Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Emilie1702 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
L'île, Tome 1 : Là où tu es L'île, Tome 1 : Là où tu es
Sue Brown   
Liam Marshall est anéanti, son meilleur ami Alex, vient de mourir d’un cancer après des mois de combat. Epuisé et déprimé, Liam va néanmoins, devoir accéder au dernier souhait d’Alex : éparpiller ses cendres depuis le pont de l’île de Wight.

A n’en pas douter, c’est la chose la plus difficile qu’il ait à faire. Une fois son meilleur ami parti, que lui restera-t-il ? Pris de panique, il se retrouve sur le ponton, incapable de le faire. Interviens alors Sam Owens. Une rencontre inattendue, qui risque de bousculer Liam.

Liam est un trentenaire que la vie n’a pas épargné. Il a pris soin d’Alex pendant six mois durant, jamais il n’aurait pu en être autrement. C’est un homme timide et calme, mis qui ne manque pas d’humour et de répartie.

Sam quant à lui est une vraie boule d’énergie, il a le diable au corps. Prêt à tout pour aider Liam. Un personnage haut en couleurs qui m’a beaucoup fait rire.

On s’attache très vite aux personnages grâce à la plume de l’auteur qui, joue avec nos émotions. Même si la base est en somme assez banale, l’auteur en fait une riche aventure grâce aux comportements de nos protagonistes. Beaucoup d’humour, de tendresse, d’amour. Une histoire très belle sur fond d’aventure de vacance.

Sue Brown nous fait passer d’un sentiment à un autre avec une facilité déconcertante. Des dialogues piquants, des situations hilarantes, des moments de tristesse. Tout ce bouscule et nous offre un récit touchant et drôle.

Je vais vite me plongé dans le second tome qui je le pense n’a pas fini de me surprendre.

Merci aux Editions Dreamspinner Press pour ce service presse.
Bossman Bossman
Vi Keeland   
Lorsque nous faisons la connaissance de Reese, elle se trouve au restaurant pour un rencard. Sauf que ce rencard ne se passe pas du tout comme prévu. Elle s’ennuie ferme et décide donc de se rendre aux toilettes pour appeler sa meilleure amie afin qu’elle lui sauve la mise, sauf qu’elle ne répond. Coup du destin ou pas, il se trouve que les murs ont des oreilles, ici en l’occurrence le mur s’appelle Chase. Amusé par la situation il va s’immiscer à la table de Reese en se faisant passer pour son premier petit ami. Coup du destin ou pas une chose est sûre c’est que ce rendez-vous totalement loupé va prendre un tour que Reese n’est pas prête d’oublier et qui pourrait bien changer pas mal de choses.

Chase Parker est le PDG de Parker Industries. Il est totalement le genre de mec qui me ferait craquer dans la vraie vie. Alors, oui il est arrogant et incroyablement sûr de lui. Mais ce n’est qu’un détail, il a un humour décapant et un magnétisme incroyable. Dès le début j’ai su que j’allais tomber amoureuse de lui. Dès qu’il a ouvert la bouche il m’a fait rire, la fois d’après il m’a séduite et puis bim sans que je m’en rende compte j’étais sous son charme, un peu comme Reese d’ailleurs. Sauf que pour Reese c’est un peu plus compliqué, car il va devenir son nouveau patron et elle sait par expérience qu’il ne faut pas mélanger travail et plaisir. Sauf que vous le verrez par vous-même essayer de résister à Chase c’est comme avoir une boite de chocolat ouverte devant soi et ne pas y toucher.

Bossman est le troisième livre de Vi Keeland que je découvre. J’avais commencé par Cocky Bastard et Avec toi malgré moi ,en duo avec Penelope Ward que j’avais adoré. J’espérais donc retrouver ici toute l’addiction de sa plume, l’humour et l’attachement aux personnages. Et bien bingo, une nouvelle fois c’est pari gagné. Dès les premières pages j’ai ri, j’adore vraiment ce côté de l’auteur de toujours réussir à nous faire rire quasiment à chaque page, mais elle arrive aussi à nous émouvoir.

Une fois commencé c’est un livre qu’il m’a été impossible de reposer. On se retrouve enchainer dans cet univers drôle, émouvant et oh mon dieu diablement sexy. Réussir ce mélange sans en faire trop me surprendra toujours. La narration se fait principalement du point de vue de Reese, mais pour notre grand bonheur, l’auteure nous offre également des chapitres du point de vue de Chase, des moments que l’on dévore, que l’on savoure. Une lecture addictive avec de courts chapitres qui donnent un rythme savoureux à l’histoire. On tourne les pages avec un plaisir non dissimulé et une facilité déconcertante.

