. Je n’ai pas trouvé qu’Orley était une vraie combattante et que Solo était à sa place à The Point.

De plus, j’ai eu beaucoup de mal avec la fille d’Orley. Etant moi-même maman d’une petite fille de 3 ans, je me suis posée des questions… Noble s’exprime et se comporte comme une enfant de 5 ou 6 ans. A cet âge, on ne fait de grandes phrases, on n’a pas un vocabulaire soutenu, mais on écorche les mots et surtout on ne comprend pas le monde qui nous entoure. L’innocence de cette enfant n’est pas respectée et je trouve cela irrationnel.

Malgré tout, j’ai pris plaisir à retrouver des personnages tel que Bax ou le Diable. Si vous n’avez pas lu la saga Bad de Jay C. ne vous inquiétez pas, ce livre est complètement indépendant et vous donnera probablement envie de découvrir leurs histoires justement. C’est d’ailleurs leur présence et leurs interventions qui apportent l’illégalité et le côté sombre de ce roman.

C’est avec regret que je place En chute libre dans mes dernières déceptions. Une belle romance certes, cependant trop délicate pour ce milieu, des incohérences qui m’ont dérangées et un réel manque de noirceur, de tension et de danger. Le potentiel des combats illégaux et de The Point ne sont à mon sens pas assez exploités et j’en suis vraiment désolée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/09/secrets-le-grand-nord-3-sarina-bowen/

Définitivement, Sarina Bowen a le talent d’une écriture poignante et émouvante. Après mon gros coup de cœur pour Ancrage, j’ai eu un peu de mal à me lancer dans ce dernier tome. Peut-être que je n’étais pas assez emballée par le résumé qui me paraissait plutôt vague, ou bien je n’avais pas la tête à finir cette saga. Je ne sais pas vraiment. J’ai commencé ma lecture en douceur, je la savourais et comprenais au fil des pages l’ampleur et la profondeur des plaies de Zach et Lark. Plus j’avançais et plus mon envie de les voir trouver la paix intérieure nécessaire à laisser s’ancrer le bonheur en chacun d’eux grandissait en moi.

J’ai vraiment apprécié que Sarina B aille au-delà des stéréotypes que l’on peut lire habituellement. Lark est une femme qui se cherche et essaie de surmonter les épreuves difficiles qu’elle a vécues. Mais elle doit également s’incliner face à ce mal qui la ronge et céder au soutien que son entourage lui apporte. Un lâcher prise compliqué à accepter. De son côté, Zacharia est un homme récemment banni d’une secte, où l’amour est un pêché. Il réapprend à vivre dans la tranquillité du Vermont, enfin autant que cela est possible au milieu de la famille Shipley. Mais l’arrivée de Lark fait éclore des sentiments nouveaux auxquels il doit s’acclimater.

Petit à petit, ils s’apprivoisent et l’amour s’installe avec délicatesse. Zach prend une place de plus en plus importante dans la vie de Lark. S’il devient un ami et un confident, très vite il est son repère, le seul qui la garde à la surface. Malgré tout, les difficultés et sa dignité qu’elle veut garder intacte, sont des boulets qui la coulent et la tirent au fond des abîmes. J’ai oscillé entre les moments de bonheur et les moments de déchirures. J’ai souri et j’ai pleuré, pleuré, pleuré… Cela faisait longtemps que je n’avais pas pleuré à chaudes larmes ! J’avais ce sentiment d’impuissance et cette colère qui bouillonnait en moi. J’en voulais à Lark et en même temps ses choix sont défendables. Sarina B a joué à merveille avec mon cœur en lui faisant faire le yo-yo. Mais c’est tellement bon de ressentir autant d’émotions dans un livre et tellement tout ce que j’y recherche que les larmes ont très vite été remplacées par un sourire aux lèvres à la fermeture de ce roman.

