Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Emilie52

Extraits de livres par Emilie52

Commentaires de livres appréciés par Emilie52

Extraits de livres appréciés par Emilie52

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Impossible de me lasser de cette série. Quel plaisir de retrouver Charley ! On en apprend toujours un peu plus sur sa véritable nature, et la fin est tout simplement explosive, renversante. L'intrigue interne au tome (ou plutôt les) est/sont bien menées également, bien que le livre soit trop court et que certains événements aillent un peu vite. J'aurais aimé voir davantage Cookie, l'oncle Bob, Amber (d'ailleurs, doit-on relever qu'elle a 13 ans depuis le début de la série ?), Garrett etc vers la fin. Et je me pose des questions pour Taft, qui a complètement été laissé en suspens ! Coup de coeur/excellente lecture malgré tout, il me tarde de lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-10
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Certains éléments des lais sont répétitifs, mais j'aime beaucoup l'ambiance moyenâgeuse, courtoise et parfois merveilleuse. Ce sont de belles histoires que nous livre Marie de France. Cela se lit vraiment très facilement. Une excellente lecture !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-09
Je ne pensais pas autant apprécier ce recueil. "Le horla" est une nouvelle intéressante pour son côté psychologique et la thématique de l'Autre, mais il ne faut pas oublier les autres nouvelles du recueil, qui m'ont agréablement surprises. J'avoue que c'est le côté comique et un peu trivial qui m'a plu, car cela a rendu les nouvelles vraiment sympathiques à lire, même si du coup certains textes peuvent sembler un peu "grossiers" (au niveau de l'histoire notamment). Mais moi, cela ne m'a pas dérangée. En outre, l'auteur aborde des thèmes importants, comme la famille, le mariage, l'amitié... des choses vraiment "proches de nous". En revanche je ne suis pas très fan du style de Maupassant, qui ne m'a pas frappée plus que ça.
En conclusion, "Le horla" est un classique, mais je conseille de lire également les autres nouvelles du recueil : j'ai passé un très bon moment de lecture avec elles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une lecture très enrichissante. J'ai vraiment apprécié de lire ce témoignage, qui m'a appris énormément de choses, que ce soit sur Malala elle-même ou sur son pays, le Pakistan. Je ne savais pas que c'était un pays aussi jeune et qui avait connu une histoire si mouvementée, c'est pourquoi j'ai été heureuse de la présence des détails historiques.
Mais surtout, j'ai aimé découvrir la vie de Malala, son enfance, son histoire, avec la place de son père dans son combat notamment. Et on voit aussi qu'elle a eu une vie "ordinaire", ce qui la rend plus proche de nous : en effet, à mes yeux elle restait avant tout une personnalité. Grâce à son témoignage, j'ai appris que Malala est une jeune femme à la base normale, avec des qualités, des défauts, ainsi qu'une volonté de fer et un grand courage. Elle a tout mon respect et mon admiration.
C'est une lecture qui m'a vraiment beaucoup plu ; j'en suis ressortie avec un regard changé sur beaucoup de choses. J'ai traîné un peu dessus, mais n'ai pas pour autant ressenti de réelle longueur, et le style est fluide. Le témoignage de Malala mérite d'être lu par tout le monde ; je le recommande sans hésiter !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-09
Jane Eyre est un roman que j'avais lu pour la première fois il y a déjà quelques années, en version abrégée. Je me rappelle avoir bien aimé, mais sans vrai plus. C'est la première fois que je le relis, en version intégrale cette fois, et pour la fac. Résultat : coup de coeur ! Je trouve le style de l'auteure plutôt banal (cela doit certainement être bien mieux en VO), mais quelle histoire, et quels personnages... Jane est très attachante, avec un réel caractère et une réelle psychologie, ce qui fait que je me suis tout à fait identifiée à elle. Surtout, elle est moderne, une féministe avant l'heure. Son histoire d'amour avec Mr Rochester m'a vraiment touchée. Je ne me rappelais plus que ce dernier était si romantique, et si moderne lui aussi. Certaines scènes mettent tout simplement des étoiles dans les yeux ; comment mon petit coeur de lectrice n'a-t-il pas pu être ravi devant une romance si bien faite et devant un Mr Rochester si ténébreux et pourtant si doux ? Ah là là. Et malgré cela, on ne tombe jamais dans la mièvrerie.
