Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Emilie52 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Feuilles d'herbe Feuilles d'herbe
Walt Whitman   
Quelle merveilleuse nature que celle de Walt Whitman...
Sa poésie est différente, va droit au but et reflète son âme simple et attachante.
Avec Withman, on passe outre l'aspect physique des hommes, outre la catégorie sociale, la religion, le travail, les erreurs, les manières... Les hommes sont unis par leur nature. En lisant quelques uns de ces vers, on est transporté dans une vision humaniste du monde, celle du père de la poésie américaine moderne.
Des poèmes inspirants, qui donnent autant à réfléchir qu'à distraire (car, si l'on est réaliste, on sait que le monde qu'il voit est à demi-caché sous une masse sombre d'intolérants, ce qui le rend presque imaginaire).

par Mariouun
La Pitié dangereuse La Pitié dangereuse
Stefan Zweig   
Zweig écrit vraiment très bien! Son écriture glisse.
L'histoire était très belle même si vers la fin, je commençait à m'ennuyer. Toutefois, ce livre est merveilleux, les sentiments sont très bien décrit. Surtout la pitié qui peut avoir plusieurs facettes. Un livre bouleversant.

par zoulia
Vango, tome 1 : Entre ciel et terre Vango, tome 1 : Entre ciel et terre
Timothée De Fombelle   
Fini ! Trop, trop bien ! Un livre superbe, qui nous entraîne du début à la fin. Les personnages sont émouvants et drôle. Un livre intéresssant puisque l'histoire se passe en 1935, temps de guerre.Les periodes de histoire en allemagne sont très réaliste.

par Lâhhotep
À la recherche du temps perdu, Tome 2 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs À la recherche du temps perdu, Tome 2 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs
Marcel Proust   
Par l'attribution du prix Goncourt, le grand public va connaître le nom de Marcel Proust (...).
Depuis la fondation de l'Académie, en 1903, nous n'avons pas, à mon avis, couronné un ouvrage aussi vigoureux, aussi neuf, aussi plein de richesses - dont quelques unes entièrement originales - que cet A l'ombre des jeunes filles en fleurs. (...)
L'auteur n'est ni pressé ni cursif (...).
C'est un jeu de flânerie et de sagacité, où s'ouvrent tout à coup, sur vous, sur nous, sur eux, des perspectives étonnantes, et telles qu'on en découvre dans nos meilleurs moralistes et annalistes du cœur humain (...). Chose rare (...), il possède la faculté comique (...). L'outrecuidance, l'indifférence, la sauvagerie, la sottise d'autrui (...) l'amusent, et il les décrit à la façon du bon botaniste.
Léon Daudet, 12 décembre 1919.

Source : Le Livre de Poche, LGF

par Gambit
Le Nom de la rose Le Nom de la rose
Umberto Eco   
Extraordinaire roman, qui mêle histoire médiévale, religion et intrigue, passionnant du début à la fin. On s'enrichit à sa lecture, grâce à l'immense érudition de Umberto Eco. Certes, ce livre n'est pas très facile à lire (on y trouve nombreuses citations latines, par exemple), mais il reste cependant très accessible.
Effectivement, pour une fois, l'adaptation au cinéma est très réussie. On n'a pas l'impression de rester sur sa faim malgré la richesse du roman.

par drelin83
Sur la route Sur la route
Jack Kerouac   
Le sujet tourne autour de l'aventure. Celle de l'amitié (partage de pureté et naïveté mêlées) entre Sal Paradise et Dean Moriarty, de la jeunesse, de la liberté, du jazz, de la consommation de drogue et d’alcool, de l'adolescence et du sexe.
Aucun suspens hitchcockien ici, mais une seule dynamique : la route. Elle happe les héros beatnik qui se rejoignent, se séparent, se retrouvent encore et philosophient sur le monde pourri des Etats-Unis des années 50. C'est d'ailleurs une bonne critique sociale de l'époque : contestation des valeurs, des manières de vivre normatives et des limites imposées, ce livre reste toutefois optimiste (ayant foi en la nature humaine et en un monde idéaliste sans contraintes).
Ce que le jour doit à la nuit Ce que le jour doit à la nuit
Yasmina Khadra   
Il est 2h13 quand je finis ce roman merveilleux de Yasmina Khadra ( de son vrai nom Mohamed Moulessehoul).
Depuis Flaubert et ses copains, je n’avais jamais lu un tel style d’écriture. Non pas du Français ancien, ni soutenu, mais un style lyrique, presque savant et pourtant si humble!

C’est écrit avec une telle pudeur, une telle minutie, une retenue mais qui nous envoi tant d’émotions!
L’histoire est riche. Sur plusieurs décennies se dessinent, d’abord les souffrances d’un môme dont la famille subit la pauvreté, la faim la misère. Ensuite, la renaissance et la découverte d’un nouveau monde, d’un nouveau style de vie ou l’aisance est innée, l’adolescence ses amitiés, ses amours. Puis, la remise en question, l’isolement, la solitude, la quête d’identité, tout cela sur fond de guerre. (...)

la suite de ma critique: http://sunglassesatnight-le-blog.com/2008/12/13/cequelejourdoitalanuit/

par Ninni
La Promenade au phare La Promenade au phare
Virginia Woolf   
Magnifique ! Mon deuxième livre de Virginia Woolf qui marque son entrée définitive dans mon palmarès de mes auteurs favoris de tous les temps. J'adore son écriture, elle est tout simplement magnifique, poétique et merveilleuse, et ce "flux de conscience" qui nous plonge dans des intériorités.
Un livre beau et puissant, que je recommande mille fois.