Le Grand Nord est une saga dont les histoires sont toutes différentes mais n’en sont pas moins touchantes chacune à leur façon. Sarina Bowen m’a emportée dans un tourbillon émotionnel, que ce soit de bonheur ou de tristesse. Sa plume est une symphonie parfaite de mots et de sentiments bouleversants et merveilleux à la fois.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/20131/
Quand j’ai découvert le premier tome de la saga ALFA, cela avait une grosse déception ! Je n’avais pas été convaincue par cette histoire et n’avais pas non plus réussi à plonger dans l’univers que l’auteure avait voulu instaurer. Du coup, à la réception de Frank, je l’ai mis de côté et je l’ai lu en dernier recours. Autant vous dire que j’ai commencé ma lecture sans envie et à contre cœur. Et bien maintenant, je dois vous dire que ce second opus a été une belle surprise par rapport au précédent et que je l’ai dévoré. J’ai beaucoup aimé le contexte, ainsi le fait que les deux protagonistes aient un passif ensemble.

Dans ce second tome, on se retrouve au milieu des métamorphes et de la mafia de Las Vegas où sorcières et démons seront également de partie. Amarella est liée à la mafia par les liens du sang. Elle ne cautionne pas les agissements de son oncle. De ce fait, lorsque l’occasion se présente, elle se retourne contre son clan en voulant témoigner. Malheureusement, ce choix la met en danger et c’est alors que va intervenir Frank, à sa plus grande surprise. Ces deux-là se connaissent et leur passé commun fait ressurgir la douleur et la peur. Pourtant, le désir sera bien plus fort et le pouvoir de leurs sentiments apporte une belle authenticité qui m’a émue. C’est tendre et intense à la fois.

En parallèle, on fait la connaissance de la communauté dans laquelle Frank a grandi. Pour protéger Amarella et la mettre hors de danger, ils se réfugient dans sa ville natale. L’ambiance y est très familiale et la loyauté y a une place importante. J’ai ri à de nombreux passages de situations cocasses. Petit à petit, Amarella trouve sa place dans ce monde et sa personnalité apporte la frivolité et les idées afin de ramener la ville et ses habitants à la vie.

J’ai été prise dans les moments explosifs et de danger. Mais pour être honnête, ici encore, le tout n’est pas assez disparate. On a l’action, la romance puis de nouveau l’action pour revenir à la romance. De plus, j’ai eu beaucoup de mal avec les prénoms. Principalement Frank. Parce que oui, on ne sait pas, on ne sait plus. S’appelle-t-il Frank ou François ? Si cela s’était arrêté à une page, passe encore. Mais non ! C’est comme ça tout le livre et ce n’est pas agréable de passer de l’un à l’autre. De plus, le secret d’Amarella est trop peu présent. Elle ne s’en inquiète pas plus que ça et vit son idylle sans montrer son manque… Une fois encore, la fin est bien trop rapide et facile à mon goût. Même si elle est tout à fait cohérente avec la finalité du premier tome tout est trop simple.

Cette suite sur les aventures des membres de l’A.L.F.A m’a enfin transportée dans cet univers des métamorphes. Malheureusement, j’y ai retrouvé les erreurs du premier tome pour me séduire totalement. Une belle romance, touchante. Des protagonistes attachants unis par ce magnifique lien mystique puissant des âmes sœurs malgré les blessures et les secrets du passé, dont on attend une chose : une fin heureuse. En bref, une suite à la hauteur, qui n’enlèvera pas cependant mes réticences quant à continuer cette saga.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-09-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/ancrage-2-le-grand-nord-de-sarina-bowen/

Voilà plusieurs mois que la suite de la saga du Grand Nord prenait la poussière dans ma bibliothèque. Avec les vacances, je prends enfin le temps de m’y remettre. Je regrette tellement de ne pas avoir lu l’histoire de Jude et Sophie plus tôt ! J’ai dévoré ce livre. J’ai adoré retrouver la plume si émouvante et entraînante de Sarina Bowen. Elle a littéralement épuisé ma réserve émotionnelle. Mais petit à petit, j’ai rechargé mes batteries avec des moments de bonheur auxquels ils ne pensaient plus avoir droit.