Quant aux autres personnages, certains sont assez caricaturaux, il faut le dire, mais d'autres sont intéressants, notamment St-John, même s'il a une vision regrettable des femmes et du mariage.
Enfin, j'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage de l'oeuvre en général : une ambiance d'Angleterre rurale, victorienne, mais aussi une ambiance sombre, tirant sur le fantastique parfois. C'est quelque chose que j'ai beaucoup aimé. Je n'ai d'ailleurs ressenti aucune longueur, aucune lourdeur.
Ainsi, Jane Eyre est un grand classique que j'ai pris énormément de plaisir à redécouvrir. Vraiment, je ne m'attendais pas à autant de modernité. C'est une très belle histoire d'amour qui mérite d'être lue !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 16-09
Un très bon moment de lecture. J'aime les romans d'Agnès Ledig pour leurs histoires simples, touchantes et proches de nous. C'est le cas de celle-ci : les personnages ne sont pas des super-héros mais juste des personnes normales, avec des bons et des mauvais côtés, et ça fait du bien. J'ai bien aimé suivre Antoine, Marie et Olivier ainsi que l'évolution de l'histoire de ces deux derniers, même s'il ne faut pas s'attendre à une originalité folle. En revanche je n'arrive toujours pas à accrocher au style de l'auteure : je trouve qu'elle en fait trop avec toutes ses images, comme si elle voulait vraiment souligner le mode de penser des personnages, ce qui au final me donne un sentiment d'exagération. Il y a aussi à mes yeux trop de pathos dans certaines expressions ou certain passages, ce qui gêne un peu la lecture. Mais elle a quand même réussi à me faire pleurer à la fin...
Marie d'en haut n'est pas mon roman préféré de l'auteure, mais cela reste une lecture agréable, que je conseille à tous ceux qui souhaitent passer un moment agréable de lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-09
J'ai dû lire ce roman pour les cours, ce qui est dommage car cela m'a empêchée de l'apprécier à sa juste valeur. En effet, sur le coup cette lecture m'a paru laborieuse, d'autant que je prenais deux fois plus de temps pour souligner voire surligner les passages intéressants. Mais en prenant du recul, je ne peux que mesurer la qualité du Lys dans la vallée. L'histoire fait, par certains aspects, un peu penser à La princesse de Clèves. D'ailleurs, je respecte et admire autant la droiture d'esprit et la noblesse de Mme de Mortsauf que de la princesse de Clèves. C'est un personnage vraiment admirable, un peu trop divinisé peut-être mais qui ne peut qu'attirer le respect et l'empathie. Quant à Félix, il n'est clairement pas aussi attachant. Néanmoins, on sent bien toute la force de son amour ; en effet, j'ai vu dans plusieurs commentaires cette idée que je vais répéter à mon tour : Le Lys dans la vallée est un roman où s'exprime énormément de lyrisme. Après, il est vrai que sur le coup, cela peut sembler lourd, mais objectivement, cela fait du roman une grande oeuvre. Enfin, comme dans Le Père Goriot je n'ai pas apprécié plus que ça le style de l'auteur, qui me paraît, eh bien, "normal". Sans intérêt particulier. Je n'ai pas vraiment été emportée par ses mots, à part dans les passages où le lyrisme est très présent.
