Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de emi25032012 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cauchemar Edgar Poe Le Cauchemar Edgar Poe
Polly Shulman   
J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome. Je crois même que c'est mon préféré.
[spoiler]
L'histoire de Suki et sa famille est très touchante. La malédiction qui pèse sur sa famille, la mort de sa sœur l’histoire de Hepzibah et le pirate. Sa famille est lié à celle de Cole, personnage qu j'ai vraiment apprécié.[/spoiler]

Dans ce tome ont retrouve certain personnage : Elizabeth, l’héroïne du premier tome. Elle n'est plus une simple magasinière au sein du dépôt est aussi une femme marié. Andreas, qui est désormais un adolescent, Griffin, l'oiseau transformé en chien du tome 1, le doc et on vit aussi brièvement Léo.

J'ai vraiment beaucoup aimé les aventures liés au dépôt, je trouve que la plume de Polly st fluide et vraiment très agréable à lire.

par Nirvana18
Endgame, Tome 2 : La Clé du ciel Endgame, Tome 2 : La Clé du ciel
James Frey    Nils Johnson-Shelton   
J’avais adoré le T1 d’Endgame malgré un certain scepticisme, notamment la crainte d’une réécriture à la Hunger Games. Il s’était avéré que ce n’était pas le cas. Absolument pas. C’était un cran plus haut glauque : là où il restait une part d’Humanité dans HG, il ne reste aux Joueurs d’Endgame qu’une amoralité sans nom ; la fin du monde, qui était en train de se mettre en place dans le T1, devient de plus en plus imminente. Dès ce second tome, on est replongé dans cette atmosphère de panique, de peur et de mort, bien plus forte que celle de Suzanne Collin.


Le principe du Jeu est le même que dans le T1 avec quelques variations : il ne reste plus que 9 participants, les plus forts et les plus déterminés. Représentant une civilisation immémoriale, une part de la population terrestre, ils Jouent dans un jeu qu’eux seuls sont en mesure de comprendre. Enfin, plus si seuls que cela car quelques hommes ordinaires décident d’agir… Mais un principe demeure : tout est permis tant que l’on gagne.


Dès le début, le lecteur est pris dans l’intrigue. Les Joueurs sont blessés, mais qu’importe pour ces machines à tuer. On halète et on s’inquiète du dénouement face aux morts qui se multiplient. Ne vous attachez pas trop à un personnage, il risque bien de disparaitre. On ne sait même pas lequel soutenir, ils sont tous fous et irrémédiablement dangereux. Comme toujours dans Endgame, rien ne nous est épargné et le niveau monte même d’un cran. Actions macabres en tout genre se mêlent aux trahisons et les humains sont pris entre ces multiples feux. Les Joueurs sont acculés et en deviennent d’autant plus dangereux et le lecteur va jusqu’à ressentir l’adrénaline des Joueurs. Une fois encore, on alterne avec les différents points de vue et on se demande lequel est le pire : l’amoureux transi qui joue pour la mort, le psychopathe qui est trop jeune pour comprendre de quoi il en retourne, ceux qui veulent sauver le monde, la mère qui ne souhaite que sauver son enfant mais qui est prête à tuer des innocents. Voilà la chose la plus glaçante selon moi dans Endgame : les Joueurs sont des animaux et ils réagissent comme tels. Leur éducation leur a enlevé cette part d’Humanité mais pourtant on ne sait pas comment les juger. Coupables ou non ? La cruauté augmente d’un cran, certes, mais l’ambivalence aussi. Et nous, comme les humains du livre, nous suivons impuissants cet itinéraire vers la fin d’une civilisation, d’un monde censé. Glaçant et bouleversant. A plusieurs reprises, je me suis surprise à penser : « non ? Ils vont pas oser ? » et à plusieurs reprises, les Joueurs et les auteurs ont réussi à me choquer. Vous voyez Janice dans Friends, son « Oh. My. God. » ? Et bien c’était moi ^^ La multiplicité des points de vue, la chasse au trésor, la cruauté et l’écriture font de cette série une vraie « page-turner » où le lecteur, comme les Joueurs, ne peuvent pas s’arrêter un instant.

Mon avis sur le T1, des extraits et des infos sur le T3 ici : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/10/endgame-t2-la-cle-du-ciel.html
L'Héritière des Raeven, Tome 3 : Sorcière à tout prix L'Héritière des Raeven, Tome 3 : Sorcière à tout prix
Méropée Malo   
J'ai hésité à le lire, le tome 2 m'ayant un peu refroidie, mais finalement la curiosité était trop forte. J'avais besoin de réponses sur tous ses mystères en suspend.

