Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Emilie1702 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Felix Vortan, tome 1 : Les orphelins du roi Felix Vortan, tome 1 : Les orphelins du roi
Louis-Pier Sicard   
Un univers magnifique, des personnages attachants. Une plume très agréable, un récit bien imbriqués, aucune fausse note. Un vrai coup de coeur (retrouvez mon avis complet sur la page Facebook Nos lectures Nos passions)
The Dark Duet, Tome 2 : Seduced in the Dark The Dark Duet, Tome 2 : Seduced in the Dark
C.J. Roberts   
Le premier tome de cette saga étant assez violent, cruelle et avouons-le assez difficile psychologiquement, je m'attendais à une suite tout aussi dur. Mais CJ Roberts m'a là encore, totalement épaté.
Après que Caleb ai sauvé Livvie in-extrémis d'un viol et d'une mort certaine, il garde à l'esprit sa vengeance initial, malgré ce qu'il ressent pour elle, il est pour lui inenvisageable de na pas mener à terme son plan afin de venger Rafid.
On retrouve donc Livvie, dans un hôpital psychiatrique, où elle va subir de nombreux et longs interrogatoires par le FBI, afin de démanteler ce réseau. En découle donc, un récit très poignant afin de prouver qu'elle ressent de réels sentiments pour Caleb et que ce n'est pas uniquement une illusion de son cerveau. Faisant au mieux pour donner des preuves aux agents et les aider mais aussi pour leur démontrer la valeur de ses sentiments et la vraie face de Caleb.
Un récit qui m'a bouleversé à bien des égards. La douleur que l'on ressent en découvrant les sévices qu'a subit Livvie, les émotions intenses et contradictoire que l'on ressent quand on découvre l'ampleur des sentiments de l'un et de l'autre.
Dans ce tome nous allons également découvrir le point de vue de Caleb, et j'avoue que c'est une chose que j'attendais, on découvre ce qu'il l'a rendu tel qu'il est aujourd'hui, les atrocités qu'il à vécu. Cela rend son personnage beaucoup plus attachant et on comprend beaucoup mieux certains de ces réactions.
CJ Roberts nous fait littéralement une fois de plus sortir des sentiers battus, elle pousse ses personnages dans leurs derniers retranchements et nous avec. Cette saga est unique en son genre, et l'auteur arrive à nous manipule à chaque page tourné. One ne s'attend à rien de ce qui se déroule sous nos yeux. Sa plume incroyable arrive à nous donner chaud lors des scénes torrides, et nous fait pâlir de peur et pleurer de détresse la page suivante.
Une saga qui c'est sûr marquera les esprits, les sentiments que CJ Roberts nous fait ressentir sont totalement incroyable, les pages se tournent toutes seules, c'est pire qu'un grand huit ou des montagnes russes. Je me suis même vu me détester à éprouver certaines émotions.
Une chose est sur cette saga risque de marquer les esprits pour tout un tas de raison.
J'avais eu un peu de mal à me plonger dans le premier, beaucoup plus noir, mais ici même si les émotions sont tout aussi dures et que nos nerfs sont mis à rude épreuve, l'addiction c'est faite tout de suite. Cette saga risque fort de s'installer dans mon top Ten.

EWA EWA
Matthieu Biasotto   
À la mort de ses parents Ewa est conduite au pensionnat de Miedzeska par son oncle Leslaw. Son oncle à été claire avec la directrice "l'Allemande", aucun miroir ne doit être présent dans cet endroit. Il ne veut prendre aucun risque. L'Allemande accède à sa demande monnayant une grosse somme d'argent. Mais Leslaw est loin de se douter dans quel enfer il laisse Ewa.

Ici Matthieu Biasotto nous emmène en Pologne, dans un univers particulier. Comme à chacun de ses livres, une fois la première ligne commencé on tombe dans un spirale infernale, une déferlante d'émotions, de sensations.

Je me suis tout de suite sentie très proche d'Ewa, cette ado de 15ans endurant des souffrances atroces, on se plonge dans notre récit avec tellement de facilité et de passions, qu'on souffre avec elle. J'ai vécu chaque situation à ses côtés, une lecture poignante, palpitante.

Et tout le talent de Matthieu réside dans ce don qu'il a de nous transporter dans un univers rude sans pour autant tomber dans le trash-lugubre. Il nous offre un univers palpitant, addictif aux rebondissements totalement inattendu. À plusieurs reprises j'ai eu l'impression de tenir une piste pour au final me rendre compte que je me plantais totalement.

J'aime cette torture psychologique dans laquelle Matthieu nous plonge à chacun de ses livres, nous faisans vivre tout au long de notre lecture dans un ascenseur émotionnel incroyable.