Ainsi, Le Lys dans la vallée est une très bonne lecture. Je suis un peu triste de ne pas avoir su l'apprécier vraiment et ce ne sera pas mon roman préféré de l'auteur, mais j'ai conscience de sa qualité.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je n'ai pas vraiment réussi à accrocher à ce recueil... J'aime bien le style de Hemingway mais vraiment sans plus, et j'avoue avoir eu du mal à comprendre l'intérêt profond des nouvelles que j'ai lues, s'il y en a un d'ailleurs. Quant aux personnages, beaucoup sont trop éphémères pour être intéressants. L'ambiance exotique de certaines nouvelles était plaisante, je n'ai pas détesté cette lecture mais voilà, je n'étais pas non plus à fond dedans et n'ai pas été emportée. Peut-être devrais-je les relire plus tard, avec une meilleure connaissance de l'oeuvre et du style général de l'auteur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-09
Ce ne sera pas mon roman préféré de Zola. En effet, je n'ai pas retrouvé dans Au bonheur des dames ce quelque chose qui rend le style de Zola si particulier et qui me plaît tant : la force des images qu'il emploie pour décrire des choses peut-être pas "atroces", mais au moins très sombres. Cela vient très certainement du fait que c'est un roman optimiste, à la différence des autres. J'ai eu du mal à rentrer dedans et n'ai pas réussi à me passionner. Pourtant, le personnage de Denise est attachant, on s'identifie vraiment à elle et elle n'est pas détestable comme d'autres personnages de Zola. Les personnages de Mouret, Baudu, Bourras sont eux aussi tous intéressants. Sans oublier les réflexions de l'auteur sur la société de consommation, ainsi que son parti-pris en faveur des grands magasins. En plus d'être un grand auteur, il vit avec son temps ! Au bonheur des dames ne fut "que" une très bonne lecture, mais cela reste un grand classique et je comprends pourquoi beaucoup de lecteurs ont aimé.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je ne m'attendais pas du tout à autant apprécier ce témoignage. Je suis tout de suite rentrée dans cette lecture, embarquée avec Sylvain Tesson dans les forêts de Sibérie. Le style est fluide ; on sent l'auteur proche de nous, et cela permet d'apprécier pleinement la lecture car il n'hésite pas à montrer qu'il n'est pas un saint non plus (je pense à tous les verres de vodka qu'il a dû s'enfiler haha (mais je ne juge pas !)). Mais surtout, Dans les forêts de Sibérie apporte une réelle réflexion sur la société, la liberté, l'ermitage, la solitude... Lire ce témoignage m'a donné envie de tenter une expérience de ce genre, c'est-à-dire de me couper du monde et des hommes en général pour pleinement profiter de la nature, de la solitude et de ce qu'elles ont à offrir. Je ressors de cette lecture charmée et avec un nouveau regard sur le monde qui m'entoure. Une excellente lecture que je conseille à tous !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-09
Heureusement, j'ai lu ce 2ème tome juste après le 1er. Je l'ai autant apprécié, voire davantage, car je trouve que l'auteur approfondit vraiment ses personnages, ce qui lui permet par la même occasion de livrer des réflexions intéressantes sur la société russe, la foi... Mais surtout, je suis parvenue à mieux comprendre Anna, à me sentir plus proche d'elle. Psychologiquement, ce n'est pas le personnage le plus intéressant que j'aie jamais croisé. Mais on sent vraiment sa passion, la façon dont elle s'ancre dans la réalité, puis sa lassitude. Et ce qui est très plaisant aussi, c'est qu'on découvre aussi plus en profondeur d'autres personnages un peu moins importants : son fils Serge, Alexis Alexandrovitch, mais aussi Lévine, Kitty... Les passages avec Lévine n'étaient pas toujours intéressants, mais la réflexion était là tout de même.
A part cela, j'aime toujours autant le style de Tolstoï, qui est un conteur hors-pair. Sans oublier l'ambiance propre aux romans russes, où la société a une place importante et où on voit bien l'écart entre les classes aisées de la ville et les paysans de la campagne.