Bossman fut donc pour moi un vrai coup de cœur. Une lecture qui a fait travailler mes zygomatiques, a ému mon petit coeur et m’a donné des coups de chaud agréable. Une romance agréable, qui se dévore au coin du feu, nous apportant un moment de décontraction revigorant. Une lecture qui fait du bien dans tous les sens du terme. Une chose est sûre Vi Keeland est entré dans le top 5 de mes auteurs favoris.
Ne dis rien à papa Ne dis rien à papa
François-Xavier Dillard   
Si je devais décrire ma lecture en un seul mot je crois que ce serait : WAHOU.

Le ton est donné dès les premières lignes. On se retrouve dans un récit transcendant; impitoyable, chaque page tournée est une ode à la souffrance de notre victime. Que se passe-t-il? Les points de vue se mélange au fur et à mesure des chapitres, des indices nous sont donnés, mais les réponses ne viennent que par bride?

Beaucoup de mystères sont présents dans ce livre.

Un enfant se réveille sous terre, emprisonné. À force de persévérance il réussit à sortir, lorsqu’il sera retrouvé par la police il ne se souvient de rien. Mais la mémoire lui revient peu à peu et quel n’est pas le choc quand il se souvient que c’est sa propre mère qui lui à fait ça. Pourquoi? Où est-elle maintenant?

Fanny à l’air d’avoir une vie bien rangé, mère de deux jumeaux, épouse de Michael et fleuriste. Néanmoins des ombres persistent dans ce tableau. Ses enfants Victor et Arno sont si différents l’un de l’autre. L’un violent, colérique et le second sensible. Comme souvent chez les jumeaux un dominateur et un dominé. Que cache Fanny? Jusqu’où ses enfants vont-ils finir par aller?

Héléne jeune étudiante en médecine, un soir où comme bien souvent elle en à l’habitude, elle fait la fête. Mais ce jour-là rien ne se passera comme prévu, d’autres étudiants vont abuser d’elle. Malgré la souffrance elle décidera de ne pas se laisser abattre et continuera son cursus de médecine jusqu’au, non sans peine. Que va-t-elle devenir? Réussira t’elle malgré cela?

Plusieurs points de vue et plusieurs époques nous seront présentés. Une narration avec laquelle j’ai beaucoup de mal habituellement, mais ici la plume de l’auteur est tellement prenante et le récit parfait que je n’ai pas été gêner. François-Xavier Dillard nous offre un thriller psychologique sensationnel. Une intensité de lecture incroyable que je n’arrivais pas à lâcher, à la plage, en voiture, en mangeant une glace, ce roman a accompagné ma seconde semaine de vacance et il m’était vraiment difficile de le poser.

Tout est inattendu. On a des pistes, on croit savoir, mais il n’en est rien. L’auteur nous ballade au fil des pages, d’une main de maître il se joue de nous, nous glaçant le cerveau et le coeur. Je ne peux que saluer son talent qui jusqu’à la dernière n’a fait que me surprendre et me tenir en haleine.

Un véritable coup de coeur que je vous conseil, je n’ai pas lu d’autres romans de François-Xavier Dillard et je pense y remédier très vite. Je remercie les Éditions Belfond pour ce service presse.
P.S. I Like You P.S. I Like You
Kasie West   
Ce n’est plus un secret New Way est ma collection Favorite chez Hugo, donc à chacune de leurs parutions (même si à mon grand malheur je ne les ai pas toutes lus) je trépigne d’impatience au moment de ma lecture.

Une fois de plus je n’ai pas été déçue et cette lecture a été à la hauteur de mes attentes.

Lily est une ado somme toute banale. Assez réservé, son entourage a du mal à la comprendre. Elle vit dans une famille assez étrange aux premiers abords, complètement délurée mais très attachante et débordant d’amour. Si pour moi j’ai adoré son entourage, je comprends que Lily ce ne soit pas toujours facile. Famille nombreuses, beaucoup de bruit, de rire, de cri. Mais une chose est sûre c’est que cette famille est très soudée, ils m’ont tous beaucoup fait rire, mais aussi ils m’ont beaucoup touché.