Je le dis depuis longtemps et je continuerais à le dire Matthieu a un vrai talent dans le domaine du thriller et du thriller psychologique, il ne fait aucun doute qu'il est devenu mon auteur francophone préféré dans ce genre littéraire.

N'hésitez pas une seule seconde à vous plongez dans Ewa et dans tout autre livre de Matthieu Biasotto, vous ne le regretterais pas.

Je remercie Matthieu Biasotto pour ce service presse

#Emilie
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Cette histoire fut pour moi très difficile à lire, mais elle m’a également permise de comprendre beaucoup de choses. Je n’ai pas été victime de violences conjugales physiques, mais j’ai subi des violences conjugales psychologiques et je peux vous dire que ce soit l’un ou l’autre on ne peut pas comprendre tant qu’on ne le vit pas. La spirale dans laquelle on se trouve dans ce genre de situation nous bouffent de l’intérieur, nous subissons chaque jour un peu plus l’emprise de la personne qui nous inflige cela. Et en connaissance de cause je peux vous dire qu’il n’est pas facile de ce sortir de cet engrenage quand on aime la personne en face de nous.

J’ai ressenti beaucoup d’empathie envers Lily, je l’ai comprise, je l’ai soutenu et je me suis vue en elle. Et je me suis rendue compte que je réagissais de la même façon qu’elle et que sa mère.

À la fin de ma lecture j’ai beaucoup pleuré, d’une part car cette histoire m’a beaucoup touché mais également car j’étais en colère après moi-même de ressentir autant d’empathie envers ce bourreau. J’ai alors pris conscience qu’après tant d’années je me positionnée encore en tant que victime et je laissais encore parlé mon coeur plutôt que ma raison.

Aujourd’hui en écrivant c’est quelques mots, je suis fière d’avoir lu cette histoire qui m’a ouvert les yeux et va enfin me permettre d’avancer, mais je suis également heureuse de voir que ce genre de récit existe. Nous ne sommes pas seules les filles, nous devons continuer à nous battre contre nos bourreaux, chaque femme mérite le bonheur, et dois trouver l’homme qui l’aimeras comme elle le mérite.

Pour moi Collen Hoover signe son meilleur livre que j’ai pus lire jusqu’à présent. Une histoire bouleversante, teinté de vérité, criante de douleur, mais également magnifique, remplis d’espoir et d’amour. Une magnifique leçon de vie qui vous fera sortir les mouchoirs
Les Renegades, Tome 1 : Wilder Les Renegades, Tome 1 : Wilder
Rebecca Yarros   
Leah ne pouvait pas rêver mieux, elle a été accepté au prestigieux programme Study at Sea, une expérience exceptionnelle. En effet, la voilà partie pour un an à bord d’un paquebot, elle y va bien sûr en priorité pour étudier, mais si elle veut pouvoir y rester, elle devra honoré son « contrat ». Si elle a obtenu une bourse c’est parce qu’elle a accepté de devenir la tutrice d’un étudiant. Elle voit en cette expérience une véritable opportunité, découvrir le monde tout en étudiant et s’ouvrir aux autres.

Ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’est que son élève soit la « star » Paxton Wilder. Oui bon, au début, elle ne sait même pas qui il est. Tout ce qu’elle voit c’est un homme sexy, tatoué, avec un charisme surpuissant. L’alchimie qu’elle ressent pour lui est incroyable, mais elle ne veut pas se laisser distraire de ces objectifs. Sauf que tout ça va mettre ses nerfs à rude epreuves et encore plus après avoir fait la connaissance des Renegades, le groupe de Wilder, accro aux sensations fortes.

Wilder est juste WAHOU. Il devient quasiment dès les premières pages une véritable drogue. Shooté à l’adrénaline, on le suit sans sourcillé. Dans la vie je suis quelqu’un qui n’est pas forcément fan des situations extrêmes, mais alors là je dois dire que j’étais prêtes à suivre Wilder au bout du monde. Non seulement ce mec est sexy à ce damner, mais en plus il a une personnalité. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est un homme qui s’assume, il n’a peur de rien. Il se fiche totalement du regard des autres, il est beau et il le sait, il a du talent et il le sait, il est célèbre et il le sait, alors certes cela le rend arrogant et fière, mais à côté de ça c’est aussi un homme doux, attentionné et capable de se remettre en question, faisant de lui un homme entier et qui vous fera d’amour et brûlera en même temps votre petite culotte.