Néanmoins, j'ai préféré les deux premiers tomes de Guerre et Paix à Anna Karénine. En effet, ils ont un côté passionnant que je n'ai pas retrouvé chez le second, peut-être parce que j'ai pris moins de plaisir à suivre les personnages, ce qui a rendu certains passages un peu longuets. Les longueurs sont inévitables dans un roman de plus de 1000 pages mais je ne sais pas, je les ressentais moins dans Guerre et Paix.
Il n'empêche, Anna Karénine est une excellente lecture, un bon gros pavé dans lequel je suis heureuse d'avoir plongé. C'est un classique d'une grande richesse qui mérite d'être lu au moins une fois dans une vie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-09
Un premier tome très riche. De Tolstoï, j'ai lu les deux premiers tomes de Guerre et Paix, et il est vrai que je les ai préférés à ce premier tome d'Anna Karénine. Mais le livre est très loin d'être mauvais ! J'aime beaucoup le style de Tolstoï ainsi que sa façon de raconter l'histoire. On passe de personnages à d'autres, on apprend petit à petit à les découvrir, on s'attache à eux, ou pas, mais ils ont tous une réelle profondeur. C'est simple : j'avais l'impression de suivre des vraies personnes, pas de simples personnages de papier. Stiva, Dolly, Lévine, Kitty, Anna, Vronsky, Karénine sont tous vraiment intéressants et bien creusés. D'ailleurs, je ne m'attendais pas à suivre autant de personnages, mais d'un autre côté c'est tant mieux qu'ils soient nombreux, car Anna n'est pas le personnage qui me plaît le plus. Elle ressemble assez à Emma Bovary, mais en plus mature, et la passion occupe une place très importante dans sa psychologie. En tout cas, Tolstoï brosse, comme dans Guerre et Paix, une réelle fresque de la Russie du XIXe, et je ne peux que saluer un tel travail. Il y a certes des longueurs, mais celles-ci sont inévitables et n'enlèvent rien à la profondeur de l'histoire. C'est un grand classique ; je regrette juste qu'il soit moins passionnant, moins captivant que Guerre et Paix. Cela ne va néanmoins pas m'empêcher d'enchaîner directement avec le tome 2 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-08
C'est avec ces deux nouvelles que j'ai enfin découvert Thomas Mann. Ce ne sont cependant pas des lectures très aisées : en effet, j'ai vraiment du mal à retenir la leçon que l'auteur a voulu faire passer à travers ces deux récits. "Le Paillasse" livre une réflexion sur le bonheur et l'indolence que je n'ai pas réussi à complètement saisir, et je sens n'avoir qu'à peine effleuré le côté réécriture de Tristan und Isolde de "Tristan", même si grâce à la préface j'ai pu reconnaître certains parallèles ainsi que l'introduction du burlesque. Sous une apparence simple ce sont deux nouvelles qui méritent d'être vraiment approfondies, c'est pourquoi je les relirai certainement un jour. D'autant que le style de l'auteur est vraiment agréable. En bref, ce ne sont peut-être pas les meilleures nouvelles pour aborder pour la première fois ce pilier de la littérature allemande, mais la qualité reste là... il faut juste bien creuser pour en sentir toute la force, chose que, je l'avoue, je n'ai pas faite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-08
C'est un très bon roman, mais rien d'exceptionnel non plus. Je n'ai pas vraiment été emportée par l'histoire : au niveau du suspense, je m'attendais vraiment à mieux, et les personnages ne sont pas plus attachants que ça ; ils sont assez éclispés par l'enquête. Celle-ci est LE bon point de l'histoire : en effet, je ne pensais pas que tout serait si poussé. J'ai appris beaucoup de choses sur des domaines aussi intéressants que variés, comme l'histoire de l'art, la religion, le Graal... L'intrigue est beaucoup plus profonde qu'une simple histoire de meurtres, et c'est quelque chose qui m'a plu. Enfin, le style est fluide, ce qui fait que Da Vinci Code se lit assez rapidement. En revanche, je suis un peu déçue par le dénouement de l'enquête, j'espérais quelque chose de plus "énorme"... Mais bon, cela reste une très bonne lecture. Ce n'est pas un livre marquant pour moi mais je peux comprendre son succès.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce deuxième tome n'a rien à envier au premier. J'ai adoré retrouver l'univers de l'auteure; toujours aussi sombre et bien campé, et surtout nos six of crows : Kaz, Inej, Nina, Jesper, Wylan et Matthias. Tous sont très attachants, bien construits, et j'ai aimé en apprendre davantage sur eux. Et puis, Kaz est un tel génie machiavélique... Ce sont des personnages comme on aimerait en voir plus souvent ! Je suis triste de les quitter.