Lily trouve beaucoup refuge dans la musique, un univers qui l’apaise. Lorsqu’elle va écrire les paroles de sa chanson préférée sur son bureau, elle ne s’attend pas à ce que quelqu’un les continue. Grâce à cela elle va entamer une correspondance avec un inconnu, une personne qui enfin la comprend. Une très belle correspondance va commencer entre eux. Chacun vidant son sac, se confiant, prenant plaisir à discuter avec l’autre de musique et de tout autre chose. mais le charme sera-t-il toujours au rendez-vous lorsque l’anonymat sera levé?

Cette histoire est un vrai coup de coeur pour moi, tout en douceur. Katie West nous offre une histoire attachante, sublimée de douceur, rehausser d’une plume harmonieuse qui nous fait passer un moment fort agréable.

Je suis donc littéralement tombée sous le charme de ce roman, de l’histoire et des personnages, mais aussi de la plume de l’auteur. Il ne fait aucun doute qu’il fait parti des livres que je relirais sans hésitation. Alors que ce soit avec un thé sous un plaid, ou un mojito au soleil, n’hésitez pas à le lire et régalez-vous.

Je remercie Marion et Déborah des Éditions Hugo &Cie et de la collection New-Way pour ce service presse.
Conte de Faye, tome 1 : Blue Conte de Faye, tome 1 : Blue
Caroline Costa   
Dans ce récit Caroline m’a totalement bluffé, on se retrouve à se poser mille et une questions tout en dévorant l’histoire page après page sans s’en rendre compte. Mes sentiments envers les différents personnages étaient totalement bluffant, passant d’un sentiment à un autre, Caroline nous emmène de surprises en surprises.

On s’attache facilement à nos protagonistes grâce à tout le talent de l’auteur qui nous plonge dans cette histoire comme si nous y étions.

Tout ici est un cocktail de réussite, l’humour, les émotions, les intrigues, les retournements de situations, en bref on est surpris, conquis.

J’ai passé un moment de lecture plus qu’agréable et je n’ai qu’une hâte c’est de voir ce que nous réserve Caroline pour le second tome.

Je remercie Caroline Costa et les Éditions du 38 pour ce service presse.
Clash, tome 2 : Passion coupable Clash, tome 2 : Passion coupable
Jay Crownover   
Ce second tome, il me tardait de le lire. Mais en même temps je l’appréhendais. Le premier opus avait été une lecture marquante pour moi, un premier opus intense en émotion et très touchant.

Ce second tome n’atteindra pas cette plus haute note, mais c’est néanmoins un coup de coeur.

Croisé dans le premier tome, nous allons suivre ici Avett et Quaid et nous retrouvé dans l’exact opposé du premier. En effet, ici nous avons affaire à une « Bad Girl » et un homme légèrement « coincé ». Un schéma qui change et qui fait sans aucun conteste son petit effet.

Avett m’a énormément plu, un vrai bout-en-train, une pile électrique. C’est une jeune femme qui a le don de se mettre dans des situations qui ne peuvent lui apporter que des ennuis. Rongée par son passé, elle enchaîne les mauvais choix, les mauvaises rencontres. Sauf que là, il se pourrait que ce soit la faute de trop. À cause de son petit ami (ex pardon) elle se retrouve à nouveau devant la justice, mais il se pourrait bien qu’aujourd’hui elle doive faire face plus sévèrement à ses actes, la prison lui pend au nez.

Mais c’est sans compter sur Quaid Jackson, un avocat de renom qui ne perd jamais. Quaid est un homme droit, il ne doit sa réussite professionnelle qu’à lui-même. Il est so sexy et cela Avett s’en est vite rendu compte. Il fait parti des héros que j’apprécie, il nous touche et nous surprends.

Ces deux-là sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Mais est-ce une bonne chose? Avocat-accusé, vont-ils réussir à s’en tenir à ce statut? Et s’ils étaient l’un et l’autre la bouée de sauvetage dont ils ont besoin?

J’avoue que pour moi ce tome reste un cran dessous du premier. Il finit néanmoins dans mes coups de coeur. Jay Crownover nous offre tout de même une magnifique histoire qui nous touche, nous fais rire et pleurer. Grâce à sa plume belle et addictive, on se retrouve au côté de nos protagonistes avec beaucoup de plaisir.

Un opus mélangeant, amour, rebondissements, émotions. Tout s’enchaîne avec une vraie cohérence, les moments de répits sont quasi inexistants. Ce retrouver une fois de plus plongé dans cet univers où pour chaque protagonistes la protection des personnes qu’ils aiment est un réel mode de vie.

