Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Emilie52

Extraits de livres par Emilie52

Commentaires de livres appréciés par Emilie52

Extraits de livres appréciés par Emilie52

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 23-06
C'est un grand classique que j'ai bien aimé... mais seulement bien aimé. Contrairement à beaucoup, je ne l'ai pas lu pour les cours, mais cela ne m'empêche pas de ne pas avoir énormément apprécié. Le style de Balzac m'a paru sans réel intérêt, avec ou sans descriptions d'ailleurs ; je n'ai pas été emportée comme je pourrais l'être par un Zola. Le roman ne tient vraiment que par la force de l'histoire. Celle-ci est réaliste (évidemment) et très forte, assez dure. Le Père Goriot est une figure de la Paternité ; une Paternité aimante, qui donne tout, mais trompée et reniée. Je n'ai pu qu'être indignée de l'ingratitude des filles de ce pauvre homme, et Balzac nous fait vraiment réfléchir sur la Société ainsi que sur la place immense de l'argent et des honneurs. Ce sont deux thèmes encore actuels aujourd'hui. Quant aux personnages, ils ne sont pas vraiment attachants mais bel et bien réalistes. Je n'ai pas adoré cette lecture, il y a des longueurs (bien que je m'attendais à pire au niveau des descriptions) mais elle reste intéressante, d'autant que Balzac est un pilier du réalisme.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un excellent essai ! J'ai trouvé cette lecture vraiment intéressante et enrichissante, surtout après avoir fait 1 an de philo en terminale L. J'ai retrouvé plusieurs notions que nous avions abordées en classe, et illustrées avec l'exemple de Harry Potter, c'est vraiment passionnant. C'est un petit livre qui se lit assez vite ; l'auteure a un style fluide et explique vraiment bien. Certains rapprochements avec des philosophies existantes sont certes un peu du genre à chercher la petite bête, mais personnellement cela ne m'a pas gênée du tout. La philosophie de HP est très intéressante, et nous permet de considérer cette saga sous un nouvel angle de vue qui ne la rend que plus riche et plus passionnante. Je ne vois aucun point négatif notable ! Je le conseille aux personnes intéressées par une lecture philosophique de Harry Potter, mais à mes yeux, il vaut mieux tout de même avoir fait un peu de philo avant, histoire de bien tout saisir en profondeur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Coup de coeur pour ce dernier tome d'une série magistrale. J'ai beau avoir lu les livres et regardé les films à de multiples reprises, la relecture est toujours aussi agréable. Le début de ce tome est un peu long, mais on retourne très vite dedans, et une fois lancé, il devient difficile de s'arrêter. On sent que les personnages ont gagné en maturité, la plume de J.K. Rowling est plus développée, l'atmosphère plus sombre... J'ai trouvé très intéressants les passages où l'on en apprenait plus sur Dumbledore. Sans oublier cette fameuse quête des Horcruxes et des Reliques de la Mort. Il n'y a à mes yeux aucun point négatif méritant d'être relevé. J'aimerais juste vraiment savoir ce que sont devenus les Dursley à la fin du livre, le revirement de Dudley semblait présager quelque chose... En tout cas, Harry Potter est une série incontournable qui mérite amplement tout son succès !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-06
Je n'ai pas vraiment apprécié cette lecture. J'ai beaucoup aimé le principe des confessions auhentiques et des tableaux (très beaux d'ailleurs), mais niveau histoire, je ne m'attendais pas à cela. Je pensais avoir affaire à quelque chose de plus léger... et le tournant que cela a pris ne m'a pas plu - mais je comprends tout à fait les avis positifs, c'est juste que ce n'est pas le genre d'histoire qui me plaît. Owen est mignon, mais je trouve qu'il fait tout un flan sur le fait qu'il connaît déjà Auburn alors que ça ne mène pas à grand-chose... Quant à cette dernière, je ne l'ai pas troué très attachante, voire carrément agaçante au début. C'est une lecture mitigée. Je ne suis pas très fan des romans de Colleen Hoover, je m'attendais vraiment à autre chose.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-06
C'est un petit livre plutôt déstabilisant. En tout cas, les réflexions de l'auteur sur la lenteur, la vitesse, la "danse" sont très intéressantes, et son style teinté d'ironie me plaît. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais j'ai bien aimé voir les histoires des différents personnages s'entrecroiser. Je n'ai pas autant aimé que L'insoutenable légèreté de l'être, mais cela reste une très bonne lecture que je relirai peut-être un jour.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-06
Ce roman aurait pu être un joli coup de coeur s'il n'y avait pas eu la fin. J'ai été embarquée dès le début du livre grâce à la plume très agréable et fluide de l'auteure et à l'ambiance d'un immeuble quelconque de Stockholm. L'histoire est toute simple, mais cela ne l'empêche pas d'être touchante. Les personnages surtout sont très attachants, que ce soit Elisabeth, Otto ou Elias. L'histoire des 2 premiers est toute douce, avec une place importante accordée au bonheur et à l'espoir. Je regrette que le livre soit si court, car j'aurais vraiment aimé les voir encore plus.