Ce livre est beaucoup plus qu’une question de seconde chance. Il est puissant et montre le combat intérieur permanent des toxicomanes en rémission. Jude est un homme brisé par la vie, ses choix et ses actes. Il m’a tellement émue dans ses moments de forces, de doutes et de faiblesses. J’ai eu les nerfs à vif pendant tout le livre car à aucun moment je n’ai pu prévoir les évènements. Jude fait preuve d’une volonté manifeste et je n’ai pu que le respecter et l’adorer davantage. Je n’ai pas réussi à deviner toutes les difficultés qui se présenteraient à eux, et je peux vous dire que Sarina ne les a pas épargnés, entre un père corrompu et de nouvelles batailles, une fois de plus j’ai pris des coups au cœur.

Pour Sophie, le retour de Jude la plonge dans une profonde détresse. Des sentiments contradictoires s’affrontent. La joie et le soulagement de revoir Jude et la colère et la haine de ses années de silence mais aussi de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt sur ses addictions. Leur complicité n’a pas changé et si entre eux c’est une évidence, les angoisses pèsent. Malgré tout, la tendresse trahit l’amour qu’ils se portent depuis toujours. C’est tragique et magnifique en même temps.

Faire la part des choses entre le passé et le présent est une complication qui ajoute du chagrin supplémentaire. Le père de Sophie est un obstacle inchangé, seulement le poids des secrets le propulse à un point de rupture où les actes seront irrémédiables. Et ne dit-on pas que la vérité n’est pas toujours bonne à entendre ? Mais parfois, c’est également un mal pour un bien… Et les révélations seront leur rédemption.

Ancrage est un second opus beau et déchirant à la fois. Où l’espoir et la survie font rage. Où la douleur est écrasante au point de vous briser le cœur encore et encore. Où l’amour est plus puissant malgré les épreuves passées et présentes. Où les vérités apaiseront enfin les âmes et offriront une perspective d’avenir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/troublee-2-ombre-et-mystere-samantha-young/

Cette saga ne détrônera pas la place que Wait for you a pris dans mon cœur, mais elle ne se trouve pas loin derrière. Les frères De Vincent vont avoir ma peau. Ils ont cette part de noirceur mystérieuse, envoûtante et sont totalement dévoués aux personnes qui leur sont chères. Ce sont de vrais séducteurs dans l’âme ! Et ça marche !

Le premier tome m’avait déjà convaincue et je dois dire que celui-ci est encore meilleur. J’avais un peu peur que le côté sombre et atypique que Jennifer instaure dans Envoûtée soit différent, alors que c’était ce qui m’avait tout de suite plu. Quel n’a pas été mon bonheur quand je me suis rendue compte qu’il n’en était rien. La malédiction des femmes De Vincent est encore plus pesante et les épreuves ont mis mon palpitant à rude épreuve.

Le personnage de Nikki est de ceux que l’on adore dès les premières pages. Elle est loyale, c’est une personne sur qui on peut compter et d’une modestie à vous affecter. Les blessures et la rancœur du passé sont encore à vif et son manque de confiance en elle en la présence de Gabe ne m’a pas laissé indifférente. Les années ont passée, les pages défilent et les sentiments de Nikki étincellent de nouveau. En ce qui concerne Gabe, c’est plus compliqué. Il est charmeur et on ressent que l’attirance est là, puissante. Seulement, la barrière de la différence d’âge et les circonstances vont mettre à mal leurs retrouvailles. Cette histoire est pleine de tendresse et de gestes attentionnés, même si les secrets et les non-dits révélés au grand jour causeront beaucoup de douleur. Les moments poignants m’ont comprimé la poitrine et j’ai été émue à la lecture de nombreux passages.