À chaque dernière page de chaque livre, on a l’impression de faire partie de cette incroyable famille. On aime nos personnages, leurs vies, leurs blessures et leurs forces de caractères.

Je remercie Mélanie des Éditions Harlequin et la Collection &H pour ce service presse.
Coup de foudre à Manhattan, Tome 2 : Rendez-vous à Central Park Coup de foudre à Manhattan, Tome 2 : Rendez-vous à Central Park
Sarah Morgan   
Nous avions fait la connaissance de Frankie dans le premier tome , une jeune femme que j’avais trouvé déjà très attachante et mystérieuse et que j’avais hâte de connaitre. Depuis son enfance, elle ne croit plus en l’amour. Après avoir vécu l’échec cuisant de la relation de ses parents, leur divorce et la trahison de son père, elle reste persuadée que l’amour est éphémère. Tout cela l’a rendue hermétique à toute relation sérieuse avec les hommes, oh non détrompez-vous, elle ne les collectionnes pas, elle n’a d’ailleurs eu que très peu de relations, toutes gâchées par son manque de confiance en elle et son inexpérience. Elle s’est donc forgée une armure, ne se donnant pas le droit d’aimer. Elle ne vit que pour son amour pour les fleurs et ses deux meilleures amies Paige et Eva. Sauf qu’à présent elle a de plus en plus de mal à refréner son désir pour Matt le frère de Paige, mais en même temps à quoi bon? Elle sait d’avance que quoi qu’il se passe cela ne sera que douce illusion temporaire.

C’est une jeune femme qui m’a énormément touché, éternelle romantique que je suis, j’ai eu beaucoup de mal à concevoir qu’elle puisse croire à ce point que le véritable amour n’existe pas. Et puis j’ai réfléchi et je me suis rendu compte que moi-même après avoir été trahie, j’étais dans le même état d’esprit qu’elle. Et là ma vision de cette histoire a pris une tout autre tournure, je voulais l’aider, la soutenir. Je me suis prise d’affection pour elle et j’ai retenu mon souffle à plusieurs reprises. Une jeune femme d’un courage incroyable, qui même si elle ne croit plus en l’amour, ne gâche pas les rêves de ces amies. Une jeune femme qui possède une force de courage et de caractère incroyable.

Matt m’avait quelques peu exaspéré dans le premier tome , j’avais donc vraiment envie d’apprendre à le connaitre. Et je n’ai pas été déçue du voyage. A mon humble avis, il détrône même Jack. Nous avions découvert lors du précédent opus que c’était un homme protecteur plus que de raison et cela en devenait même étouffant. Ici j’ai découvert un homme à couper le souffle et pas uniquement à cause de son physique. Alors oui il est sexy, oui il est hot, oui il est très coquin, mais il est aussi incroyablement tendre, affectif, doux. Un mélange qui fonctionne et qui nous offre l’homme parfait.

Son comportement avec Frankie est lui aussi tout aussi parfait. Il lui apporte la bouffée d’oxygène qui lui manquait tout en douceur, mais en même temps il n’hésite pas à la pousser hors de sa zone de confort. Mais sa façon de faire est tellement bien mesuré qu’elle correspond totalement à Frankie.

C’est donc avec beaucoup de bonheur que je me suis plongé dans ce second tome. On y retrouve notre joyeuse petite bande qui nous fera encore beaucoup rire, mais qui également nous donnera de nouveau une belle leçon d’amitié. J’ai beaucoup aimé que Sara Morgan fasse intervenir chaque protagoniste tout au long de ce récit. Nous ne sommes pas dans une sage où nous voyons un tome avec un couple différent basé sur l’évolution de ce duo, non, c’est bien plus que ça. Nous sommes plongé dans l’univers de cette petite bande et même si chaque épisode est axé sur un couple, l’évolution des autres personnages n’est pas mise à l’écart, on nous la fait vivre pour notre plus grand bonheur.

La plume de Sara est toujours aussi addictive et ses récits toujours aussi prenant. Chaque détail y est pesé, mesuré et à son importance. L’histoire n’est pas seulement survolée, elle est travaillée, pour nous permettre de la vivre comme si nous étions un membre à part entière de ce clan.

Je ne saurais vous dire pourquoi, mais ce second opus à pour moi était un cran au-dessus du précédent. Et il me tarde de découvrir l’histoire d’Eva notre grande romantique.