Quant à l'intrigue, j'ai vraiment apprécié le fait qu'on reste centré sur Ketterdam et qu'il n'y ait pas de nouvelle "quête". J'avais un peu peur de ce côté-là, et heureusement j'ai été très vite rassurée. Le suspense est resté présent du début à la fin, ce qui a rendu cette lecture géniale et très difficile à lâcher.
Six of crows est une des meilleures séries jeunesse que j'aie jamais lues, peut-être même la meilleure. Ce tome clôt parfaitement cette duologie, même si, bien sûr, j'aimerais pouvoir en lire une suite, rien que pour le plaisir de retrouver ces personnages si uniques. En tout cas, ce fut une excellente lecture. A tous ceux qui hésitent encore : lancez-vous !!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
C'est avec des séries comme La Passe-Miroir que je me rappelle pourquoi je lis encore de la littérature jeunesse. Quel tome que ce tome 3 ! J'ai trouvé la 1ère partie un peu longuette, il est vrai, car il a fallu du temps pour que tout se mette en place. Mais une fois passée la moitié du livre... impossible de le lâcher ! Dans ce tome, nous découvrons avec Ophélie une nouvelle arche, Babel, et surtout, l'intrigue se complexifie et s'approfondit de plus en plus. J'avais oublié pas mal de détails du tome 2, ce qui est dommage, mais nous apprenons tellement de choses sur l'univers de Christelle Dabos ! Celui-ci est d'une richesse incroyable, et surtout d'une crédibilité fascinante. Et puis quelle fin... vivement le tome 4 !
L'intrigue est géniale, mais les personnages le sont tout autant. Ophélie est toujours aussi attachante, et on la sent gagner en maturité au fil du tome, ce qui promet de très bonnes choses pour la suite. C'est un personnage atypique que j'aime beaucoup suivre. Quant à Thorn, on ne le voit pas énormément (snif), mais j'ai adoré tous les passages avec lui ; sa personnalité est vraiment intéressante et bien creusée. J'ai également apprécié découvrir de nouveaux personnages, même si je ne suis pas sûre de m'en souvenir très longtemps.
Seul petit bémol : j'ai trouvé que l'ellipse entre les tomes 2 et 3 ne se sentait pas assez. 2 ans et 7 mois se sont écoulés, mais cela aurait pu tout aussi bien être 3 mois...