Cependant, la fin a un peu tout gâché. Je trouve qu'elle arrive trop vite, alors qu'on n'a pas encore découvert toutes les facettes des personnages. Et puis, elle est tellement évasive que je ne l'ai tout simplement pas compris - et si je l'ai bien comprise, alors c'est vraiment dommage.
Mais bon, cela reste une très bonne voire excellente lecture qui m'aura fait passer un agréable moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-06
J'ai été heureuse de retrouver l'ambiance qui m'avait tant plu dans On regrettera plus tard ; une ambiance de campagne, de simplicité et d'innocence. Cependant, cette suite a quelques côtés un peu décevants : en effet, j'ai l'impression qu'Agnès Ledig avait vraiment envie d'écrire cette suite, mais qu'elle ne savait pas comment la rendre attractive pour le lecteur, et au final, l'"élément perturbateur" m'apparaît très artificiel et superflu : cette histoire de désir pour un autre homme ne rime à rien ! C'est vraiment dommage. Personnellement, je n'avais pas besoin de ce grain de sable dans l'histoire de Valentine et Eric pour continuer ma lecture, c'est même carrément de trop. C'est dommage. J'ai aussi du mal avec le style de l'auteure, notamment quand elle amène plus ou moins subtilement des petits passages qui font penser à de la psychologie de comptoire et que je trouve un peu gênants car ça fait "trop" à mes yeux. Néanmoins, j'ai été très heureuse de retrouver les personnages, de voir la relation Eric-Valentine évoluer, Gustave et Gaël sont attachants et Anna-Nina toute mignonne. J'aurais aimé qu'on voie plus Sébastien et ce fameux bûcheron, autour duquel on tourne pendant un long moment et que l'auteure finit par laisser tomber. Oui, ce côté-là est décevant. Mais bon, cela reste une très bonne lecture, rien que pour l'ambiance, l'histoire générale et les personnages.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-06
Un petit roman que j'ai beaucoup aimé, en grande partie grâce au style de l'auteur, très percutant, très vif. Philippe Besson nous transmet beaucoup d'émotion tout en nous livrant une analyse remarquable des sentiments du narrateur, tous très bien développés; L'histoire est plutôt simple ; l'histoire de l'adultère d'un père avec la voisine d'à côté, mariée. Finalement, nous ne pouvons pas connaître le narrateur en profondeur, mais je l'ai trouvé attachant, proche de moi. Je sais que certains ont été déçus par la fin ; personnellement elle ne m'a fait ni chaud ni froid, bien qu'après réflexion, c'est vrai qu'elle pourrait être mieux. Je n'ai pas autant aimé que "Arrête avec tes mensonges" et En l'absence des hommes, mais cela reste une excellente lecture, car Philippe Besson a une manière admirable de manier les mots.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je ne suis plus une grande fan de fantasy, mais j'ai quand même bien aimé cette lecture. J'avoue avoir rarement vu un personnage aussi peu attachant que Gwenvael : à mes yeux, il avait plus l'air d'avoir 13-14 ans que 16-17, et niveau courage, c'est clair qu'il faut repasser. J'ai également décelé de nombreuses maladresses et de choses pas très bien expliquées : entre autres, j'ai trouvé que la relation entre Gwenvael et Calypso, ainsi qu'avec ses "amis", s'établissait très vite, sans trop d'explications alors qu'il était censé les avoir oublier. Cela faisait un peu abrupt. J'aurais aussi aimé avoir plus d'éclaircissements sur les liens entre Galahad et Gurwan et Galahad et Joran. Cela faisait aussi très très niais et peu réaliste, entre Gwenvael et Sterenn (un personnage vraiment peu approfondi, d'ailleurs). Et je me pose encore des questions sur la vie de Gwenvael dans les Mondes d'Eden, assez vite laissée au second plan. Le style de l'auteure n'est pas extra ; néanmoins, l'histoire n'est pas à jeter non plus. Elle est certes plutôt basique, il y a des choses que j'ai devinées assez rapidement, mais on passe un bon moment de lecture (quoiqu'un peu long) et je n'ai pas senti vraiment de grosse longueur. L'idée des Brûleurs d'Etoiles est intéressante et de plus, j'ai beaucoup aimé le personnage de Galahad, qui est plutôt bien construit. Pour de la fantasy, j'ai lu mieux, mais cela reste une très bonne lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