Donc voilà, j'ai fini de lire le dernier tome de cette saga, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à me mettre dedans, mais finalement cette fin fait remonter un peu la saga dans mon estime. J'ai aimé comment finalement les choses se mettent en place, qu'on comprenne de mieux en mieux l'intrigue principale et ça éclairci quelques points sur le comportement d'Assia. Qui d'ailleurs est moins agaçante dans ce tome. Comme dans les autres tomes, mon accroche reste pour Théo qui est un personnage qui est assez original et attachant pour moi.

Je ne déconseille pas cette trilogie, elle reste sympa à lire et rappelle avec Nostalgie l'univers de charmed pour la forme de la sorcellerie.
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : La Reine de l'air et des ombres (I) The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : La Reine de l'air et des ombres (I)
Cassandra Clare   
Queen of Air and Darkness est le troisième et dernier tome de la série The Dark Artifices qui fait partie des Shadowhunters Chronicles de Cassandra Clare. Il clôt les aventures d’Emma Carstairs et Julian Blackthorn.

Ces quelques 900 pages qui concluaient TDA sont passées très vite et pour cause : il n’y a pas de temps morts, seulement des rires et des larmes.

La malédiction des Parabatai est au centre même de The Dark Artifices : l’histoire d’amour de Julian et Emma rendue impossible par cette malédiction. Dans ce quatrième et dernier tome, on connaît enfin le fin mot de l’histoire : d’où vient la malédiction, quel est exactement son effet ?

Il est horrible comme on nous l’avait annoncé et Emma et Jules souffrent dans ce tome comme ce n’avais jamais été le cas dans les deux premiers. Un véritable déchirement, qui m’ plus d’une fois tiré des larmes.

Cassandra Clare l’avait promis, nos chasseurs d’ombres favoris découvriraient un autre monde dans Queen of Air and Darkness. A ce prix-là, ils auraient très bien pu rester ici, hein, on aurait moins souffert. Je ne vais pas rentrer dans les détails (spoiler-free oblige) mais il est question de points critiques, de ratés, de gens morts alors qu’ils devaient être en vie et inversement.

Après la mort tragique de Robert Lightwood, une certaine ordure répondant au nom de Horace Dearborn réussit à se faire nommer inquisiteur. Je trouve cette partie-là de l’histoire particulièrement intéressante car la Cohorte joue avec les peurs des Chasseurs d’ombres comme certains partis extrémistes peuvent le faire. L’analogie est forte.

Toujours est-il que si l’Enclave avait pu autrefois être un soutien en les personnes de Robert et Jia, elle devient dangereuse lorsqu’Horace Dearborn déterre des secrets et s’en sert à mauvais escient. Le pire étant les impostures de Zara, j’ai rarement autant éprouvé de haine envers un personnage. Cette fille est répugnante, du début à la fin du livre.

Laissons les triangles amoureux aux autres, Cassandra Clare préfère les histoires mêlant cinq ou six protagonistes au bas mot. Le trio formé par Keiran, Mark Blackthorn et Cristina Rosales Mendoza est fascinant, et encore une fois la conclusion est loin d’être facile et bateau. Gros fou rire avec la réaction de la mère de Cristina, qui m’a l’air d’être une femme tout à fait intéressante.

Et enfin la conclusion dont on rêvait. Bon, ok, pas exactement celle dont on rêvait. Mais l’épilogue de Queen of Air and Darkness, sans être aussi bien que celui de la Princesse Mécanique, ne laissera pas les fans des chasseurs d’ombres insensibles. Je n’en dis pas plus et je vous laisse découvrir par vous-même ce beau moment.

par Lisly
La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin
Pierre Bottero   
J'ai beaucoup aimé ce 3ème tome on se rapproche plus des personnages et les liens entre eux se renforcent,il y a beaucoup d'actions et d'émotions tout au long de l'histoire. Un livre époustouflant !!!

par butterfly
La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace La Quête d'Ewilan, Tome 2 : Les Frontières de glace
Pierre Bottero   
Superbe quête ! Personnages géniaux et un Salim toujours aussi hilarant ! On se demande bien à quoi va ressembler le dernier tome ...

par Godeleine