Mais vraiment, ce tome est excellent. Le début un peu long est largement compensé par la 2ème partie qui est tout simplement passionnante, avec une intrigue qui ne donne qu'une envie : lire la suite ! J'adhère totalement à l'univers de Christelle Dabos, et j'ai l'impression que la série se bonifie au fil des tomes. J'ai hâte que le tome 4 sorte !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une très bonne lecture. J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégageait des différents contes ; une ambiance très sombre, très mélancolique, qui nous plonge totalement dans l'univers de l'auteure. Le fait que toutes les histoires se déroulent en Ecosse est un gros plus, j'ai beaucoup aimé découvrir le folklore celtique et gaélique. Le style de Fiona Macleod est très plaisant, notamment dans les descriptions qui sont très poétiques et pleines d'images fantastiques. Seul point noir (et pas des moindres) : l'édition. Celle-ci est bourrée de fautes, que ce soit d'orthographe, grammaticales, ou même dans les noms des personnages ! C'est vraiment dommage. A part ça, c'est un livre que je conseille à ceux qui sont intéressés par tout ce qui se rapporte aux contes celtiques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
C'est une très bonne lecture ! Je ne connaissais pas cette version de la légende de la ville d'Ys, ce qui a rendu ce conte très intéressant. Il est en outre très très bien écrit, avec un style vraiment recherché et agréable. L'histoire est digne du folklore celtique, avec créatures fantastiques, magie, rituels païens... sans oublier une morale finale. Je ne suis pas du tout déçue !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
C'est un roman un peu long à lire certes, mais qui vaut largement le détour. Je ne m'attendais pas à quelque chose de si moderne, de si passionnant et de si passionné. J'ai beaucoup aimé le style de Laclos et toute la thématique autour des Lettres, de l'amour, du vice et du libertinage. L'intrigue est bien construite, avec des personnages qui se croisent, des liens qui se tissent et des machinations toujours plus vicieuses. La marquise de Merteuil est un personnage haut en couleur, avec une très forte personnalité. Elle est loin de la nunuche de certains romans de cette époque ! C'est une femme qui a "de la gueule" (aucune meilleure expression ne me vient à l'esprit) et devant laquelle je ne suis qu'admirative. Elle est cruelle certes, mais quelle profondeur psychologique ! Ses lettres sont tout simplement jouissives. Le Vicomte de Valmont ne lui arrive pas à la cheville. ^^ Ce sont deux personnages qui ont dû bien faire scandale à l'époque... Face à eux, pas étonnant que Cécile Volanges ou le chevalier Danceny paraissent fades. Mais vraiment, le côté psychologique est très bien poussé, notamment avec Mme de Tourvel. Enfin, le fait que la personnalité des personnages ressorte parfaitement dans les différentes lettres est un gros plus.
En bref, Les liaisons dangereuses, à défaut d'être un coup de coeur, est une excellente lecture ; THE roman épistolaire. C'est un roman d'une très grande qualité qui doit être très intéressant à étudier et que je relirai certainement un jour.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai été énormément touchée par cette lecture. Un long dimanche de fiançailles, comme beaucoup d'autres romans certes, nous montre toute la cruauté et l'horreur de la Première Guerre Mondiale, mais surtout, c'est une très belle histoire d'amour. Je n'ai pas détesté Mathilde, même si son caractère très orgueilleux n'est pas très attachant. Etonnamment, je l'ai même appréciée, tant c'est une battante. On sent toute sa détermination et la force de son amour pour Manech, ainsi que son espoir : comment rester indifférent ? Impossible de retenir ses larmes face à certains passages, sans parler de la fin. Celle-ci est courte, mais en même temps je trouve qu'elle convient, car ce qui tient en 2 pages est plus fort en émotion qu'une dizaine de pages qui n'auraient fait que tourner en rond.
Le style de Sébastien Japrisot m'a également beaucoup plu, avec son soupçon d'ironie et l'identification totale à Mathilde. Il est particulier, mais c'est pile ce que j'aime. J'ai vu le film il y a plusieurs années, je ne m'en rappelle plus très bien, à part que j'avais été très touchée aussi, et lire le livre m'a permis de m'en souvenir un peu. L'adaptation me semble très fidèle. J'ai bien envie de la revoir maintenant.
Enfin, le côté enquête est intéressant. Ayant eu une lecture assez hachée, je n'arrêtais pas d'oublier les avancées de Mathilde, mais en tout cas je ne me suis pas ennuyée une seule fois.