Sans aucun doute Rebecca Yarros vous embarquera dans des sentiers plus inattendus les uns que les autres. L’univers du récit est sans conteste un monde dans lequel, nous chers lecteurs, nous n’avons pas l’habitude d’évoluer, insufflant une vague de fraicheur et une bouffée d’adrénaline intense. Dès les premières pages on se retrouve embarqué avec Leah sur ce bateau, flirtant avec Wilder, évoluant aux côtés des Renegades. Aider par une narration à deux voix, on apprend à connaitre les personnages, on s’immisce dans leur tête. Et on comprend vite que l’on se retrouve face à des personnages plus complexes qu’il n’y parait.

Les cascades extrêmes et les Renegades prennent une place importante dans le récit, mais c’est un très bon point, car pour moi ils sont indisociables de l’histoire. Toute la lecture devient un bal incessant de rebondissements, de situations coquasses, de sensations incroyables. L’auteur nous offres tout simplement une lecture totalement inattendue, des émotions fortes et intenses avec une facilité déconcertante. Les montagnes russes d’émotions sont présentes, mais pas que, en effet à cela ajouté les doses d’adrénaline provoqués par les cascades des Renegades et vous obtenez un cocktail explosif dont vous ne pourrez plus vous passer.

Sans aucun doute Wilder doit se retrouver entre vos mains.

Je remercie Mélanie des Éditions Harlequin et la collection &H pour ce service presse.
Quand on n'a que l'humour Quand on n'a que l'humour
Amélie Antoine   
Edouard Bresson est un humoriste à succès. Avec l’ultime consécration de se produire au stade de France, au sommet de sa gloire. Mais ne dit-on pas que l’humour est le meilleur masque pour se cacher aux yeux des autres? En tout cas c’est ce masque là qu’Edouard a choisi. Car même si il est doué dans son domaine, qu’il à tout pour réussir et donc comme on se l’imagine à croire, tout pour être heureux, en fait il n’en ai rien. Edouard est un homme qui souffre, un homme meurtri, qui s’accroche à son image de gai luron pour lui insuffler son souffle de vie.

Mais on a également Arthur, un jeune qui souffre de l’absence de son père. Ajoutez à cette souffrance, la colère, l’amertume et on se retrouve à un second homme en pleine souffrance

Voilà ce que nous offre Amélie Antoine dans ce livre. Je ne connaissais pas du tout la plume de l’auteur et je dois dire que j’ai totalement été subjuguée. Dès les premières pages nous sommes transportés sans aucune difficulté dans ce récit, on se retrouve aux côtés de nos protagonistes. Alternant passé et présent avec une facilité déconcertante, on vit pleinement notre lecture. Amélie Antoine nous emporte dans une spirale infernale d’émotions, toutes plus puissantes les unes que les autres.

J’avoue que je ne m’attendais pas à une aussi grosse claque en lisant ce livre. Une lecture tellement intense sur bien des points, bouleversante et incroyablement vrai. Une lecture totalement à fleur de peau pour ma part, une histoire touchante, des moments criants de vérité, des personnages attachants, des émotions omniprésentes, en fait, tout simplement une histoire époustouflante. Chaque émotions se succèdent, s’intensifient, et nous transperce avec force.

Je suis tombé sous la charme de la plume de Amélie Antoine et je pense lire « Fidèle au poste » dès que j’en aurais l’occasion. La plume de l’auteure est tout en finesse, prenante et intense à souhait. Je ne m’attendais pas à ressentir autant d’émotions avec une tel force.

Je ne peux que vous conseillez de courir vous le procurer et d’en profitez un maximum.

Je remercie Camille et les Éditions Michel Lafon pour ce service presse.
Mon amie Adèle Mon amie Adèle
Sarah Pinborough   
Louise est une maman solo, divorcée, elle vit seule avec son fils Adam. Les hommes? Hors de question de leur faire confiance, après tout son (ex) mari l’a trompé. L’homme de sa vie l’a trahie. Elle a encore beaucoup de mal à le digérer. Et puis un après-midi elle se laisse aller avec un homme, le temps d’un baiser rien de plus. Sauf que….. elle va découvrir que cet homme est son nouveau patron.

David avec ce baiser, voulait juste se sentir libre, un peu heureux. Psychiatre il vient d’emménager avec sa femme Adèle et commencera un nouveau post au sein d’un cabinet médical privé. Mais il s’attendait à tout sauf à ce que son assistante soit la jeune femme qu’il a embrassé quelques jours auparavant dans un bar.

Adèle est une très belle femme, son couple avec David est parfait. Attentionnée et amoureuse elle a la belle vie. Elle est très enthousiasme d’avoir fait la connaissance de Louise. Mais elle ne souhaite pas que ce dernier l’apprenne. Pourquoi? Et pourquoi l’appel-t-il à heures fixes? Tant de zones ombres qui fait de ce beau couple un grand mystère dans lequel Louise risque de se perdre.