10ème tome, et toujours pas lassée. J'ai beau chercher, je n'arrive pas à trouver de gros point négatif à cette série. C'est toujours un plaisir de retrouver Charley, son humour génial, Reyes, Cookie, l'oncle Bob... L'intrigue se complexifie toujours plus (j'ai d'ailleurs eu parfois du mal à suivre, certains rappels plus précis des tomes précédents n'auraient pas fait de mal), et les différentes enquêtes sont intéressantes. Surtout, les personnages sont tellement attachants ! Aaaah, vivement le tome 11.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-05
C'est un roman d'anticipation que j'ai très largement préféré au Meilleur des Mondes de Huxley. Lu en VO, j'ai vraiment beaucoup aimé le style de l'auteur, très fluide tout en prenant son lecteur à la gorge. L'histoire est originale, bien menée, et la réflexion sur les livres vraiment intéressante. Ce monde où les livres sont bannis pour permettre à la société de vivre dans un bonheur factice et où les pompiers n'éteignent plus mais allument les feux nous pousse à réfléchir sur le déni de la réalité et sur tout ce que la lecture nous apporte. Pourtant écrit il y a des années, certains thèmes abordés trouvent encore une résonance aujourd'hui, notamment avec ces émissions de télévision superficielles diffusées H24 sur des murs entiers dans les maisons et qui deviennent des "familles" pour les gens qui ne pensent qu'à vivre une petite vie paisible et heureuse, sans réfléchir à ce que devient leur monde sans livres. Je n'ai ressenti aucune longueur (bien que le roman soit un peu long à lire en anglais) et ai su m'attacher à Montag, un personnage très franc. C'est une excellente lecture que je ne peux que conseiller, surtout en VO.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-05
Une pièce que j'ai vraiment appréciée. Le style de Corneille est riche tout en restant plutôt fluide et ses vers m'ont bien plu (bien que je préfère toujours ceux de Racine). Quant à l'intrigue, elle est bien menée. Le tiraillement des personnages entre leur honneur, leur rang et leurs sentiments est bien mis en avant ; le tout est intéressant. Quant aux personnages, je les ai trouvés attachants et bien approfondis, que ce soit Rodrigue, transi d'amour pour sa Chimène qui est loin d'être une nunuche. L'Infante est un personnage intéressant également, que j'aurais bien aimé voir plus. Cela change aussi de voir une tragédie qui finit bien. C'est un grand classique, une excellente lecture !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-05
C'est un roman intéressant pour son côté moraliste. Le narrateur, à défaut d'être attachant, est vraiment réaliste, et l'analyse que fait Radiguet de l'évolution de sa passion et de son amour est intéressante. Je n'ai pas su non plus m'attacher à Marthe, un personnage qui reste assez flou finalement puisqu'on ne la découvre qu'à travers le prisme des yeux du narrateur. J'ai bien aimé le style de l'auteur sans pour autant en être subjuguée. Je n'ai pas réussi à me sentir proche du narrateur tant ses réactions m'ont paru égoïstes et parfois un peu étranges - tout en étant, dans le même temps, assez justes. C'est une très bonne lecture, avec une histoire un peu banale mais bien menée et des réflexions intéressantes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une pièce très plaisante à lire. J'ai beaucoup aimé l'ambiance onirique et féerique, l'intrigue (ou plutôt les intrigues) est/sont intéressante(s) et bien menée(s), tout comme la réflexion sur l'illusion romanesque. Je ne peux pas trop me prononcer quant au style de Shakespeare : le lisant en traduction, je le trouve personnellement un peu fade. Cela doit être bien mieux en langue originale (mais aussi plus difficile). En tout cas, cela reste une excellente lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-05