Ainsi, c'est un beau et gros coup de coeur. Mon roman préféré de 2017 pour l'instant. Je comprends que certains lecteurs n'aient pas plus aimé que ça ; en tout cas, moi j'ai été très touchée, et je le relirai sans aucun doute.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-08
C'était mon premier livre de Hemingway, et j'ai bien aimé. Ce n'est pas une révélation : en effet, le style est un peu simple, même si agréable. Ce sont surtout l'histoire et les personnages qui m'ont plu. J'ai aimé suivre le vieux Santiago, un personnage très banal mais qui se révèle touchant, pathétique, mais aussi humble, car il accepte la défaite, il accepte les coups bas de la vie et de la fortune. Sa relation avec le gamin est elle aussi touchante, très sincère et simple. Par contre, je ne sais pas trop quels enseignements tirer de ce livre. Que aller trop loin ne sert à rien, peut-être ? Qu'il faut accepter ce que nous offre la vie, que ce soit bon ou mauvais, et qu'il faut faire ce qu'on peut avec ce qu'on a ? Qu'il ne faut pas chercher à dominer la nature ? Rien n'est très clair.
Je lirai sans aucun doute d'autres œuvres de Hemingway. Celle-ci fut une très bonne lecture que je conseille, même s'il ne faut pas s'attendre à quelque chose d'exceptionnel non plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-08
Une très bonne lecture. J'ai beaucoup aimé le style de Hermann Hesse, qui m'a vraiment emportée. Concernant l'histoire, il est vrai que celle-ci est un peu longuette. D'autant que je m'attendais à vraiment avoir un approfondissement de la relation entre Narcisse et Goldmund, alors qu'en fait, ils ne sont ensemble qu'au début et à la fin du livre ! C'est quelque chose que j'ai trouvé dommage, car ce début et cette fin sont des coups de coeur pour moi. En effet, l'aspect parcours initiatique de Goldmund est intéressant et il y a des réflexions intéressantes (qu'il faudrait que je relise pour bien les comprendre), mais ça traîne, ça traîne, même avec les ellipses... Je n'ai pas trop aimé ce personnage, trop sans-gêne à mon goût. En revanche, coup de coeur pour celui de Narcisse ! J'ai beaucoup aimé sa droiture, sa clairvoyance, et son amour pour Goldmund, qu'il a en quelque sorte "éveillé", était très bien décrit. C'était mon premier livre de Hesse, mais certainement pas le dernier.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'aime beaucoup la série Psi Changeling, ainsi que les scènes hors-tome publiées par l'auteure sur son site. Ce recueil de nouvelles est difficile à juger dans son intégrale, mais il reste super pour les fans de la série.
"L'Echo de Silence". Cette première nouvelle m'a un peu déçue... Je m'attendais à ce que nous voyions BlackSea, ce qui aurait été intéressant, mais non ! Tout est uniquement centré sur la romance entre Tazia et Stefan, deux personnages que nous ne connaissions pas. Pour la première fois avec Psi Changeling, j'ai été déçue... Cette nouvelle n'apporte rien du tout : Tazia n'a pas éveillé mon intérêt, et Stefan est un gros remake des différents Psis que nous avons croisé au fil des tomes, avec à peu près toujours les mêmes histoires. La romance est mignonne mais pfff, c'était vraiment trop redondant avec d'autres tomes, cela gâche tout le plaisir.
"Dorian". Mon estime est remontée ! Le tome 5 n'est pas un de mes préférés, mais j'ai énormément aimé cette nouvelle. Suivre en accéléré l'évolution de Dorian était très sympa, et j'ai adoré revoir les membres de DarkRiver, cela faisait longtemps ! (j'en suis au tome 13). Le seul point négatif, c'est que c'était trop court.
"Entre chat et loup". J'ai beaucoup aimé aussi ! J'avais peur que le couple Desiree-Félix ressemble trop aux tomes 6, 9 ou 11 mais ouf ! Desiree est très attachante, Félix aussi, et ils étaient tout simplement adorables. Un peu trop de répétitions comme toujours, mais c'était chouette de changer un peu des passions exaltées (je ne parle pas du tome 9). Tout était centré autour de la romance, mais la grande romantique en moi a été charmée.