Il m’arrive parfois de manquer de mots lors de la rédaction d’une chronique, mais là je dois dire que c’est pire, ce livre m’a mis une tel claque que j’ai encore du mal à m’en remettre. J’aime particulièrement les thrillers psychologiques et je dois dire qu’ici j’ai été plus que servi. Chaque personnage a ses problèmes, son lot de mystères. L’alternance entre présent et passé, mais également entre les points de vue, n’est pas une narration que j’affectionne habituellement, mais dans ce cas présent c’est exactement ce qu’il fallait au récit. Non pas pour nous donner toutes les cartes en main, mais je trouve que cela apporte une dimension encore plus intense.

Chaque page tournée apporte son lot d’émotions. L’histoire véhiculé entre nos trois protagonistes ne cessera de vous surprendre. Tantôt angoissant, perturbant, l’auteure maitrise son récit du début et la fin et par la même occasion il nous tient entre ses mains, nous plongeons dans l’univers des femmes et de leurs réactions face à leurs sentiments. Une lecture incroyable captivante. Sans aucun problème il m’aurait été facile de lire ce livre d’une seule traite tant j’étais happé par chaque page, chaque mot. Mais je n’avais pas envie de m’y résoudre. Je voulais faire durer cette lecture, comme ci inconsciemment je savais que je ne sortirais pas indemne de cette histoire et que je voulais en savourer chaque moment.

Sans aucun doute ce livre marquera les esprits, en tout cas il a marqué le mien. Une lecture intense, époustouflante. Je m’attendais à beaucoup de choses sauf à ça. Au fil des pages on se pose mille questions, on échafaude des hypothèses, on y croit, on vit totalement avec le livre. J’étais très intriguée par le #findedingue et je n’ai pas eu besoin d’explication, de moi-même j’ai compris et là les bras m’en sont tombés. Je ne vous en parlerais pas pour ne rien trahir de ce que vous allez ressentir à ce moment-là. Mais je peux juste vous dire que Sarah Pinborough a juste travaillé son récit de main de maitre, un véritable chef-d’oeuvre comme j’en ai rarement lu. Un grand bravo pour cette pépite, ce pur diamant.
5 pas vers le bonheur 5 pas vers le bonheur
Théo Lemattre   
On ne peut pas dire que Tomas est fait grand chose de sa vie. Mis à la porte de chez lui à 18 ans, depuis il vit « au jour le jour », il se laisse totalement porté. Sans travail, sans argent, sans avenir. Il n’a plus de contact avec sa famille, donnant l’impression de haïr sa soeur, alors qu’au fond ce n’est que pure jalousie. Lorsque son père décède, il reste égal à lui-même, aucune larmes, aucune émotions, il n’a qu’une hâte c’est de pouvoir toucher son héritage et continuer sa vie tranquille. Mais il ne s’attendait pas à ce que va lui annoncer le notaire, en effet son père lui a laissé cinq lettres, qu’il devra lire chaque mois et en tirer profit si il veut toucher l’héritage. Et comble du comble pour Tomas, c’est sa soeur qui porte le poids final de la décision du respect des dernières volontés de son père par Tomas.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le comportement de Tomas m’a mise hors de moi. Son indifférence, son flegme incessant ne me donner qu’une envie c’était de lui mettre des claques. Ce livre prend aux tripes dès le début, Theo Lemattre en est témoin puisqu’à peine quelques pages lues je lui ai annoncé que je devais faire une pause, car j’étais submergé par les émotions. En effet il y a un an et demi j’ai perdue mon papa, du coup le début de cette histoire a fait écho dans mon cœur et les émotions m’ont submergées. J’ai donc fait une petite pause. Sauf que malgré la douleur que cette lecture avait fait ressurgir, je n’arrivais pas à m’en détacher. Il fallait que je reprenne, j’ai donc soufflé un grand coup, repris mon livre et là, il m’a été impossible de m’arrêter.

C’est avec ce roman que je découvre la plume de Theo Lemattre et je dois dire que je suis totalement conquise, il ne fait nul doute que c’est un auteur que je ne vais pas m’arrêter de suivre. Sa plume est d’une beauté somme toute remarquable, son talent à nous faire ressentir les émotions à chaque page, chaque phrase. Vous allez vous retrouver face à une histoire intense, criante de vérité. Theo Lemattre aborde ici des sujets douloureux, mais il nous offre également une magnifique leçon de vie. Le bonheur est à portée de tous, il se cache souvent derrière des étapes qui peuvent paraitre infranchissable, mais quelque soit les difficultés auxquelles on fait face il ne faut pas baisser les bras.