Une pièce que j'ai beaucoup aimée. L'intrigue est très bien ficelée, intéressante et à rebondissement. Je pense avoir préféré Hernani car au final on n'a pas énormément de passages entre Ruy Blas et la Reine, mais cela reste une pièce d'une très grande qualité. Niveau rythme des vers, j'ai vu mieux chez Racine, ce qui n'empêche pas Hugo de se défendre non plus. Les personnages sont bien construits, notamment Ruy Blas qui est attachant. Une excellente lecture !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-05
J'avoue avoir plus retenu les idées d'Aragon sur la poésie et les rimes que les poèmes en eux-mêmes... Je me suis amusée parfois à repérer les rimes internes et à "retourner" les poèmes, et c'est d'une telle richesse et inventivité ! J'ai surtout aimé les poèmes dédiés à Elsa, évidemment très romantiques. Je n'ai pas réussi à vraiment conserver en mémoire les autres, comme j'ai pu le faire avec Verlaine par exemple. C'est un recueil que je relirai certainement un jour pour mieux le savourer. J'ai bien aimé le style d'Aragon en tout cas. Une très bonne lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-05
Je n'ai pas autant aimé que Death of a Salesman, mais cela reste une excellente lecture. The Crucible est une très bonne allégorie de l'Amérique des années 1950, avec "the Red Scare", "the MacCarthyism" et les phénomènes de "mass hysteria" et de bouc-émissaires. C'est une pièce qui perd de son sens si l'on ne connaît pas le contexte de création. En tout cas, à lire en VO c'est plutôt accessible quand on a un bon niveau d'anglais. Le style d'Arthur Miller est vraiment très fluide, très vif, c'est quelque chose que j'aime beaucoup. L'intrigue est bien ficelée, et surtout, les personnages sont vraiment approfondis. Tous sont très intéressants, notamment Reverend Hale et John Proctor. La vision de l'auteur est très forte ; comme le dit @leminotaure, il montre vraiment "la bêtise collective dont l'homme est capable" et les injustices qui résultent des phénomènes de "mass hysteria". On ne peut pas rester indifférent face à une telle pièce.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hernani écrit par Victor Hugo
date : 12-05
Une pièce que j'ai beaucoup aimée. L'intrigue est bien menée, intéressante, et pas si difficile à comprendre qu'elle n'en a l'air. L'histoire d'amour surtout m'a plu, avec beaucoup de passion ; c'est très plaisant. Le personnage de Hernani est vraiment bien construit. Je n'irai pas jusqu'à dire la même chose pour Dona Sol, qui reste quand même assez clichée... Mais bon. Quant au style de Victor Hugo, au niveau des vers cela manque un peu de rythme, mais cela pourrait être pire. En tout cas, c'est une excellente lecture que je ne regrette pas du tout !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Coup de coeur pour ce récit si fort en émotion, si intense et si magnifiquement bien écrit. Les phrases de Marguerite Duras ne laissent pas indifférent. Je n'ai rien d'autre à dire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-05
Encore un roman de Marguerite Duras qui me plaît beaucoup. J'aime énormément le style de cette auteure, très riche, très fort, qui ne peut pas laisser indifférent, avec des descriptions frappantes. Ce ne sera pas mon livre préféré en raison de certains thèmes comme le voyage, mais cela ne m'a pas empêchée d'être parfaitement embarquée dans cette histoire d'amour et de recherche - le tout mêlé à une bonne dose d'alcool. Je n'oublierai pas de sitôt le narrateur, Anna, des personnages vraiment bien approfondis, ainsi que bien sûr le marin de Gibraltar, qui reste au final très mystérieux. Je ne risque pas d'oublier cette lecture de sitôt, notamment le passage vers la fin avec cette histoire de sauriens et d'ère glaciaire totalement inutile mais qui a eu le don de bien me faire sourire et surtout de me marquer. De même pour les koudous (il faut que je pense à regarder à quoi ça ressemble d'ailleurs...). En bref, une lecture dépaysante, un peu longuette parfois, mais c'est Marguerite Duras, alors personnellement, je n'ai pas pu ne pas aimer.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-05