"Liés par le destin". Un peu moins bien que l'autre nouvelle, car trop de redondances avec d'autres tomes : Garnet ressemble à Indigo, Brenna et Adria, même si elle reste plutôt attachante. J'ai bien aimé Kenji. Cependant, moi qui ne suis pourtant pas une lumière en énigmes, j'avais découvert son secret très tôt... Cette nouvelle est sympa, avec en plus une petite enquête secondaire en fond, mais j'ai préféré les deux précédentes.
L'ensemble est en gros une très bonne lecture. Pas indispensable, il ne convient qu'aux personnes totalement à fond dans la série, et encore il ne faut pas s'attendre à trop. La première nouvelle me reste vraiment en travers de la gorge.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-08
Je suis agréablement surprise par ce roman, lu un peu par hasard. Le style est agréable et soigné, et l'intrigue intéressante : un convoi humanitaire en route vers la Bosnie, avec des personnages très différents les uns des autres qu'on apprend à connaître au fur et à mesure et qui s'approfondissent un peu comme par effet de zoom. Maud, Lionel, Alex, Marc et Vauthier ne sont pas très attachants, mais ils sont tous très intéressants, avec leurs propres histoires, leurs propres idéaux. Check-point est un roman qui se lit vite et bien, et il y a un bon suspense avec le voyage, la nature du chargement et les différentes interactions entre les personnages.
Mais surtout, c'est un roman actuel et intelligent qui fait vraiment réfléchir sur l'engagement ainsi que sur l'humanitaire et son idéalisme, avec la vision des victimes et l'idée que aider n'est pas toujours secourir mais intervenir. C'est ce que je retiendrai particulièrement de cette lecture. Sans oublier le sens symbolique attribué au check-point, qui marque de manière assez profonde le passage pour les personnages d'une vision des choses à une autre, ce qui forcément entraîne des désillusions.
Check-point fut une très bonne lecture sur fond de guerre de Bosnie. Rien de vraiment transcendant, mais la qualité est là, aucun doute là-dessus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce tome est peut-être un chouilla moins bien que les autres. Mais un chouilla seulement ! J'ai adoré retrouver les personnages, toujours aussi bien construits. Meg, Simon et les autres sont tous très attachants, avec chacun une psychologie particulière. L'atmosphère est toujours aussi sombre. L'action, elle, s'élargit : on découvre en effet de nouvelles zones de Thaisia, de nouveaux personnages, et une nouvelle profondeur est donnée aux terra indigene. Pour le coup, c'est un peu à cause de ça que le livre est moins bien : on suit en effet plus d'autres personnages que ceux de l'Enclos de Lakeside, qui finissent par manquer un peu. Maaaais cela reste toujours passionnant ! D'autant que Meg Corbyn est une série intelligente, avec des thèmes très actuels comme le racisme et le rejet de l'Autre. Il y a quelques longueurs mais rien qui ne nuise à la lecture. Enfin, la romance stagne toujours... sauf à la fin ! Cela me donne très envie de lire la suite. Meg Corbyn est une série de valeur !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-08
J'aime beaucoup Bernard Werber, à tel point que j'ai lu une grosse dizaine de ses romans. Je les ai tous appréciés... Mais étonnamment, pas celui-ci. C'est de ma faute : je n'étais certainement pas dans le bon état d'esprit pour le lire. Je n'ai pas réussi à me plonger dedans, du coup j'ai trouvé que là c'était vraiment trop, trop de spiritualité, trop d'originalité peut-être... "Prétentieux", même. Peut-être suis-je trop terre-à-terre...
C'est un livre qu'on adore ou qu'on déteste, qui ne peut pas être apprécié par tout le monde. Je ne lui ai pas trouvé de réel intérêt, d'autant que les points qui m'intéressaient se retrouvent dans plusieurs autres de ses livres (symbolique des chiffres, métempsychose, évolution humaine et j'en passe). J'ai été déçue. Presque dégoûtée. Je m'en veux un peu de ne pas avoir su rentrer à fond dedans. A relire un jour dans de meilleures conditions...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0