Je remercie Mélanie et les Éditions Harlequin pour ce service presse
Glace Glace
Pier Davi   
J’ai connu la plume de Pier Davi lorsqu’il m’a confié Clavium. J’avais à ce moment là découvert la plume talentueuse qu’il nous offrait. Un récit percutant et incroyable. Si il y a bien un regret que j’ai concernant la littérature Québécoise, c’est qu’elle ne soit pas plus connu en France.

J’ai eu le privilège de lire Glace il y a de cela plusieurs mois, je savais que je ne serais pas déçue lorsque Pier Davi m’a proposé de le lire. J’ai vite compris que Pier Davi avait un style d’écriture bien à lui. Un vocabulaire riche, une narration poétique, brut de décoffrage et très intense.

Il n’y va pas par quatre chemins, nous exposant les faits tel qu’ils sont.

Glace fait partie de ces romans que vous n’allez pas pouvoir lâcher. L’auteur ici encore se joue de nous, fait marcher nos méninges, embrouilles nos idées. Les questions se posent, les réponses ne sont pas forcément celles à laquelle on s’attend. Mais ce n’est pas grave, car l’engrenage est lancé, les pages défilent, cet univers incroyable nous surprenant un peu plus chaque page.

Et Pier Davi y appose ce que je vais finir par appeler sa marque de fabrique, entrecoupant les chapitres en y insérant des poèmes, des chansons.

Ce qui est extrêmement surprenant c’est le choix qu’a fait Pier Davi de ne pas mettre de résumé, si au début je pensais que cela pouvait freiner certains lecteurs, je me suis rendu compte que non. On plonge littéralement dans l’inconnu, on à l’impression de se faire une idée de l’histoire au fil des premières pages, mais très vite on se rend compte que ce n’est pas du tout ça. Et voilà Pier Davi à vraiment bien réussi son coup. C’est pour cela que je ne vous parlera pas du fond de l’histoire car ce serait vous donnez trop d’indice et croyez-moi votre découverte n’en sera que meilleure.

Un gros coup de coeur pour ce superbe livre que je vous recommande.

Je remercie Pier Davi pour ce service presse et sa confiance.
Perfect Mistake - Intégrale Perfect Mistake - Intégrale
Ève Souliac   
Souvent, il parait que les réveils à Vegas sont assez épiques et ce n’est pas Elly qui va nous dire le contraire. Si ce réveillé à côté d’un bel étalon est fort agréable, cela le devient beaucoup moins quand Elly se rend compte qu’elle ne connait pas du tout cet homme. Le pire? Lui non plus ne sait pas qui elle est, il semblerait que nos deux loulous aient totalement oublié la soirée qu’ils ont passé ensemble. Ce n’est qu’à l’arrivée de leurs amis qu’ils vont découvrir le pot aux roses : Ils se sont mariés.

Pour Elly c’est le drame totale, institutrice elle est plutôt du genre discrète et sérieuse, ce comportement ne lui correspond pas du tout. Ashton, notre beau gosse, ne réagit pas forcément bien non plus à cette annonce, la méfiance à l’encontre de Elly va vite prendre le dessus, car si Elly ne sait pas qui il est, elle va vite comprendre qu’il est détenteur d’une très belle fortune. Ashton se méfie donc de ses intentions et se mettra même à douter de son amnésie.

Une seule décision leur parait logique : ils doivent divorcé.

Au début de ma lecture j’avoue avoir eu un peu peur de tomber dans le réchauffer. Le mariage à Vegas après une soirée arrosé, il faut avouer que c’est du déjà vu. Et puis, j’ai commencé ma lecture, j’ai tournée page après page et avant que j’ai eu le temps de dire « ouf », la fin est arrivée.

Elly m’a par contre pas mal énervé, elle a une fâcheuse tendance à tirer hâtivement des conclusions et agir en conséquences sans prendre aucun recul sur la situation et du coup c’est Ashton qui subit. Un point assez fatiguant mais bon on passe vite outre tout de même. Nos deux protagonistes sont assez attachants et clairement Ashton s’est fait une belle place dans mon coeur. Ils sont entourés de leurs amis qui tiennent une belle place dans cette histoire et j’avoue que j’espère fortement que l’auteur a prévu d’écrire un tome pour chacun (sinon peut-être devrais-je penser à faire la grève de la fin devant les bureaux des Éditions Addictives?).