Un livre que j'ai bien aimé. Je n'ai pas vraiment adhéré au style (trop impersonnel à mon goût...) ; en revanche, l'histoire et l'ambiance sont vraiment plaisants, très en lien (pour l'ambiance) avec la couverture. J'ai aimé la mise en avant du thème de la musique, et la vision de l'auteur des artistes. Je suis tout à fait d'accord avec son idée de faire de la musique pour la musique, pas pour de l'argent, de la gloire, etc, et de la nécessité de composer avec de l'émotion à l'état brut. Les personnages sont eux aussi pas mal, pas vraiment vraiment attachants, mais bien campés. C'est un court roman où se mêlent également des "histoires d'amour", ce que j'ai bien aimé aussi. Une très bonne lecture qui doit être intéressante à étudier.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-05
Un grand classique de la littérature allemande que je suis contente d'avoir enfin pu découvrir. J'ai eu un peu de mal au début, mais une fois lancé, il devient difficile de s'arrêter ! On ne peut pas dire que le personnage de Faust soit attachant (ni celui de Marguerite d'ailleurs, trop naïve à mon goût), mais celui de Méphistophélès est intéressant, et c'est vraiment une grande tragédie, avec tous les ingrédients réunis. Je n'ai pas grand-chose à dire sur le style de Goethe car je n'ai lu qu'une traduction. En tout cas, j'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégageait de l'oeuvre, très sombre, moyenâgeuse, gothique et romantique. Les passages se rapportant à des anciennes traditions et à des chansons traditionnelles – je pense notamment au Roi de Thulé (ou König von Thule) et à la Nuit de Walpurgis, 2 « thèmes » repris par le groupe allemand de pagan folk FAUN que je conseille par ailleurs. Faust est une excellente lecture, une grande tragédie que je ne peux que conseiller aux adeptes de littérature allemande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-04
Une parfaite illustration du théâtre de l'absurde. C'est une pièce qui se lit rapidement, sans difficulté, et qui surtout nous fait réfléchir sur l'absurde de la vie. On ne peut pas rester indifférent face à ces personnages qui n'ont plus aucun but dans la vie, à part attendre en vain Godot (Dieu ?) qui peut-être les délivrera de cette monotonie oppressante et sans fin. Un vrai dialogue de sourds qui fut une très bonne lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-04
J'ai vraiment apprécié de lire les Poèmes Saturniens. J'aime beaucoup le style de Verlaine, les thèmes qu'il a abordés, ses descriptions de paysage, toute la mélancolie qui se dégage de certains poèmes. J'ai surtout aimé les Eaux-fortes et Paysages tristes. Je trouve ses descriptions vraiment très fortes, très frappantes, avec un rythme et une fluidité incroyables. Mention spéciale pour "Marine" et "Nuit du Walpurgis classique" notamment. Une excellente lecture que j'ai préférée aux Fêtes galantes, les thèmes étant à mes yeux beaucoup plus intéressants.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-04
Un "livre" que j'ai lu pour moi-même et qui m'a vraiment plu. J'ai parfois eu du mal à faire le lien entre le dessin et le poème correspondant, et d'ailleurs je ne les ai pas tous appréciés, mais j'ai aimé les mots d'Eluard, certains dessins de Man Ray sont très bien faits (notamment les Portraits), et le concept de l'oeuvre en elle-même est aussi original qu'intéressant. Je n'ai pas toujours tout compris mais ai bien saisi l'importance de certains thèmes (les mains, la femme, la nature), et je le relirai certainement pour mieux m'en imprégner. Une très bonne découverte du surréalisme, un courant très intéressant sur lequel je me renseignerai.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-04
Une bonne pièce, plutôt simple à lire (bien que j'aie parfois eu du mal à comprendre quelques trucs) mais vraiment trop courte. Tout s'y passe vite, certainement trop vite d'ailleurs. J'ai bien aimé la construction des personnages : Octave est touchant et on sent vraiment son caractère ironique et blagueur ; Marianne, elle, n'est pas attachante, mais au moins elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. La chute arrive un peu trop rapidement et à mes yeux, elle n'est pas assez explicitée. Cela reste agréable et fluide à lire, notamment grâce à l'humour de certaines répliques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0