En parallèle, l’auteure m’a rendue un peu plus accroc grâce à cet univers écrasant et énigmatique. Des évènements bizarres surviennent qui donneraient presque envie de regarder derrière soi ou bien sous le lit. Ça dépend où vous êtes installé. Bref, passons !! La romance et la folie sont en parfaite symbiose. Il faut se méfier de plusieurs personnages, pour des raisons évidentes et variées. La méchanceté, la folie, l’obsession sont réunis et donnent un cocktail dangereusement explosif et flippant. La petite Nikki du début disparaît pour laisser place à une combattante. Le choc et le comportement de Gabe m’ont brisé le cœur. Jennifer ancre de nombreuses questions dans notre esprit. Qui en veut autant à Nikki et pourquoi ? Quelles seront les répercussions des révélations ? Et ce n’est pas encore fini…

J’ai une nouvelle fois pris un réel plaisir à replonger dans cette ambiance où plane un grand mystère autour de la famille De Vincent. Troublée commence par être un crève cœur pour enfin arriver à son happy end. Tout est parfaitement orchestré. Romance, secrets, suspense, faits étranges et folie m’ont littéralement fait succomber ! Maintenant, il me tarde de découvrir l’histoire de Devlin… Dans cet opus, la présence de son personnage a attisé ma curiosité au maximum. Que cache-t-il derrière cette indifférence et cette obscurité d’âme ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 24-08-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/opex-12-julie-christol/
MON AVIS COMPLET SUR LE BLOG OU SUR LE TOME 1
Si le premier tome ne m’a pas totalement convaincue, le second a largement relevé le défi de faire changer mon fusil d’épaule. Julie Christol, en plus de rendre un très bel hommage aux militaires et à leur entourage, a comme toujours, su utiliser les bons mots avec finesse et émotion.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-08-2019
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/opex-12-julie-christol/

Comme j’ai pu avoir le plaisir et le privilège de lire et enchaîner les deux tomes de cette nouvelle duologie de Julie Christol, je vais vous présenter une chronique globale. Je vous avoue qu’à ma lecture du premier opus, mon avis était mitigé. La romance commence en douceur ce que j’ai apprécié, cependant trop lentement à mon goût. Pourtant, l’évolution de Mily et Curtis au fil des ces deux livres, à travers de nombreuses épreuves, a su apporter une intensité qui m’a fait vivre des montagnes russes émotionnelles.

Le contexte choisit par l’auteure n’est pas inconnu, mais personnellement, en plus du côté militaire, c’est également ce qui m’a attirée. Le point fort de cette duologie est la narration a deux voix qui permet de comprendre les réactions, les choix et les conséquences sur nos deux protagonistes.

Dans Un pari à gagner, Curtis m’a tout de suite séduite. C’est un vrai emmerdeur, il est parfois énervant, sûr de lui et persistant quand il a quelque chose en tête. Mais quand on creuse un peu, il est tellement attachant et cache une sensibilité bouleversante que l’on ne peut que tomber sous son charme. Par contre, Mily me sortait par les yeux ! Tout d’abord, l’obsession sur leur différence d’âge était trop présente et pesante. Je l’ai trouvée antipathique, et le fait qu’elle est autant de mal à mettre sa fierté de côté, qu’elle ne s’assume pas et que ses doutes la guident au point de créer une importante douleur… j’avais les nerfs en pelote. Ses décisions, ses réactions et ses rejets à répétition font ressortir toute la haine et la colère contenue de Curtis. Petit à petit, j’ai compris que même s’il ne se complétait pas (pas encore), chacun joue un rôle important pour l’autre. Ce sont des catalyseurs. La seule question que l’on se pose à la fin de ce tome est : « vont-ils respecter les clauses de leur pari ? »

Même si je suis ressortie de ma première lecture avec une pointe de déception, ma curiosité était bien trop forte. Je voulais savoir ce qui découlerait de leurs dernières retrouvailles mais également s’ils pourraient enfin se donner une chance de vivre quelque chose ensemble. Et autant vous le dire maintenant, Une vie à partager est une suite à la hauteur de mes attentes. Retrouver la plume addictive et dynamique de Julie m’a fait un bien fou. On alterne entre missions et vie civile. Mily et Curtis ont grandi. J’ai enfin pu apprécier Mily à sa juste valeur. Les sentiments sont mis à nu et j’ai littéralement plongé dans la dureté de la vie militaire : les départs, les horreurs, les conséquences familiales ou psychologiques, la culpabilité de l’absence, l’attente, l’inquiétude. Mais également la fierté de leur dévouement et le réconfort entre femmes de militaires. Mily et Curtis ne sont pas épargnés, cependant le soutien qu’ils se portent, malgré la distance, reflètent la beauté et la force de leur amour. Bref, je ne voulais plus les quitter… Hoooo, ces deux-là m’ont fait pleurer plus d’une fois que ce soit de tristesse ou de joie.