Au final, il ne faut surtout pas vous fier aux apparences, si dans un premier temps Eve Souliac nous offre une histoire à l’arrière goût de déjà vu, elle y ajoute sa dose de piquant, emporté par une plume fluide et un rythme entrainant, nous faisant ressentir des émotions que l’on attend pas. Elle retranscrit sans aucun les sentiments de nos héros, un récit tendre, amusant et touchant que j’ai pris plaisir à dévorer.

Merci à Carole et aux Éditions Addictives pour ce service presse
My Escort Love, tome 1 My Escort Love, tome 1
Laura S. Wild   
Constance est une jeune femme mal dans sa peau, chaque elle subit les brimades des étudiants de son campus, mais pas uniquement, elle doit également supporter les remarques de son père, des paroles blessantes qui je dois dire m’ont donné envie de vomir. Constance cherche chaque jour à donner le meilleur d’elle-même afin de satisfaire ses parents, sauf que l’on se rend vite compte que cela ne suffit jamais. Toutes ces épreuves font que Constance est une jeune femme effacée, très peu sûre d’elle, trouvant son échappée dans le dessin. Un jour sa meilleure amie Sophia va la pousser à faire appel à un escort boy afin de perdre sa virginité, elle est persuadée que cela changera sa vie, mais Sophia ne pouvait s’imaginer à quel point elle avait raison.

J’ai eu le plaisir de rencontrer ici une jeune femme très touchante, qui m’a beaucoup émue. La raison en ai très simple, lorsque j’ai rencontré mon conjoint il y a quelques années, je sortais d’une relation qui m’avait psychologiquement détruite, ma confiance était au ras des pâquerettes, je n’ai donc eu aucun mal à m’identifier à Constance, je me suis totalement imprégné de son personnage, avec l’envie de la tirer vers le haut, de la prendre dans mes bras et lui assurer que tout allait bien se passer. Et sa rencontre avec son escort boy Noah sera salutaire pour elle.

Noah est un homme fort agréable, que ce soit sur le plan physique ou concernant sa personnalité. Un homme prévenant, doux et qui ne cherche que le bonheur de Constance. En même temps vous allez surement me dire que c’est normal il est payé pour ça, mais on se rend bien compte qu’avec Constance c’est différent. On s’attache facilement à lui et on sent très vite qu’il peut apporter beaucoup de choses dans la vie de Constance et l’aider à se sortir de cet enfer psychologique dans lequel elle se trouve.

Mais bien sûr dans cette belle histoire tout n’est pas toujours rose, nos deux protagonistes traînent chacun des casseroles, ils ont leurs défauts quelquefois exaspérants, mais aussi touchants, un juste milieu parfois dur à trouver et qui à fait qu’ils m’ont à certains moments donné envie de leur donner des claques malgré toute la sympathie que j’avais pour eux.

Même si au départ on se retrouve dans un schéma que l’on connait, je dois dire que je ne me suis pas ennuyée. Déjà parce que c’est plutôt rare de tomber sur un escort boy et en plus parce que même si Constance à des réactions qui vont exaspéré plus d’un lecteur, quand on s’identifie à elle et qu’on comprend ce qu’elle vit et ce qu’elle ressent, on change totalement son fusil d’épaule et on se rend compte que ses réactions sont tout à fait justifiés. Pour arriver à comprendre certaines choses dans la vie, je pense qu’il faut les avoir vécus, et ici on se retrouve exactement dans cette situation, cette faiblesse qu’elle a dans sa personnalité n’est que le résultat des brimades qu’elle subit chaque jour. Soyons honnêtes en plus qui est le plus apte à vous détruire psychologiquement? Les personnes que l’on aime et alors quand cela vient de son propre père c’est encore pire.

Laura S.Wild a écrit une histoire magnifique et très touchante que ce soit du côté de Constance ou celui de Noah, elle réussit sans aucun mal à nous faire ressentir des émotions assez fortes, nous transmettant avec passion et force l’évolution de nos protagonistes. Le fait d’avoir les deux points de vue est ici un très gros plus qui de mon point de vue apporte beaucoup à l’histoire. Les échanges entre nos héros sont bien menés agréable et la touche d’humour très appréciable. Avec une plume très fluide et une belle narration Laura m’a fait passer un très bon moment, j’ai hâte de me plonger dans le second tome.

Je remercie les Éditions Hugo &Cie et Hugo Poche pour ce service presse.
  • aller en page :
  • 1
  • 2