par ElinorD
Eugénie Grandet Eugénie Grandet
Honoré De Balzac   
Ce roman épuré a un déroulement très simple. Dans la vie grise d’Eugénie, l’événement passe au second plan, c’est le temps qui fait tout. C’est une tragédie, où il y a peu de personnages, deux en somme, une crise, avec l’intrusion d’un personnage extérieur, une lutte dont les acteurs représentent les grandes forces qui font aller le monde, l’amour et l’argent, terminée par une défaite qui élève la victime, mais dans la douleur et la tristesse.
Érec et Énide Érec et Énide
Chrétien De Troyes   
J'adore les romans de Chrétien de Troyes ! J'ai trouvé cette histoire intéressante car on suit vraiment les aventures du couple, avec une place importante donnée à Enide, autant qu'à Erec !

[spoiler]Le jour de Pâques, le roi Arthur organise une chasse au cerf blanc avec ses chevaliers et ses hôtes. Erec accompagne la reine et sa suivante. Celles-ci avisent un chevalier accompagné d’une dame et d’un nain. Guenièvre voudrait s’avoir qui ils sont et envoient sa servante le demander. Masi elle se fait battre par le nain ! Erec y va donc lui-même, mais ne portant pas d’armes, il ne peut faire mieux. Il promet à la reine de suivre ses étrangers jusqu’à se venger de cet affront.
Arrivé dans une ville, il est hébergé par un pauvre homme, sa femme et leur fille. La jeune fille est la plus belle qu’Erec ait jamais vue, bien qu’elle soit chichement vêtue à cause que son père ne veut pas des dons du comte de cette ville, qui est pourtant son beau-frère, et qui aimerait la main de sa fille : il ne veut donner celle-ci qu’au fils d’un roi. On apprend à Erec que le chevalier est venu pour participer à une coutume qui se répète chaque année : les chevaliers défendent un épervier pour le remettre à leur dame. Ce chevalier a déjà remporté plusieurs fois le tournoi, mais Erec annonce qu’il veut le défier, et qu’il défendra l’épervier pour la fille de son hôte.
Il vainc le chevalier et donne l’épervier à la jeune fille, qui n’est autre qu’Enide. Comme Erec est le fils du roi Lac, son père consent à lui donner la main de sa fille. Le chevalier l’emmène à la cour d’Arthur et promet à ses parents de leur envoyer de beaux vêtements et de leur donner deux de ses châteaux.
Erec et Enide se marient à la cour d’Arthur et vivent ensemble, heureux, pendant un moment. Mais un jour, Enide entend qu’on dit du mal de son époux : on dit qu’il se ramollit à cause de son amour. Enide est désespérée qu’on dise du mal de son mari. Elle se lamente une nuit, ce qui réveille Erec. Outré de ce que l’on a dit de lui, il décide de repartir à l’aventure, accompagné de sa femme.
Enide s’en veut énormément d’avoir brisé cette vie douce qu’elle menait avec son époux. D’autant plus que celui-ci semble fâcher : il lui demande de ne rien lui dire. Mais quand la jeune femme voit arriver des brigands, elle ne peut s’empêcher de le prévenir.
Après avoir triomphé sur deux groupes de brigands, Erec et Enide sortent de la forêt et son accueillis par un écuyer qui leur offre gîte et couvert. Mais le Comte de de Galoain, sur les terres de qui ils se trouvent, voudrait faire d’Enide son amie. Celle-ci prévient Erec et ils s’enfuient au petit matin. Le comte les suit mais est bien vite mis en déroute par le chevalier.
Erec se bat encore contre un chevalier, Guivret le Petit, qui deviendra son ami. Plus loin, le couple rencontre une jeune fille qui pleure car son ami vient de se faire enlever par 2 géants. Erec va le secourir, mais il revient très affaibli. Le comte Oringle de Limors, passant par-là, le croit mort. Il veut faire d’Enide sa femme et lui promet d’enterrer Erec. Enide se débat se qui réveille Erec qui la défend. Les deux amants s’enfuient. Ils tombent alors sur Guivret, qui a entendu parler de leurs malheurs et qui était parti délivrer Enide du Comte d’Oringle. Il poursuit la route avec eux.
Ils arrivent au château de Bradigan, du roi Evrain. Ils y sont bien accueillis, mais Erec désire relever le défi de ce lieu, qu’on nomme mystérieusement la Joie de la Cour. Il s’agit en fait d’un chevalier, que sa dame à fait prisonnier d’un verger en lui ordonnant qu’il y restera jusqu’à ce qu’un chevalier plus fort que lui le vainque. Personne n’y est jamais parvenu, mais Erec est le plus fort. Le Chevalier est délivré et plus aucune menace ne pèse sur le domaine d’Evrain. Tout le monde est très reconnaissant à Erec.
Erec, Enide et Guivret retournent à la cour d’Arthur où ils y vivent plus tranquillement. Quelques temps plus tard, Erec apprends que son père vient de mourir. Arthur couronne Erec et Enide roi et reine à Nantes.
[/spoiler]

par Zelina
  • aller en page :
  • 1
  • 2