Si le premier tome ne m’a pas totalement convaincue, le second a largement relevé le défi de faire changer mon fusil d’épaule. Julie Christol, en plus de rendre un très bel hommage aux militaires et à leur entourage, a comme toujours, su utiliser les bons mots avec finesse et émotion.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/08/nightingale-way-samatha-young/

Je déteste terminer une saga accompagnée de cette sensation de manque. Avec ces nombreux tomes, c’est un peu quitter une seconde famille. Heureusement, pour les amoureux comme moi de Dublin Street, Samantha Young nous donne le privilège de pouvoir dire au revoir à tout le monde, sans exception.

Je ne vous cache pas qu’au début, j’ai eu un peu de mal à me resituer avec les personnages principaux. Les délais entre chaque opus étant un peu long, ma mémoire m’a joué des tours. Cependant, cela n’a pas duré trop longtemps. Pour vous donner un petit coup de pouce, Grace est une petite nouvelle et Logan est le frère de Shannon que l’on a rencontré dans le précédent tome Scotland Street, ainsi que Cole.

D’ailleurs, Grace et Logan, c’est une histoire qui était loin d’être gagnée d’avance. Les insultes fusent et les règles de voisinage sont dépassées, en bref, ils sont sans arrêt dans le conflit. Ce comportement l’un envers l’autre décontenance Grace. C’est tout ce qu’elle exècre. Les disputes, elle les fuit. Seulement, Logan arrive à faire ressortir son côté « sauvage », et si pour elle, c’est quelque chose de mal, pour son entourage, cela signifie bien plus. Surtout que Logan a le chic pour la faire démarrer au quart de tour et en prend un malin plaisir.

Grace est une femme qui a le cœur sur la main et à la fierté de s’en être sortie sans aucune aide, tout cela malgré son vécu familial difficile. Le fait d’avoir refait sa vie seule, sans cette pression et le harcèlement moral qu’elle subissait quotidiennement, a fait d’elle quelqu’un de compréhensible et charitable. Aux premiers abords, Logan se montre taciturne et peu accessible. Mais derrière cette distance, il cache une sensibilité touchante et sa peur du futur lui redonne une autre part d’humanité.

Après quelques chapitres, l’auteure m’a totalement prise par surprise avec une révélation à laquelle je ne m’étais pas attendu et encore moins si tôt dans le récit. Mais, si au début j’ai été septique, j’ai très vite apprécié et même adoré ce chamboulement. Et pas seulement parce que cette situation va rapprocher Grace et Logan. L’auteure fait de cette histoire un tout. C’est difficile de vous en parler car je ne veux pas vous révéler le cœur de ce roman. Ici, entre nos deux protagonistes, il n’est pas question d’un jeu de séduction, et pourtant la tension entre eux est bien présente. Les circonstances vont les lier petit à petit tout en subtilité. Grace devient un roc et une confidente pour Logan. Malheureusement, tout ce changement va également être ce qui va les garder à distance, parce qu’ils le veulent bien… Ils vont se mettre à l’épreuve eux même et la confiance sera le cœur du problème. Les vielles blessures et les doutes ont parfois la vie dure ! J’ai adoré les détester de temps à autre. Ils m’ont fait sourire, mise en colère et fait pleurer. Les voir s’épanouir dans ce nouveau rythme de vie à gonfler mon cœur de joie face à ces élans d’amour. Bref, c’était un pur bonheur.

Nightingale Way clôture Dublin Street en beauté. Cette saga aura été bouleversante, pleine de passion, de drame et d’amour avec ses joies et ses peines. Un parfait maelstrom émotionnel où chaque personnage a eu le droit à sa propre histoire et à son happy end.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0